Archives par étiquette : choix

Le recours à l’avortement, plus facile que le choix de la maternité

Capture d’écran 2018-01-12 à 17.31.16Une étude publiée dans le Journal of American Physicians and Surgeons s’intéresse aux « conséquences personnelles vécues par les femmes suites à un avortement ». Les réponses de près de 1000 femmes à deux « simples » questions ont été collectées et analysées. Les auteurs constatent que « les réponses (…) ne reflètent pas les théories féministes actuelles » :

Interrogées sur le « changement positif principal » intervenu suite à l’avortement,

  • près d’un tiers (243) expriment « n’avoir pu retirer aucun bénéfice personnel ».
  • Un second tiers (245) estime pouvoir désormais « apporter une aide concrète aux femmes en situation de détresse avant ou après un avortement ».
  • pour 49 autres femmes, il s’agit de leur implication dans des mouvements de défense de la vie. Mais pour « la plupart », « ces implications positives n’ont émergé qu’après des années voir des décennies de détresse psychologique ».

La seconde question portait sur l’ « effet négatif principal de l’avortement » :

  • « 187 femmes ressentent surtout la perte d’un enfant
  • 114 sont tombées en dépression sévère
  • 110 femmes ont principalement éprouvé une grosse culpabilité, 98 de la haine ou de la colère vis-à-vis d’elles-mêmes, 86 de la honte  et 73 surtout du regret
  • 71 femmes ont succombé à une addiction à la drogue ou l’alcool
  • 61 ont adopté des comportements autodestructeurs
  • 60 femmes ont souffert d’un manque d’estime de soi, 56 d’anxiété et 49 de pensées suicidaires ».

Ces femmes décrivent leur avortement comme « un moment pivot, un basculement dans leur estime d’elle-même, leur personnalité et leurs relations ». Si

Lire la suite de l'article

Pour vos cadeaux de Noël, les éditions Clovis vous proposent un large choix de très bons livres

Thumbnail-20
Par ailleurs, les éditions Clovis publient cette année un autre roman jeunesse du père Francis Finn : Percy Wynn, dont voici le résumé :

Thumbnail-21"C'est la rentrée des classes au collège Sainte-Marie. Parmi les nouveaux élèves, un garçon nommé Percy Wynn n'est pas comme les autres : l'effort physique lui fait peur, il ne sait ni monter aux arbres, ni nager, ni même jouer au ballon ; il a lu tant de livres qu'on le compare à une bibliothèque vivante. Plus embêtant, il a un côté fillette qu'on ne pardonne pas dans une pension. Très vite, il devient donc le souffre-douleur des élèves les moins sympathiques du collège. Mais il fait la rencontre d'un ancien nommé Tom Playfair. Une amitié se tisse entre ces garçons profondément catholiques et tous deux "chics types". Les aventures vont commencer. Emporté dans ces péripéties et guidé par Tom, Percy va se transformer : il deviendra, rebondissement après rebondissement, un vrai garçon et un chrétien affermi. Mais à quel prix ?" 

Le père Francis Finn (1859-1928), jésuite américain, est l'auteur de vingt sept romans pour enfants, dont Tom Playfair, et sa suite Percy Wynn. Prêtre et éducateur, Francis Finn a voulu illustrer les vertus chrétiennes dans tous ses livres, notamment le courage, la gratitude et l'esprit de sacrifice.

Lire la suite de l'article

“Moi, la fille de musulmans, je crois qu’il n’y a pas d’autre choix pour la France que d’expulser l’islam de la cité”

Jeannette Bougrab vient de publier ses Lettres d’exil, sous-titrées La barbarie et nous, écrites depuis la Finlande où elle est partie vivre avec sa fille May. Elle dénonce la bienveillance politico-médiatique au service des promoteurs du communautarisme islamiste : voile, burkini, ramadan. Dans Présent, Caroline Parmentier recense :

2017-09-bougrab-lettre-d-exil-14-59720992888fa"Jeannette Bougrab condamne les choix de perdition faits par la droite comme par la gauche depuis 30 ans : « On veut construire des mosquées alors qu’il n’y a plus de bibliothèques dans les quartiers. Les imams ont remplacé les instituteurs. La situation s’est aggravée depuis mon départ. »

« La violence est omniprésente dans l’islam »

Elle évoque une France « gangrenée par l’islamisme » et égrène la litanie des morts : Charlie, le Bataclan, le 14 juillet à Nice, le père Hamel, le couple de policiers de Magnanville, les militaires français, les adolescents, les enfants… « L’idée qu’en France on est protégé, est une erreur. On n’est plus protégé. »

De son exil géographique, elle fustige « l’exil intérieur » auxquels sont assignés avec elle les millions de Français meurtris par la terreur et exaspérés par ce qu’elle appelle « l’empire du déni » : « La guerre contre Daesh est une chose. Mais le combat contre les bien-pensants occidentaux en est une autre, à bien des égards plus complexe et sournoise. Il est vital que nous commencions, dès à présent, cette déradicalisation des esprits. »

Plus politiquement incorrect encore et plus précis, celle qui se déclare Française, Arabe et musulmane se dit « excédée d’entendre autour d’elle que sa culture est pure tolérance, alors que la violence

Lire la suite de l'article

Le choix sans retour de Laurent Wauquiez est-il de faire encore et toujours perdre la droite ?

