Archives par étiquette : catholiques

Examens dans les écoles catholiques : cachez ces croix qui risqueraient de les convertir

De Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire :

Unknown-7"Le courrier est officiel, il provient du rectorat de l’académie de Bordeaux, sous l’autorité du ministère de l’Éducation nationale, comme l’indique le papier en-tête. Signé par le « Directeur des Examens et Concours », rien que ça, il s’adresse aux directeurs des établissements catholiques « désignés comme centre de correction des écrits du diplôme national du Brevet », les 3 et 4 juillet, et dispense des « conseils » très clairs : « il apparaît souhaitable, dans la mesure du possible, et pendant la durée des corrections, d’ôter ou de masquer tout signe religieux ostensible dans les locaux accueillant les enseignants convoqués pour corriger le DNB ».

On hésite : cela procède de la note interne en service hospitalier « pour une bonne asepsie, prière de désinfecter avant utilisation », ou de la lettre glissée par les parents dans le carnet de correspondance pour signaler une allergie : « merci de bannir tout aliment susceptible de contenir des traces de fruits à coques ».

Les profs du public désignés pour passer la tranchée et aller corriger avec leur casque lourd derrière les lignes du privé, auraient-ils peur de la contamination – la foi serait-elle contagieuse, l’exposition prolongée à un crucifix, comme aux UV, dangereuse pour la santé ? – , ou de l’urticaire géant, voire du choc anaphylactique devant une Vierge sulpicienne ?

On imagine la perplexité des directeurs concernés : que faire ? Déboulonner la plaque « enseignement catholique » posée depuis des temps immémoriaux sur la porte ? Décrocher les icônes ? Voiler les statues ? Gratter fébrilement à la

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron : Les choix que je porte ne sont pas forcément ceux des catholiques

Emmanuel Macron a répondu à une question de Famille Chrétienne sur l’électorat catholique lors de la conférence de presse qui clôturait sa séquence romaine. Famille Chrétienne lui a demandé si cette visite au Vatican était une façon de capter ou de captiver les catholiques.

Unknown-23« Je ne crois pas à l’existence d’un électorat catholique ou musulman. Il y a certes des citoyens qui forgent leur conscience civique et politique en étant éclairés par des débats qui touchent leur sensibilité religieuse. Mais ils le font aussi de manière plus large et complexe. Vous savez, les gens ne votent pas uniquement en fonction de leur religion. Je ne veux pas me réfugier dans une part de la société. Je ne crois pas au clientélisme en général ni au clientélisme spirituel en particulier. »

« Je peux avoir des convictions. Mais il y aura toujours des gens pour vous prêter des intentions… Quand bien même j’aurais cette intention de capter l’électorat catholique, cela serait inefficace ! Les choix que je porte sur d’autre sujets ne sont pas forcément ceux des catholiques… Il faut donc que j’assume. »

Lire la suite de l'article

Irlande : les établissements sanitaires catholiques devront pratiquer des avortements

ImagesLe Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, a déclaré que même les établissements sanitaires catholiques devront pratiquer des avortements lorsque la loi sera entrée en vigueur.

Jouant sur les mots, il a tenu à préciser à la Chambre des députés irlandais qu’il ne tenait pas à remettre en cause le droit à l’objection de conscience individuelle, mais que ce droit ne pourrait pas s’appliquer dans les hôpitaux, qu'ils soient catholiques ou non, puisqu'ils reçoivent des subventions de l’Etat.

« Il ne sera pas possible aux hôpitaux catholiques publics de recourir à l’objection de conscience… je suis heureux de vous donner cette assurance ».

Qu'en pense Isabelle de Gaulmyn, de La Croix ? Que la loi doit s'imposer aussi aux hôpitaux tenus par des religieuses ?  Le Mater-Hospital est tenu par les Sœurs de Marie, et le Saint-Vincent-Healthcare-Group est dirigé par les Sœurs de la Charité.

Lire la suite de l'article

Le Pape au Forum des Associations Familiales Catholiques

Discours d'hier :

16.6.2018"[…] Cette rencontre me permet de connaître de près votre réalité, le Forum des Familles, né il y a 25 ans. Il réunit en son sein plus de 500 associations, et est vraiment un réseau qui met en lumière la beauté de la communion et la force du partage. C’est une “famille de familles” particulière, de type associatif, à travers laquelle vous expérimentez la joie du vivre ensemble et en même temps vous assumez l’engagement, en faisant vôtre l’effort pour le bien commun, à le construire chaque jour aussi bien dans le cadre du Forum, que dans celui plus large de la société.

