Archives par étiquette : chaque

«A chaque fois que le vrai socialisme a été appliqué, il n’a semé qu’angoisse, dévastation et échec.»

Lire la suite de l'article

Captif, le père Tom redisait chaque jour « dans (son) cœur, toutes les paroles de la célébration »

21740558_1480787288655906_5404954188099881732_nReçu en audience par le pape après sa libération, le père Tom s’est incliné à terre pour embrasser les pieds du pape François. Le père Tom a confié au pape qu’il avait, durant sa captivité de 18 mois :

« prié chaque jour pour lui, en offrant ses souffrances pour sa mission et pour le bien de l’Eglise ».

S’il ne pouvait célébrer l’Eucharistie durant sa captivité, le père Tom redisait chaque jour « dans (son) cœur, toutes les paroles de la célébration » :

« Tous les jours, j’ai senti Jésus à côté de moi, j’ai toujours su et senti dans mon cœur que je n’étais pas seul ».

Lire la suite de l'article

Gagnez 400€ chaque mois pour oeuvrer au grand remplacement

Voilà un scandale dénoncé par Minute :

Capture d’écran 2017-07-25 à 18.43.06"[…] Les familles citoyennes et volontaires toucheront 380 euros par mois [versé par le département du Nord] par mineur accueilli pour, explique-t-on encore, « favoriser leur intégration sociale et culturelle », un aveu même pas masqué que ces migrants, loin d’être des « réfugiés » qui ont vocation à repartir une fois que leur pays est redevenu vivable, sont venus en France pour s’y installer. […] De plus, les familles d’accueil subventionnées pourront choisir : au catalogue, il y a des Afghans, des Guinéens et… des Maliens. Oui, des Maliens, ressortissants, donc, d’un pays où l’opération Barkhane, menée par l’armée française, est supposée les protéger ! Nos soldats vont donc se faire casser la gueule chez eux pour qu’ils déboulent chez nous ! Comme quoi la double peine, du moins pour les Français, n’a pas été abolie.

Dans les faits, le département du Nord n’a rien inventé. En juin dernier, le département du Bas-Rhin s’est également lancé à la recherche de familles bénévoles pour l’accueil de mineurs migrants. En Alsace, l’opération intitulée « Réseau d’accueil solidaire » a pour but de loger chez l’habitant des jeunes âgés de 13 à 16 ans. Président du conseil départemental, Frédéric Bierry (Les Républicains) a lui aussi souligné « un engagement citoyen et une démarche solidaire ». La « novlangue » fait décidément des ravages. Là aussi, si les familles sont bénévoles, « le département versera une indemnité d’entretien au tiers bénévole afin de couvrir les frais

Lire la suite de l'article

Mon Dieu, est-ce si difficile de prier chaque jour ensemble quand on est marié ?

Capture d’écran 2017-07-20 à 22.43.34Vu de l’extérieur, on pourrait se dire que non… Et pourtant ce n’est pas si dur de se mettre à genoux ensemble sous le regard de Dieu. C’est même terriblement intéressant et avantageux : plus je prie avec mon conjoint, plus je cimente mon couple et plus je consolide ses fondements. Certains diront : elle (ou il) est plus pieux (se) que moi. Chacun son rythme… D’autres préfèreront prier chacun de son côté… Il y a une troisième catégorie qui se dit que l’on peut aussi prier ensemble.

Pour aider les couples, L’Institut pour la Famille en Europe (lien) publie un livret dont l’objectif est d’aider les époux à s’y mettre, en douceur, et pour un plus grand amour.

Le livre est destiné aux époux qui souhaitent vivre ensemble une prière quotidienne où « tout est dit ». Cette prière se décline sur le même mode chaque jour de la semaine. Elle est composée d’un acte d’abandon à la miséricorde, d’un temps d’action de grâces, d’une lecture de la Parole de Dieu, et enfin d’une méditation originale pour chaque jour consacrée à un thème qui parle aux époux… le tout sous le regard de Notre-Dame, protectrice du foyer.

A faire connaître … disponible en librairie (prix 4,90 euros) ou sur commande par ici.

