Archives par étiquette : chanter

Permettez à de jeunes palestiniens de venir chanter en France

Thumbnail-2Le chœur Amwaj, regroupant une soixantaine de jeunes palestiniens de Bethléem et d'Hébron, a pour projet de venir en France (Paris, Lille, Lyon) pour se produire du 18/06 au 02/07 : donnez leur une occasion unique d'évasion !

Amwaj est un programme éducatif pour enfants centré sur le chant choral. Établi à Hébron et Bethléem,le programme est dirigé par Mathilde Vittu (chef de choeur, professeur d’analyse au Conservatoire de Paris) et Michele Cantoni (directeur de la Philharmonie de Palestine). Il possède de nombreux soutiens, en France comme à l'international, comme l'Association d'Échanges Culturels Hébron-France, le centre culturel Ghirass de Bethléem (affilié à la Bethlehem Arab Society for Rehabilitation), la fondation Les Instruments de la Paix (Genève), la fondation Jean-Paul II et l'Institut Français de Jérusalem - Consulat de France.

L’objectif d’Amwaj est d’offrir une éducation musicale de qualité à un grand nombre d’enfants. Il ne s’agit pas uniquement d’initiation à la musique mais bien d’un enseignement de haut niveau. Le chœur interprète régulièrement des programmes alliant la musique traditionnelle arabe, la musique classique occidentale, la musique contemporaine et les musiques du monde.

L'été 2017, une trentaine de collégiens du chœur des Petits Chanteurs de Lyon, partenaire du projet, sont venus à Bethléem pour rencontrer le chœur Amwaj ; au printemps 2018, c'était 15 autres jeunes lyonnais qui se rendaient en Terre Sainte pour une nouvelle résidence avec le chœur Amwaj. Donnez leur maintenant la possibilité de continuer cet échange avec les choristes français, en aidant les jeunes palestiniens à mener à bien leur tournée !

Lire la suite de l'article

Votre fils aime chanter ? Il a entre 8 et 13 ans ?

L’Académie peut être le lieu idéal de son épanouissement ! Prochaine Journée « portes-ouvertes » le samedi 27 janvier prochain, de 10h à 17h, à l’Académie Musicale de Liesse. Renseignements à academiemusicaledeliesse@gmail.com et sur http://www.academiemusicaledeliesse.fr

Horaires aménagés musique (chant et instruments), vie spirituelle, petits effectifs, retours en famille très réguliers. L’Académie Musicale de Liesse est une école maîtrisienne catholique. Elle accueille des garçons passionnés de chant et de musique du CM1 à la Terminale, en horaires aménagés (3 à 4H de musique chaque jour).

Image001

Thumbnail-4

Lire la suite de l'article

Allemagne : une école primaire force les enfants à chanter “Allah Akbar”

Le père d'une l'élève de l'école primaire de Garmisch-Partenkirchen a découvert que sa fille avait été forcée d'apprendre une prière islamique. Il a affirmé qu'elle avait été «forcée» par les enseignants à mémoriser des chants islamiques et a transmis le document à l'agence de presse autrichienne unsertirol24. Le texte est le suivant :
0

La directrice n'a pas confirmé l'incident mais a déclaré que l'école émettrait une déclaration écrite détaillant sa position au cours de la semaine à venir.

Lire la suite de l'article

Hellfest : des enfants sont invités à chanter avec le “pape” sataniste Ghost

Des enfants de l'école de musique Artissimo vont se produire sur scène aux côtés du "pape" sataniste du groupe Ghost :

Img067 (1)Le groupe Ghost est un habitué des scènes du Hellfest (déjà présent en 2011 et 2013). Ci-dessous, son leader, "Papa Emeritus" (on appréciera l'allusion à Benoît XVI) :

Hellfest-ghostCi-dessous, la "prière" du groupe, paroles de la chanson "INFESTISSUMAM " :

Il padre
Il filio
Et lo spiritus malum
Omnis caelestis
Delenda est
Anti cristus
Il filio de Sathanas
Infestissumam !

Pour signer la pétiton, c'est urgent et c'est ici.

Lire la suite de l'article

#VerdunSansBlackM – Quand les anciens paras empêchaient Gainsbourg de chanter “sa” Marseillaise

Le 4 janvier 1980, à Strasbourg, une forte délégation de l'Union nationale des parachutistes est dans la salle où Serge Gainsbourg a prévu de chanter sa version reggae de la Marseillaise, afin de l'en empêcher, estimant qu'il s'agissait d'un manque de respect pour l'hymne national. Intelligemment, Gainsbourg entonne alors… la Marseillaise de Rouget de l'Isle, tous les paras au garde-à-vous. Trouvées ici, des coupures du Journal du Dimanche du 6 janvier 1980. (cliquer sur les images pour les agrandir)

Capture d’écran (5)

Capture d’écran (6)
Le 29 mai 2016, le rappeur BlackM, vous savez, celui qui chantait qu'il "baisait la France, cette conne de France", sera à Verdun pour un concert destiné à clôturer la commémoration d'une terrible bataille qui a vu mourir tant d'hommes, pour "cette conne de France"…

Lire la suite de l'article

L’Elysée a choisi le rappeur Black M pour chanter en clôture de la cérémonie du centenaire de Verdun

Mais jusqu'où descendra-t-on dans la démagogie, l'anticulture et la vulgarité ? Valeurs Actuelles nous en dit plus :

Black-M"A l'occasion du centenaire de la bataille de Verdun, l'Elysée a choisi le rappeur Black M pour chanter en clôture de la cérémonie, un choix controversé justifié par la volonté de présenter une tête d'affiche populaire auprès des jeunes.

Mais que vient faire le rappeur Black M à la commémoration de la bataille de Verdun ? Sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix se sont déjà élevées pour dénoncer ce choix de l'Elysée. "Black M tête d'affiche du concert pour le centenaire de Verdun… Est-ce bien approprié pour honorer nos Morts ?" a ainsi posté sur Twitter le sénateur-maire FN David Rachline (…)

Malgré les critiques, c'est bien le rappeur qui sera au micro le 29 mai prochain, après la cérémonie en présence de François Hollande et Angela Merkel, qui afficheront l'amitié franco-allemande. L'Elysée a justifié cette décision en avançant l'idée que la journée devait s'adresser à tous les publics, d'où le choix d'un chanteur populaire, censé attirer un public jeune. Dans l'Est Républicain, Black M a répondu à ses détracteurs : "je leur réponds tout simplement de venir participer au concert et je pense qu’ils ne vont pas regretter. Je les invite à venir me voir, qu’ils aiment ou pas ma musique, on va s’amuser". Il n'est pas certain que s'amuser était l'objectif initial de cette commémoration…"

Lire la suite de l'article