Archives par étiquette : cesse

L’Action française 2000 cesse de paraître

Extrait de l'éditorial de François Marcilhac :

Capture d’écran 2018-01-31 à 19.52.51"[…] ce numéro est le dernier de L’Action Française 2000, puisque nous sommes contraints de cesser notre parution en raison de problèmes financiers que nous ne pouvons plus éluder. Cela peut paraître, en un sens, une victoire de l’oligarchie et de ceux pour qui la parole et l’action patriotes doivent absolument disparaître du paysage national. Avec la nation elle-même. Ils ont même remporté une autre victoire, cette semaine, avec le retrait de Maurras du Livre des commémorations nationales de 2018, à la suite d’une polémique qui en dit long sur l’état moral et intellectuel de nos élites autoproclamées, lesquelles font régner leur dictature sur le pays. La mutilation de la mémoire nationale, c’est évidemment celle de notre héritage, et donc de notre compréhension de nous-mêmes et, pour finir, de notre identité. Or, que cela plaise ou non, Maurras en fait pleinement partie.

L’heure du renouveau

Pourtant, que l’oligarchie et ses idiots utiles ne se réjouissent pas trop vite de ce qui peut apparaître au premier abord comme un recul de leurs adversaires à la fois les plus résolus et les plus conséquents. Si des raisons financières ne nous permettent plus de continuer de paraître, celles-ci ne disent rien ni de notre développement ininterrompu depuis cinq années, où nous avons vu le nombre des adhérents croître de manière exponentielle, comme en témoigne le succès sans cesse grandissant de notre université d’été et de nos actions militantes sur tout le territoire, ni, surtout, du progrès de

Lire la suite de l'article

Hervé de Lépinau (FN) : Le boulevard électoral était sur notre droite et les coups de volant n’ont eu de cesse de nous conduire vers la gauche pour finir dans une impasse.

Hervé de Lépinau vient de publier sa contribution à la refondation du FN sur son compte facebook. Extraits :

870x489_000_par7688760"L’onde de choc Macron n’en finit pas de déstabiliser quarante ans de vie politique française : le Parti Socialiste et Les Républicains ne sont plus qu’un vaste champ de ruines. Le Front National donne quant à lui l’illusion d’avoir résisté au séisme : sa présidente a été qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle et l’entrée de huit députés Front ou apparentés à l’Assemblée Nationale se traduit en chiffres par une progression du nombre de parlementaires de 300% ! Mais ces constats spectaculaires ne peuvent contredire le fait que les fondations de l’édifice frontiste sont passablement fissurées. Et en politique comme en sismologie, gare aux répliques !

J’en veux pour preuve la déperdition de voix FN entre le 1er tour de l’élection présidentielle et le 1er tour des élections législatives, qui atteint au niveau national, près de 60% ! Du jamais vu. Candidat à la succession de Marion Maréchal Le Pen sur la 3ème circonscription de Vaucluse, j’ai subi ce coup de rabot : 46% des électeurs qui avaient voté Marine au 1er tour se sont abstenus le 11 juin dernier… Et cette circonscription fait partie de celles qui ont le mieux résisté (49,33% au 2nd tour) pour être classée parmi les dix premières.

Le constat est implacable : le Front National obtient péniblement six députés et deux apparentés là où ses espérances étaient dix fois supérieures, sans qu’il soit

Lire la suite de l'article

Jacques Bompard a été le seul député à défendre sans cesse et fidèlement le respect intégral de la vie innocente

Communiqué de Bernard Antony :

Maxresdefault"On apprend avec une certaine consternation que dans le Nord un candidat du Front National non en lice pour le second tour a chaleureusement appelé à voter pour le candidat mélenchonien contre le macronien. On peut comprendre et partager, c’est notre cas, l’aversion d’Eric Dillies pour le macronisme. Mais faire voter pour le mélenchonien, c’est une aberration, c’est oublier que le camarade Mélenchon a été et est toujours l’admirateur de l’immense infamie du bolchevisme castriste et autres régimes de la barbarie marxiste-léniniste.

En revanche, dans le Vaucluse, on ne comprendrait pas que toutes les voix de la candidate du Front National battue ne se reportent pas unanimement sur Jacques Bompard.

En effet, ce dernier a été le seul député dans la précédente assemblée à défendre sans cesse et fidèlement, sans aucune ambiguïté, le respect intégral de la vie innocente, conforme à son idéal d’écologie humaine et se prononçant pour le remplacement de la loi Veil. Jacques Bompard, qui a toujours agi contre le racisme antifrançais et antichrétien, a donc agi aussi contre le racisme antihumain.