Extraits :

« O Marie, qui aimez chacun de vos enfants de manière unique, nous vous confions notre croissance intérieure. Aidez-nous à nous accueillir dans nos différences de rythmes, d’histoire personnelle. »

« Très sainte Vierge, faites de notre vie

Lire la suite de l'article

Jésus est avec nous chaque jour, jusqu’au dernier, jusqu’à la consommation des siècles

Homélie de Dom Courau, père abbé de Notre-Dame de Triors, en la solennité de la Très Sainte Trinité :

"Mes bien chers Frères, mes très chers Fils,

Nous venons d’entendre la conclusion de l’évangile selon S. Mathieu, avec son dernier mot si consolant, à savoir que Jésus est avec nous chaque jour, jusqu’au dernier, jusqu’à la consommation des siècles, jusqu’à la fin du monde (28,18-20). Cette présence encourage la mission de l’Église d’évangéliser le monde, quelques soient les avatars éventuels que lui réservel’actualité : elle a vocation, malgré tout ce qui tente de s’opposer à sa liberté, de baptiser chaque fils d’homme et de lui apprendre à vivre en conformité avec l’enseignement de Jésus. Tout est dit ainsi de ce qui se passe dans l’histoire depuis 2000 ans, tout est ramassé en ces trois versets.

Bien sûr, l’actualité est souvent déprimante, l’Église sainte et universelle en a pris l’habitude, elle ne craint plus les phobies sur l’avenir, et les menaces quotidiennes. Mais celles-ci entravent l’exercice de la foi chez les petites âmes : elle fait penser au grand nombre qu’on ne vit qu’à demi, comme si le Maître divin qui nous donne l’existence ne nous la donnait qu’à regret et y tolérait des chagrins indignes de sa Bonté souveraine. Une foi insuffisante ne sera jamais à la hauteur de la vie morale, n’acceptant la Grande Pensée du Bon Dieu qu’avec réticence. Elle s’arrête alors en chemin, bloquée par ce pauvre ressenti immédiat, prompt à l’illusion qui fait de celui-ci comme un unique nécessaire.

Lire la suite de l'article

330 voyageurs sont détroussés en moyenne chaque jour

UnknownEn 2016, selon l'Insee, le nombre de vols violents commis dans les transports en commun et enregistré par la police et la gendarmerie nationales a augmenté de 7 % (12.151 vols violents en 2016 contre 11.329 en 2015) alors que globalement, tous lieux confondus, il diminuait de 5 % (104.057 en 2016 et 109.515 en 2015).

Les agressions physiques et les vols sans violences ont respectivement bondi dans le même temps de 14 % et 17 % alors que ces types de délits restaient relativement stables (+ 2 %) sur le reste du territoire.

Au total, environ 121.000 vols ont été enregistrés l'année dernière dans les transports. Soit en moyenne 330 voyageurs détroussés chaque jour à travers le pays.

Lire la suite de l'article

Loi Sapin : l’Eglise sera tenue, comme tout lobbyiste, de transmettre chaque année à l’administration le bilan de ses activités de “lobbying”

Jean-Frédéric Poisson, député (UMP) des Yvelines et président du Parti Chrétien-Démocrate, déclare à Atlantico :

Unknown-8"Vous avez fait savoir que vous ne voteriez pas la loi Sapin 2 sur la transparence et la lutte contre la corruption. A quelles dispositions précises de ce texte êtes-vous plus particulièrement opposé ?

Plusieurs dispositions de ce texte me dérangent. Tout d’abord, je me demande si l’article 12 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui dispose que "Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation", est vraiment respecté avec les nouvelles mesures concernant les lanceurs d’alerte.

Il a en effet été décidé, dans ce projet de loi, qu’une définition plus large serait donnée du "lanceur d’alerte" (article 6A). Elle n’est désormais plus limitée aux seuls cas de corruption. De plus, un amendement du rapporteur prévoit de sanctionner toute divulgation de l’identité d’un lanceur d’alerte. Ce que je crains, c’est que ceci soit la porte ouverte à des dérives, des accusations en tout genre, parfois abusives. Attention à ce qui se profile : un système où la dénonciation gratuite serait possible avec tous ses effets, alors même qu’il n’y aurait pas de responsabilité de celui qui a dénoncé sans preuve !

