Archives par étiquette : Burke

Le cardinal Burke de retour au Tribunal suprême de la Signature apostolique

Unknown-9Le cardinal Raymond Leo Burke, né le 30 juin 1948, fut évêque de La Crosse, puis archevêque de Saint-Louis. En 2010, le pape Benoît XVI le nomme préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique. Le pape l'a démis de cette fonction en 2014 pour le nommer à l'Ordre Souverain de Malte.

Aujourd'hui, le pape François a nommé cinq nouveaux membres du Tribunal suprême de la Signature apostolique. Dont… le cardinal Raymond Burke.

Lire la suite de l'article

Cardinal Burke : “la confusion et l’erreur qui ont conduit la culture humaine sur le chemin de la mort et de la destruction sont également entrées dans l’Eglise”

Le cardinal Raymond Burke a donné le 22 juillet une conférence au 32e Forum annuel « Church Teaches » (« L’Eglise enseigne »), à Louisville dans le Kentucky. Voici des extraits de la traduction du texte intégral de cette conférence, disponible ici dans sa version originale, par Jeaanne Smits (cette traduction n’a pas été officiellement validée par le cardinal Burke) :

[…] Nous vivons les temps les plus troublés qu’aient connus aussi bien le monde que l’Eglise. La sécularisation a ravagé la culture de nombreuses nations, spécialement en Occident, éloignant la culture de sa vraie source qui est Dieu, et de son plan pour nous et pour notre monde. Des attaques quotidiennes et généralisées visent la vie humaine innocente et sans défense, accompagnées d’une violence sans précédent qui en résulte au sein de la vie familiale et de la société en général. L’idéologie du genre toujours plus virulente répand une confusion totale à propos de notre identité en tant qu’homme ou femme, et conduit au malheur profond et même à la destruction de soi de nombreux membres de la société. On assiste également à la négation de la liberté de religion qui tente d’empêcher, sinon d’éteindre totalement, tout discours public à propos de Dieu et de notre nécessaire relation avec Lui. La négation de la liberté de religion s’accompagne de la tentative d’obliger les personnes qui craignent Dieu à agir contre leur conscience bien formée, c’est-à-dire contre la loi de Dieu inscrite dans le cœur de l’homme. Dans les pays supposés libres,

Lire la suite de l'article

Le cardinal Burke sur TV Libertés

Ancien préfet du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique, plus haute instance judiciaire de l’Eglise catholique, aujourd’hui patronus de l’Ordre Souverain et Militaire de Malte le cardinal Burke fut qualifié de “grand cardinal” par le pape Benoît XVI. Il répond, avec une grande douceur mais aussi une inébranlable fermeté, aux questions sur le pèlerinage de Chrétienté de la Pentecôte dont il a célébré la messe de clôture à Chartres, l’actualité du message de Fatima, l’importance du motu proprio Summorum Pontificum dans la vie de l’Eglise et enfin le sens des dubia qu’il a, avec trois autres cardinaux, adressé au souverain pontife à propos des interprétations possibles de l’exhortation apostolique post synodale Amoris Laetitia.

Lire la suite de l'article

Le discernement du Cardinal Burke mis en lumière

Unknown-39Si le journaliste Nicolas Senèze, connu pour son hostilité au cardinal, fait l’éloge des compétences du cardinal Raymond Leo Burke, c’est que les choses sont plus complexes qu’elles n'en ont l’air à Rome. Nicolas Senèze fait donc un aveu implicite : le cardinal est un homme de taille pour présider le tribunal chargé de tirer au clair les accusations lancée contre l’évêque de Guam et il est tout à fait respectable et respecté par le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, le Cardinal Müller.

En clair : le cardinal Burke a mandat du Saint Siège pour tirer au clair une situation complexe. Il faut bien dire que peu nombreux sont les cardinaux à pouvoir affronter des problématiques aussi difficiles avec compétence et sang-froid. Oui, le Cardinal Burke est un « canoniste respecté » pour reprendre les termes même du journaliste de La Croix.

