Archives par étiquette : C’est

C’est arrivé un 24 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 24 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Sabinien, martyr au pays de Troyes († 275)
    • St François de Sales, docteur de l'Église (1567-1622)

   

François naît le 21 août 1567 au château de Sales, en Savoie. Nommer ce saint, c'est personnifier la vertu de douceur ; il fut le saint aimable par excellence et le parfait imitateur de Celui qui a dit : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur. »

Jeune homme, il mena la vie des anges. Ordonné prêtre, le 18 décembre 1593, il se montra digne émule des plus grands apôtres, par ses travaux et par les innombrables conversions qu'il opéra parmi les protestants.

Évêque, il fut le rempart de la foi, le père de son peuple, le docteur de la piété chrétienne, un pontife incomparable. « On disait communément, écrit sainte Jeanne de Chantal, qu'il n'y avait pas de meilleur moyen de gagner sa faveur que de lui faire du mal, et que c'était la seule vengeance qu'il sût exercer. » — « Il avait un cœur tout à fait innocent, dit la même sainte ; jamais il ne fit aucun acte par malice ou amertume de cœur. Jamais on n'a vu un cœur si doux, si humble, si débonnaire, si gracieux et si affable qu'était le sien. »

Citons quelques paroles de François lui-même : « Soyez, disait-il, le plus doux que

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 23 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 23 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Mainboeuf, pèlerin, ermite et martyr († IXe s.)

À Dompierre sur le territoire de Besançon, au IXe siècle, saint Mainboeuf, pèlerin et ermite irlandais d'origine, est tué par des brigands.

  • le 23 janvier 52 av. J.-C. : massacre des romains de Genabum (Orléans).

C'est le début de l'insurrection générale des Gaules sous le commandement de Vercingétorix, qui unit les tribus gauloises pour résister aux romains et qui réussit l'unification de la Gaule sous les ordres d'un seul chef.

Statue de Vercingétorix visible à  Alise-Sainte-Reine, Bourgogne, 1865

  • le 23 janvier 1579 : signature de l'Union d'Utrecht, qui marque la naissance des Pays-Bas.
  • le 23 janvier 1631 : par le « Traité de Barwald », la France accepte de soutenir financièrement la Suède.

En 1631, le Roi Louis XIII décide d'apporter son soutien au roi de Suède, Gustave Adolphe II dans son combat contre le Saint-Empire romain germanique. La France entre ainsi dans la Guerre de Trente Ans. Ce jour-là, les deux souverains signent le Traité de Barwald qui formalise une alliance politique, militaire et commerciale. Le cardinal de Richelieu va pouvoir équiper la marine royale en plein essor de matériels donnés par la Suède. Celle-ci envoie une armée de 30 000 soldats et 6 000 chevaliers en Allemagne. La France, quant à elle, s'endette de 1,5 million

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 22 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 22 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Bernard, évêque de Vienne († 844)

Au monastère de Romans, près de l'Isère, dans les Alpes, a lieu en 844, la mise au tombeau de saint Bernard, évêque de Vienne. Après avoir quitté la cour et les armées de Charlemagne pour la milice du Christ, il distribua aux pauvres les biens reçus en héritage et construisit deux monastères, à Ambournay d'abord, puis, devenu évêque, dans son diocèse, à Romans, où il mourut.

  • Bx Guillaume-Joseph Chaminade, prêtre et fondateur

À l'époque de la Révolution française, Guillaume Chaminade exerça longtemps son zèle en cachette avec audace, il eut à cœur de rassembler les fidèles laïcs pour honorer la bienheureuse Vierge Marie et agir en faveur des missions étrangères et, pour cela, il fonda la Société de Marie et l'Institut des Filles de Marie Immaculée. Il meurt à Bordeaux, en 1850.

 

  • le 22 janvier 1506 : création de la Garde suisse pontificale.