L’Agrif, qui appelle à voter partout où il y en a, tel encore Henri de Lépinau dans le Vaucluse, pour les candidats défenseurs de notre identité française, chrétienne et humaine, appelle donc tous ses adhérents et amis à un effort de mobilisation pour assurer la victoire si nécessaire de Jacques Bompard."

Lire la suite de l'article

Macron / Le Pen : la vision libérale et universaliste vs la vision populiste et souverainiste. Le grand combat qui n’a jamais cessé depuis 1789

Mathieu Slama écrit dans Le Figaro :

7187_1485985909_duel-macron-lepen_970x545p"[…] L'électorat de Macron réunit la France qui va bien, la France optimiste, la France qui gagne bien sa vie, la France qui n'a besoin ni de frontières ni de patrie, ces vieilles lunes de l'ancien monde: cette France «ouverte», généreuse parce qu'elle en a les moyens. La France de Marine Le Pen est la France qui souffre, celle qui s'inquiète. Elle s'inquiète de son avenir, de ses fins de mois, elle souffre de voir les patrons gagner autant d'argent, elle gronde face à l'incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d'humanisme et de progressisme du haut de ses 5000 euros par mois.

La France de Le Pen perdra sans doute face au «front républicain» qui se prépare. Quoiqu'on pense de la candidate du Front national, il y a là une forme d'injustice qui interroge: la France d'en haut s'apprête à confisquer aux classes populaires l'élection présidentielle, la seule élection qui engage véritablement leur destin.

Il suffisait de constater, hier soir, la différence entre les militants de Macron – des consultants branchés, des étudiants en écoles de commerce, sûrs de leur supériorité de classe -, et les soutiens de Le Pen, des gens simples, timides, ne maîtrisant pas les codes sociaux et médiatiques. Quel contraste, également, entre l'ambiance vulgaire de boîte de nuit chez Macron et le bal improvisé chez Le Pen.

Derrière cette lutte des classes se cache un affrontement entre deux visions du monde. La vision libérale

Lire la suite de l'article

Valérie Pécresse cesse de financer des études sur ce qui n’existe pas

Lu dans Libération :

"Cela devrait être officialisé ce jeudi : les études sur le genre, les inégalités et les discriminations ne seront plus financées par la région Ile-de-France. Telle est la volonté de la présidente LR, Valérie Pécresse. Traditionnellement, la Région soutient des Domaines d’intérêt majeur (DIM) en matière de recherche. Des sciences dures principalement mais aussi le genre depuis 2006, à l’initiative d’un élu vert, Marc Lipinski, convaincu de l’innovation de ce champ. En dix ans, près de 90 bourses de doctorat et de post-docs sont financées par la Région pour un montant global d’environ dix millions d’euros. Un soutien remarquable aux jeunes chercheurs. En juillet, changement de focale : dans l’appel à projets des nouveaux DIM, le genre passe à la trappe. Ce n’est pas une surprise. Candidate en campagne pour la région en décembre 2015, Valérie Pécresse drague alors la Manif pour tous : «Je suis pour l’égalité homme-femme, c’est à la racine de mes convictions. L’égalité oui, mais pas l’indifférenciation des sexes [qui est] un projet politique, une idéologie. On ne subventionnera pas la théorie du genre.» C’est sera donc fait ce jeudi. Les nouveaux DIM de l’ère Pécresse comptent désormais des études sur l’islam et les islamismes en Ile-de-France. Les mots-clés femmes et droits ont aussi disparu. «Sous Giscard ou Chirac, il a toujours existé un féminisme institutionnel de droite, remarque l’historienne Florence Rochefort. Il est aujourd’hui affaibli voire menacé par ce type de décision.»"

Lire la suite de l'article

L’avortement ? ils en parlent sans cesse à l’Assemblée

Alors que le texte sur le délit d'entrave à l'avortement connait une discussion difficile en commission, le fabuleux texte Egalité et Citoyenneté est actuellement en discussion à l'Assemblée nationale.

Hier soir, le député Bompard est intervenu sur l'article 17, qui prévoit – et ça a été adopté-, que l'Etat fournisse une éducation sexuelle aux jeunes femmes – avec un volet sur l'avortement


L'Etat veut fournir une éducation sexuelle aux… par Le_Salon_Beige

Lire la suite de l'article

Jean-Yves Le Gallou cesse toute collaboration avec Radio courtoisie

Quant à Bernard Antony, il vient de réagir à ce tweet délirant

"Peut-il y avoir plus stupéfiante expression d’antisémitisme radical et racial et simultanément plus évident mépris de la religion chrétienne ?

