Archives par étiquette : cardinal

Le cardinal Jean-Louis Tauran est décédé cette nuit

DhYHl8oXkAItQxjLe cardinal Jean-Louis Tauran, âgé de 75 ans, l'unique cardinal français encore en poste à la Curie romaine, président du conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux, est décédé.

Prêtre à Bordeaux en 1969, il fut appelé en 1975 dans les services diplomatiques du Saint-Siège. Il a ainsi servi dans les nonciatures apostoliques de la République dominicaine, puis du Liban, avant de représenter le Saint-Siège auprès de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). En 1988, il est nommé sous-secrétaire du Conseil pour les affaires publiques de l’Église. Polyglotte, il est nommé Secrétaire pour les relations du Saint-Siège avec les États à la Secrétairerie d’État et archevêque en 1991. 

Créé cardinal par Jean-Paul II lors du consistoire du 21 octobre 2001, il est nommé cardinal archiviste et bibliothécaire. Le 1er septembre 2007, il devient président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux. 

Le 13 mars 2013, à l’issue du conclave chargé d’élire un successeur au pape Benoît XVI, il prononce l'Habemus papam, annonçant au monde l’élection du cardinal Jorge Mario Bergoglio.

Le cardinal Jean-Louis Tauran souffrait de la maladie de Parkinson.

Lire la suite de l'article

Le futur cardinal malgache dénonce l’islamisation de son pays

Mgr Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina et président la Conférence des évêques de Madagascar, sera créé cardinal par le pape François le 29 juin. Il a accordé un entretien à Ayuda à la Iglesia Necesitada (Aide à l’Église en détresse, Espagne), dont Christianophobie Hebdo a traduit des passages :

Unknown-26"L'augmentation de l’islamisme est pal­pable [à Madagas­car] ! C’est visible ! C’est une invasion ! Avec l’argent des pays du Golfe et du Pakistan on achète les gens : il y a des jeunes qui vont étudier en Arabie saoudite et quand ils re­ viennent à Madagascar, ils exer­cent les fonctions d’imam. Nous avons organisé une réunion avec les imams pour leur exposer nos préoccupations, et l’un de ces imams était un ancien sémina­riste. Bien sûr, il nous a dit que ce qui l’avait attiré, c’était l’argent, mais cela arrive du fait de la pauvreté qui règne chez nous.

Il existe vraiment une pression. Par exemple, dans le nord, ils donnent de l’argent aux femmes pour qu’elles portent le voile in­tégral, la burqa, dans les rues, afin de donner de la visibilité à l’expansion de l’islam dans le pays. Et quand la nuit est tom­bée, les femmes remettent leurs robes normales.

Dans mon diocèse, ils construi­sent des mosquées partout… bien qu’il n’y ait pas suffisamment de musulmans. Il existe un projet qui consiste à construire plus de 2600 mos­quées à Mada­gascar. Ils font venir aussi en masse des musulmans de Tur­quie, ce qui est un phénomène qui nous

Lire la suite de l'article

Le cardinal Sarah évoque Jean-Paul II dans Le Figaro

Depuis le lancement du Figaro Magazine en 1978, ses pages ont accueilli les images emblématiques de l'actualité mondiale. Neuf témoins exceptionnels livrent leur regard personnel sur ces événements passés à l'Histoire. Parmi lesquels le cardinal Sarah :

DenYAVkXcAIAgDO

Lire la suite de l'article

Célibat sacerdotal : le cardinal Sarah est monté au créneau

Dans L'Homme Nouveau, l'abbé Barthe a relevé l'un des points abordés par le cardinal Sarah dans son homélie de lundi à Chartres (à relire ici) :

DSC_0281"On sait qu’une assemblée spéciale du Synode des évêques va se réunir, en octobre 2019, pour l’Amazonie, et qu’elle traitera de l’ordination d’hommes mariés pour répondre aux « nécessités pastorales » locales. De plus, le cardinal Stella, Préfet de la Congrégation pour le Clergé, personnage majeur de la Curie du Pape François, a confirmé, dans un entretien publié dans Tutti gli uomini di Francesco « Tous les hommes de François », de Fabio Marchese Ragona: (San Paolo, 2018), que le Saint-Siège est bien en train d’étudier la possibilité de « l'ordination d’hommes mariés pour un sacerdoce à temps partiel ». Le Cardinal Stella a en outre précisé que l'abolition de la règle du célibat pour les candidats à l’ordination ne concernerait pas seulement l’Amazonie, mais aussi « quelques îles du Pacifique, et pas seulement ».

