Archives par étiquette : C’est

C’est arrivé un 20 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 20 juin : saints du jour français ou en France.
    • St Gobain, prêtre et ermite († v. 670)

Dans la région de Laon, vers 670, saint Gobain, prêtre. Né en Irlande, devenu en Angleterre disciple de saint Fursy, il le suivit en Gaule par amour du Christ, et mena dans les bois une vie d'ermite.

  • St Jean (Giovanni) de Matera, abbé († 1199)

Au monastère de Saint-Jacques dans les Pouilles, en 1199, saint Jean de Matera, abbé. Remarquable par son austérité et sa prédication au peuple, il fonda, dans la région du Mont Gargan, la « Congrégation bénédictine de Pulsano ».  

  • le 20 juin 404 : nouvel exil du patriarche Jean Chrysostome, banni de Constantinople

Le patriarche est banni une première fois à cause de l'influence de l'impératrice Eudoxie, épouse d'Arcadius, dont les partisans incendient la cathédrale Sainte-Sophie. Le patriarche est rappelé, puis exilé de nouveau. L'Eglise de Rome a toujours considéré que l'évêque Jean était dans son droit. Le pape Innocent Ier lui écrit dans son exil pour le consoler et lui dire qu'il condamne le concile du Chêne l'ayant déposé. Le pape ne reconnait que Jean comme seul patriarche légitime de Constantinople.

  • le 20 juin 451 : les Huns d'Attila sont arrêtés à la Bataille des Champs Catalauniques.

En 450, après s'être fait payer un tribut par Marcien Empereur d'Orient, afin de ne pas

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 19 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 19 juin : saints du jour français ou en France.
    • St Déodat (ou Dié) de Nevers, abbé († v. 679)

Dans les Vosges, vers 679, saint Dié, qui, après avoir été évêque de Nevers, se serait retiré dans la montagne, pour y fonder un monastère, appelé ensuite de son nom.

  • Ste Hildemarque, abbesse († v. 686)

À Fécamp au pays de Caux, vers 686, sainte Hildemarque, abbesse, qui accueillit avec beaucoup d'égard saint Léger, évêque d'Autun, mutilé par le maire du palais Ébroïn, et fut attentive à le soigner.

  • Sts Modeste Andlauer, Rémi Isoré, prêtres et martyrs (†1900)

Au village de Wuyi dans la province chinoise de Hebei, en 1900, les saints martyrs Rémi Isoré et Modeste Andlauer, prêtres de la Compagnie de Jésus. Dans la persécution de la secte de Yihetuan, ils furent mis à mort alors qu'ils priaient devant l'autel.

Modeste Andlauer naît à Rosheim (Alsace, France) le 22 mai 1847. Il entre dans la Compagnie de Jésus en 1872 où il est ordonné prêtre en 1876. Était parti pour la Chine en 1882. Homme de prière connu pour son humilité, il savait, en arrivant à la mission de Weishien, que le martyre pouvait ne pas tarder. 

Du 18 au 19 juin 1900, il passa la nuit en prière. Au matin, il entendit le vacarme des boxers qui arrivaient.

Le père Rémi lsoré, né à Bambecque (Nord, France) le

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 18 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 18 juin : saints du jour français ou en France.

    • St Amand, troisième évêque de Bordeaux († Ve s.)

    À Bordeaux, au Ve siècle, saint Amand, évêque, qui enseigna la vraie doctrine à saint Paulin, le baptisa et reçut fréquemment de lui, devenu évêque de Nole, des lettres élogieuses.

  • le 18 juin 1294 : naissance de Charles IV « Le Bel ».

Charles est le troisième fils de du Roi Philippe IV « Le Bel » et de Jeanne de Navarre. Ces deux premiers frères les Rois Louis X et de Philippe V, étant morts sans descendance, le trône lui revient. Voir la chronique du 13 janvier sur le testament de saint Remi et ses conséquences sur la lignée des Rois de France. Charles est sacré à Reims le 21 février 1322.