Un théologien moraliste proche du cardinal Ratzinger nous confia un jour que Mgr Burke était très cher au cœur de Saint Jean-Paul II. Rappelons que le saint Pontife le connaissait bien (Mgr Burke travaillant à la curie romaine depuis une décennie) et l’ordonna évêque lui-même à Rome.

Que retenir de tout cela ?

Le cardinal Burke est un serviteur du Christ et de l’Eglise. Le Saint Siège estime à leur juste valeur les capacités de discernement du Cardinal Burke et met ainsi en lumière son jugement pastoral. Il cherche à annoncer l’Evangile. Le succès de son livre d’entretiens traduit en italien, anglais,

Lire la suite de l'article

Le cardinal Burke convaincu que Donald Trump aura à cœur la défense de la vie humaine

Suite à l'élection de Donald Trump, le cardinal Burke est interrogé dans Il Giornale. Extrait de la traduction de Benoît-et-moi :

Cardinal_Burke_-_Walshingham_2016_810_500_55_s_c1"[…] Croyez-vous que Donald Trump va tenir compte de celles qui sont les valeurs si chères à l'Eglise catholique?

« D'après ce que j'ai entendu pendant la campagne électorale, il me semble que le nouveau président comprend bien quels sont les biens fondamentaux qui sont importants pour nous. En premier lieu, je suis convaincu que, d'après ce qu'il a dit, il aura à cœur la défense de la vie humaine depuis sa conception et qu'il pourra mettre en oeuvre toutes les mesures possibles pour s'opposer à l'avortement. Et puis je pense qu'il a très clairement à l'esprit le bien irremplaçable de la liberté religieuse. Enfin, il placera certainement son l'attention sur le thème de la Santé américaine qui pour l'instant ne va pas très bien aux États-Unis».

Si d'un côté de Trump s'occupera aussi des thèmes chers à l'Eglise, de l'autre, il dit pourtant qu'il veut construire un mur contre les immigrants à la frontière avec le Mexique (Ce sera un mur impénétrable, haut, imposant et magnifique. Et c'est le Mexique qui le paiera). Une barrière que François a toujours critiqué, en disant: «Nous devons construire des ponts de paix et non des murs de haine» …

« Je ne pense pas que le nouveau président sera inspiré par la haine pour le traitement de la question de l'immigration, une question de prudence, qui nécessite la connaissance de qui

Lire la suite de l'article

Cardinal Burke : “L’islam est une menace car, pour un vrai musulman, Allah doit gouverner le monde”

Traduction d'une interview donnée par le cardinal Raymond Burke, patron de l’Ordre de Malte et membre de la Congrégation pour la cause des saints, au quotidien italien Il Giornale.it :

Cardinal-Raymond-Burke-2014En 2016, les chrétiens sont-ils encore persécutés ?

"Dans certaines parties du monde ils sont persécutés et aussi expulsés de leur terre. Cela advient dans des pays historiquement importants du point de vue religieux, comme l’Irak, où arriva Abraham, terre des Chaldéens. Mais aussi dans des pays du nouveau monde, par exemple dans mon pays (les États-Unis, ndlr), il y a une tentative de nier aux chrétiens le droit de suivre leur propre conscience. Et de résister à l’avortement, à la stérilisation ou à d’autres pratiques médicales qui procurent la mort. Les problèmes pour les chrétiens ne concernent pas seulement le Moyen-Orient mais aussi l’Occident."

L’Union Européenne elle-même, au nom du politiquement correct, souvent ferme les yeux sur les menaces envers les chrétiens. Qu’en pensez-vous ?

"C’est clair que les musulmans ont comme objectif final de conquérir le pouvoir sur le monde. L’islam à travers la charia, leur loi, doit gouverner le monde et il permet des actes de violences contre les infidèles, comme les chrétiens. Mais nous avons peine à reconnaître cette réalité et à réagir en défendant la foi chrétienne."

Pensez-vous que nous fermons les yeux ?

