Archives par étiquette : CFTC

Une section CFTC rompt l’unanimité en faveur de Simone Veil

La CFTC Métallurgie des Yvelines s'étonne du concert unanime en faveur de Simone Veil :

"[…] L’avortement, qui met à la poubelle des déchets hospitaliers des petits êtres humains parce que la société – non pas la mère seulement, voire pas la mère du tout –  n’en voulait pas, était à l’époque un acte qui était tout sauf neutre, et exigeait mûre réflexion. C’est devenu un droit, une revendication de liberté, au point que la réflexion est ôtée, que l’alternative est condamnée. Et Simon Veil n’a pas parlé.

Du droit à « garder » ou « jeter » on a extrait le droit à « sélectionner », aussi bien issu de la PMA que de la GPA. Et tant qu’à jeter les embryons ou fœtus, autant faire des expériences dessus : matériel exceptionnellement représentatif du corps humain, n’est-ce pas : ce serait gâcher.

Sélection, sur quels critères? Détresse sociale des parents, comme du temps du vote de la loi Veil ? Non, bien sûr, mais sur des critères de conformité : sexe (comme sous Mao en Chine), gènes (comme sous le Doktor Megele dans l’Allemagne nazie), le bon moment (comme à la SNCF)? Et Simone Veil n’a pas parlé.

Le parallèle social est évident : l’humain-ressource, l’humain jetable des Contrats à durée indéterminée de chantier, que l’on ne paie que pour les heures effectives, l’enfant formaté par l’école et l’université pour un monde totalement économique. La personne conforme qu’on forme, et le décalé recalé par la pensée et l’école uniques. Voilà ce que nous aurions bien

Lire la suite de l'article

La CFTC félicite Emmanuel Macron : des adhérents mettent en garde

La CFTC a félicité Monsieur Macron pour son élection. Cela a agacé certains militants. En effet, au-delà de la formule de courtoisie habituelle, le syndicat CFTC de la métallurgie des Yvelines souhaite ajouter un point d’attention sur

Capture d’écran 2017-05-10 à 17.54.15"les éléments d’idéologie anti-vie qui apparaissent dans le programme du nouveau Président.

Il s’agit de l’instrumentalisation des personnes comme objets de trafics. Qu’est-ce que la GPA sinon un trafic d’être humain vivant, sinon la réduction d’une femme à être une usine à enfant(s) conformes à un cahier des charges ? Qu’est-ce que la légalisation de l’euthanasie si ce n’est la pré-éminence de l’utile ou de l’agréable sur l’être, sur l’existence d’une vie humaine? Qu’est-ce qu’un programme scolaire orienté « efficacité économique » si ce n’est l’instrumentalisation des personnes pour des fins matérielles? Qu’est-ce que la recherche consommatrice d’embryons humains si ce n’est la réduction des personnes à du matériel?

Il y a beaucoup à craindre d’une telle idéologie. Le syndicaliste doit être attentif aux germes antisociaux qu’elle inoculera dans le monde du travail : la vie serait inférieure à ses attributs, ce qui crée une précarité insoutenable (« no future ») au cœur même des entreprises.  Conformité, utilité, plaisir, castes-classes-esclavages, fun and money, panem et circencens (du pain et des jeux) diraient les empereurs romains : ferments de décadence garantie, parce que la nature humaine n’est pas respectée.

La CFTC est immédiatement entrée en résistance face aux matérialismes nazis et communistes, elle doit entrer immédiatement en résistance face au matérialisme qui a pris un pouvoir supplémentaire

Lire la suite de l'article

La CFTC exclut Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon

Le 9 mars 2017, la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens) a adressé aux candidats à l’élection présidentielle, par courrier,  une série de questions. En fait, seuls Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan et François Fillon sont destinataires. Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen en sont exclus.

Philippe Louis, président de la CFTC, explique à Breizh-info :

Unknown-11"Les questions sont posées par rapport au projet de la CFTC. Le positionnement de ces deux candidats – qui prônent la sortie de l’Europe et de l’euro – rend totalement incompatible notre projet avec leur projet à eux. A quoi bon leur écrire pour « discuter des détails »  lorsque l’on sait que nous sommes en parfaite opposition.