Force militaire chargée de veiller à la sécurité du Souverain pontife et de l'Etat du Vatican, la garde suisse pontificale est créée le 22 janvier 1506 par ordre du pape Jules II. Les critères de sélection sont particulièrement stricts. En effet, en plus d'être Suisse, il faut avoir entre 18 et 30 ans, être catholique, de sexe masculin et mesurer au moins 1,74 m. Le corps de

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 21 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 21 janvier: saints du jour français ou en France.
    • BBx Jean Baptiste du Cormier et 13 compagnons, prêtres et martyrs à Laval († 1794)

Jean-Baptiste Curpin du Cormier et treize compagnons, le 21 janvier 1794, juste un an après Louis XVI, furent guillotinés à Laval puis jetés dans une fosse commune à "La Croix Bataille".

En Octobre 1792, quatorze prêtres lavallois réfractaires (qui refusaient de prêter serment à la Constitution civile du clergé) sont emprisonnés au couvent de Patience où ils ne bénéficient que de deux heures de visite par mois. Ne sont admis à les voir que les frères et sœurs obligatoirement assistés par le concierge du lieu.

Le 13 décembre 1793, la guillotine est installée à Laval, place du Blé (actuelle place de la Trémoille) près du Tribunal révolutionnaire.

À partir du 9 janvier 1794, tous les cultes sont interdits en France. L'église de la Trinité de Laval est transformée en "étable et magasin de fourrage" pour l'armée, puis, plus tard, en Temple de la Raison.

Le 21 janvier 1794, à 8h30, les quatorze prêtres franchissent le seuil du tribunal où ils vont être jugés par la Commission révolutionnaire. Dix marchent péniblement et quatre sont dans une charrette ; cinq d'entre eux ont plus de 70 ans.

Entre le 5 janvier et le 2 novembre 1794, en 150 audiences, cette Commission prononcera 328

Lire la suite de l'article

“Sous mon gouvernement, nous défendrons toujours le tout premier droit de la Déclaration d’indépendance, et c’est le droit à la vie”

Extrait de l'allocution de Donald Trump hier à la March for Life à Washington :

Capture d’écran 2018-01-20 à 09.56.15"Sous mon gouvernement, nous défendrons toujours le tout premier droit de la Déclaration d’indépendance, et c’est le droit à la vie. Comme vous le savez, de Roe contre Wade est résulté l’une des lois d’avortement les plus permissives du monde. Nous sommes l’un des seulement sept pays qui permettent le choix d’avortements tardifs, avec la Chine ou la Corée du Nord. C’est mal, et ça doit changer.

Les Américains sont de plus en plus pro-vie, vous le voyez tout le temps. En fait, 12% seulement des Américains soutiennent l’avortement à la demande.

La Marche pour la vie est un mouvement né de l’amour, vous aimez vos familles, vous aimez vos voisins, vous aimez votre nation. Et vous aimez tous les enfants, nés ou à naître, parce que vous croyez que la vie est sacrée, que chaque enfant est un précieux don de Dieu.

Nous savons que la vie est le plus grand miracle de tous, nous le voyons dans les yeux de chaque nouvelle mère.

Je veux remercier chacune des personnes ici aujourd’hui qui travaillent avec un si grand cœur et un infatigable dévouement pour assurer que les parents aient le soin et soutien dont ils ont besoin pour choisir la vie.

Grâce à vous, des dizaines de milliers d’Américains sont nés et ont atteint le potentiel que Dieu leur a donné. Grâce à vous !"

Et l'intégralité en vidéo (traduction automatique en cliquant sur paramètres)

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 20 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 20 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Sébastien, martyr († 288)

Sébastien,  né à Narbonne, a reçu le glorieux titre de Défenseur de l'Église romaine. On pense que, renonçant à une brillante carrière dans sa patrie, il entra dans l'armée afin de pouvoir plus facilement servir ses frères dans la foi.

Ses grandes qualités le firent bientôt connaître à la cour; il s'y distingua et devint en peu de temps un des favoris de Dioclétien qui le nomma capitaine de la première compagnie de ses gardes. Cette position favorisa ses desseins. Bon nombre de chrétiens lui durent de ne pas faiblir devant les supplices. Il fut pour les païens l'occasion d'une foule de conversions : la grâce de Dieu était en lui, et le Ciel confirmait son zèle par les miracles.

