Archives par étiquette : camps

La directive sur le tourisme ne s’appliquera pas aux camps de jeunesse

Les organisateurs d'accueils collectifs de mineurs (ACM) ne seront pas obligés de s'immatriculer et de justifier d'un fond de garantie financière imposée par l'Europe. C'est Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation qui a clarifié la situation, mardi 15 mai, à l'Assemblée nationale. Il a expliqué :

6a00d83451619c69e20224df30c819200b-800wi"La directive européenne du 25 novembre 2015 a notamment pour objectif d’assurer un niveau élevé de protection des voyageurs au regard des risques physiques et pécuniaires liés aux activités de voyages et de séjours. On comprend aisément son inspiration, compte tenu des enjeux notamment de prévention des risques.

Sa transposition par l’ordonnance du 20 décembre 2017 a conduit à supprimer, à l’article L. 211-18 du code du tourisme, les associations et organismes sans but lucratif organisant des ACM de la liste des organismes exclus de l’obligation d’immatriculation, les obligeant notamment à justifier d’une garantie financière suffisante et d’une assurance garantissant les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile professionnelle.

Pour autant, cette suppression ne conduit pas à faire entrer dans le champ de l’immatriculation touristique par Atout France et des diverses obligations prévues par la directive tous les organisateurs d’ACM définis aux articles L. 227-4 et R. 227-1 du code de l’action sociale et des familles. Plusieurs cas semblent devoir être distingués.

N’entrent pas dans le champ de la directive les associations agréées auxquelles vous avez essentiellement fait référence, qu’il s’agisse d’agréments de jeunesse et d’éducation populaire, du secteur du sport ou d’associations éducatives complémentaires de l’enseignement public, qui organisent des ACM sur le territoire national. Ces associations, qui remplissent une

Lire la suite de l'article

Serge Klarsfeld : “Tous ceux qui évoquent les “camps polonais” insultent la Pologne”

Unknown-34Dans la polémique actuelle contre la Pologne, qui a interdit de parler de camps polonais pour évoquer les camps de concentration installés par les nazis en Pologne, Serge Klarsfeld vient soutenir le gouvernement polonais :

« Il n’y a eu ni camp de la mort polonais ni français. Il y a eu des camps d’extermination allemands en Pologne et un camp allemand en Alsace annexée. Tous ceux qui évoquent les "camps polonais" insultent la Pologne. »

Le président polonais Andrzej Duda a annoncé il y a une dizaine de jours qu'il allait signer la loi de réforme des textes de fonctionnement de l’Institut national pour la Mémoire, qui vise à sanctionner pénalement « quiconque publiquement et en dépit des faits attribue à la Nation Polonaise ou à l'Etat Polonais la responsabilité ou la coresponsabilité des crimes nazis », et surtout à prohiber l’utilisation de l’expression « camps de la mort polonais ». Loi adoptée par le Sénat le 1er février malgré la campagne menée par Israël après son adoption par les députés.

La Pologne est le pays qui compte le plus de « Justes parmi les nations » (titre attribué par Yad Vashem) : 6.700 : plus du quart du total.

Lire la suite de l'article

Des milliers de manifestants contre l’installation de camps d’immigrés dans le 78

Les élus étaient au rendez-vous : François de Mazieres Député-maire de Versailles, les maires de Bailly, Rocquencourt, Marly le Roi, Louveciennes, Le Chesnay ainsi que de très nombreux élus (dont ceux du FN)

IMG_0804

IMG_0806

CtxNZtpWYAAGvWe

IMG_0814

IMG_0818

IMG_0819

IMG_0825

Lire la suite de l'article

Camps d’immigrés : manifestations samedi 24 septembre à 15h à Versailles et 17 h à Louveciennes

Tract_camp_A5_4

FB_IMG_1474634301069

Les maires confirment l'arrivée des immigrés :

"Le Préfet a confirmé le plan actuel pour les Yvelines, pour satisfaire la demande qui lui a été faite de pouvoir accueillir, à titre provisoire, un ou deux mois, une centaine de migrants sur le site de l’INRIA à Rocquencourt.

