Archives par étiquette : cette

Personne ne se demande donc pourquoi cette supposée attaque chimique arrive maintenant ?

Comme dans l'affaire de l’empoisonnement de l'ex-agent double russe, personne ne doute donc des versions officielles ni se demande à qui profite le crime ? A la veille de probables frappes contre la Syrie, voici des extraits de la tribune de Caroline Galactéros pour le Figaro :

La messe semble dite et une atmosphère de veillée d'armes plane sur Paris, tandis que le jeune prince d'Arabie Saoudite quitte la capitale et que notre président est en étroit dialogue avec son homologue américain. La France pourrait, en coordination avec Washington, frapper de manière imminente les forces du régime syrien en représailles d'une nouvelle attaque chimique imputée de manière «très probable» mais en amont de toute enquête, aux forces de l'abominable tyran Assad soutenu par les non moins affreux régimes russe et iranien (…) Pendant ce temps, la guerre silencieuse du Yémen continue. Ces civils-là n'existent pas, ne comptent pas (…)

Mais agir contre qui ? Qui faut-il punir ? Le régime de «l'animal Assad», comme l'a appelé Trump? L'Iran? La Russie? Vraiment? Et si ce trio noir que l'on désigne exclusivement depuis des mois à la vindicte populaire internationale n'était qu'un leurre, proposé à notre indignation sélective pour ne pas réfléchir à nos propres incohérences?

Personne ne se demande pourquoi cette nouvelle attaque chimique arrive maintenant, au moment même où la Ghouta orientale repasse sous contrôle gouvernemental syrien et parachève sa reconquête territoriale, face à des groupuscules rebelles rivaux globalement en déroute et plus que jamais prêts à se

Lire la suite de l'article

Cette façon de jouer avrc la foi et la doctrine, au plus haut niveau de l’Église, est un scandale

En marge d'un congrès qui se tiendra à Rome demain en mémoire du cardinal Caffara, et lors duquel interviendront plusieurs cardinaux, Riccardo Cascioli s'entretient avec le cardinal Burke. Extrait de la traduction de Benoît-et-moi :

Unknown-14"[…] Ce qui s'est passé avec la dernière interview donnée à Eugenio Scalfari pendant la Semaine Sainte et rendue publique le Jeudi Saint est allé au-delà du tolérable. Qu'un athée notoire prétende annoncer une révolution dans l'enseignement de l'Église catholique, considérant qu'il parle au nom du Pape, niant l'immortalité de l'âme humaine et l'existence de l'enfer, a été source de profond scandale non seulement pour beaucoup de catholiques mais aussi pour beaucoup de laïcs qui respectent l'Église catholique et ses enseignements, même s'ils ne les partagent pas. De plus, le Jeudi Saint est l'un des jours les plus saints de l'année, le jour où le Seigneur a institué le Saint Sacrement de l'Eucharistie et du sacerdoce, afin qu'il puisse nous offrir toujours le fruit de sa passion rédemptrice et de sa mort pour notre salut éternel. En outre, la réponse du Saint-Siège aux réactions scandalisées du monde entier a été très insuffisante. Au lieu d'annoncer à nouveau clairement la vérité sur l'immortalité de l'âme humaine et sur l'enfer, le démenti affirme seulement que certaines des paroles citées ne viennent pas du Pape. Il ne dit pas que les idées erronées, voire hérétiques, exprimées par ces paroles ne sont pas partagées par le Pape et que le Pape rejette ces idées comme étant

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen : “je suis opposée à cette idée de l’union des droites”

Caroline Parmentier a longuement interrogé Marine Le Pen dans Présent. Extrait :

Capture d’écran 2018-03-23 à 16.26.37"Comme dans de nombreux pays européens, les droites seront appelées à s’unir en France. Vous êtes donc prête à des évolutions sur les projets et à des accords ?

