Archives par étiquette : budget

Et pendant ce temps, mise en place d’un «budget sensible au genre»

La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a annoncé vouloir généraliser la pratique du «gender budgeting» («budgétisation sensible au genre»), déjà appliquée à l'échelle des collectivités territoriales, au budget général de l'État. Un projet pilote devrait ainsi être expérimenté au sein du ministère de l'Agriculture, avant une possible généralisation à l'ensemble des ministères d'État.

Le «gender budgeting» figure au coeur des politiques d'égalité hommes-femmes depuis maintenant vingt ans. Vous êtes heureux de l'apprendre… Le Conseil de l'Europe, dans une note parue en 2005, définissait le «gender budgeting» comme

«une application de l'approche intégrée de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le processus budgétaire». «Cela implique une évaluation des budgets existants avec une perspective de genre à tous les niveaux du processus budgétaire, ainsi qu'une restructuration des revenus et des dépenses dans le but de promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes».

En clair, il s'agit d'examiner systématiquement les dépenses publiques afin d'objectifier les différences de traitement entre les femmes et les hommes et de rééquilibrer la répartition des crédits budgétaires entre les sexes. L'exemple récurrent est celui du sport : évaluer le montant des subventions allouées aux clubs sportis par tête, en fonction du genre. La secrétaire d'État a dénoncé :

«Les subventions municipales servent la plupart du temps à financer des clubs de foot, des clubs de boxe, des terrains de basket sur des parcs qui seront occupés et utilisés exclusivement par des hommes». «L'idée est donc d'essayer

Lire la suite de l'article

Budget des Armées : les petits mensonges d’Emmanuel Macron

Lettre ouverte d'un officier en retraite :

Unknown-8"Objet : la franchise du Général, Chef d’État-major des Armées.

Suite à la déclaration du Général Chef d’État-major des Armées devant la Commission de la Défense Nationale le 12 juillet 2017, vous avez fait savoir qu'il était indigne qu'un militaire fasse pression sur le Président de la République pour influer ses décisions. Vous avez ensuite ajouté que l'attitude du Général de Villiers était injustifiée puisque dès 2018 le budget des armées serait augmenté de 1,6 milliards d'euros.

Je commencerai par ce second point, car c'est un leurre. Sur ces 1,6 milliards, huit cents millions serviront à éponger les arriérés de 2017.  C'est le montant dont vous avez amputé ce budget. Les huit cents millions restant seront utilisés à financer le Service National Universel dont vous avez décidé la création pour des raisons étrangères à la défense opérationnelle de notre pays. Il y a huit cents mille Françaises et Français par tranche d'âge. En prévoyant mille euros par individu, pour un seul mois, pour les loger, les habiller, les équiper, les instruire, les administrer et les solder, je suis, à coup sûr, en dessous des vrais chiffres.

Le budget des forces pour 2018, au mieux, sera égal à ce qu'il aurait dû être en 2017 si vous ne vous en étiez pas occupé. Même des militaires peuvent comprendre cela.

Le premier point concerne « l'indécence » dont vous accusez le Général CEMA. Est-ce de l'indécence que de rendre compte à son chef et à la

Lire la suite de l'article

Budget de défense : l’Armée doit-elle combattre avec les mains ?

I3323-11Emmanuel Macron a sorti cette phrase incroyable à l'encontre du général Pierre de Villiers :

"Moi j’ai des soldats sur des théâtres d’opérations, des gens qui attendent beaucoup, je les respecte, je leur dois, la protection : l’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels".

En effet, ce sont les industriels qui vont pâtir des 850M€ en moins dans le budget des Armées, dans la mesure où il semble impossible de ne plus verser les soldes aux militaires ni d’arrêter les opérations en cours, comme Barkhane, Chammal ou Sentinelle. Le plus simple est donc de reporter des commandes, soit en matière d’acquisitions, soit pour le maintien en condition opérationnelle. Le potentiel des armées va donc en souffrir.

Or, cela fait des décennies que les armées souffrent du report de commandes de matériel. Prenons le cas de l'Armée de Terre. C’est en 1976 que le 1er Régiment d’Infanterie accueillait le premier VAB, fruit d’un programme lancé en 1970 par Robert Galley, alors ministre de la Défense. Le ministère de la Défense en commanda 4000 exemplaires. Plus de 40 ans plus tard, les VAB sont encore en service au sein de l’armée de TerreEn mai 2016, de retour du Sahel, NKM avait constaté la vétusté des matériels français :

"Il y a effectivement un problème de matériel. C’est d’abord un problème de quantité. Il n’y a, par exemple, pas assez d’hélicoptères. Lors de mon passage à Madama, dans l’extrême nord du Niger, il n’y en

Lire la suite de l'article

Pendant qu’il rabote le budget des Armées, Macron en donne à sa femme

Dotée d'un véritable statut, son épouse Brigitte devrait avoir un budget officiel, contrairement à toutes celles qui l'ont précédée. Son importance reste toutefois difficile à évaluer, même si Capital s'est risqué à l'exercice.