La famille, que vous promouvez de façons variées, est au centre du projet de Dieu, comme le montre toute l’histoire du salut. Par un mystérieux dessein divin, la complémentarité et l’amour entre l’homme et la femme les rendent coopérateurs du Créateur, qui leur confie le devoir de donner la vie à de nouvelles créatures, en prenant à cœur leur croissance et leur éducation. L’amour de Jésus pour les enfants, sa relation filiale avec le Père céleste, sa défense du lien conjugal, qu’il déclare sacré et indissoluble, révèlent en plénitude la place de la famille dans le projet de Dieu : en étant le berceau de la vie et le premier lieu de l’accueil et de l’amour, elle a un rôle essentiel dans la vocation de l’homme, et elle est comme une fenêtre qui s’ouvre en grand sur le mystère même de Dieu, qui est Amour

Lire la suite de l'article

Radicalisation : certaines écoles seraient… catholiques

De Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire :

Capture d’écran 2018-06-07 à 08.22.43"Chaque rédaction a les priorités qu’elle entend. Le Parisien, le 4 juin, a choisi de se concentrer sur les « tensions » régnant dans deux écoles privées catholiques. Du harcèlement, de l’insécurité, du racket, des élèves tabassés, des profs molestés ? Vous n’y êtes pas, mes chéris : la plus grande « violence » que l’on peut relever dans ces deux articles confondus est le refus, lors d’un conseil de classe il y a un an, d’accorder « les compliments » à une jeune fille sous un prétexte jugé fallacieux. C’est en effet vexant – « Et mes acclamations ? Mon enthousiasme ? », s’indignerait Louis de Funès -, mais on a vu pires sévices. Il est vrai que l’établissement dont il s’agit est Saint-Jean-de-Passy, au cœur du XVIe arrondissement, et que l’échelle de Richter de la maltraitance n’y est sans doute pas tout à fait la même qu’en banlieue.

Des professeurs, contactés par Boulevard Voltaire, disent d’ailleurs « être tombés de l’armoire » en lisant cet article. Eux qui ont enseigné dans d’autres lycées jugent au contraire celui-ci calme, sympathique, tant pour le corps professoral, les élèves que les parents, avec plutôt moins de « petites histoires » qu’ailleurs. Il peut, du reste, se prévaloir, rappellent-ils, d’excellents résultats. Cet article serait d’ailleurs devenu sujet de plaisanterie : « Tu ne réussis pas à récupérer ton lot de tombola ? Tu devrais appeler Le Parisien, non ? » Plus sérieusement, ils s’étonnent qu’un grand journal puisse se faire l’écho de tels « ragots » (c’est leur mot) et ne lésine pas, jusqu’au

Lire la suite de l'article

Aider les catholiques pour les prochaines municipales

Personal10Le Salon beige s’est entretenu avec Christophe, cadre d’ECC 2020. Christophe, après avoir exercé un premier mandat municipal dans un tout petit village rural, est aujourd’hui conseiller dans une commune de près de 5 000 habitants à la périphérie de la région parisienne. Au sein d’ECC 2020 il est chargé de l’élaboration des programmes électoraux pour les municipales.

Bonjour, Christophe, dites-nous tout de suite ce que signifie cet acronyme ésotérique ECC 2020 …

ECC tout d’abord. ECC signifie « Élus catholiques dans la cité » ; il s’agit d’un réseau d’élus municipaux lancé à la suite des dernières municipales, celles de 2014, pour aider les élus à promouvoir une vision catholique de la gestion communale.

2020 : c’est la déclinaison d’ECC pour l’échéance de 2020.

Parce qu’en 2020 …

En effet, c’est l’occasion de rappeler que les prochaines élections municipales auront lieu au printemps 2020, donc dans deux petites années, et que les chrétiens ont le devoir de s’intéresser au gouvernement de leur cité.

Je reviens vers le réseau existant : quel est-il aujourd’hui ?

