Archives par étiquette : cardinal

En Arabie, le cardinal Tauran réclame la liberté religieuse

SaoudLe cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, se trouve depuis le 13 avril dans la capitale d’Arabie Saoudite où il restera jusqu’au 20 avril pour rendre la visite faite au Vatican, le 20 septembre 2017, par le Secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, le Sheikh Mohammed Abdul Karim Al-Issa. Accueilli par le principe Mohammed ben Abderrahmane ben Abdelaziz, vice-gouverneur de Ryad, le cardinal Tauran a tenu au siège de la Ligue Musulmane, pendant sa rencontre avec le Sheikh Al-Issa, un discours sans précédent dans l’histoire des rapports entre le christianisme et l’islam, non pas pour les choses qu’il a dites mais bien pour le lieu dans lesquelles il les a dites. C’est en effet la première fois qu’en Arabie Saoudite, dans la patrie du wahhabisme, c’est-à-dire de l’un des courants les plus radicaux de l’islam, un haut représentant de l’Eglise catholique s’exprime publiquement et avec netteté sur des questions cruciales telles que la liberté de religion et l’égalité des droits entre les croyants de toutes confessions.

Extraits de ses déclarations:

« La religion peut être proposée mais jamais imposée, et ensuite acceptée ou refusée ». « Toutes les religions doivent être traitées de la même manière, sans discrimination, parce que leurs fidèles, tout comme des citoyens qui ne professent aucune religion, doivent être traités de la même manière ».

« Les leaders spirituels ont un devoir : celui d’éviter que les religions soient au service d’une idéologie et être capable de reconnaître que certains

Lire la suite de l'article

Complot contre le cardinal Pell ?

Unknown-3Le cardinal Pell, préfet du Secrétariat à l'économie, est en Australie pour se défendre contre l'accusation de pédophilie. Lors de la dernière audience, la police de Victoria a admis l'existence d'une enquête sur le cardinal avant même de recevoir des plaintes. C'est-à-dire qu'elle enquêtait sur Pell avant que quelqu'un ne le dénonce. Cette incroyable déclaration a été faite lors de la déposition de l'un des enquêteurs qui s'est rendu à Rome pour interroger Pell, ainsi que le rapporte Marco Tosatti dans un article traduit par Benoît-et-moi. Paul Sheridan, qui a le grade de commissaires, a dit aux magistrats du tribunal de Melbourne que l'enquête sur Pell a commencé en mars 2013, pour voir s'il avait commis des crimes qui n'avaient pas été dénoncés. Robert Richter, avocat de la défense, a déclaré

«l'opération Tethering était une opération de recherche d'un crime, parce qu'aucun crime n'avait été signalé. C'était une opération qui cherchait un crime, et quelqu'un qui le dénonce».

Le commissaire Sheridan a admis qu'on cherchait des plaignants potentiels, et que personne ne s'était présenté plus d'un an après le début de l'enquête. Richter a alors demandé pourquoi les enquêteurs avaient mis en sourdine des accusations graves contre une religieuse et un enseignant alors qu'au contraire, ils s'obstinaient à rechercher des accusations relativement bénignes contre Pell. 

L'atmosphère de l'enquête sur le cardinal australien apparaît très bizarre. La session devrait se terminer dans les prochains jours, mais il faudra des semaines avant que le juge décide s'il y a suffisamment d'éléments pour

Lire la suite de l'article

Angleterre : le cardinal Nichols demande aux directeurs d’école de ne pas proposer la théorie du genre

Le cardinal Nichols, primat d'Angleterre, a défendu aux chefs d’établissements scolaires catholiques de faire de quelque manière que ce soit l’apologie de la théorie du Genre. Il a déclaré, lors d’une réunion rassemblant les directeurs d’écoles libres catholiques, qu’au sein de leurs établissements,

« il [était] hors de question de proposer la théorie du Genre comme une alternative possible. » « Les élèves doivent bien prendre conscience qu’ils sont les parties intégrantes d’une société fondée sur des références morales clairement identifiées. » Ces « références » ne sont pas négociables, « elles sont données à la naissance ».