De sa mère il hérite du royaume de Navarre sous le nom de « Charles Ier ». Il est le dernier des capétiens directs, puisque sa fille Jeanne la posthume ne peut héritier du Royaume de part la loi de sacralité qui écarte les femmes non pas de la gouvernance du Royaume mais du trône.

Voir les chroniques des 1er et 21 février.

  • le 18 juin 1429 : victoire de Jeanne d'Arc à Patay.

La bataille de Patay est un événement majeur de la guerre de Cent Ans. Les Français écrasent les Anglais. Toute l'armée anglaise est présente : plus de 4000 soldats.

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 17 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 17 juin : saints du jour français ou en France.
    • St Antide, évêque de Besançon et martyr († v. 411)

À Besançon, vers 411, saint Antide, évêque et martyr, qui aurait encouru la peine de mort sous Chrocus, roi des Vandales.

  • St Avit, abbé de Micy-Saint Mesmin († v. 530)

Avit naît au pays de Beauce, de deux humbles cultivateurs. Quand sa mère le mit au monde, sa chambre, comme une autre étable de Bethléem, fut inondée d'une céleste lumière, indice des grandes destinées de cet enfant. Jeune homme, il entra dans l'abbaye de Micy, appelée plus tard de Saint-Mesmin, près d'Orléans. Dès les premiers jours, il s'y fit le serviteur de tous, au point de passer près de certains de ses frères pour un idiot et un incapable.

Le saint abbé Mesmin ou Maximin sut discerner son mérite dans sa charité pour les pauvres, et lui donna la charge d'économe du couvent. Mais bientôt l'amour de la solitude l'emporte : il dépose, de nuit, ses clefs dans le lit de l'abbé endormi, et s'enfuit au fond d'une épaisse forêt, à cinq lieues du monastère. Là, il vivait dans un si parfait détachement du monde, dans une si grande union à Dieu, qu'il semblait un esprit plutôt qu'un homme.

À la mort de l'abbé Maximin, les religieux du couvent, qui avaient souvent ridiculisé Avit, furent les premiers

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 16 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 16 juin : saints du jour français ou en France.
    • Sts Ferréol et Ferjeux, martyrs († 211)

Besançon, les saints martyrs Ferréol et Ferjeux.

 

 

 

  • St Similien, évêque à Nantes († IVe s.)

Nantes, au IVe siècle, saint Similien, évêque, à qui saint Grégoire de Tours donne le titre de grand confesseur.

  • St Aurélien, évêque d'Arles († 551)

À Lyon, en 551, la mise au tombeau de saint Aurélien, évêque d'Arles. Nommé par le pape Vigile son vicaire en Gaule, il fonda à Arles un monastère d'hommes, et un autre de femmes, en les dotant d'une Règle propre à chacun.

  • St Jean-François Régis, prêtre de la Compagnie de Jésus  « Apôtre du Velay et du Vivarais». († 1640)

Fête liturgique : le 16 juin en France ; le 31 décembre (dies natalis) pour l'Église Universelle.

Jean-François Régis fut l'un des plus illustres missionnaires de la Compagnie de Jésus et l'émule de saint François Xavier ; toutefois son apostolat ne s'exerça pas hors de France. Jean-François Régis naît à Fontcouverte, dans l'Aude, le 31 janvier 1597. Il grandit dans le cadre d'une famille foncièrement chrétienne.

Il entre au noviciat de la Compagnie de Jésus, à Toulouse, le 8 décembre 1616. Après ses premiers vœux en 1618, il poursuit la longue formation des Jésuites. Il fait ses études théologiques à Toulouse où il est ordonné prêtre en mai 1631. En 1632, il

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 15 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 15 juin : saints du jour français ou en France.
    • St Abraham, moine en Auvergne († v. 480)

En Auvergne, vers 480, saint Abraham, moine. Né sur les bords de l'Euphrate, il se rendit en Égypte pour visiter les ermites. Arrêté par des païens, il fut retenu prisonnier durant cinq ans, puis vint en Auvergne, se retira au monastère de Saint-Cirgues, et mourut très âgé.

