Archives par étiquette : candidats

Sénat : 1 971 candidats pour 171 sièges

Lu dans Présent :

"1 971 candidats pour 171 sièges. Et un test pour Emmanuel Macron. Son parti présente des candidats dans toute la France métropolitaine mais la composition du collège électoral qui élit les sénateurs, essentiellement des représentants des petites communes, ne lui est pas favorable.

Marine Le Pen qui a envoyé huit députés à l’Assemblée nationale, a affirmé à Brachay revenir « avec une grande détermination et le sentiment d’une ardente obligation d’agir ». Elle espère doubler ou tripler le nombre de ses sénateurs le 24 septembre prochain.

En 2014 c’était une digue qui sautait avec deux sénateurs élus : Stéphane Ravier (Bouches-du-Rhône) et le benjamin du Sénat David Rachline (Var) et un FN qui ratissait bien au-delà de ses grands électeurs. Aujourd’hui le Front national dispose de « près de 3 000 élus municipaux, 357 conseillers régionaux, plus de 60 conseillers départementaux, près de 35 parlementaires et 12 maires ainsi que des dizaines de maires proches de nous en communes rurales » souligne Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national aux fédérations et à l’implantation du FN. Cette implantation locale, notamment en PACA ou dans les Hauts-de-France, se renforce d’élection en élection. Néanmoins les départements renouvelables, ceux allant de l’Indre-et-Loire aux Pyrénées-Orientales ainsi que ceux d’Ile-de-France pour la métropole ne sont pas forcément les plus porteurs pour le mouvement en 2017. […] Les meilleurs espoirs se situent une fois de plus dans le département du Pas-de-Calais, qui est renouvelable. Le Front national y a remporté quatre sièges de députés en juin, à commencer par celui de Marine Le Pen. C’est Christopher Szczurek, adjoint de Steeve Briois à Hénin Beaumont, qui mènera la liste."

Lire la suite de l'article

Les dépenses des candidats à la présidentielle

La publication des comptes de campagne des candidats à l'élection présidentielle a été publiée au JO le 3 août par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Extraits :

Pour Nicolas Dupont-Aignan :

Capture d’écran 2017-08-16 à 17.57.47Marine Le Pen :

Capture d’écran 2017-08-16 à 17.58.45Emmanuel Macron :

Capture d’écran 2017-08-16 à 17.59.32Benoît Hamon :

Capture d’écran 2017-08-16 à 18.00.53

Jean-Luc Mélenchon :

Capture d’écran 2017-08-16 à 18.02.26

François Fillon :

Capture d’écran 2017-08-16 à 18.03.56

Lire la suite de l'article

Les candidats que Le Salon Beige voulait voir battus : 12 sur 20

Le Salon beige avait établi une liste de personnalités particulièrement emblématiques à faire battre aux législatives. Cette liste est "transpartisane", c'est-à-dire qu'elle contient une moitié de candidats de gauche et une moitié de candidats "de droite" (de "droiche" pour être plus précis, c'est-à-dire des candidats qui demandent les voix des électeurs de droite pour mener une politique de gauche!). Parmi ces candidats "de droite", nous avons visé une moitié de LR et alliés et une moitié de FN.

Tous ont manifesté soit leur nuisance contre les principes non négociables, soit leur mépris pour les catholiques qui sont attachés à ces principes. (Nous indiquons entre parenthèses, le département et la circonscription dans lesquels ces personnes se présentent).

Voici les résultats de ces candidats :

PS et alliés:

  • Erwann Binet (38-08) : Erwann Binet éliminé dès le premier tour avec 14,45%
  • Pascale Boistard (80-01) : Pascale Boistard éliminée dès le premier tour avec 7%
  • Michèle Delaunay (33-02) : Michèle Delaunay éliminée dès le premier tour avec 10,69%
  • Olivier Dussopt (07-02) : Olivier Dussopt réélu avec 56,30%
  • Catherine Lemorton (31-01) : Catherine Lemorton éliminée dès le premier tour avec 15%
  • Sylvia Pinel (82-02) : Sylvia Pinel réélue avec 55,40%
  • François de Rugy (44-01) : François de Rugy réélu avec 66,14%
  • Marisol Touraine (37-03) : Marisol Touraine battue au second tour avec 43,41%
  • Najat Vallaud-Belkacem (69-06) : Najat Vallaud-Belkacem battue au second tour avec 39,68%
  • Manuel Valls (91-01) : Manuel Valls réélu avec 50,30% (139 voix de plus que son adversaire). A noter que son adversaire (La France Insoumise) compte introduire

Lire la suite de l'article

En marche, ce sont 222 candidats ayant déjà exercé un mandat

Le leurre du renouvellement politique :