Pendant ce temps, la Cour constitutionnelle autrichienne, par une décision du 14 mars, a ouvert une procédure visant à l'abrogation de l'enregistrement officiel du sexe. Les 14 juges soutiennent que l'identité de genre et l'autodétermination sont l'un des aspects les plus intimes de la vie privée et que l'enregistrement du sexe à l’état civil (et l'inscription du sexe dans les certificats et documents d'identité) a donc des effets de construction identitaire. La Cour constitutionnelle a déclaré à titre préliminaire que les personnes ne devaient accepter que les assignations sexuelles d'État correspondant à leur identité de genre. L'État doit accepter des décisions individuelles pour ou contre un certain genre. La Cour constitutionnelle a déclaré qu’il n’existe pas d'obligation constitutionnelle d’enregistrement de sexe, mais que la constitution n’interdit pas non plus cet enregistrement. Si l'État opte pour l'enregistrement, il rend visible publiquement un aspect central et intime de la vie privée, l'État est donc

Lire la suite de l'article

Le cardinal Wim Eijk appelle le pape à clarifier les doutes semés par Amoris laetitia

De Jeanne Smits sur RITV :

Images"Dans un entretien avec le quotidien néerlandais Trouw, l’archevêque d’Utrecht, le cardinal Wim Eijk vient d’appeler le pape François à apporter de la « clarté » face aux « doutes » semés par l’exhortation post-synodale Amoris laetitia à propos de l’accès à la communion pour les divorcés « remariés ». S’il s’efforce d’affirmer, dans cet entretien paru vendredi dernier, que le pape n’a « jamais, nulle part » déclaré que ces couples pouvaient recevoir le sacrement de pénitence et de l’Eucharistie, il emploie tout de même des mots qui ont été ceux de nombreux évêques, universitaires et théologiens, mais aussi ceux des quatre cardinaux des « Dubia » demandant au pape François de faire la lumière sur cette question, sans jamais recevoir de réponse.

Le cardinal Wim Eijk, connu pour ses positions fidèles à la tradition de l’Eglise en matière de morale familiale et conjugale, avait déclaré à l’issue des deux synodes sur la famille que l’Eglise catholique ne saurait modifier son enseignement traditionnel sur le refus de la communion aux couples divorcés « remariés », assurant alors que le pape ne changerait pas la doctrine à cet égard.

« A la suite des deux synodes sur la famille un document a été écrit par le pape, Amoris laetitia. De ce fait des doutes ont été semés. Les divorcés “remariés” peuvent-ils désormais communier ou non ? Ce que l’on voit, un peu, c’est que telle conférence épiscopale gère l’affaire d’une façon, tandis que tel autre la gère d’une manière exactement inverse. Mais bon, ce qui est

Lire la suite de l'article

Un nouveau cardinal selon BFM TV

20180126_120018

Ce n'est pas très difficile de trouver sur internet que Mgr Emmanuel Payen est vicaire général du diocèse de Lyon. Le cardinal de Lyon se nomme Philippe Barbarin, il me semble que les médias en ont suffisamment parlé.

Commentaires (2)

Lui il a droit à un Mgr, nous on a droit aux laïcs de l'équipe animation pastorale. Comme Johnny il y a deux deux mesures maintenant pour les funérailles.