Un apostat le trahit enfin, et il fut traduit comme chrétien devant l'empereur. Sébastien parut sans frayeur en face du tyran, et se proclama disciple de Jésus-Christ : « Quoi! lui dit Dioclétien, je t'ai comblé de mes faveurs, tu habites mon palais, et tu es l'ennemi de l'empereur et des dieux? "J'ai toujours invoqué Jésus-Christ pour votre salut et la conservation de l'empire, reprit Sébastien, et j'ai toujours adoré le Dieu du Ciel. "»

L'empereur, écumant de rage, le livra à une troupe d'archers pour être percé de flèches.

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 19 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 19 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Laumer, abbé du monastère de Corbion († 593)

Saint Laumer, abbé du monastère de Corbion qu'il fonda dans la solitude du Perche, meurt près de Chartres, en 593.

  • St Remi, évêque de Rouen († v. 762)

À Rouen, vers 762, saint Remi, évêque de la ville meurt. Frère du Roi Pépin, il veilla avec une application zélée au chant de la psalmodie à la manière romaine.

  • le 19 janvier 638 ou 639 : décès de Dagobert Ier, Roi de France.

Arrière-petit-fils de Clovis, il règne sur l'Austrasie de 622 à 632 et est Roi des Francs de 629 à 639, c'est un des derniers grands Rois mérovingiens. Il est inhumé dans la basilique de Saint-Denis qu'il a fait agrandir en prévision de ses obsèques. Son règne, long de 10 ans, a été marqué par l'unification du Royaume franc auquel il a donné Paris pour capitale.

Tombeau de Dagobert Ier, basilique Saint-Denis, réalisé au XIIIe siècle.

  • le 19 janvier 973 : décès du pape Benoit VI.
  • le 19 janvier 1144 : Geoffroy Plantagenêt prend Rouen.

Geoffroy V d'Anjou, dit le Bel ou Plantagenêt est comte d'Anjou et du Maine puis, plus tard, duc de Normandie.

Il est surnommé Plantagenêt à cause du brin de genêt qu'il a l'habitude de porter à son chapeau. Il est

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 18 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 18 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Volusien, évêque de Tours († v. 498)

Près de Foix en Gaule Narbonnaise, vers 498, le trépas de saint Volusien, évêque de Tours, chassé par les Goths et mort en exil.

St Déicole, abbé, disciple de saint Colomban († 625)

Au monastère de Lure en Bourgogne, au VIIe siècle, saint Déicole, abbé. Irlandais d'origine et disciple de saint Colomban, il fut, dit-on, le fondateur de ce monastère.

  • BBses Félicité Pricet, Monique Pichery et, Charlotte Lucas et Victoire Gusteau martyres († 1794)

À Avrillé près d'Angers, en 1794, les bienheureuses martyres Félicité Pricet, Monique Pichery, Charlotte Lucas et Victoire Gusteau, fusillées, sous la Révolution française, en haine de la religion chrétienne.

  • le 18 janvier 336 : élection du pape saint Marc.

34ème pape, saint Marc est né à Rome. C'est lui qui institue le « Pallium ». Son pontificat est bref, huit mois, et marqué par la lutte contre l'hérésie arienne. Il meurt le 7 octobre 336

  • le 18 janvier 1509 : bataille du cap Finisterre.

Un combat naval a lieu dans le golfe de Biscaye entre une escadre portugaise et le corsaire français Pierre de Mondragon, commandant une flotte de quatre navires. La victoire portugaise sur les Français est totale et Pierre de Mondragon est tué pendant le combat.

  • le 18 janvier 1641 : naissance de François Michel Le Tellier de Louvois.

François Michel Le Tellier de Louvois, est né

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson : “Défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal !”

Jean-Frederic-PoissonAvec le Parti de la France, le PCD de Jean-Frédéric Poisson est désormais le seul parti politique à défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle. Jean-Frédéric Poisson explique pourquoi sur Boulevard Voltaire:

Vous avez appelé les adhérents de votre parti à marcher pour la vie dimanche prochain. Est-ce la place d’un président de parti politique d’appeler à venir marcher pour la vie ?