Le deuxième site de Louveciennes a pour vocation d’accueillir de façon pérenne un camp de migrants entre 100 et 200 personnes.

Ce plan est aujourd’hui celui arrêté par les services de l’Etat.

[…] Le Préfet a besoin d’environ 400 places sur les Yvelines."

Lire la suite de l'article

Camps d’immigrés : la menace plane maintenant sur Rocquencourt

Le maire s'inquiète :

Canvas

De son côté le FN se mobilise :

Manif"Lundi dernier devant la mairie de Versailles, les militants du Front National des Yvelines ont manifesté leur opposition formelle au projet d’implantation d’un camp de migrants à Louveciennes.

Le projet du Ministère de l’Intérieur, consistant à « ventiler » la population de la jungle de Calais sur tout le territoire national, révèle l’impuissance du gouvernement à faire appliquer la loi républicaine qui dit clairement que toute personne non autorisée à séjourner en France devra en être expulsée.

Il souligne aussi le mépris que les socialistes ont tant pour les habitants des villes concernées que pour leurs élus mais le plus significatif est sans doute la pensée irénique de Bernard Cazeneuve qui pense ainsi résoudre le problème. Quand bien même la jungle de Calais serait démantelée, combien de temps faudrait il pour qu’une autre se reforme vu le rythme des nouvelles arrivées clandestines ?

Devant la colère populaire, les responsables UMP/LR du département ont beau jeu de clamer leur indignation mais ils ne font que récolter les graines qu’ils ont semées…Le président du Conseil Départemental, Pierre Bédier, n’est-il pas un des plus fervents défenseurs de l’immigration massive à Mantes-la-Jolie ? Et si, selon nos récentes informations, ce camp ne se fait pas à Louveciennes, en deviendra-t-il pour autant plus acceptable ailleurs ? Nous répondons clairement NON !

Le Front National dénonce la connivence LR/PS responsable d’une immigration massive et appelle tous les citoyens à se mobiliser afin de faire comprendre que nous ne

Lire la suite de l'article

Des camps islamiques au Kosovo et en Bosnie

Lu dans Minute :

2785_page_01"[…] cinq camps d’entraînement ont été ouverts par l’EI dans le Kosovo. Les plus importants sont situés à la frontière avec la Macédoine, dans le district de Decani ; d’autres, plus modestes, sont dans les environs de Prizren et Pec. Près de 70 familles kosovares ont déjà rejoint ces camps, où d’anciens soldats de l’Armée de Libération du Kosovo enseignent à leurs membres le maniement des armes et le Coran.

Dans la Bosnie voisine, les mêmes causes ont engendré les mêmes problèmes. Ce pays de 4 millions d’habitants a envoyé près de 200 de ses ressortissants au sein de l’EI en Syrie ; en 2013 et 2014, 156 hommes, 35 femmes et 25 enfants ont quitté la Bosnie pour l’EI, 47 en sont revenus. Et la présence potentielle d’un camp d’entraînement djihadiste à Osve, révélée par le journal anglais « Sunday Mirror » en juillet 2015, a fait la une de la presse européenne. Il y en a d’autres, comme Gorna Maioca, au nord du pays. Ce sont d’anciens villages serbes ou croates, vidés de leur population par la guerre civile, où se sont réinstallées des communautés musulmanes ultra-conservatrices, dirigées par des prédicateurs radicaux. L’épuration ethnique, effectuée à l’époque avec l’indifférence bienveillante de l’UE, se retourne ainsi contre elle en transformant les contrées reculées de la Bosnie en pépinière djihadiste.

Le cancer islamiste se propage dans toute la région, de la Bosnie à l’Albanie en passant par la Macédoine, le Kosovo et le Montenegro.