Cette atteinte gravissime à la structure spirituelle du sacerdoce dans l’Eglise latine a été relayée au Canada, par une discussion exploratoire des évêques du Québec, en Allemagne, au Mexique (région du Chiapas), au Brésil, en Afrique du Sud. Dans ce contexte, le cardinal Sarah a consacré un passage de son homélie prononcée, dans la cathédrale de Chartres, le 21 mai, lors de la messe conclusive du Pèlerinage de « Notre-Dame de Chrétienté », à la défense du célibat sacerdotal :

« Chers frères prêtres, gardez toujours cette certitude : être avec le Christ sur la

Lire la suite de l'article

Cardinal Sarah : combattez toute loi contre nature que l’on voudrait vous imposer, opposez-vous à toute loi contre la vie et contre la famille

Voici le texte de l'homélie du cardinal Sarah, prononcée hier à Chartres :

Unknown-30Chers pèlerins de Chartres,

La Lumière est venue dans le monde nous dit aujourd’hui Jésus dans l’Evangile, et les hommes ont préféré les ténèbres. Et vous, chers pèlerins, avez-vous accueilli l’unique Lumière qui ne trompe pas, celle de Dieu. Vous avez marché pendant trois jours, vous avez prié, chanté, souffert sous le soleil et sous la pluie, avez-vous accueilli la lumière dans votre cœur ? 

Avez-vous réellement renoncé aux Ténèbres, avez-vous choisi de poursuivre la route en suivant Jésus qui est la Lumière du monde. Chers amis, permettez-moi de vous poser cette question radicale car si Dieu n’est pas notre Lumière, tout le reste devient inutile. Sans Dieu, tout est ténèbres. Dieu est venu jusqu’à nous, il s’est fait homme, il nous a révélé l’unie vérité qui sauve, il est mort pour nous racheter du péché. Et à la Pentecôte, il nous a donné l’Esprit saint, il nous a offert la lumière de la foi mais nous préférons les ténèbres.

Regardons autour de nous, la société occidentale a choisi de s’organiser sans Dieu et la voilà maintenant livrée aux lumières clinquantes et trompeuses de la société de consommation, du profit à tout prix, et de l’individualisme forcené. Un monde sans Dieu est un monde de ténèbres, de mensonges et d’égoïsme. 

Sans la Lumière de Dieu, la société occidentale est devenue comme un bateau ivre dans la nuit. Il n’a plus assez d’amour pour accueillir des enfants, les protéger

Lire la suite de l'article

Chartres 2018 : homélie du cardinal Robert Sarah

Pour revoir l'intégralité de la messe de clôture du pèlerinage de Chrétienté, c'est ici.

Mais si vous désirez n'écouter que le sermon du Préfet de la Congrégation du culte divin et de la discipline des sacrements, prononcée devant environ 15000 personnes :

Lire la suite de l'article

Cardinal Sarah : Aujourd’hui, toi aussi, Peuple de France, réveille-toi!

En attendant l'intégralité de l'homélie du cardinal Sarah à Chartres, en voici quelques perles :

Unknown-30

Lire la suite de l'article

Cardinal Castrillon Hoyos RIP

Le Cardinal Dario Castrillon Hoyos est décédé cette nuit, âgé de 89 ans.

Il a été préfet de la Congrégation pour le Clergé (1996-2006) puis Président de la Commission Ecclesia Dei (2000-2009). Le cardinal a joué un rôle important dans la promulgation du Motu proprio Summorum Pontificum (2007), dans la création de l’Administration apostolique personnelle de Saint Jean Marie Vianney de Campos (2002) et de celle de l’Institut du Bon Pasteur (2006). Il a également représenté le Saint-Siège à la fin du pontificat du Pape Jean-Paul II et le début de celui de Benoît XVI dans les discussions avec la Fraternité Saint-Pie X, aboutissant notamment à la levée des excommunications qui pesaient sur les quatre évêques sacrés par Mgr Marcel Lefebvre.

En 2001, il avait célébré la messe de clôture du pèlerinage Notre-Dame de Chrétienté. Dans son homélie il avait rappelé :

Cardinal3"La fête du Christ-Roi est une célébration de la royauté sociale du Christ (Pie XI, enc. Quas primas), et pas seulement d'un je ne sais quel Christ cosmique trop lointain pour avoir des conséquences pratiques. Cela n'a rien à voir avec le retour de la théocratie ou d'un prétendu " ordre moral ", les chers ennemis pour lesquels nous prions beaucoup peuvent dormir tranquille de ce côté-là. Mais il est clair que si nous aimons le Christ, nous ne pouvons que vouloir vivre en cohérence avec sa présence, y compris dans nos responsabilités sociales. Gaudium et spes (n. 43) disait que " le divorce entre la foi

Lire la suite de l'article