Voici la réponse de Laurent Wauquiez à Nicolas Dupont Aignan qui affirme travailler à l'union des droites :

"Moi, je rêve de dialoguer avec monsieur Wauquiez. Je lui ai déjà dit en privé. On se parle, comme je parle aussi à monsieur Philippot, à monsieur Nicolas Bay et à d'autres".

 

Lire la suite de l'article

Législatives – Thierry Perez (Versailles) : ‘La liberté de scolariser ses enfants selon ses propres choix sera garantie”

Après François Billot de Lochner, Tierry Perez, conseiller municipal à Versailles, candidat FN pour la 1ère circonscription des Yvelines, a répondu à notre questionnaire :

T.PerezEtes-vous favorable à ce que l'Etat dépense au moins autant d'argent pour l'accueil de la vie naissante que pour son extermination? Etes vous favorable à la suppression des subventions publiques aux associations de propagande pro-mort ?

Je suis favorable à la mise en œuvre d’une vraie politique nataliste, réservée aux familles Françaises, en rétablissant l’universalité des allocations familiales et en maintenant leur indexation sur le coût de la vie ainsi qu’au rétablissement de la libre répartition du congé parentale entre les deux parents. L’Etat se doit donc d’être le véritable promoteur de la natalité Française. Quant à la liberté d’association, elle doit être assurée dans la limite de l’ordre public. La politique de subventions des associations sera fonction de l’intérêt du peuple Français.

Le Front National rappelle qu’il n’est pas opposé à l’IVG et qu’il maintiendra son remboursement.

Etes-vous favorable à l'abrogation de la loi Taubira?

Oui, une union civile viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif.

Etes-vous favorable à la liberté éducative des parents? Concrètement, êtes vous favorable au chèque éducation ?

La liberté de scolariser ses enfants selon ses propres choix sera garantie, tout en contrôlant plus strictement la compatibilité avec les valeurs de la République des enseignements dispensés dans les établissements privés hors contrats.

Le chèque éducation, vieux serpent de mer, n’est pas une réponse adaptée

Lire la suite de l'article

Mgr Aillet : “Le choix doit s’affranchir de toute pression, mot d’ordre, harcèlement de l’image ou du slogan”

Texte de discernement de Mgr Aillet à la veille du second tour des présidentielles :

8ee9fed59ea70b6d1ab0628ed0a34e19_MLes résultats du premier tour des élections présidentielles présentent un scénario inédit, avec l’effacement des partis classiques de gouvernement, tant à droite qu’à gauche, et l’émergence de candidats atypiques. Des deux finalistes, qui ont rassemblé chacun moins d’un quart des suffrages exprimés, sortira le futur Président ou la future Présidente de la République. Je n’ai pas à commenter ces résultats : la démocratie a fonctionné et nul ne saurait remettre en cause la liberté de vote des citoyens français.

1.      Voter en conscience

L’évêque que je suis ne donnera évidemment aucune consigne ou indication de vote avant le second tour. Sinon, j’entrerais dans une bataille politique qui n’est pas de la compétence de l’Eglise. Donner des consignes de vote, ce serait même dénier aux fidèles catholiques l’aptitude à se déterminer par eux-mêmes et à assumer de manière responsable leur droit civique, voire se substituer à leur conscience. Sans compter le risque que je prendrais de diviser les catholiques dont je dois reconnaître la diversité des opinions. En revanche, comme Pasteur, je dois encourager les catholiques à accomplir leur devoir de citoyen en conscience : qu’ils décident de voter ou de s’abstenir, que ce soit toujours en conscience. Il s’agit donc pour moi d’exhorter les fidèles à faire œuvre de discernement, c’est-à-dire de choix mûrement réfléchi. Et pour être vraiment libre, le choix doit s’affranchir de toute pression, mot d’ordre, harcèlement de l’image ou du slogan,

Lire la suite de l'article

Le choix de Macron pour La Rotonde ne doit rien au hasard

Emmanuel-macron-et-jacques-attali-fetent-les-resultats-du-1er-tour-au-resturant-la-rotonde-a-paris-le-23-avril-2017_5867775La presse égratigne Macron pour avoir fêté le 1er tour à La Rotonde, en faisant le parallèle avec le Fouquet’s de Nicolas Sarkozy :

"En fêtant sa première place dans la mythique brasserie parisienne, dimanche soir, le candidat d’En marche ! a ravivé le souvenir du Fouquet’s de Nicolas Sarkozy."