"[…] Actuellement, la femme du président peut compter sur une équipe de trois collaborateurs pour l’aider à gérer ses dossiers et de deux personnes pour assurer sa sécurité dès sa sortie de l’Elysée. Quelle est l’enveloppe allouée pour rémunérer tout ce beau monde ? Mystère à ce stade. A titre de comparaison, Valérie Trierweiler s’était entourée de cinq collaborateurs qui avaient coûté 396.900 euros brut sur l’année 2013 aux contribuables, selon un rapport de la Cour des comptes. De plus, quatre officiers assuraient sa sécurité. […] Pour les dépenses liées à son rôle, Brigitte Macron, comme celles ses prédécesseures , pourra faire appel à “un service rattaché au cabinet du président”, rappelle Pierre-Olivier Costa. Déplacements, cadeaux, réceptions… Toutes ces dépenses seront prélevées sur le budget de l’Elysée. Et c’est là où son directeur de cabinet promet de la transparence et d’”expliquer le plus clairement possible aux Français ce qu’elle fait, comment et pourquoi”. […]"

Lire la suite de l'article

Budget de la défense : qui croyait qu’Emmanuel Macron respecterait sa promesse ?

Tentative de synthèse d'un spécialiste des questions de défense :

  • tel que voté à l’automne 2016, [le budget de défense] était en hausse de 600 millions par rapport à celui de l’année précédente.
  • en début d’année, 2,7 milliards ont été « gelés » et non annulés.
  • aujourd’hui on annonce 850 millions en moins. Ces 850 millions ne font pas partie du budget initial de 2017, mais ils devaient venir financer les opérations extérieures et intérieures de l’année en cours, pour lesquels seuls 450 millions étaient inscrits au budget initial – sachant que les opex et opint devraient s’élever à 1,3 milliards cette année. Traditionnellement, cette complément provenait d’un financement interministériel (dont la défense prenait une part d’environ 18%) – cette année, il devrait donc être entièrement supporté par la Défense.
  • le ministère des Armées compte toujours sur les dégels des 2,7 milliards, desquels il faudra donc retirer ces 850 millions.
  • Résultat, en l’était actuel des choses : le budget 2017 ne devrait pas augmenter par rapport à celui 2016 et pourrait même légèrement baisser.

Cela change de la campagne :

DEeDb8CXoAAU-oo.jpg-large

Lire la suite de l'article

Le gouvernement ampute le budget des Armées de 2,66 milliards d’euros

C'était bien la peine pour Emmanuel  Macron de choisir un comand car pour descendre les Champs-Elysées, de rendre visite aux blessés en opérations, de se rendre à Gao au Mali auprès des soldats français en opération, de renommer le ministère de la Défense en ministère des Armées, de nommer un premier ministre et un ministre de l'économie et des finances issus de LR pour, finalement, emprunter la même voie, néfaste et destructrice pour nos armées, que Nicolas Sarkozy, qui avait, en son temps, torpillé comme jamais les effectifs des armée françaises :

"Bercy a pour le moment amputé le budget du ministère de la Défense de 2,6 milliards d'euros.

Le montant est colossal. 2,66 milliards d'euros environ, selon des sources concordantes. La note est très salée pour les armées surtout si elle reste en l'état. Jean-Yves Le Drian parti au Quai d'Orsay, Bercy reprend donc ses habitudes avec le ministère de la Défense considéré comme la variable d'ajustement pour le budget général. Dans le détail, Bercy a fait preuve comme à son habitude de beaucoup d'imagination pour rogner sur les crédits du ministère des Armées : réserve de précaution (1,6 milliard d'euros), report de crédits du programme 146 gelés (675 millions d'euros), surgel de crédits de gestion (350 millions) et gel des crédits du programme 178 (40 millions).

Ça pique chez les militaires…"

Le comble pour les militaires serait donc de regretter François Hollande et Jean-Yves Le Drian….

Lire la suite de l'article

Vincent Bolloré envisagerait de réduire le budget de fonctionnement du Petit Journal

Unknown-59Après "Les Guignols de l'info" passés en crypté et la refonte du "Grand journal", Vincent Bolloré envisagerait de réduire le budget de fonctionnement de l'émission Le Petit Journal, présentée par Yann Barthès, pour la prochaine saison.

Vincent Bolloré réfléchirait à la création d'une nouvelle émission qui pourrait à terme remplacer "Le Petit Journal". Il serait pour ce faire assisté par la société de production Banijay Zodiak, dirigée par Stéphane Courbit. Celle-là même qui produit la nouvelle émission de Michel Denisot, "Le Journal du Festival", à l'occasion du Festival de Cannes.