  • St Landelin, abbé à Crespin († v. 686)

À Crespin en Hannonie, vers 686, saint Landelin, abbé. Célèbre brigand converti à l'exercice des vertus par l'évêque saint Aubert, il fonda le monastère de Lobbes, puis gagna celui de Crespin, où il mourut.

  • St Lothaire, évêque puis ermite († 756)

À Sées en Gaule, l'an 756, saint Lohier, évêque, qui renonça à sa charge pour se préparer à la mort dans un ermitage.

  • Ste Germaine Cousin, vierge († 1601)

Germaine Cousin naît à Pibrac, non loin de Toulouse. Sa courte vie de vingt-deux ans est une merveille de la grâce. Fille d'un pauvre laboureur, percluse de la main droite, scrofuleuse, elle fut, pour comble de malheur, privée de sa mère, à peine sortie du berceau. La petite orpheline devint l'objet de la haine et du mépris d'une belle-mère acariâtre et sans cœur ; la douleur, née avec elle, devait être sa compagne jusqu'à la mort. Cette pauvre ignorante fut instruite par Dieu même dans la science

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 14 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 14 juin : saints du jour français ou en France.
    • Sts Valère et Rufin, martyrs († 287)

Près de Soissons en France, peut-être au IVe siècle, les saints martyrs Valère et Rufin.

  • St Éthère, 28e évêque de Vienne († VIIe s.)
  • le 14 juin 451 : Aetius délivre Orléans d'Attila.

Le général romain alliés aux Francs de Mérovée et aux Wisigoths de Théodoric, est aussi celui qui, avec les mêmes alliés arrêtent les Huns aux champs Catalauniques, le 20 juin de la même année. (cf. la chronique du jour).

  • le 14-16 juin 877 : signature du capitulaire de Quierzy.

L'empereur Charles le Chauve, signe à Quierzy-sur-Oise, le capitulaire établissant temporairement l'hérédité dans les domaines et les charges pour les descendants des nobles partis en Italie avec lui. Ce document est parfois considéré comme le début de la féodalité.

  • le 14 juin 1636 : mort du Maréchal de France Jean de Saint-Bonnet, maréchal de Toiras, à 51 ans.

Jean de Saint-Bonnet de Toiras, ou Thoiras, naît le 1er mars 1585 à Saint-Jean de Gardonnenque, et sert le Roi Henri IV, puis son fils Louis XIII. A la différence de beaucoup de protestants, il est fidèle durant toute sa vie à son Roi et à sa Patrie. Lors du siège de La Rochelle, il défend victorieusement l'île de Ré face aux assauts du Duc George Villers de Buckingham.

Il se

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 13 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 13 juin : saints du jour français ou en France.
    • St Psalmode, ermite dans le Limousin († VIIe s.)
    • St Rambert, laïc en Bugey, martyr († 680)

Aux confins du Lyonnais, en 680, saint Rambert, martyr. Issu d'une famille illustre, et doté de nobles vertus, il encourut la haine d'Ébroïn, maire du palais, qui l'envoya en exil et finalement le fit exécuter.

  • St Aventin, ermite et martyr († VIIIe s.)

Dans la vallée de Larboust dans les Pyrénées, au VIIIe siècle, saint Aventin, ermite et martyr, qui aurait été tué par les Maures.

  • St Gérard de Clairvaux, cistercien († 1138)

Au monastère de Clairvaux en Bourgogne, l'an 1138, le bienheureux Gérard, moine, frère de saint Bernard. Il n'était pas un lettré, mais il montra dans le domaine spirituel beaucoup de compétence et de sagacité.

 

 

 

  • St Antoine de Padoue, docteur de l'Église (1195-1231)

Antoine de Padoue (au Portugal : António de Lisboa), de son nom civil Fernando Martim de Bulhões,  naît à Lisbonne le 15 août 1195, de la célèbre famille de Godefroy de Bouillon – premier chef croisé franc établi à Jérusalem en 1099 et réputé pour son humilité – dont une partie de la descendance s'établit au Portugal.

