Archives par étiquette : blessés

4 soldats français ont été blessés au Mali dimanche

Suite à l'annonce de dimanche, les quatre soldats blessés au Mali dimanche 1er juillet dépendent du 2e REI de Nîmes. Ils ont été rapatriés et hospitalisés en France.

Selon les autorités maliennes citant un bilan provisoire de source hospitalière, cet attentat a fait quatre morts et 23 blessés parmi des civils.

Des militaires français de la force Barkhane (4 000 hommes) sont tombés dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem. A Paris, l'armée française a assuré qu'aucun soldat français n'avait été tué dans cette attaque.

Le ministre des Armées, Florence Parly, a déclaré dans un tweet que "le terrorisme a encore lâchement frappé au Mali".

Le terrorisme est un moyen de combattre, ce n'est pas un ennemi, un personne ni une organisation. Il serait temps que le ministre nomme l'ennemi.

Lire la suite de l'article

Mali : des soldats français tombent dans une embuscade violente. Le gouvernement local annonce des morts et des blessés.

Lu ici

"Des soldats français de l'opération Barkhane ont été visés dimanche par une attaque «terroriste» dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne. «Des militaires francais de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem», a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information

Les assaillants ont fait exploser une voiture piégée contre un ou deux véhicules blindés à bord desquels circulaient des éléments de Barkhane, a précisé l'une de ses sources. Une fusillade a suivi pendant plus de 15 minutes, a-t-elle dit à Reuters. «Il y a des morts et des blessés», a-t-elle affirmé (…)

Le Ministère malien de la Défense annonce deux soldats français tués et huit blessés.

«Des militaires français de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem», a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information".

Lire la suite de l'article

Une journée pour les militaires blessés

PS : Mais pourquoi céder à la mode d'un hasthag en "franglais"?

Lire la suite de l'article

Attaque au couteau dans une gare : 1 mort, 2 blessés. La police agressée abat le coupable. Alors, terrorisme ou pas?

Ca s'est passé, hier, 30 mai en Allemagne.

Toute ressemblance avec d'autres attaques récentes ne sont pas fortuites. Mais les autorités allemandes ne communiquent pas. La presse française ne relaye pas (voir Fdesouche ici). Pourquoi?

Lire la suite de l'article

Neuf morts et 40 blessés dans des attaques contre des églises

En Indonésie :

DdC1DPZVQAE-RVY"Ces attaques, qui n'ont pas été revendiquées, interviennent à quelques jours du début du ramadan dans ce pays d'Asie du Sud-est en haute alerte après des attaques perpétrées ces dernières années, certaines par le groupe djihadiste Daesh. Elles surviennent quelques jours après qu'un policier et un détenu ont été tués au cours de violents affrontements dans une prison de haute sécurité dans la banlieue de la capitale Jakarta. Daesh avait revendiqué l'incident mais la police indonésienne avait écarté l'implication de ce dernier.

Des images diffusées par les médias dimanche montre un corps gisant devant une porte de l'église catholique Santa Maria à Surabaya et des membres de la police scruter les lieux au milieu des décombres."

Lire la suite de l'article

Des militaires français agressés à Varces et à Paris et insultés en langue arabe, d’autres blessés au Mali

Mais surtout ne pas faire d'amalgame sur la nature de notre ennemi :

"Le jeune homme recherché depuis ce jeudi 29 mars matin pour avoir foncé en voiture sur des militaires a été interpellé à la mi-journée. Dès 8h du matin, il avait pris pour cible des militaires du 7e bataillon de chasseurs alpins basé à Varces à bord d'une 208 noire. Il avait d'abord insulté deux soldats de retour de leur jogging, avant de foncer sur eux avec son véhicule. Les militaires ont réussi à éviter de justesse la collision et se sont cachés derrière des voitures.

Il a ensuite pris pour cible un autre groupe de soldats en les insultant cette fois-ci, en arabe, avant de prendre la fuite. La gendarmerie avait alors très vite bouclé le périmètre et confiné les habitants chez eux et les enfants dans les écoles une partie de la matinée. 

L'homme a été interpellé dans le quartier, réputé sensible, de la Villeneuve à Grenoble. Il a été conduit à la police judiciaire de la ville afin d'être placé en garde à vue, et tenter de connaître les motivations de son geste (…)

Le maire de la commune de Varces-Allières-et-Risset indique par ailleurs à France Bleu Isère avoir pris une mesure de confinement pour les structures recevant du public et notamment les établissement scolaires. "Ces structures sont à cette heure-ci en situation de confinement, tout est fermé. Il n'y a plus d'intrusion dans les bâtiments et cette situation va perdurer, jusqu'à nouvel ordre.

Lire la suite de l'article

Madrid, 11 mars 2004: 191 morts, 1858 blessés, et seulement 8 ans de prison

Lire la suite de l'article

Plus de 600 militaires blessés en opération en dix ans

Lu ici :

El-hesseyane-patrouille-conjointe2_article_demi_colonne"Selon le dernier rapport du Haut comité d’évaluation de la condition militaire, 620 militaires français ont été blessés en opération extérieure de 2007 à 2016, « par armes à feu ou engins explosifs ». En 2016, dernier chiffre disponible, ce chiffre était de 51, soit quasiment un par semaine. Le maximum a été atteint en 2011, avec 168 blessés en particulier en Afghanistan. Ces données ne tiennent donc pas compte des accidents et se limitent à des faits de guerre.