Lire la suite de l'article

On ne cesse de prédire la fin du monde… alors qu’elle est déjà arrivée !

Unknown-53Le chanteur Hugues Aufray déclare au Dauphiné :

« Mon monde et celui de mes parents est mort. On ne cesse de prédire la fin du monde qui serait provoquée par un tsunami ou un tremblement de terre… alors qu’elle est déjà arrivée ! On doit être conscient que le bateau coule, on en est à faire de la reproduction humaine dans un bocal en verre. On vit depuis 40 ans l’évolution technologique et il est vrai que, aujourd’hui, tout le monde a une machine à laver. Mais, pour moi, ce n’est pas ça le progrès. Trouvez-vous normal qu’un enfant de 8 ans se prostitue à Bali ? Le seul progrès viable, c’est celui de la morale sociale. »

Lire la suite de l'article

La popularité de la Sainte Vierge en France n’a jamais cessé

Extrait de l'homélie de Dom Coureau, père abbé de Triors, en cette fête du 15 août :

"La piété populaire est plus tenace qu’il n’y paraît, toute fragile qu’elle soit et parfois même bien ambiguë. Elle devance souvent la réflexion de la sagesse théologique qui sort enfin de sa léthargie. Malgré les apparences, la fête de ce jour reste bien ancrée au cœur des masses, plus chrétiennes qu’il n’y paraît. Le journal « La Croix » le reconnaissait récemment (12 août) : près d’un Français sur deux déclare prier la Vierge Marie, indice d’une réelle popularité mariale du pays. Cette popularité n’a jamais cessé, soutient un prêtre, spécialiste en la matière. Elle n’a pratiquement pas suivi les fluctuations de la pratique religieuse qui, elle, s’est affaissée. Les pratiques de piété mariale restent vivaces, chapelet des groupes du Rosaire, pèlerinages et processions de la Vierge vers les hauts-lieux mariaux qui sont considérables et extraordinaires. On pense bien sûr à Lourdes ou à Fourvière, mais aussi à tant de sanctuaires et d’églises, où la Vierge Marie rassemble enfants, adolescents, hommes, femmes, grands-parents, personnes d’origine populaire ou bourgeoise. Marie rebat les cartes des inégalités sociales, souligne encore cet article, avec le fait significatif que Marie apparaît le plus souvent à des gens qui ne sont généralement pas admirés par la société civile : des enfants, des malades, des personnes d’origine sociale plutôt populaire. Avec elle, les petits deviennent grands, conclut-il avec bonheur.

Récemment les évêques de France ont prescrit de jeûner, avant

Lire la suite de l'article

Fiscalité : que la droite cesse de faire de la « rigueur » selon le modèle socialiste et qu’elle examine les missions de l’État

Lu dans Les 4 Vérités :

"Le 30 mars, « Les Républicains » organisaient une journée de travail sur la fiscalité et les dépenses publiques, en vue des élections de 2017. Le parti semble avoir enfin compris que le socialisme n’était pas une voie économique réaliste pour notre pays. Il propose donc une réduction importante des impôts et des dépenses publiques. Il faut s’en réjouir.

[…] Je note cependant une grande timidité dans les propositions. Par exemple, au titre de l’équité entre fonction publique et secteur privé, les « Républicains » proposent de soumettre la première à deux jours de carence en cas de maladie. Rappelons que, pour le secteur privé, c’est 3 jours et que cela devrait bientôt passer à 4.

Pour la retraite, on nous annonce un départ à la retraite à 63 ans en 2020, alors qu’en Allemagne, il est à 65 ans.

Mais ce qui me gêne le plus dans ces annonces des « Républicains », c’est qu’elles ne sont pas principalement liées à des décisions politiques d’économies, mais à des coupes dans ce à quoi nous donnent droit nos impôts et nos cotisations sociales.

Il serait temps que la droite cesse de faire de la « rigueur » selon le modèle socialiste et qu’elle examine enfin les missions de l’État.

L’objectif annoncé de LR est de réduire les dépenses publiques de 100 milliards d’euros par an en 5 ans. C’est un excellent objectif. Mais il serait hautement préférable de l’atteindre en libérant l’économie et

Lire la suite de l'article