Archives par étiquette : bras

Les antifas sont-ils le bras armé des médias de gauche ?

Les trois agresseurs « antifas » du député FN Ludovic Pajot, 23 ans, viennent d’être jugés en comparution immédiate. Sursis, vice de procédure (provisoire) et remise en liberté « faute de preuves »… Le député répond à Caroline Parmentier dans Présent :

"J’ai été très choqué par la couverture médiatique de mon agression. D’abord : « Il aurait été agressé. » Puis : « Il a été agressé mais ce n’est pas politique. » Et enfin : « C’est politique mais ce ne sont pas des antifas. » C’est bien évidemment parce que je suis un député du Front national. Ils bénéficient d’une grande indulgence et d’une protection médiatique. J’ai reçu beaucoup de messages de soutien au sein du Front national mais très peu des autres élus. A l’exception de François de Rugy, leur silence a été assourdissant."

Finalement, les antifas pratiquent le lynchage physique comme la presse le lynchage médiatique : le désir de nuisance est le même.

Lire la suite de l'article

A Bras Ouverts : accueillir nos différences et nos limites

Tugdual Derville est le fondateur de l’association « À Bras Ouverts », grâce à laquelle depuis trente ans des milliers de bénévoles et d’enfants ou de jeunes touchés par le handicap partent ensemble en week-end ou en vacances. Dans L'Aventure à bras ouverts, un voyage en humanité, Tugdual Derville raconte la création et l'histoire de cette association. Alors qu’il a vingt ans, une rencontre fait basculer la vie du jeune Tugdual : celle de Cédric, enfant porteur d’une infirmité motrice cérébrale, qui l’entraîne dans « un voyage en humanité ». Une aventure parfois difficile mais transfigurée par la présence des personnes porteuses d’un handicap. Elles apprennent à Tugdual, et au lecteur à sa suite, à entrer dans « la spiritualité du pauvre » chère à Jean Vanier : accueillir à bras ouverts nos différences et nos limites. Pour s’émerveiller de ce qui est révélé aux travers de nos fragilités. Extraits :

Book_490"Nous sommes conscients que notre société, qui a laissé se développer une forme d'eugénisme anténatal, envoie aux personnes concernées par le handicap une injonction paradoxale : "Prenez toute votre place dans la société, mais, si on avait su, on ne vous aurait pas laissé naître." La réponse d'A Bras Ouverts ne se situe pas sur le plan de la revendication, mais plutôt sur celui de la prise de conscience humanitaire, de l'intention de prière, de l'expérience et, si nécessaire, du témoignage porté par ses responsables."

"Une phrase de Jésus me revient, comme une assurance universelle au milieu des

Lire la suite de l'article

Immigration : bras de fer entre la Commission européenne et la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie et la Hongrie

Lu sur Réinformation.tv :

"Réunie hier sous la présidence du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, la Commission européenne a annoncé son intention d’engager des procédures d’infraction contre la Pologne, la Tchéquie et la Hongrie qui refusent officiellement de participer au programme de relocalisation des « migrants » adopté en septembre 2015 à la majorité des voix du Conseil de l’Union européenne (contre l’opposition de la Tchéquie, de la Slovaquie, de la Hongrie et de la Roumanie). Contrairement aux trois pays du Groupe de Visegrád (V4), l’Autriche, visée elle aussi en mai par l’ultimatum du Grec Dimitris Avramopoulos, le commissaire chargé des questions d’immigration, a pris des engagements pour commencer à accueillir une partie des « réfugiés » dans le cadre de son quota obligatoire.