Or, ce n'est pas le fond de problème. Le choix de Macron pour La Rotonde ne doit rien au hasard.

Macron a choisi La Rotonde pour bien montrer à ses soutiens qu'ils continueraient la politique de Hollande, celle qui a été définie et voulue par le "groupe des économistes dit de La Rotonde (nom de la brasserie à Montparnasse où ils planchaient pendant la campagne de François Hollande).". D'ailleurs, un des premiers articles du Monde citant Emmanuel Macron précise en janvier 2012 :

"Un homme, enfin, a joué un rôle essentiel dans la mise en forme du programme présidentiel : il s'agit d'Emmanuel Macron. Ancien rapporteur de la commission Attali sur la libération de la croissance française, inspecteur général des finances et associé gérant chez Rothschild et Cie, il a coordonné l'activité du groupe d'économistes de La Rotonde de septembre à janvier, préparé l'agenda des séances de travail, recruté les jeunes – des inspecteurs des finances pour la plupart – qui ont travaillé avec le groupe et finalement rassemblé tous ces travaux pour les remettre à François Hollande."

Lire la suite de l'article

Pour Karim Ouchikh, un seul choix pour la France : Marine Le Pen

Le président du SIEL écrit :

Unknown-10"Au soir du premier tour, les Français ont placé Emmanuel Macron en tête du scrutin devant Marine Le Pen. Ce résultat n’est guère surprenant tant fut considérable la pression exercée sur les électeurs par le Système politico-médiatique tout au long d’une campagne électorale qui fut inédite dans l’histoire de la Vème République.

Au-delà de la personnes des compétiteurs, le sort des urnes oppose désormais deux visions du monde radicalement distinctes : d’un côté la promotion d’un modèle libéral-libertaire, déraciné, européiste et atlantiste, largement inféodé aux puissances de l’argent, qui vise à démanteler méthodiquement nos repères collectifs pour mieux atomiser les structures de notre société ; de l’autre, une volonté de conserver l’intégrité d’un modèle français fondé sur le génie de notre peuple, la singularité de la civilisation de notre pays et la défense absolue des libertés et qui préserverait tout autant le Bien commun que l’indépendance de nos institutions contre les hégémonies planétaires et les féodalités intérieures.

Véritable créature du Système médiatique, instrumentalisé par l’Allemagne de Merkel, Emmanuel Macron n’aspire qu’à l’intégration à marche forcée de notre pays dans un ensemble européen supranational et à dissoudre le peuple français dans un monde ouvert à tous les vents mauvais de la mondialisation sauvage. Se réclamant d’une légitimé populaire authentique, Marine Le Pen ambitionne de restaurer la grandeur de la France et d’assurer la prospérité de tous les Français, dans une Europe enfin respectueuse des Nations, en rapatriant sur notre territoire les instruments de souveraineté

Lire la suite de l'article

Il faut permettre à toute famille, riche ou pauvre, de scolariser ses enfants dans l’école de son choix

Anne Coffinier, directrice générale de la Fondation pour l'école, évoque dans Aleteia la mesure sur l'éducation que le futur président doit mettre en place en priorité :

Unknown-31"Une réforme éducative au service de la justice s’impose. Il faut permettre à toute famille, riche ou pauvre, de scolariser ses enfants dans l’école de son choix. Pour cela, il faut bien sûr supprimer la carte scolaire qui génère d’absurdes fatalités géographiques et sociales. Mais il faut aussi financer l’accès de tous ceux qui le veulent à l’école privée, injustement payante aujourd’hui.

Il faut donc remplacer le système de financement des établissements scolaires. Celui qui existe actuellement rend artificiel la gratuité de l’école publique, pénalise les écoles privées sous contrat en rationnant les financements et fait tout pour dissuader l’existence d’écoles entièrement libres, en leur refusant tout financement public. Mettre en place un système de crédit d’impôt pour les frais de scolarité de tous les enfants semble la meilleure manière de procéder. Il accorderait à chaque école une dotation égale au nombre d’élèves scolarisés multiplié par une dotation forfaitaire unique, identique dans les écoles publiques comme privées. L’accès aux écoles privées cesserait d’être le privilège d’une minorité. Une saine émulation s’installerait entre les écoles. Les établissements publics, en perdant l’atout de la gratuité, seraient poussés à s’améliorer…

Deuxième urgence : le prochain président idéal doit rompre avec les habitudes d’irresponsabilité qui prévalent actuellement, ce qui passe en priorité par une politique drastique de réduction de la dette publique et de la fiscalité, mais aussi par une politique

Lire la suite de l'article