Lire la suite de l'article

« J’appelle plus ça du budget, j’appelle ça de l’attaque à main armée. » Michel Audiard

Tribune de Versailles Famille Avenir dans le Journal municipal de Versailles d'avril :

"Une hausse de 66% du taux de la taxe foncière. [dans les Yvelines en 2016] 

« J'appelle plus ça du budget, j'appelle ça de l'attaque à main armée. » Michel Audiard, La chasse à l'homme.

Unknown-31La taxe d’habitation n’augmentera pas cette année. C’est une bonne décision car les Versaillais n’auraient pas pu le supporter. Notamment les familles qui ont vu leurs allocations familiales chuter en total mépris du principe d’universalité. Ce qui augmente dans des proportions colossales, c’est le taux de la taxe foncière, voté par le Conseil Départemental composé à 100 % par Les Républicains et leurs alliés. Pour faire face à la hausse des dépenses sociales et à la baisse de dotation de l’Etat, son Président, Pierre Bédier, affirme ne pas avoir le choix. Est-ce vrai ?

Alors que la baisse de dotation de l’Etat laisse un vide de 48 M€, ce que vous allez débourser rapportera 130 M€… La flambée du taux de la taxe foncière ne s’imposait pas. Si ce n’est au regard du calendrier électoral, en frappant un grand coup en début de mandature. Le rapporteur du budget s’est dit « fier de présenter ce budget, sincère et transparent ». Pas dérangé par la suppression de l’unique aide aux familles assumée par le Département : 5,50€ par jour et par enfant accueilli en crèche, désormais aux frais de la commune. Satisfaite de cette fructueuse délibération, l’assemblée s’est ensuite rendue au buffet qui l’attendait. Choquant !

Deux élus versaillais siègent au

Lire la suite de l'article

Lettre banale à un président banal sur un budget banal

Lu ici :

"La lettre adressée par la Commission européenne à la France pour lui demander des précisions sur son budget est «très banale», a déclaré François Hollande à Bruxelles dans la nuit de jeudi à vendredi, à la fin des premières délibérations du Conseil européen. Cela justifie selon lui que Paris se refuse à la publier, contrairement l'Italie, qui l'a postée sur le site du ministère de l'Économie. C'est une lettre très banale, qui demande de l'information et prolonge le dialogue."

Commentaires (3)

Pourquoi donc Hollande ne veut-il pas pas avouer qu'il n'est qu'une marionnette ? Au moins on comprendrait mieux pourquoi on a l'impression que sa seule idée est de faire augmenter les pervers de toutes sortes dans le pays !

Rédigé par : Line | 24 oct 2014 10:32:06
____________________________________

…ah le fameux "dialogue". C'est le nouveau sésame qui ouvre toutes les portes et met de la pommade sur toutes les difficultés….

Rédigé par : Isabelle | 24 oct 2014 11:25:29
____________________________________

Les gens normaux n'ont RIEN à cacher… !

Rédigé par : DUPORT | 24 oct 2014 12:13:22
____________________________________

Lire la suite de l'article

Il manque (au moins) 2 milliards au budget de la France

Sans parler bien sûr des milliards empruntés chaque année et auxquels la France rembourse péniblement les intérêts, l'inflation trop faible oblige le ministère de l'Economie et des Finances à adapter la loi de finances avant sa présentation en Conseil des ministres, le 1er octobre.

Ces 2 milliards désormais manquant correspondent au montant que le gouvernement souhaitait économiser en gelant des prestations, notamment les retraites supérieures à 1200€ par mois. Mais cette économie était calculée par rapport à une hypothèse d'inflation de 1,5 % alors qu'elle ne sera, à ce stade, que de 0,9 % l'année prochaine.

Où l'Etat va-t-il trouver ces 2 milliards ? Pas dans ses dépenses.

Outre-Rhin, Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, vient de déclarer que l’Allemagne n’emprunterait pas en 2015, ce qui ne s’est pas produit depuis… 1969 ! En effet, les comptes publics allemands devraient être excédentaires en 2015, ce qui permettrait à l’État de ne pas emprunter… tout en remboursant ses dettes venues à échéance.

Commentaires (5)

Et bien ,cela est très simple de retrouver les 2 milliards ou plus manquant
les Sénateurs,les Députés,le lot exponentiel de nos ministres incompétents,ceux qui trônent au Conseil des Sages,les Conseillers Régionaux,les Conseillers Généraux….et bien c'est cela qu'il faut supprimer parce qu'inutiles!!!!
La balance sera enfin équilibrée et même excédentaire si l'on faisait payer aussi tous les "oublis,les impayés,…." de ces "roitelets"!!!!!
les vaches à lait" sans dents"en ont assez !!!!

Rédigé par : lanneau katia | 11 sep 2014 08:27:36
____________________________________

La

Lire la suite de l'article