A eux deux, ils représentent d’après les sondages entre 35 et 40% des électeurs. Est-ce que cela ne risque pas – dans une période où le syndicalisme ne va pas bien – de renforcer encore ce sentiment que les syndicats seraient déconnectés de la réalité, y compris de leurs syndiqués ?

Non je ne pense pas. Les Français sont intelligents. Ça doit les interpeller. Sur certaines positions de ces candidats, pour nous, c’est impensable, car ça aurait de telles conséquences sur la France.  Il y a certes dans le programme de chacun des choses qui vont bien – des dispositions qui peuvent paraitre attractives – mais tout cela risque d’être mis à mal de part ce positionnement dur contre l’Europe. Il y a aussi d’autres positionnements, comme la préférence nationale, qui pour nous sont une profonde

Lire la suite de l'article

Elections TPE : la seule des grandes confédérations historiques à progresser est la CFTC

Le vainqueur du scrutin reste l'abstention : sur 4,6 millions d'inscrits, 330 000 ont voté, soit 7,35% !

La CGT, en baisse de 4 points, reste le premier syndicat dans les TPE avec 25,12% des suffrages exprimés, 10 points devant la CFDT, également en recul de 4 points.

FO (13%) recule de 2 points et est désormais talonnée par l'UNSA. Ce syndicat passe de 7,35% en 2012 à 12,49%, soit plus de 5 points de mieux en 4 ans.

La seule des grandes confédérations historiques à afficher une progression est la CFTC, dernière, qui passe de 6,53% en 2012 à 7,44% aujourd'hui.

Lire la suite de l'article

Le vice-président de la CFTC agressé par les miliciens de Nuit de boue

Joseph Thouvenel, Vice-président de la CFTC, président de l'Union départementale de Paris, devait intervenir auprès des Veilleurs sur le thème du travail. Nuit de boue en a décidé autrement :

CkihcrYWEAE8q9W
 Sur Radio Notre-Dame, il explique :

La revue Limite répond aux miliciens de Nuit de boue :

"[…] Que cherchaient donc les Veilleurs? Prenant au mots les slogans qui s’égrènent depuis plusieurs semaines, ont-ils osé croire à la fameuse convergence des luttes ? Ont-ils osé avoir confiance en la parole libérée qu’on promettait à longueur d’AG ? L’objet du litige serait, paraît-il, le mariage gay. Car Nuit debout relaie sans recul les revendications LGBT, sans voir qu’elles sont en ce moment adoubées, voire suscitées, par le monde qu’il vomit, des multinationales de la Silicon Valley aux bureaux de la commission européenne. Nuit debout reproche aux Veilleurs d’entretenir une discrimination lorsqu’ils dénoncent le relativisme qui fait le lit du libéralisme contre qui Nuit Debout ferraille. Las, tant de subtilités n’entrent pas dans des logiciels usés. « Nuit Debout est un lieu attaché aux libertés individuelles. Eux, ce sont des liberticides », résume un des participants dans l’Obs. C’est qu’à Nuit Debout en effet, l’individualisme  règne en maître. La convergence des luttes illusoire se veut la focale de combats individualistes épars. C’est « moi migrant », « moi LGBT », « moi femme », « moi vegan », (on aimerait qu’il y eût aussi le « moi ouvrier », mais nous ne l’avons pas trouvé). Chacun amène sa petite lutte sans vision du

Lire la suite de l'article

La CFTC s’oppose à la suppression du buste d’Albert de Mun à l’Assemblée

Nous avons déjà évoqué le projet de la gauche de supprimer le buste d'Albert de Mun de la salle des 4 colonnes du Palais Bourbon.