A ce jour, l’Autriche, la Pologne et la Hongrie n’ont fait venir personne au titre du programme de relocalisation de 120.000 immigrants arrivés illégalement en Grèce et en Italie. La Tchéquie, elle, en a fait venir 12, mais a fait savoir le 5 juin dernier, par la voix de son ministre de l’Intérieur, qu’elle se retirait de ce programme jugé inefficace et dangereux en raison du risque terroriste qui accompagne l’accueil d’immigrants musulmans dont l’identité est difficilement vérifiable, et qui refusent souvent de coopérer avec les services tchèques dans leurs centres d’accueil de résidence en Italie et en Grèce. Quant à la Slovaquie, qui n’est pas visée par l’annonce faite mardi par la Commission, elle a accueilli à ce jour 16 personnes au titre du programme de relocalisation mais n’a pas signifié

Lire la suite de l'article

Chili : bras de fer sur l’avortement

Lu sur le site de l'Aide à l'Eglise en détresse, à propos du Chili :

2-bis-les-chretiens-defendent-la-vie-BD-300x225"En janvier 2015, le gouvernement a déposé un projet légalisant l’avortement dans certains cas. L’Église catholique a aussitôt demandé que soit inscrite dans la législation une clause d’objection de conscience pour le personnel et les structures de santé. Sinon, les établissements catholiques pourraient être conduits à accepter des avortements dans les établissements sanitaires qu’ils gèrent – ainsi l’Université catholique pontificale de Santiago. La défense de la vie a été évoquée lors d’une rencontre entre la présidente Michèle Bachelet et le pape François, début juin de la même année, mais le gouvernement a poursuivi ses objectifs en ce domaine. En mars 2016, la loi permettant l’avortement dans certains cas a été votée en première lecture par la Chambre des députés. En septembre 2016, une commission du Sénat a ratifié ce vote, mais le projet ne sera sans doute définitivement approuvé qu’au printemps 2017. Ceux qui s’y opposent au nom de la défense de la vie, catholiques et évangéliques, continuent de se mobiliser."

Lire la suite de l'article

Ambassadeur : le Saint-Siège remporte son bras de fer contre la France

Unknown-25Laurent Stefanini, le chef du protocole de l’Elysée, que Hollande voulait nommer ambassadeur à Rome en raison de son homosexualité, ne sera pas ambassadeur de France auprès du Saint-Siège. Sans le dire publiquement, le gouvernement a pris acte du refus du Vatican.

Vexé, François Hollande «ne présentera pas un autre ambassadeur jusqu’en 2017», confirme-t-on au sommet de l’Etat. 

Selon des sources bien informées, le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du pape, a signifié aux autorités françaises, lors de son passage à Paris, fin mai, que Laurent Stefanini ne serait pas accrédité auprès du Saint-Siège.

Lire la suite de l'article

Les politiques bras dessus bras dessous avec les islamistes

La conseillère régionale PS Céline Pina a déclaré au Figaro :

P"Un jour, je m'étonnais de voir arriver voilée une femme que je savais être en quête d'émancipation. Sa réponse a été:

«Tu ne sais pas où je vis et dans mon quartier, avoir mis le voile fait que mon fils ne se fait plus traiter de fils de pute et ma fille de fille des caves, et moi de pute tout court, avec les violences et la menace latente de viol qui va avec ces joyeusetés».

Quand je lui ai fait remarquer qu'en France, il y avait des lois, elle m'a répondu:

«Il y a aussi une réalité».

Quand je lui ai parlé d'émancipation, elle a rigolé en me disant:

«Tu sais où on les croise le plus les politiques, c'est quand ils viennent faire leur marché à la mosquée et pour l'Aïd. Ils sont bras dessus bras dessous avec ceux-là mêmes qui nous mettent la pression. Entre dominants, ils se sont reconnus, et nous, ils nous ont passées par perte et profit….»

En France, la montée en puissance des intégristes musulmans est largement alimentée par nos démissions collectives."

Cela a créé un rififi au PS. Alors Le Figaro l'a de nouveau interrogé :

"Ce qui est en cause ici, c'est l'embarras du politique face à des phénomènes qui préoccupent la société civile. Comme j'ai eu déjà l'occasion de le rappeler, ce qui développe un fort sentiment d'insécurité chez les Français, ce sont moins les attaques des

Lire la suite de l'article

Le bras de fer des éleveurs français

Une des informations marquantes du week-end est la colère des éleveurs français, qui exigent de Stéphane Le Foll qu'il fasse respecter les accords passés avec la grande distribution sur le prix de la viande et du lait, qui se font sentir de façon trop timide au goût des éleveurs en détresse. Ce matin, Caen était bloquée par les éleveurs en colère, poursuivant le bras de fer et exigeant une implication plus ferme du gouvernement.