"Oui et je pense que les raisons en sont multiples. Beaucoup ne comprenne pas ce qu’est vraiment l’islam. Et ils créent ces slogans, que nous croyons tous

Lire la suite de l'article

Le cardinal Burke au pèlerinage de Chartres

Editorial de Jean de Tauriers, Président de Notre Dame de Chrétienté :

J2T-Rambouillet"Chers amis de Notre Dame de Chrétienté, 

Je vous propose cette année d’être des « conducteurs du divin » comme le disait joliment Marie Noël. C’est dans cet esprit que nous avons fait notre rentrée, celle de la direction de Notre Dame de Chrétienté, qui a eu lieu le 15 septembre avec une première réunion. Les thèmes abordés sont ceux que vous connaissez bien puisque vous êtes des fidèles de la route de Chartres : 

  • Comment faire face à la progression très significative du nombre des pèlerins des dernières éditions ? 
  • Nous attirons des pèlerins de tous les horizons ; comment améliorer la formation, la préparation du pèlerinage ? 
  • Comment mieux faire comprendre et aimer les thèmes de NDC ? 
  • Choisir les bons investissements de modernisation de nos équipements vieillissants ? 
  • Peut-on baisser nos tarifs pour aider les familles qui habitent loin ? 
  • Comment faire monter la génération des cadres de demain ? 
  • Comment réunir toutes les générations autour du pèlerinage ? etc 

Nous n’avons pas résolu tous ces problèmes mais, comme vous le constatez, nous avons beaucoup à faire pour que nos enfants puissent être demain pèlerins de chrétienté comme nous avons nous-mêmes eu la grâce de l’être pendant 34 années. 

En ce début d’année, vous hésitez peut-être dans le choix de vos engagements de l’année. 

Si vous soutenez notre pèlerinage, son patrimoine spirituel et intellectuel, et si vous êtes prêts à donner de votre temps, je suis

Lire la suite de l'article

Cardinal Burke : “Il n’y a aucun doute que l’islam veut gouverner le monde”

Interrogé par Religion News Service le 21 juillet, le cardinal Burke déclare que l’islam est «d’abord une forme de gouvernement». Il a déclaré s’inquiéter que plusieurs personnes ne comprennent pas que

«quand ils (les musulmans) deviennent majoritaires dans un pays, ils ont le devoir de soumettre toute la population à la charia».

[..] «Le point que je veux faire passer est le suivant. Quand ils deviennent majoritaires dans quelque pays que ce soit, les musulmans ont l’obligation religieuse de gouverner le pays. Si c’est ce que les citoyens d’une nation donnée désirent, alors ils n’ont qu’à permettre que ça continue. D’un autre côté, s’ils s’y objectent, alors ils doivent trouver une façon de faire face à la situation.”

Le cardinal a indiqué que, dans certaines villes de France et de Belgique, avec d’importantes populations musulmanes, «il y a des mini États islamiques» avec des «zones fermées» [‘no-go zones’] aux autorités gouvernementales. Il ajoute que

«ces phénomènes ne sont pas des anomalies dans l’islam. C’est la façon dont les choses doivent aller… Si vous comprenez cela et que vous n’aimez pas l’idée de vous voir imposer un gouvernement islamique par la force, alors vous avez raison d’avoir peur».

Il rappelle des exemples historiques d’invasions musulmanes de nations chrétiennes d’Europe, comme la bataille de Lépante (1571) et la bataille de Vienne (1683) qui s’étaient soldées par des défaites de l’empire ottoman.

«Ces événements historiques sont directement rattachés à la situation qu’on vit aujourd’hui. Il n’y a aucun doute

Lire la suite de l'article

24 avril : messe du cardinal Burke à Lourdes dans la basilique du Rosaire

L'Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre nous prie d'annoncer la messe pontificale de SER le Cardinal Burke à l'occasion du pèlerinage à Lourdes de l'Institut, qui sera célébrée dans la forme extraordinaire le dimanche 24 avril à Lourdes, dans la basilique du Rosaire, à 8h30.

C'est certainement la première fois depuis une vingtaine d'années qu'une messe pontificale est célébrée dans la forme extraordinaire dans cette basilique.