Je ne crois pas à la droite et la gauche, vous le savez. Je crois que le Front national a contribué à mettre en place le clivage : mondialistes contre nationaux. Aujourd’hui il est en place et la dernière étape de l’installation de ce nouveau clivage qui traverse le monde et l’Europe va être les élections européennes. Il y a une recomposition de la vie politique, nous devons participer à cette recomposition et même en être les acteurs principaux. Emmanuel Macron rassemble sur le mondialisme, nous devons rassembler les nationaux. Dans ce rassemblement il y aura sûrement des gens qui viennent de la droite, de l’ancienne droite mais aussi des gens qui viennent de la gauche, de l’ancienne gauche. Continuer à s’inscrire dans ce clivage gauche-droite m’apparaît obsolète et restrictif. C’est la raison pour laquelle je suis opposée à cette idée de l’union des droites parce que l’union des droites restreint en réalité le grand rassemblement de tous ceux qui veulent défendre la nation et qui est de notre responsabilité. Nous sommes aujourd’hui la formation leader de la défense de la nation contre les mondialistes."

Néanmoins, un peu plus loin, à propos des électeurs Républicains, elle déclare :

"Leurs électeurs se sentent plus proches de nous que de

Lire la suite de l'article

Les Lumières, cette nouvelle religion obscurantiste

Le philosophe Bertrand Vergely, normalien, agrégé de philosophie et théologien, vient de publier Obscures Lumières, dans lequel il remet en cause l'apport des Lumières à la pensée. Il est interrogé dans Le Figarovox. Extraits :

9782204124942-5a732101bf32b"La religion est ce qui relie les hommes à Dieu. Vivre religieusement conduit à élever sa conscience au plus haut niveau qui soit. Mais les hommes peuvent détourner le religieux, et quand c'est le cas, cela donne les tyrannies et les sectes qui font basculer le religieux dans la violence. La bonne réponse à l'obscurantisme religieux consiste à revenir au religieux authentique, celui de l'homme profond se purifiant de la soif de pouvoir afin de faire vivre une conscience transformée. Au XVIIIe siècle, lors de la Révolution Française, c'est l‘inverse qui s'est produit. Sous prétexte de libérer la société de l'obscurantisme, les révolutionnaires opposent au pouvoir de l'obscurantisme religieux le pouvoir non religieux dit des Lumières. Ils ne suppriment pas la soif de pouvoir, ils la déplacent seulement de son expression cléricale vers une expression laïque. Pour ce faire, ils mettent en place une idolâtrie, celle de l'homme total contrôlant la nature et l'homme par la raison humaine. Au XVIIIe siècle cette idolâtrie débouche sur la Terreur, au XIXe siècle sur le nihilisme intellectuel, au XXe siècle sur le totalitarisme. Être philosophe, c'est tenter de dire et de vivre la vérité. Les Lumières sont à l'origine d'une idolâtrie qui a asservi les hommes et qui les asservit encore. À qui demande de devenir

Lire la suite de l'article

Nadia Remadna : “Dans certains quartiers, une grande majorité adhère à cette radicalisation”

Les journalistes de France Info ne devaient pas s'attendre à ce genre de réponse de la part de Nadia Remadna, fondatrice de la brigade des mères à Sevran, en Seine-Saint-Denis à propos du 4ème plan contre la radicalisation présentée par le gouvernement :

"Je suis très pessimiste parce que je vois la réalité du terrain, je parle avec les gens. Je vois des filles que j'ai connues quand elles avaient 15-16 ans, elles ont aujourd'hui 23 ans, elles sont déjà mamans et voilées de la tête au pied. Je vois aussi des garçons qui ne font plus la bise à leurs copines. Il n'y a plus de mariages mixtes dans les quartiers, on sépare les hommes et les femmes.

On essaie de mettre les valeurs de la République dans les quartiers et se rapproprier l'espace public (…) on a l'impression que dans certains quartiers, une grande majorité [des habitants] adhère à cette radicalisation. On a répondu à la radicalisation par la religion, et je pense que c'est une grande erreur"

Et pendant ce temps-là au gouvernement et dans les médias :

Images

Lire la suite de l'article

Le Pape Paul VI sera canonisé cette année

Telles sont les paroles du Pape François au terme de la rencontre avec les prêtres de son diocèse, jeudi 15 février dernier.

