Archives par étiquette : bombarde

Que fait-on après avoir bombardé la Syrie ?

Le 13 avril, soit avant le bombardement de la Syrie, Marc Fromager, directeur de l'Aide à l'Église en Détresse (AED), répondait à L'Homme Nouveau :

Unknown-17Vous avez publié un texte hier suite aux récentes accusations contre le régime syrien, vous dénoncez le recours à des mensonges grotesques sur les armes chimiques. Comment être si sûr qu’il s’agit de mensonges ? 

Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu d’attaques chimiques, j’alerte simplement sur le fait que ces dernières années, l’argument de l’utilisation d’armes chimiques ou de destruction massive, que ce soit, en Irak ou en Syrie, a été tellement employé pour des situations qui se sont avérées être des mensonges grossiers, ou des situations pour lesquelles les preuves n’ont toujours pas été fournies, qu’une certaine suspicion a fini par apparaître.

Ensuite on ne voit pas très bien pourquoi le régime syrien aurait utilisé des armes chimiques précisément à ce moment, alors que la bataille de la Goutha était en passe d’être gagnée. L’enclave est libérée aujourd’hui, ça n’a pas de sens. 

La question habituelle qu’il faut se poser est la suivante : à qui profite le crime ?

On s’aperçoit qu’à chaque fois que l’État syrien a retrouvé un peu de souveraineté sur son territoire, il y a eu systématiquement ce genre d’accusations. C’est surprenant. Maintenant, s’il est avéré qu’il y a eu utilisation d’armes chimiques, encore faudrait-il déterminer qui les a utilisés. Parce qu’on sait très bien que les rebelles ont dans le passé eu recours à des armes chimiques, dans le

Lire la suite de l'article

Syrie : l’un des sites bombardé avait été inspecté il y a 2 mois et il n’y avait pas de trace d’arme chimique

Informations intéressantes de Frédéric Pichon, spécialiste de la région à propos d'une inspection de l'OIAC (Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques, institution internationale qui veille à ce que la Convention internationale sur les armes chimiques soit bien appliquée) :

Lire la suite de l'article

Qui bombarde Alep ?

Dans la guerre de propagande entre la Russie, la Turquie et les Etats-Unis, il n'est pas facile de démêler le vrai du faux. Voici le message du 14 février de Mgr Georges Abou Khazen, Vicaire apostolique d'Alep :

"Je vous écris d'Alep où nous sommes depuis quelques jours sous les bombardements continus sur les civils, causant des morts, des blessés et des destructions, rien que la nuit dernière nous avons eu dans nos quartiers quatre morts et quinze blessés, sans compter les maisons et les appartements endommagés! 

Ces bombardements sont effectuées par des groupes appelés «opposition modérée» et en tant que tels défendus, protégés et armés, mais en réalité, ils ne diffèrent pas des autres djihadistes sauf par le nom. 

Ils semblent avoir eu le feu vert pour intensifier leurs bombardements sur les civils. Peut-être veulent-ils faire échouer les négociations de paix?! Ou faire intervenir des forces régionales et empêcher l'armée régulière de progresser et de libérer la région contre le terrorisme et les djihadistes?! Nous lançons un appel pour mettre fin à ces bombardements et encourager les parties à s'asseoir à la table de négociation, et pour que les Syriens résolvent avec le dialogue leurs problèmes entre eux. 

Que le Seigneur nous donne la paix. Grâces et salutations."

Lire la suite de l'article