À quinze ans Antoine entra chez les Chanoines Réguliers de saint Augustin à Coïmbre, important centre d'études et de vie religieuse, où il fut ordonné prêtre.

Lorsqu'en 1220 les restes des premiers martyrs

Lire la suite de l'article

La Course des héros, c’est dimanche

CaptureDéjà plus de 130 personnes se sont inscrites pour porter les couleurs de la Fondation Jérôme Lejeune le 17 juin prochain à Paris (Parc de Saint-Cloud) et à Lyon (Parc Gerland) !

Vous aussi, marchez ou courez 2km, 6km ou 10km pour soutenir la Fondation Jérôme Lejeune dans ses missions :

  • faire avancer la recherche sur la trisomie 21 et les autres déficiences intellectuelles d’origine génétique,
  • soigner les 9 000 patients de l’Institut Lejeune,
  • défendre la vie et la dignité humaine.

RDV le 17 juin à 9h15 pour les coureurs, avec une équipe encore plus motivée que les années passées !

Parisien ou Lyonnais, RDV sur http://www.alvarum.com/fondationjeromelejeune

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 12 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 12 juin 816 : décès du pape Saint Léon III.

Léon III, né en 750, est élu pape le 26 décembre 795. Aussitôt après son couronnement, il envoie à Charlemagne une lettre l'informant de son élection. Charlemagne, dans sa réponse, rappelle qu'il est le défenseur de l'Église. Il joint à sa missive une partie du trésor pris aux Avars. Le 25 décembre 800, Léon III couronne Charlemagne empereur d'Occident, dans la basilique Saint-Pierre (voir la chronique du jour). Léon III est canonisé au XVIIème siècle. Saint Léon est l'objet d'un miracle éclatant. Dans leur fureur, les familles nobles romaines qui l'attaquent à la fin du 8ème siècle lui coupent la langue et lui crèvent les yeux. Miraculeusement, Dieu le guérit et il retrouve un vue dite « 7 fois meilleure et une langue 7 fois plus éloquente ». Ayant été arrêté et torturé à cause de sa lutte contre les factions insoumises de Rome. Il invoque l'aide de Charlemagne, qui rétablit la paix dans la ville et est couronné empereur d'Occident dans l'église Saint-Pierre de Rome, en 800. Le pape Léon crée ainsi le Saint Empire Romain et jette les bases du Moyen-âge.

Voir la chronique du 25 avril.

  • le 12 juin 816 : saint Étienne IV est élu pape.

C'est lui qui sacre le Roi de France, Louis 1er le Pieux, empereur d'Occident à Reims le 5

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 11 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 11 juin 1144 : consécration de la basilique de Saint-Denis.

L'abbé Suger consacre le chevet de la basilique en présence du Roi Louis VII et de son épouse Aliénor, ainsi que de tous les grands du royaume, des évêques et archevêques. Ces derniers, émerveillés par tant de splendeur, veulent construire leur propre cathédrale dans le même esprit. Un nouveau style architectural est né : l'art gothique appelé à ses débuts le francigenum opus.

C'est à partir du règne de Louis VI que les Rois de France se rendirent à l'abbaye pour lever l'Oriflamme de Saint-Denis avant de partir en guerre ou en croisade.

  • le 11 juin 1147 : départ pour la deuxième croisade.

Louis VII et Aliénor se mettent en route, à la tête de trois cents chevaliers et d'une nombreuse armée, qui grossit peu à peu avec l'arrivée de plusieurs dizaines de milliers de pèlerins, pour participer à la deuxième croisade. (Cf. la chronique du 31 mars)

  • le 11 juin 1194 : la cathédrale de Chartres incendiée.

Un incendie brûle l'ensemble de l'église, sauf la crypte et la façade occidentale. Grâce à de nombreux dons, la reconstruction est aussitôt lancée. Les Templiers commencent la construction de Notre Dame de Chartres immédiatement. La nouvelle cathédrale est consacrée en 1260 et devient un haut lieu de pèlerinage. Elle représente le chef-d'œuvre de l'art gothique français.

  • le

Lire la suite de l'article