Paul VI est le pape de l'encyclique prophétique Humanae Vitae, parue en 1968, sur le mariage et la régulation naturelle des naissances. En voici un extrait :

Unknown-3211. Ces actes, par lesquels les époux s'unissent dans une chaste intimité, et par le moyen desquels se transmet la vie humaine, sont, comme l'a rappelé le Concile, " honnêtes et dignes", et ils ne cessent pas d'être légitimes si, pour des causes indépendantes de la volonté des conjoints, on prévoit qu'ils seront inféconds: ils restent en effet ordonnés à exprimer et à consolider leur union. De fait, comme l'expérience l'atteste, chaque rencontre conjugale n'engendre pas une nouvelle vie. Dieu a sagement fixé des lois et des rythmes naturels de fécondité qui espacent déjà par eux-mêmes la succession des naissances. Mais l'Eglise, rappelant les hommes à l'observation de la loi naturelle, interprétée par sa constante doctrine, enseigne que tout acte matrimonial doit rester ouvert à la transmission de la vie. 

Deux aspects indissociables: union et procréation

12. Cette doctrine, plusieurs fois exposée par le Magistère, est fondée sur le lien indissoluble, que Dieu a voulu et que l'homme ne peut rompre de son initiative, entre les deux significations de l'acte conjugal: union et procréation. En effet, par sa structure intime, l'acte conjugal, en même temps qu'il unit profondément les époux, les rend aptes à la génération de nouvelles vies, selon

Lire la suite de l'article

À l’heure de « balance ton porc », cette exposition devrait être interdite

Isabelle Surply, conseillère régionale Front national, dénonce les critères flous d’attribution des subventions par la commission « Culture » du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui, avec la Ville de Saint-Étienne, finance une galerie présentant des expositions outrancières. Elle demande des excuses de la part de la majorité LR qui doit rendre des comptes aux contribuables, et qu’on suspende immédiatement cette exposition qui,  » en faisant l’apologie de toutes les violences sexuelles, fait mal. À l’heure de #BalanceTonPorc, tout le monde devrait s’emparer du sujet. »

Lire la suite de l'article

Christine Boutin : « Cette décision aidera les uns et les autres, et particulièrement les chrétiens, à avoir une parole libre. »

Christine Boutin réagit, en exclusivité pour Boulevard Voltaire, à l’arrêt de la Cour de cassation qui a annulé sa condamnation pour ses propos sur l’homosexualité. Tout en réaffirmant son respect absolu des personnes homosexuelles, elle se réjouit de cette décision de la plus haute juridiction française qui devrait servir de jurisprudence, notamment dans une période où le pouvoir cherche à limiter la liberté d’expression. « Cette décision aidera les uns et les autres, et particulièrement les chrétiens, à avoir une parole libre. »

Lire la suite de l'article

Question : dans quel pays en guerre a été tournée cette vidéo la nuit dernière ?

Lire la suite de l'article

Bruno Mégret : “Le clivage droite-gauche est donc plus actuel que jamais et il porte cette fois sur l’essentiel”

Le site Polémia a interrogé Bruno Mégret sur les perspectives d'une refondation de la droite :

BM-112017-polemia-588x330Qu’est-ce que la droite pour vous ?

Pour moi, la droite c’est d’abord une vision du monde. C’est prendre en compte le monde tel qu’il est, croire qu’il n’y a pas de déterminisme, que l’histoire est aussi le fruit de la volonté des hommes. C’est voir en chaque personne un être libre et donc responsable de lui-même et de ses actes. C’est aussi savoir que les hommes n’existent pas seuls. Ils ne s’épanouissentqu’au sein de communautés qui leur donnent une place dans l’espace et le temps. Être de droite c’est donc aussi croire à l’importance des racines, des traditions et de l’héritage. C’est être attaché à la notion de peuple et de civilisation. C’est aussi être porté par une volonté de dépassement qui a d’ailleurs toujours été l’apanage de la civilisation européenne.

Mais, aujourd’hui, la droite, c’est aussi un combat parce que ce sont les valeurs de droite qui sont attaquées par la nouvelle gauche maintenant au pouvoir avec monsieur Macron. Cette nouvelle gauche est en effet internationaliste, favorable aussi bien à l’ultralibéralisme qu’à l’immigrationnisme et, à ce titre, elle représente un danger majeur pour notre identité. Elle est aussi « libertaire », adepte de la déconstruction sociétale, et constitue de ce fait une menace pour nos valeurs.

Le clivage droite gauche est donc plus actuel que jamais et il porte cette fois sur l’essentiel. Car si la droite ne sauve pas notre identité et

Lire la suite de l'article