Voici le courrier du 27 juillet, à ce jour sans réponse, adressé à M. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale, par Joseph Thouvenel, Vice Président CFTC :

0 1

Lire la suite de l'article

Repos dominical : la CFTC écrit à Emmanuel Macron

Extrait de la lettre de Joseph Thouvenel :

"Permettez-moi d’attirer votre attention sur la désinformation manifeste dont, comme l’ensemble de nos concitoyens, vous êtes victime. Dans un entretien accordé au « Parisien », en date du mardi 13 mai, M. Pierre GATTAZ, Président du MEDEF, affirmait « qu’autoriser l’ouverture des commerces le week-end et après 21 heures, sur la base du volontariat, pourrait créer 30.000 à 40.000 emplois ».

Si la CFTC est profondément attachée au repos dominical – ce temps où la production et la consommation sont entre parenthèses pour permettre la vie familiale, personnelle, associative, culturelle et spirituelle nous sommes bien entendu particulièrement attentifs à tout ce qui concerne l’emploi. Aussi, avons-nous écrit dès le 16 mai à M. GATTAZ pour savoir d’où il tirait ces chiffres, d’autant plus que les seules études sérieuses existantes arrivaient toutes à la même conclusion : au mieux, l’ouverture des commerces le dimanche a un effet nul sur l’emploi, plus vraisemblablement, il en détruit – les grandes surfaces cannibalisant le chiffre d’affaires des petits commerces, fragilisant encore plus ceux-ci, provoquant, outre leur disparition, la désertification de nos quartiers.

Comme l’a constaté Jean-Claude BOURRELIER, le patron de BRICORAMA, « l’analyse des chiffres montre qu’au cumul, depuis le début de l’année, nous n’avons reçu que le même nombre de clients qu’en 2013 alors que nous avons le bénéfice de l’ouverture du dimanche » (extrait de la lettre d’information interne de Bricorama – août 2014). Effectivement ! Le client qui achète une brouette le dimanche,

Lire la suite de l'article

La CFTC réaffirme son attachement aux valeurs sociales chrétiennes

Communiqué de la CFTC :

"Après avoir obtenu respectivement plus de 98 et 99 % des votes du Congrès, Joseph Thouvenel et Valérie Grigioni ont été réélus Président et Secrétaire Générale de la CFTC Paris.

Le Congrès, à l’unanimité a réaffirmé son attachement aux valeurs sociales chrétiennes et, notamment, à l’article 1er des Statuts de la CFTC qui précise « La Confédération se réclame et s’inspire, dans son action, des principes de la morale sociale chrétienne ». […]"

Lire la suite de l'article

La CFTC assume son identité chrétienne

Pour la première fois, le président de la CFTC, Philippe Louis, assistera, mardi 3 juin, aux travaux du 48e congrès de la CFDT à Marseille. Alors que la CFDT va retirer de ses statuts la référence à l'« humanisme chrétien », M. Louis souligne que la CFTC « se réclame toujours de la morale sociale chrétienne ». 

« C'est notre boussole. La CFDT avait gardé la référence à l'“humanisme chrétien” en 1964 pour présenter ce congrès comme une évolution et essayer d'éviter la scission. Or, pour ceux qui ont maintenu la CFTC, c'était une rupture. L'abandon de cette référence montre que nous ne sommes plus deux sœurs. Nous, on se réfère au caractère sacré de l'homme. »

« Notre marque de fabrique, c'est le rapport à l'homme. Il y a des idées qui sont mises en oeuvre aujourd'hui qu'on développe depuis une dizaine d'années. Ainsi des droits attachés à la personne : c'est le statut du travailleur élaboré par la CFTC en 2002. Si d'autres viennent dans le même sens, on travaille ensemble ! »

«Dans nos statuts, il y a l'indépendance vis-à-vis des partis politiques et des Eglises. Nous ne sommes pas un syndicat d'Eglise ».

« Nous avons des valeurs dans lesquelles beaucoup de salariés appartenant, ou non, à d'autres religions peuvent se reconnaître. Notre singularité s'affirme par exemple sur la famille. L'homme doit pouvoir vivre non pas de la solidarité, mais de sa force de travail. C'est la raison pour laquelle on estime que l'entreprise a la responsabilité de faire vivre la famille de son salarié, à travers le paiement des cotisations familiales. »

Entre 1964 et aujourd'hui, la

Lire la suite de l'article