Rédigé par : RAYMOND | 26 jan 2018 15:19:19
____________________________________

L'incompétence des médias généralistes en matière d'Eglise n'est pas un scoop mais plutôt un truisme.
Le signe du relativisme des temps fut la célébration d'obsèques religieuses par le cardinal BARBARIN lui-même, alors que le défunt ne fut pas un assidu des bancs d'églises et pis ne vécut guère selon les préceptes du droit canonique en matière conjugale.
J'ai constaté la même chose lors des obsèques de Johnny HALLIDAY marié 4 fois et ayant eu un enfant hors mariage avec Nathalie BAYE, qui fut sa compagne pendant quelques années. Elles furent célébrées par le vicaire général de Paris faute d'un archevêque présent, monseigneur AUPETIT n'ayant pas encore pris ses fonctions.
Cela contraste avec 1963 où le cardinal FELTIN, archevêque de Paris, refusa des obsèques religieuses à Edith PIAF en accord avec Rome.
Autres temps, autres pratiques !!!
On peut discuter longtemps sur le mieux. Toujours est-il que par deux fois en deux mois des célébrités pour la plupart non pratiquantes et à tout le moins indifférentes religieusement ont dû pénétrer d'abord à la Madeleine

Lire la suite de l'article

La préface du pape Benoît XVI au cardinal Müller

Benoît-et-moi a traduit le message du Pape émérite Benoît XVI dans la préface du livre publié en Allemagne pour célébrer le 70ème anniversaire de l'ancien Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. «Le Dieu Trinitaire – La foi chrétienne à l'époque séculière», tel est le titre de l'ouvrage qui recueille les contributions d'autres évêques et théologiens. Dans la préface, Benoît XVI tisse les louanges du cardinal Müller et souligne la consonance théologique qui l'unit à lui :

Muller-benedetto_540"Eminence, cher confrère,

Ton 70e anniversaire approche, et bien que je ne sois plus en mesure d'écrire une véritable contribution scientifique pour le recueil d'analyses qui te sera consacrée pour cette occasion, je voudrais y participer malgré tout avec un mot de salutation et de remerciement.

Vingt-deux ans se sont écoulés depuis que tu m'as offert ton Katholische Dogmatik für Studium und Praxis der Theologie en mars 1995. Ce fut pour moi à ce moment-là un signe encourageant que même dans la génération théologique post-conciliaire, il y avait des penseurs avec le courage d'oborder la totalité, c'est-à-dire de présenter la foi de l'Église dans son unité et son intégralité. En effet, tout comme l'exploration des détails est importante, il n'est pas moins important que la foi de l'Église apparaisse dans son unité interne et dans son intégrité, et qu'en fin de compte la simplicité de la foi émerge de toutes les réflexions théologiques complexes. Parce que le sentiment que l'Eglise nous charge d'un fardeau de choses incompréhensibles, qui finalement ne peuvent

Lire la suite de l'article

Vers la béatification du cardinal Wyszynski

WLe pape François vient de reconnaître les "vertus héroïques" du cardinal Stefan Wyszynski, décédé en 1981, qui fut une figure du combat pour la liberté religieuse en Pologne au temps du communisme. Ce prélat, nommé cardinal par le pape Pie XII en 1952, avait été empêché pendant 5 ans de se rendre à Rome par les autorités communistes de Pologne. Stefan Wyszynski avait été placé en résidence surveillée de 1953 à 1956, après avoir refusé de prendre des sanctions contre des prêtres qui s'opposaient au régime. Il est considéré par les Polonais comme un héros national, en raison de son combat pour la liberté du pays et contre le communisme.

Le pape a également autorisé la Congrégation pour les causes des saints à publier un décret reconnaissant 4 miracles, dont un attribué à l’intercession du vénérable Jean-Baptiste Foulque, prêtre de Marseille, fondateur d’œuvres pour les orphelins, pour les jeunes filles, pour les domestiques sans famille, pour les personnes âgées, puis de l’hôpital Saint-Joseph en 1921.

Lire la suite de l'article

Contre la dictature du bruit, conférence avec le cardinal Robert Sarah

Intégralité de la conférence basée sur le livre ‘La force du silence’ donnée par le cardinal Robert Sarah, préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, le 12 décembre à l’église du Sacré-Cœur à Avignon.

Lire la suite de l'article