Lire la suite de l'article

Pédophilie dans les camps de réfugiés : que fait Bernard Cazeneuve ?

A la suite d’un rapport de l’UNICEF, Minute dénonce :

“[…] Les chercheurs de l’Unicef se sont particulièrement intéressés au sort qui attend les jeunes garçons venus d’Afghanistan : « Parmi les mineurs afghans rencontrés en entretien, la peur du viol est ressortie comme l’une des craintes majeures. Les témoignages collectés parlent de la nécessité de se laisser abuser sexuellement, notamment quand le passeur et ses amis se sont alcoolisés. »Ali, 15 ans, rappelle qu’il faut serrer les fesses. Il dit que réguliè- rement, le soir, il y a des viols par des adultes ou d’autres jeunes violents et alcoolisés. Le rapport révèle ainsi qu’en février dernier, une sale affaire a été étouffée. Près d’un bar aménagé dans la jungle de Calais, vingt gamins ont été violés ! Officiellement, cette histoire n’existe pas.

Pourtant les témoignages recueillis attestent qu’elle est bien réelle : « En février 2016, bien que cette information n’ait pu nous être confirmée officiellement, plusieurs sources (policière et associative) ont indiqué que des adultes ont été arrêtés derrière le Kaboul Café suite à un viol collectif d’une vingtaine de mineurs afghans. » Le scandale n’a pourtant pas été révélé et aucune mesure n’a été prise par les pouvoirs publics pour protéger les gamins.”

Quant à cette jeune fille, elle fuit son pays en raison d’un mariage forcé et se retrouve violé dans “le pays de la liberté” :

“Toutefois, dans la jungle, tous les migrants ne courent pas après les petits Afghans. Une large majorité préfère les

Lire la suite de l'article

“Il existe des camps d’entraînement dans les quartiers”

C'est ce que déclare Samia Ghali, sénatrice PS des Bouches-du-Rhône et maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille :

Unknown-35« Tout le monde a laissé tomber ces quartiers partout en France. On les a abandonnés, on les a laissés en se disant qu'ils se débrouilleraient entre eux, que l'on n'a pas besoin d'eux. On n'aime pas, en France, les gens de ces quartiers, et ils le savent. »

«[Il y a] des camps d'entraînement dans les quartiers où les gens s'entraînent à tirer ». « On est quand même en France, au XXIe siècle, et j'en suis à demander à ce qu'on monte un mur dans une école pour que les balles des kalachnikovs ou des fusils ne se retrouvent pas dans la cour de récréation ».

Lire la suite de l'article

L’état des principaux camps qualifiés de « jungle » montre que la France n’a pas les moyens d’accueillir les clandestins

Jacques Bompard attire l'attention du ministre de l'intérieur sur la dégradation de la situation des camps d'immigrés en France :

"Le mardi 26 janvier 2016 a éclaté une fusillade au sein du camp de Grande-Synthe, aux portes de Dunkerque. Le bilan de la rixe fait état de cinq blessés, trois par balles et deux autres à l'arme blanche. Ce camp d'immigrés regroupe 2 500 personnes, dont 95 % de Kurdes. Comment alors s'étonner de la situation lorsque l'on constate l'état de ce camp situé sur un terrain boisé et marécageux rendant difficile, voire impossible, l'action des forces de l'ordre : une équipe du Raid, une brigade de gendarmerie mobile, un escadron de CRS et deux équipes cynophiles : il n'en a pas fallu moins pour opérer une perquisition dans le camp de Grande-Synthe. Des armes ont été retrouvées, confirmant le problème sécuritaire que représentent les immigrés et qui inquiète les Français depuis des mois. La « jungle de Calais », « le camp de la honte » portent ces noms pour une raison. Ils reflètent l'inquiétude des Français. Le réalisme impose la solution à la question des clandestins illégaux qui doit bénéficier d'une réponse faisant appel au bon sens. L'état des principaux camps qualifiés de « jungle » démontre que la France n'a pas les moyens d'accueillir les clandestins tout en assurant la sécurité de sa population. L'état de ces camps représente un danger pour les immigrés eux-mêmes. Les minorités chrétiennes de ces camps subissent les majorités musulmanes. Au camp