Il est composé d’élus, souvent jeunes, soit par l’âge soit par le nombre de mandats déjà assumés, voire par les deux, qui s’entraident pour promouvoir le Bien commun dans leur conseil municipal. Faute d’expérience ou d’ancienneté, nombre d’entre eux ont peiné dans la campagne qu’ils ont menée comme tête de liste ou comme simple candidat. Dans le cadre d’ECC 2020, ils proposent à présent l’aide qu’ils auraient aimé recevoir alors.

Justement, en quoi consiste cette aide ?

Dans un

Lire la suite de l'article

Les médecins catholiques doivent s’impliquer dans les débats publics sensibles, notamment la fin de vie et l’avortement

Papa-5-800x533Le 28 mai, le Souverain pontife s'exprimait devant une délégation de la Fédération Internationale des Associations Médicales Catholiques (FIAMC), reçue en audience dans la Salle des papes du Palais apostolique au Vatican. Les associations médicales catholiques doivent agir en “fidélité et cohérence” avec le magistère de l'Eglise, ce qui peut demander “beaucoup” de courage. Elles participent ainsi à la mission de l'Eglise de promouvoir la vie, de sa conception à sa fin naturelle (intégralité du discours en anglais).

“L'Eglise est pour la vie et sa préoccupation est que rien ne soit contre la vie”.

Les médecins catholiques doivent offrir un témoignage “d'une clarté indubitable” et s'impliquer dans les débats publics sensibles, notamment la fin de vie et l'avortement. Ainsi, face à “l'avancée du paradigme culturel technocratique, à l'adoration du pouvoir humain sans limite et au relativisme”, ils doivent toujours rappeler la “centralité” du malade et son droit inaliénable à la vie.

Suite au vote de légalisation de l'avortement en Irlande, le Saint-Siège a réitéré son opposition par la voix de son représentant aux Nations unies à Genève, Mgr Ivan Jurkovič :

“La vie humaine est sacrée”, et l'avortement “nie au bébé à naître le droit le plus basique”, ce que le Saint-Siège “ne peut accepter”.

Pour sa part, Mgr Vincenzo Paglia, président de l'Académie pontificale pour la vie, a asséné que la légalisation de l'avortement “facilite d'une manière ou d'une autre le sale boulot de la mort”.

Le Souverain pontife est aussi revenu sur le rôle du soignant. Ainsi, “il n'est pas acceptable” que le médecin soit réduit à “un simple exécutant” de la volonté du malade ou de normes législatives.

Lire la suite de l'article

Catholiques, soyez radicaux !

Sur LCI, Charlotte d'Ornellas évoque le pèlerinage de Chartres :

Voici le propos du cardinal Sarah auquel elle fait référence (extrait de l'homélie) :

"L’occident a été évangélisé par les saints et les martyrs. Vous, jeunes d’aujourd’hui, vous serez les saints et les martyrs que les nations attendent pour une nouvelle évangélisationVos patries ont soif du Christ, ne les décevez pas. L’Eglise vous fait confiance. Je prie pour que nombreux parmi vous répondent, aujourd’hui durant cette messe, à l’appel de Dieu à la suivre, à tout laisser pour Lui, pour sa Lumière. Quand Dieu appelle, il est radical. Il nous appelle tout entiers, jusqu’au don total, jusqu’au martyre du corps ou du cœur.

Cher peuple de France, ce sont les monastères qui ont fait la civilisation de ton pays. Ce sont les personnes, les hommes et les femmes, qui ont accepté de suivre Jésus jusqu’au bout, radicalement, qui ont construit l’Europe chrétienne. Parce qu’ils ont cherché Dieu seul, ils ont construit une civilisation belle et paisible comme cette cathédrale."

Lire la suite de l'article

Investir dans une Résidence Services Seniors catholiques

840193b1-0490-46cc-afc8-915b5e701cf8La SAS Saint Benoit réalise le projet de Résidence Services Seniors catholiques en lien avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. Ce projet de réhabilitation dans un hôtel de Gouverneur au milieu d'un grand parc est composé de 119 logements. A ce jour, 40% des logements ont été réservés.

Le concept : un mode d'hébergement novateur en accord avec l'attente des seniors.