L’état-major des armées ne communique pas sur les blessés, mais ces chiffres proviennent du Service de santé des armées.

Au cours de la même décennie, 154 militaires sont morts en Opex, dont 97 « par armes à feu ou engins explosifs ». Le rapport entre le nombre de morts et de blessés « par armes à feu ou engins explosifs » est donc de 1 pour 6,4, en moyenne.

Les chiffres des blessés ne comprennent pas les « troubles psychiques en relation avec un événement traumatisant », dont le nombre des « déclarés pour la première fois », en hausse du fait d’une meilleure détection, dépasse les 300 chaque année (365 en 2016 – c’est-à-dire un par jour)."

Lire la suite de l'article

Il va traverser l’Atlantique à la rame pour les blessés de guerre

Rien_que_du_bonheur-768x5124 700 km et un million de coups de rames en perspectives pour ce militaire lui-même blessé en opération :

"A 38 ans, Gwenaël, sous-officier dans l’armée de terre, a décidé suite à une blessure en mission, de soutenir à sa manière  les militaires blessés. En relevant de nombreux défis sportifs, il veut montrer qu’avec de la volonté tout est possible. Son prochain challenge : la traversée de l’Atlantique à la rame en décembre.

Considérée comme l’Everest de la route du sud, la Transat Sénégal-Guyane a lieu tous les deux ans ; 4 700 km à parcourir entre les deux pays pour une traversée qui durera entre 40 à 60 jours. Les rameurs vont ainsi sillonner l’océan sans assistance et sans escale dans des monotypes de huit mètres de long. « Une quarantaine de challengers seulement dans le monde ont relevé le défi. C’est une petite famille », souligne Gwenaël (…)

Une initiative à soutenir financièrement sur le site Rienquedubohneur.com

Lire la suite de l'article

Depuis janvier, l’armée de terre au combat a perdu 3 tués, 79 blessés et une vingtaine de véhicules

Et la menace est de plus en plus forte

"Lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, dans le cadre des discussions budgétaires en cours, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, a rappelé une évidence (qui ne l’est peut-être pas pour tout le monde) : il n’existe, pour les soldats qu’il commande, « aucune mission calme, ni à l’extérieur, ni sur le territoire national » (…)

Au total, d’après le dernier bilan qu’il a donné pour 2017, 79 soldats français ont été blessés en opération et « plus d’une vingtaine de véhicules » ont été détruits. Ce genre de communication, de la part d’un haut responsable militaire, est plutôt rare. Il fut une époque (notamment pour l’Afghanistan) où il était compliqué d’obtenir de tels chiffres (…)

Au durcissement des modes d’action de l’adversaire, il faut ajouter la « diversification des conflictualités ». Selon chef d’état-major, l’armée de Terre « confrontée à des menaces couvrant tout le spectre des relations de puissance qui, fait important, peuvent se combiner. »

Habituellement, on distingue deux dialectiques : celle du fort au fort (c’est à dire entre puissances, avec tout ce que cela suppose en termes de moyens, d’influence et de stratégie), et celle du fort au faible (avec, a expliqué le CEMAT, des adversaires dissymétriques de second ordre mais capables de se regrouper rapidement, d’utiliser ponctuellement des technologies militaires de pointe et de mener des actions plus conventionnelles).

Le général Bosser en a défini une troisième : celle du « fort

Lire la suite de l'article

Attaque à la voiture contre des militaires de Sentinelle : 6 blessés dont 2 grièvement (MAJ)

L’attaque a eu lieu ce matin à Levallois-Perret : 

“Des militaires de l’opération Sentinelle ont été renversés ce mercredi matin par un véhicule à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, a indiqué la préfecture de police à 20 Minutes. Six d’entre eux ont été blessés, dont deux grièvement.

L’auteur est en fuite et le véhicule est activement recherché par la police, a précisé la préfecture qui a bouclé le quartier pour des raisons de sécurité.

Interrogé par Franceinfo, le maire de Levallois-Perret condamne la possible attaque contre des militaires survenue dans sa ville ce matin. Il indique que les faits ont eu lieu place de Verdun, non loin de la mairie”.

Le bilan semble différent selon Valeurs actuelles. Sur Twitter, la préfecture de police de Paris parle “d’incident” (sic).

L’acte semble totalement délibéré :

Les autorités se refusent à parler d’attentat ou d’attaque. Les gens de terrain comme le maire de Levallois-Perret parlent d’acte “forcément volontaire” ou “d’odieuse agression”. 

Lire la suite de l'article

Mali : plusieurs soldats français blessés dont un grièvement

BkhN'oublions pas ceux qui n'ont ni trêve politique, ni les faveurs des médias et qui pourtant contribuent pleinement au bien commun de la France : 

"L'un d'entre eux est dans un état grave. Plusieurs soldats français ont été blessés, ce jeudi au Mali dans une attaque au mortier contre le camp de l'ONU à Tombouctou (nord), a annoncé l'état-major français.

"Un tir de mortier est intervenu ce matin à 8h40 sur le camp de la Minusma [la Mission de l'ONU au Mali]. Il est tombé à proximité de l'emplacement des soldats de la force (française) Barkhane", a indiqué le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Patrik Steiger. "Il y a plusieurs blessés français, dont un grave", a-t-il ajouté. Ils ont été pris en charge par les structures médicales de la Minusma et de la force française Barkhane, toutes deux stationnées à l'aéroport de Tombouctou".

Lire la suite de l'article