Lire la suite de l'article

Hervé Le Bras : “Il y a une droitisation de la vie politique”

Au lendemain du second tour des élections départementales, le démographe Hervé Le Bras était l'invité du Club de la Presse sur Europe1. Pour lui,

  • "il y a une droitisation de la vie politique"
  • "le Front National a repris de la force dans les grandes villes"

En 2013, le démographe Hervé Le Bras a démontré (chiffres et cartes à l'appui) que le PS avait fait "une erreur électorale énorme" avec la dénaturation du mariage. Son étude s'appuyait en particulier sur l'Ouest de la France.

En 2014, les municipales et les européennes lui avaient déjà donné raison. En 2015, sa démonstration est encore vérifiée avec les départementales. Le département des Côtes d'Armor est très emblématique. Ce département était à gauche depuis 39 ans (1976). Ce département a voté à 59 % pour Hollande en 2012. Dimanche, trois ans après l'élection de Hollande, ce département a pourtant basculé à droite.

Lire la suite de l'article

Rythmes scolaires : le bras de fer continue

 

A Ganzeville (Seine-Maritime), le maire a remporté la première manche du bras de fer engagé contre NVB, et les portes de son école resteront fermées le mercredi matin. Ce n'est qu'un début, car le ministre de l'inéducation nationale ne l'entend pas de cette oreille :

"Interrogée par la presse lundi lors d'un déplacement dans Paris sur le cas de Ganzeville, la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem a estimé que "le référé déposé par le préfet s'agissant de cette  commune a été considéré par le tribunal administratif comme n'ayant pas  emprunté la bonne voie".

"C'est une question de forme, c'est une question de procédure.  Mais sur le fond la règle demeure que le temps scolaire est défini par  l'Etat, que c'est désormais cinq matinées partout pour les enfants de  l'école primaire et que ces cinq matinées doivent être respectées au  premier chef par les maires", a-t-elle ajouté."

Lire la suite de l'article

Le Parti Socialiste envoie ses bras cassés vers l’Union européenne

Vincent Peillon sera tête de liste aux Européennes, Moscovici est pressenti pour être commissaire européen, et maintenant, Harlem Désir…

Harlem Désir va quitter la direction du Parti socialiste. Il va être nommé secrétaire d’État aux Affaires européennes. Harlem Désir sera remplacé au siège du PS par le député Jean-Christophe Cambadélis, déjà responsable de la campagne des Européennes au sein du parti.

Commentaires (3)

"Naissance de la gauche Shadok. Puisque la mode est à la nostalgie, souvenons-nous de cette série télévisée d’animation relatant les aventures de créatures loufoques pédalant dans le vide dont les deux principales devises étaient : « S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème » et surtout « Plus ça rate, plus on a de chance que ça marche »."

http://www.marianne.net/La-cohabitation-c-est-maintenant-_a237973.html

Pour une fois, je trouve cet article de Macé-Scaron assez pertinent.

Rédigé par : damien | 9 avr 2014 11:13:26
____________________________________

En soi, ce n'est pas une mauvaise chose car cela montre aux électeurs :

-que l'UE est une poubelle pour "perdant du suffrage universel"
-qu'en dépit de leurs belles paroles, les partis "européens" n'ont pas l'intention de
donner le meilleur de leurs éléments à l'UE

Autant dire qu'un parti (ou une formation) qui pallierait à ces deux points seraient en pointe pour balayer des candidats si médiocres.

On peut rajouter à cela le fait que, face à des argumentaires solides, lesdits candidats pourront se voir aisément sorti. Reste à savoir si les catholiques

Lire la suite de l'article