"Il l’avait annoncé dès février dernier, sur France Inter : Emmanuel Macron élu, c’était l’assurance de députés En Marche ! sous ses ordres ! Pour assoir sa majorité au parlement, celui qui était alors candidat à la présidentielle soulignait que la condition d’investiture des parlementaires issus de son mouvement était de ratifier toutes ses propositions. « Chaque candidat qui sera investi signera avec moi le contrat avec la nation c’est-à-dire qu’il s’engage à voter à mes côtés les grands projets, c’est-à-dire à soutenir notre projet. Il n’y a pas de frondeurs ». La démonstration d’hégémonie de l’actuel président révèle d’une dérive inquiétante, profondément anticonstitutionnelle, de l’usage du pouvoir en France. Elire un député macroniste relève donc au mieux de la farce, au pire d’un acte attentant profondément à la Constitution, qui rappelle que « Tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel ». Car ce n’est pas une consigne de vote, qu’exige le président : c’est un contrat de soumission, auquel les députés ne pourront déroger !

Elire un député macroniste n’engagera aucun renouveau. La récente étude du Cevipof a mis en lumière le gigantesque leurre que représentait cette vague de pseudo « nouveaux parlementaires » prête à s’abattre sur l’assemblée uniforme de demain. Une assemblée En marche, ce n’est que 35% novices de la politique et 222 candidats ayant déjà exercé un mandat. Une assemblée En marche, c’est 68.8% de cadres supérieurs, sorte de consortium de gérants d’entreprises accoutumés au langage de communication perpétuel

Lire la suite de l'article

Candidats “En marche” : Avec un ouvrier pour 26 avocats, la diversité est en fait relative.

Lu ici :

"Le secrétaire d'Etat au numérique Mounir Mahjoubi assurait hier soir que tous les métiers seraient représentés à l'Assemblée nationale grâce aux candidats En marche. Avec un ouvrier pour 26 avocats, la diversité est en fait relative.

Contrairement à ce que voudrait faire croire En marche, le renouvellement ce n’est pas vraiment pour maintenant… en tout cas pas au niveau des profils socioprofessionnels des candidats. Invité dimanche soir sur France 2 à réagir aux premiers résultats des législatives, le secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi assurait pourtant : «Aujourd’hui au sein de La République en marche, on a réussi à réunir une certaine diversité et dans cette diversité il y a quelque chose qui nous unit tous, c’est cette volonté de renouveler. Et contrairement à ce plateau je vous invite à vous projeter sur l’Assemblée nationale que nous allons permettre dans quelques jours, la semaine prochaine je l’espère. Imaginez ces visages. La moitié de femmes que nous avons présentées sur des circonscriptions gagnables. Des jeunes, des moins jeunes, des retraités, des artisans. Nous avons présenté des personnes de tous les métiers.»  (…)

La République en marche a mis en avant plusieurs profils variés (…) Mais à y regarder plus globalement, les investis ne sont pas très divers, ni représentatifs de la population française. Et guère plus que les candidats des autres partis.

L’ouvrier «marcheur» Claude Thirard cache par exemple la forêt de cadres et professions intellectuelles supérieures surreprésentés parmi les candidats. Selon les données du

Lire la suite de l'article

Législatives : les candidats que Le Salon beige souhaite voir battus

Voici les résultats du 1er tour concernant les candidats que nous voulions voire battus :

PS et alliés:

  • Erwann Binet (38-08) : Erwann Binet est éliminé dès le premier tour avec 14.45% des voix en quatrième position derrière la candidate de la République en Marche, Caroline Abadie, 32.33%, le FN Thibault Monnier avec 19.15% et la candidate LR/UDI, Maryline Silvestre, 17.54% des voix. 
  • Pascale Boistard (80-01) : l'ancienne ministre de Hollande obtient à peine 7%. L'ancien socialiste et actuel maire d'Abbeville, Nicolas Dumont, LREM est en tête avec environ 35 % des votes. François Ruffin, investi par La France Insoumise, sera au second tour avec environ 23 %. En revanche, ce ne sera sans doute pas le cas du comédien Franck De Lapersonne, soutenu par le Front national (16%), troisième.
  • Michèle Delaunay (33-02) : résultats à suivre
  • Olivier Dussopt (07-02) : La République En Marche avec Laurette Gouyet-Pommaret l'emporte (13,67% des inscrits et 25,96% des exprimés) devant le socialiste sortant Olivier Dussopt (12,39% des inscrits et 23,54% des exprimés).
  • Catherine Lemorton (31-01) : résultats à suivre
  • Sylvie Pinel (82-02) : Sylvia Pinel est en ballottage favorable avec 26,9% et affrontera au second tour le candidat du Front National, Romain Lopez.
  • François de Rugy (44-01) : François de Rugy (LREM) réunit 48,73 % des suffrages. Julien Bainvel (LR) 20,41 %.
  • Marisol Touraine (37-03) : Marisol Touraine arrive en tête avec 28,32% des voix, devant l'UDI (19,63%), FI : 13,61% et DVD : 12,07%. 
  • Najat Vallaud-Belkacem (69-06) : Bruno Bonnell (LREM) obtient 36,3% contre 16,7% pour Najat Vallaud-Belkacem (PS) et 14,9%

Lire la suite de l'article

Législatives : les réponses des candidats à La Manif Pour Tous

Boomerang2017, le site de campagne de La Manif Pour Tous, a donné à tous les candidats l’occasion d’expliquer leurs positions sur les enjeux principaux de la famille et de la filiation en répondant à un questionnaire. Certains candidats n'ont pas pris la peine de répondre. Chaque électeur peut ainsi connaître les convictions des candidats de sa circonscription et savoir lesquels n'ont pas daigné s'exprimer.