Lire la suite de l'article

Allemagne : les chrétiens persécutés par les musulmans dans les camps de réfugiés

Lu ici :

"Le supérieur du monastère Saint-Georges (situé à 100 km de Berlin) et membre du Conseil de l’intégration auprès du Chancelier fédéral d’Allemagne, l’higoumène Daniel (Irbits), a adressé une lettre au ministre fédéral pour les attributions spéciales et directeur de la chancellerie fédérale d’Allemagne, Peter Altmaier, dans laquelle il a exprimé sa préoccupation au sujet de la situation des réfugiés chrétiens en Allemagne, qui sont exposés à des persécutions de la part des musulmans dans les camps pour migrants. Dans certains cas, la situation est sérieuse à ce point, que les chrétiens veulent revenir chez eux.

Le père Daniel a écrit : « Avec grande préoccupation et honte, nous avons appris, ces derniers jours, que les migrants chrétiens de Syrie, Érythrée et d’autres pays sont exposés, dans les camps pour réfugiés, à des outrages, des persécutions et des harcèlements violents de la part de leurs voisins musulmans. Cela concerne aussi la minorité religieuse des yazidis. Les cas ne sont pas rares, lorsque le harcèlement va jusqu’aux blessures et menaces de mort. Ce sont les ex-musulmans convertis au christianisme, qui sont particulièrement exposés. Conformément à la tradition islamique, ceux-ci doivent être châtiés pour avoir apostasié l’Islam. Ils sont exposés à une violente pression et craignent pour leur vie, car pour les musulmans radicaux, les « apostats » perdent tout droit à la vie. Pour beaucoup d’entre eux, la possibilité de demeurer la nuit dans les camps pour réfugiés est donc exclue, et ils sont contraints pour cette raison de dormir, par exemple, dans

Lire la suite de l'article

Résolution sollicitant les pays du Golfe pour l’organisation de camps de réfugiés

Réaction de Jean-Frédéric Poisson, Président du PCD et Député des Yvelines, à la conférence de presse de François Hollande : 

Unknown-7« Les vols de reconnaissance et les éventuelles frappes aériennes en Syrie sont une réponse tardive et inefficace, il faut assécher les ressources de Daesch et prévoir une opération militaire globale dans le cadre d’une coalition élargie à la Russie et à l’Iran sans exclure d’intervenir au sol» 

L’urgence en Syrie, cœur du conflit au Moyen-Orient, consiste à se donner tous les moyens d’empêcher l’Etat Islamique de progresser et de répandre la terreur et le sang. Je continue à ne pas comprendre l’obstination du Président de la République à vouloir acter le départ du président syrien comme un préalable à une action énergique contre Daech. 

François Hollande argue de ce que les attentats terroristes fomentés contre la France seraient commandités depuis la Syrie pour justifier des vols de reconnaissance au dessus du territoire syrien avant d’éventuelles frappes aériennes. Cette prise ce conscience et cette inflexion des missions de l’armée française, est tardive et insuffisante. 

Avec cette annonce nous sommes dans le discours pour ne pas dire dans la gesticulation. Dans un pays détruit à 80%, il ne faut pas s’attendre à pouvoir observer sur le sol Syrien des centres névralgiques de décisions ou des postes de commandement dûment constitués. Dans ce chaos, l’organisation Daech est une hydre, volatile, ultra réactive qui n’hésite pas à s’abriter derrière les populations civiles pour se protéger contre les frappes aériennes. Nous avons le devoir d’apporter une

Lire la suite de l'article