Archives par étiquette : carême

Un Carême de prière pour les 40 Days for Life

Logo-40-days-1Comme chaque année, Riposte Catholique vous invite à rejoindre la chaîne de prière en soutien à toutes les intentions de la campagne de Carême des 40 Days for Life qui commencera mercredi des Cendres 14 février et se terminera le dimanche des Rameaux 25 mars.

Pendant cette sainte quarantaine, des milliers de chrétiens de toutes confessions vont se relayer 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 dans 354 vigiles, aux États-Unis et dans 24 autres pays, pour prier devant des avortoirs afin que cesse le « crime abominable » de l’avortement.

Les participants catholiques s’engagent à prier quotidiennement et pendant 40 jours une dizaine de Je Vous salue Marie aux intentions de la campagne. Tous les inscrits recevront gracieusement, comme par le passé, une lettre d’information quotidienne qui leur indiquera, entre autres choses, l’intention du jour mais aussi d’autres nouvelles sur la campagne en cours.

Si vous voulez bien vous associer, merci de le signaler à Daniel Hamiche (daniel.hamiche@gmail.com) qui coordonne cette chaîne de prière “de l’arrière”.

Lire la suite de l'article

19-23 février : retraite de carême sur saint François de Sales

Thumbnail-2Pour bien commencer le Carême, retraite avec l’ICRSP sur le thème « La Passion avec saint François de Sales », du 19 au 23 février à Castelnau d’Estrétefonds (près de Toulouse). Pour plus de renseignements http://www.retraites.icrsp.org ou retraites@icrsp.org.

Lire la suite de l'article

Le carême vécu par les Maronites

Au Liban, l’Eglise maronite est l'une des plus importantes et le carême, une période liturgique phare pour de nombreux habitants du pays du Cèdre.

Des volontaires se recueillent au sein d'une paroisse  maroniteNancy Hashem et Jad Hanna, deux jeunes libanais maronites, ont accepté de répondre à nos questions concernant ce temps de carême.

Nancy explique que le carême est important pour elle car “c’est une période que l’on vit pour le Christ en s'unissant avec l'Eglise catholique et en offrant ses peines au Christ lui-même.” Tous les jours, Nancy se rend à l’église à 7 h du matin pour “combattre le mal par la prière comme a dit Jésus Christ.” Elle a aussi décidé de jeûner tous les jours de la semaine jusqu'à midi et de ne manger aucun produit venant des animaux – viande, œuf, poisson, produits laitiers etc. Elle explique que cette pratique “est déclarée chaque année par une lettre de leur Patriarche”- Monseigneur Bechara Boutros Rahi, 77e patriarche maronite d'Antioche et de tout l'Orient.

Nancy  à droite  et deux volontairesPour aller encore plus loin dans ce temps de “lutte spirituelle” comme l’expliquait le Père Dominique Ellabaki, prêtre maronite de Beyrouth, la jeune femme raconte qu’elle fait “de bonnes actions” durant le carême en travaillant sur elle “pour dépasser ses faiblesses et réparer ses péchés” avant la Résurrection du Christ. Cette lutte spirituelle dont parlait le Père Dominique doit être gagnée “par la prière et l’abstinence mais aussi par l’ouverture du cœur et le partage des biens, du temps et des dons dont Dieu nous a comblé”.

Père Dominique Ellabaki  prêtre maronite de BeyrouthJad, quant à lui,

Lire la suite de l'article

Le carême d’une volontaire SOS Chrétiens d’Orient en Irak

Le même soleil se lèvera demain sur les décombres de la ville de QaraqoshComment vivre son carême,  telle est la grande question qui se pose surtout lorsqu’il est vécu en mission ! Comment vais-je réussir ces quarante jours en Irak ? Est-ce différent du carême vécu en France ?

Une chose est certaine, être en contact avec des chrétiens qui ont tout perdu et être loin de chez moi m’a fait prendre conscience de l’importance de ces 40 jours de conversion et de mise à l'écart. Il prend une tout autre dimension en Irak !

Les volontaires s'associent à la prière des chrétiens dans l'église Mar Behnam-et-Sarah à QaraqoshLe carême évoquait souvent pour moi en France, une épreuve individuelle où chacun se place seul devant Dieu pour essayer de faire des efforts. Autrement dit, je considérais ces 40 jours comme un défi sportif qui serait à relever ou à réussir ! Je reprenais des efforts classiques comme : prier plus, manger moins de chocolat… Pourtant, si l’Eglise nous donne ces 40 jours de préparation avant Pâques, ce n’est pas pour que chacun se referme sur lui-même ! Au contraire, j’ai pris pleinement conscience qu’il s’agit d’un temps vécu collectivement, pour les autres et avec les autres. L’Irak est un vrai lieu de carême puisqu’ici on se décentre de soi même! Cela est d’autant plus vrai, que le carême vise à porter les autres dans la prière, et par nos efforts !

Moment de partage des volontaires avec des femmes chrétiennes déplacées du village de Karemlesh dans la Plaine de NiniveBien sûr, au début j’avais choisi des résolutions « comme avant ». Mais rapidement, les résolutions de mon carême se sont adaptées à ce que j’étais en train de vivre ici, au contact des chrétiens

Lire la suite de l'article