Vous pouvez retrouver ici les réponses des candidats suivants : 

Nom Prenom Code circo Parti
ARDINAT Gilles 34005 FRONT NATIONAL
Poinsard Xavier 89003 PCD
de FROMONT BRUNO 75011 PCD
Margain Franck 75008 PCD
van Hemelryck David 45002 DLF; RCF
Demasse Jean 03002 Debout la France
Lassalle Isabelle 16002 Front national
Roullaud Brigitte 30004 Front national
ArribagÈ Laurence 31003 Les RÈpublicains
Dombes Marie 31007 Front national
Lareigne Pierre 33001 PCD
Rechagneux Julie 33002 Front national
Jamet France 34001 Front national
Canaud Nancy 34002 Les RÈpublicains
Aliotti Pierre 34002 Front national
DardÈ Catherine 34003 Les RÈpublicains
Comte Joëlle 34003 Debout la France
Troise Lauriane 34003 Front national
Phocas Gilles 34004 Debout la France
Gaubert FranÁois 34004 Front national
Aboud Elie 34006 Les RÈpublicains
Magne Laurence 34007 Les RÈpublicains
Roques Myriam 34007 Front national
Julien Arnaud 34008 Les RÈpublicains
Colas Michel 34008 Debout la France
Prato GÈrard 34008 Front national
Vouzellaud Guillaume 34009 Front national
Salmon Emeric 35001 Front national
Masson Julien 35002 Front national
de Blic Marie 35005 PCD
Nadler Anne 35008 PCD
Cinieri Dino 42004 Les RÈpublicains
Bainvel Julien 44001 Les RÈpublicains
NoÎl Doris 44007 Front

Lire la suite de l'article

Législatives – Gaëtan Dirand (SIEL) : “Les candidats LR et FN ont sûrement des points communs avec mes idées mais je ne me reconnais pas dans leurs partis”

Gaëtan Dirand, candidat du SIEL dans la 1ère circonscription du Maine-et-Loire, a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature dans la 1ère circonscription du Maine et Loire. Pourquoi avez-vous décidé de vous engager en politique? 

JGaROWFaMon engagement en politique ne date pas d'hier : Secrétaire Départemental du Front National de la Jeunesse à 20 ans, Secrétaire Départemental du Front National de Maine et Loire pendant 5 ans, j'ai été successivement candidat aux sénatoriales, aux législatives, aux municipales et aux départementales dans le Maine et Loire sous cette même étiquette.

Ancien parachutiste, cadre commercial, marié et père de quatre enfants, il me semblait normal, après avoir quitté ce parti pour des raisons de divergences avec la nouvelle ligne politique mise en place par Florian Philippot, de continuer à défendre les valeurs de patriotisme et les valeurs identitaires et catholiques qui sont les miennes.

Dans cette circonscription actuellement détenue par un PS, vous affrontez  15 candidats dont une candidate LR et une FN. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde?

Non, bien au contraire, j'ai toujours été pour l'Union des Droites. Les deux candidates LR et FN ont sûrement chacune de nombreux points communs avec mes idées mais je ne me reconnais pas dans les partis qu'elles représentent, d'où le sens de ma candidture. Ma candidature qui souhaite incarner une véritable droite de conviction est basée sur des principes : la famille, l'identité nationale, la reconnaissance des racines

Lire la suite de l'article

Les candidats et la politique familiale : 1ère et 2ème circonscriptions des Yvelines

Les AFC de Versailles, de Viroflay et de Saint-Quentin-en-Yvelines ont interrogé les candidats aux législatives des 1ère et 2ème circonscriptions des Yvelines, afin de situer leurs orientations en matière de politique familiale, par rapport à celles que préconisent les AFC. Les résultats détaillés sont ici : 1ère circonscription, 2e circonscription.

Voici les tableaux de synthèse :

Capture d’écran 2017-06-09 à 06.56.11

Capture d’écran 2017-06-09 à 06.56.31

Lire la suite de l'article

Paris : les AFC questionnent les candidats

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) de la capitale vont à la rencontre de tous les candidats avec un questionnaire sur la famille élaboré en commun, discutent avec eux et recueillent leurs positions.

Les compte rendus et réponses, nombreuses, sont publiés au fur et à mesure sur cette page.

Lire la suite de l'article