L’habitat groupé est un mode de vie qui s’adresse à des personnes soucieuses de vivre collectivement selon le principe de l’attention réciproque, de l’entraide, de l’assistance à autrui, en référence à la morale chrétienne. La Résidence propose un mode de vie « comme chez soi » comprenant :

  • De véritables appartements conçus pour être des espaces de vie privée, du studio au deux pièces, avec décor personnalisable, comprenant une cuisine équipée, une salle de bains avec douche à l’italienne.
  • Des espaces hôtelier et béguinage qui accueillent les seniors valides ou fortement handicapés.
  • Un cadre sécurisant (personnel de la résidence et aumônier disponibles 24H/24 et 7J/7), conjuguant confort, convivialité, services à la personne.
  • Un mode de vie religieux suivant vos aspirations. La Résidence dispose d’une chapelle rénovée pour la célébration des offices par des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre.

A ce jour, plus de 40% des logements font l’objet d’une pré-réservation verbale et écrite, ce qui, pour une livraison début 2020, augure une bonne commercialisation des logements. Le nombre de logements préréservés représente un volume financier de 8.2 M€ soit 47% du montant des ventes.

Pour financer

Lire la suite de l'article

ECC 2020 : aider les catholiques à s’engager aux prochaines élections municipales

Communiqué de Benoît Meugniot, Président d’Elus Catholiques dans la Cité :

Personal10

"Fondé en 2014, le réseau Élus Catholiques dans la Cité conseille les élus municipaux catholiques pour promouvoir le Bien commun dans l’exercice de leurs fonctions.

Nous constatons qu’il est plus que jamais nécessaire de faire émerger une nouvelle génération d’élus municipaux animés de la volonté de rechercher pour leur commune le bien commun, en s’appuyant sur la loi naturelle, profondément civilisatrice, garante de l’équilibre et de la paix sociale pour notre pays.

Forts de ce constat, nous lançons l’opération ECC 2020 qui a pour ambition d’inciter le plus grand nombre de catholiques à se présenter aux élections municipales qui se tiendront en 2020 et de les accompagner dans leur démarche. ECC 2020, n’est pas un parti, il ne s’agit donc pas de présenter des candidats sous l’étiquette ECC, mais de les aider dans leur engagement, sans aucune contrepartie.

Que ces candidats rejoignent une liste en cours de constitution ou, s’ils sont plus entreprenants, qu’ils constituent leur propre liste, dès lors qu’ils souhaitent promouvoir des valeurs inspirées des racines chrétiennes de la France, nous serons heureux de leur apporter notre aide. Celle-ci se décline en conseils tirés de l’expérience des élus de notre réseau, en diffusion de documents aidant à faire campagne et, autant que souhaitée, par la mise en relation avec des élus ayant fait campagne dans des conditions similaires à la leur.

Jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, actifs ou retraités, dès lors que vous

Lire la suite de l'article

Ces catholiques qui ont peur du conflit

Extrait de l'éditorial de Philippe Maxence dans l'Homme Nouveau, à propos du discours d'Emmanuel Macron aux Bernardins :

Une-1662"[…] Connu comme le pape du ralliement, Léon XIII n’a eu pourtant de cesse (cf. l’encyclique Diuturnum) de dénoncer le « droit nouveau » issu de la modernité et de sa traduction politique qu’est la Révolution française. Parce qu’hégémonique, ce « droit nouveau » a- t-il rendu illégitimes et caduques toute contestation et toute opposition à ce qu’il est et à ce qu’il représente ? À vrai dire, la question n’est même pas posée par les représentants actuels du catholicisme et c’est là tout le problème.

Alors que l’on se gargarise facilement aujourd’hui de paroles et de gestes considérés comme « prophétiques », pourquoi n’entendons-nous toujours pas cette forte parole du pape Léon XIII : « Les théories modernes sur le pouvoir politique ont déjà causé de grands maux, et il est à craindre que ces maux, dans l’avenir n’aillent jusqu’aux pires extrémités. »

Nous y sommes et à plus soif ! D’où la simple question : à quand la réévaluation de notre rapport au « droit nouveau » et à ses conséquences ? À bien considérer, il y a là une tâche bien plus urgente que de recevoir le Président de la République, avec le risque de tomber non seulement dans une action de récupération mais plus encore d’intégration-dilution dans la République idéologique.

Sous prétexte de réalisme, nous ne cessons de redire que nous sommes minoritaires. Et, c’est

Lire la suite de l'article