Ce texte impose aussi une obligation pour les entreprises et les collectivités de se doter de procédures internes permettant de recueillir des alertes. Ne pensez-vous pas que les entreprises et les collectivités ont d’autres problèmes

Lire la suite de l'article

“Chaque être doit avoir la même chance que les autres de vivre”

Magnifique histoire :

Sans-titre"La jeune femme de 29 ans Sammi Edes, originaire de Melbourne (Australie), pensait être enceinte de jumeaux. Mais lors d'une échographie de contrôle, les médecins ont fait une découverte inattendue. Ils n'en reviennent pas de ce qu'ils ont perçu lors de l'échographie réalisée à la 20ème semaine de grossesse : le battement d'un troisième cœur. Voilà  comment la jeune mère en devenir célibataire a appris qu'elle attendait non pas des jumeaux, mais des triplés (…)

Pour Sammi, c'est une belle surprise, mais les médecins ont vu quelque chose d'inquiétant lorsqu'ils ont jeté un deuxième coup d'œil à  l'échographie. Les trois bébés s'alimentent sur le même placenta.

Ils conseillent à  Sammi de procéder à  un avortement pour le troisième bébé, car il est impossible que les trois fœtus soient correctement alimentés par le biais d'un seul placenta. Ils lui disent que garder les trois enfants est extrêmement risqué et que l'un des bébés, voire plus, avait peu de chance de survivre. Sammi est choquée par ce qu'elle entend. Elle refuse catégoriquement d'avorter de son troisième enfant. Elle déclare donc, contre l'avis des médecins, que ce n'est pas à  elle « de jouer le rôle de Dieu » et que chaque être doit avoir la même chance que les autres de vivre.

C'est lors de sa 30ème semaine de grossesse que ses trois petits anges ont pointé le bout de leur nez : Hunter, Geoffrey et Thomas (…) Les trois garçons sont en parfaite santé. Même

Lire la suite de l'article

Cal Barbarin : depuis que je suis évêque, chaque fois qu’on m’a signalé un abus, j’ai réagi dans la seconde

Voici l'entretien du cardinal Philippe Barbarin paru le 11 février 2016, dans le journal La Croix, au sujet des plaintes déposées contre un prêtre de Lyon pour des agressions sexuelles sur mineurs.

Quand avez-vous été au courant du passé du P. Preynat  ?

Une personne qui avait grandi à Sainte-Foy-lès-Lyon m’a parlé des comportements du P. Preynat (antérieurs à 1991, NDLR), vers 2007-2008. J’ai alors pris rendez-vous avec lui pour lui demander si, depuis 1991, il s’était passé la moindre chose. Lui m’a alors assuré  : « Absolument rien, j’ai été complètement ébouillanté par cette affaire. » Certains me reprochent de l’avoir cru… Oui, je l’ai cru  : il n’était pas dans le déni, au contraire, il avait reconnu tout et tout de suite, dès 1991.

J’ai consulté un spécialiste qui m’a expliqué que, dans ce genre de cas, les auteurs de tels faits restent dans le déni. J’avais vérifié que, depuis, on n’avait reçu ni plainte ni soupçon. J’observe d’ailleurs que plusieurs mois d’enquête de police n’ont conclu à aucun acte délictueux récent, ni même depuis 1991.

Pourquoi n’avoir pas saisi la justice  ?

Quand je suis arrivé à Lyon, je ne savais rien. Quand j’ai appris les faits, nous ne disposions alors d’aucune plainte. J’attends désormais la fin de la procédure civile. Si le procès se clôt en raison de la prescription, j’ouvrirai alors un procès canonique, car un jugement doit être rendu  : pour cela, je demanderai à Rome que soit levée la prescription prévue par le droit

Lire la suite de l'article

“Chaque année 7 000 français de souche se convertissent à l’islam”

Je croyais que les Français de souche n'existaient pas. Peut-être que si, dès lors qu'il se convertissent à l'Islam ? Voici ce que propose l'Université de Strasbourg le 4 février :

"L’équipe « Droits et religions » de l’unité mixte de recherche DRES vous informe de la projection du film Des musulmans pas très catholiques dans le cadre du cycle Les toiles de la laïcité.

Synopsis

Chaque année 7 000 français de souche se convertissent à l’islam. Parmi ces convertis, des sportifs de haut niveau, des artistes reconnus, des philosophes, des officiers, des chefs d'entreprise, des ingénieurs, des universitaires, des chômeurs… et beaucoup de jeunes des cités en recherche de repères. À cheval entre deux cultures, ces convertis préfigurent ce que sera l’islam de France, dans quelques années.

A l’occasion de cette projection vous pourrez débattre avec :

Gérard Gonzalez – Professeur à l'Université de Montpellier et membre de l'Institut de droit européen des droits de l'Homme (IDEDH)."

Lire la suite de l'article