Archives par étiquette : célébration

Captif, le père Tom redisait chaque jour « dans (son) cœur, toutes les paroles de la célébration »

21740558_1480787288655906_5404954188099881732_nReçu en audience par le pape après sa libération, le père Tom s’est incliné à terre pour embrasser les pieds du pape François. Le père Tom a confié au pape qu’il avait, durant sa captivité de 18 mois :

« prié chaque jour pour lui, en offrant ses souffrances pour sa mission et pour le bien de l’Eglise ».

S’il ne pouvait célébrer l’Eucharistie durant sa captivité, le père Tom redisait chaque jour « dans (son) cœur, toutes les paroles de la célébration » :

« Tous les jours, j’ai senti Jésus à côté de moi, j’ai toujours su et senti dans mon cœur que je n’étais pas seul ».

Lire la suite de l'article

La célébration « face au peuple » demeure, en droit, une exception

Cyrille Dounot, Professeur d'histoire du droit (Université d'Auvergne) et avocat ecclésiastique près l'Officialité de Lyon, écrit pour L'Homme Nouveau un texte en défense de la célébration ad orientem promue par le cardinal Sarah. Extrait :

Une-1623"[…] Le numéro 299 [de la Présentation générale du Missel romain est ], consacré à la construction et à l’aménagement des églises. Au sein de ce chapitre, il prend place dans une section intitulée « Disposition du sanctuaire pour la célébration communautaire ». Il reprend ici l’instruction Inter oecumenici du 25 septembre 1964 (n. 91), dans le passage intitulé « Comment construire les églises et les autels ». Il concerne donc directement l’aménagement spatial de l’autel, et indirectement la célébration de la messe. De ce point de vue, il ne fait que rendre possible une nouvelle forme de célébration « face au peuple ». Le texte latin en fait foi, voulant que tout nouvel autel soit séparé du mur « pour qu’il soit plus facile d’en faire le tour, et que la célébration face au peuple puisse (possit) s’y accomplir ». C’est une possibilité offerte légalement depuis 1964, et rien d’autre. Cela veut donc dire que la règle d’une célébration « face à Dieu » n’a pas été abrogée ; elle comporte une exception depuis 1964, permettant un autre type de célébration « face au peuple ».

Une exception

Cette exception demeure, en droit, une exception. Si, dans les faits, l’exception a remplacé le principe, cela n’est qu’un détournement des règles édictées par le Saint-Siège. La partie directement consacrée à la « célébration de la messe » (chapitre

Lire la suite de l'article

La célébration de la forme extraordinaire devrait être normale

Le cardinal Cañizares, préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements, a donné une préface à la thèse que vient de publier le père Alberto Soria Jiménez, un bénédictin espagnol, sur les principes d'interprétation du Motu Proprio Summorum Pontificum. Cette thèse en droit canon, soutenue devant l'université ecclésiastique San Dámaso de Madrid, étudie l'évolution du cadre juridique de la célébration selon le missel de 1962. Cette thèse confirme que Summorum Pontificum est bel et bien une « loi universelle de l'Église » et non la réponse ponctuelle à un problème limité dans le temps. Paix liturgique a traduit la première partie de la préface du cardinal. Extraits :
 
C"[…] Or, dès le départ nous devons garder à l'esprit deux éléments : d'une part le caractère académique de cet ouvrage et, de l'autre, l'appartenance de son auteur à une communauté certes fidèle aux grands principes de la liturgie mais au sein de laquelle ne se célèbre pas la forme extraordinaire du rite romain. Cette double spécificité permet à l'auteur d'observer « de l'extérieur » la situation, d'où la grande objectivité que reflète son étude. […]

Parmi les textes cités, de nombreuses critiques manifestent une conception du Concile et de la réforme liturgique qui témoigne clairement à quel point la diffusion généralisée de « l'herméneutique de rupture » au sujet de ces événements, loin d'être fantasmagorique, est une réalité bien concrète. […]

L'idée, clairement présente dans le Motu Proprio comme dans les documents qui y sont liés, que la liturgie

Lire la suite de l'article