C’est un problème tout à fait crucial qui n’est pas seulement un problème éthique. C’est aussi un problème politique. Derrière la défense du principe même de la dignité humaine se pose également la question de savoir comment on traite d’abord les plus faibles d’entre nous, qui sont des embryons humains. Deuxièmement, il est question de ce qu’on propose à toutes les femmes qui sont concernées par cette situation comme solution alternative éventuelle.
Ces deux questions sont des questions politiques. Il est donc légitime qu’un parti politique appelle ses sympathisants et ses adhérents à soutenir l’initiative de la Marche pour la vie.

Néanmoins, vous êtes le seul parti politique à l’avoir fait. Est-ce dû au fait que seul le PCD défend ces valeurs-là aujourd’hui ou y a-t-il une peur de s’engager sur ces sujets ? 

Il y a sans doute les deux. Que nous affichions clairement notre volonté de défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal puisque c’est dans nos statuts. Et nous sommes la seule formation politique à être dans cette situation.
Par ailleurs, le

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 17 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 17 janvier: saints du jour français ou en France.
    • Ste Roseline, vierge et prieure (1263-1329)

Roseline, fille aînée d'Arnaud de Villeneuve et Sybille de Sabran, naît au Château des Arcs le 27 janvier 1263.

Très vite l'enfant fait preuve d'une grande bonté : elle distribue sans compter des réserves du Château aux pauvres du castrum malgré l'interdiction de son père.

Un jour il la surprend le tablier rempli de pain, quand Roseline, confuse, montre ce qu'elle cache, une brassée de roses s'échappe du tablier. C'est le « Miracle des Roses».

Au contact de sa tante Jeanne, Prieure du monastère de la Celle-Roubaud, Roseline souhaite devenir chartreuse. Son père, qui lui destine un beau mariage, cède aux vœux de sa fille. Elle devint novice en 1278. En 1285, elle retourne à la Chartreuse de La Celle-Roubaud-aux-Arcs, pour la plus grande joie de sa famille et des Arcois.

En 1300, à l'âge de 37 ans, elle succède à sa tante comme Prieure. Plusieurs miracles dont « le repas des anges » se sont produits depuis son noviciat.

Elle expire le 17 janvier 1329 à l'âge de 66 ans.

Exhumé cinq ans après sa mort, son corps est retrouvé intact et ses yeux ouverts avaient conservé tout leur éclat. Afin que les fidèles puissent l'honorer, son corps fut placé dans une châsse et les yeux sertis

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 16 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 16 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Honorat, évêque d'Arles († 429)

Honorat naquit dans les Gaules, d'une famille illustre, mais païenne. Dieu mit de bonne heure en cet enfant prédestiné le désir du baptême. Il dut tout à la grâce et à son heureux naturel, car il avait contre lui ses parents, ses amis et le milieu corrupteur dans lequel il lui fallait vivre.

Jusqu'après son baptême, son père chercha par tous les moyens possibles à le détourner de la vie chrétienne ; mais, au milieu de toutes les séductions, l'invincible jeune homme se disait : « Cette vie plaît, mais elle trompe. » Dès lors, Honorat vit comme un moine ; la prière occupe ses journées.

Après quelques années d'incertitudes sur sa vraie vocation, il aborde l'île de Lérins, sur les côtes de la Provence, cette île aride et déserte devient un jardin délicieux, embaumé des fleurs de la science et de la sainteté. Par Honorat, l'Occident a trouvé aussi en lui sa Thébaïde ; Lérins devient une pépinière de savants, d'évêques et de saints.

À la mort de son évêque, l'église d'Arles réclame un vertueux pontife, et la voix populaire appelle Honorat sur ce siège illustre. C'est là qu'il se surpasse lui-même et retrace en sa vie, toute de zèle et de saintes œuvres, l'image du pasteur selon

Lire la suite de l'article