Lire la suite de l'article

24 avril : le cardinal Burke dans les Landes

Invité par le Cercle de la Providence, le Cardinal Burke, Patronus de l'Ordre de Malte, de passage dans le Sud-Ouest sera le dimanche 24 avril au soir au château de Baure à Clermont (15km à l'est de Dax), pour donner une conférence à l'occasion de la sortie de son livre d'entretiens avec Guillaume d'Alançon "Un Cardinal au coeur de l'Eglise".
« Echange avec un Cardinal au cœur de l’Eglise»
Dimanche 24 avril – 19h30 – buffet froid
 par Cardinal Raymond Burke,
Il abordera les principaux sujets brûlants de l’Église aujourd’hui, à sa manière à la fois franche et très simple : le mariage, la filiation, la famille, et l’amour, qui résume tout. « L’amour authentique vient du cœur sacré de Jésus qui nous enseigne l’amour vrai, jusqu’à donner sa vie pour l’autre. »  

Il dédicacera 2 de ses livres : « Un cardinal au cœur de l’église » entretien avec G. d’Alançon, Edition Artège, et « La sainte eucharistie, sacrement de l’amour divin », Ed via Romana

Lire la suite de l'article

Cardinal Burke : “La réforme du procès de nullité matrimoniale nécessite une révision très sérieuse”

Extrait d'une interview du cardinal Burke à propos du Motu Proprio Mitis Iudex, simplifiant les procédures canoniques d'annulation du mariage et traduite en français par le site Benoit-et-moi.fr :

ImagesCAUIXRP3"Dans l'ensemble, et j'ai une longue expérience, ces cas sont très complexes et requièrent un examen approfondi de la part de ceux qui sont préparés pour ce travail. De nombreux évêques, en toute honnêteté et pas par leur faute, m'ont dit: «Je ne suis pas préparé pour juger des cas de nullité de mariage. À part des études de base en droit canonique je n'ai pas étudié cette matière. C'est pourquoi j'envoie des prêtres depuis des années se préparer à le faire». Ma réponse à ces évêques est: «La loi ne peut pas vous obliger à faire ce dont vous n'êtes pas capables; autrement dit, que vous ne pouvez pas honnêtement faire». La réponse à donner au fidèle est donc: «Je ne suis pas préparé pour émettre ce jugement, je renvoie donc votre cas au tribunal matrimonial qui est préparé pour produire un jugement équitable».

Je pense que toute la matière de la réforme du procès de nullité matrimoniale nécessite une révision très sérieuse, surtout en ce qui concerne les questions les plus critiques. Par exemple, il n'est à présent plus nécessaire d'avoir une deuxième 'sentence conforme positive' pour qu'une déclaration de nullité de mariage devienne exécutoire.L'argument souvent utilisé est que cette double sentence conforme n'a été introduite qu'au XVIIIème siècle par le Pape Benoît XIV, ce

Lire la suite de l'article

Cardinal Burke : la politique française actuelle est antichrétienne

L'Observateur russe a rencontré le cardinal Burke. Extraits :

B"Le monde catholique occidental vit dans une culture qui est de plus en plus sécularisée et hostile au christianisme. Pour moi, la culture ecclésiale va nécessairement à rebours de cette culture là. Nous devons voir que dans le monde, la mission de l’Eglise est de transformer la culture par l’évangélisation et le témoignage rendu au Christ. Malheureusement, maintenant, au sein même de l’Eglise, on observe une insistance à vouloir à tout prix s'accommoder avec la culture sécularisée au point de s'identifier à elle, en changeant notre langage et notre discipline. Cette attitude est mauvaise et erronée ! Oui, l’Eglise doit être, comme le dit le pape François, à la périphérie de la culture, en veillant à garder toujours son identité de manière très nette et très forte, à partir du Christ. Je fais ici référence à l’enseignement sur le mariage. Oui, il faut suivre l’Evangile ! […]

En 2014, vous avez sous-entendu que la politique du président des Etats Unis Barack Obama allait à l’encontre des valeurs chrétiennes. Pourquoi ?

C’est tellement clair ! Barack Obama est pour l’avortement sur demande, il soutient les soi-disant mariages homosexuels. Il définit la liberté de la religion comme liberté du culte. Il a dit: « Vous les catholiques, pouvez entre les murs de l’Eglise agir librement, mais du moment où vous sortez de l’église dans le monde, vous devez accepter tout ce que le gouvernement vous dit ». C’est inacceptable pour nous !

Avez-vous la même vision du président

Lire la suite de l'article