Archives par étiquette : blancs

Le syndicat Sud Education du 93 propose une formation interdite aux blancs

Le syndicat Sud-Education 93 organise un stage syndical ! »Au croisement des oppressions – Où en est-on de l’antiracisme à l’école ? » les 18 et 19 décembre à Saint-Denis. Certains ateliers sont organisés en « non mixité »; le journal du stage précise en « non mixité raciale ». Parmi les intervenants, Marwan Muhammad, ancien porte-parole du CCIF (Comité contre l’islamophobie en France).

Capture d’écran 2017-11-20 à 07.03.32

Commentaires (1)

Ces crétins congénitaux, par leur choix anti blanc, contreviennnent aux délires contemporains de l'inexistence des races.

Ce sont de parfaits imbéciles.

Il y a bien des races au sein de l'humanité, ils l'avouent eux mêmes.

Rédigé par : rouchet | 20 nov 2017 08:12:53
____________________________________

Lire la suite de l'article

Légion d’honneur : Macron s’en prend à la “domination des mâles blancs de plus de 60 ans”

Avant lui le déluge : l'orgueil n'a pas de limite.

"Pour la période 2018-2020, le nombre de décorés civils sera ainsi réduit de 50%, ceux des décorés militaires de 10% et de 25% respectivement, a-t-il précisé. "Le président de la République a voulu retrouver l'esprit de la Légion d'honneur, cet ordre décidé par Napoléon". "On n'a pas la Légion d'honneur à l'usure" ou "par copinage", a résumé Christophe Castaner lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Le chef de l'Etat veut le "respect plus strict des critères d'attribution et de ses valeurs fondamentales".

"Seul le mérite doit être salué, pas la notoriété ou le service classique" de sa fonction, a poursuivi Christophe Castaner. "Dans l'attribution, l'habitude est une domination des mâles blancs de plus de 60 ans", a-t-il ajouté. Depuis 2008, une stricte parité hommes/femmes est respectée dans les promotions, selon une décision de Nicolas Sarkozy. Pour le chef de l'Etat, "redonner du sens" à cette décoration n'est "pas un sujet accessoire", a-t-il ajouté".

Lire la suite de l'article

Une passante demande à Valls “s’il y a assez de blancs au marché de Corbeil”

En 2009 sur le marché d’Evry, Manuel Valls se lamentait du manque de “blancs, de white, de blancos”. En 2017, sur le marché de Corbeil, une passante lui demande si la quantité de blancs est satisfaisante à son goût :

Lire la suite de l'article

Festival interdit aux blancs

Le 28 juillet à Paris, se déroulera le festival Nyansapofest, qui se définit comme « premier festival afroféministe européen » à La Générale, local situé dans le 11ème arrondissement et mis à disposition par la Mairie de Paris.

Si c'était interdit aux noirs nous aurions déjà les réactions de toutes les ligues de vertus…

FB_IMG_1495881268278

Lire la suite de l'article

Les faux “casques blancs” syriens dénoncés à l’ONU par la Russie

Article de Stratediplo, où l'on retrouve à la manoeuvre la perfide Albion et l'infâme Soros, et l'administration du POTUS descendant… et où l'on déplore la passivité déplorable de l'Argentine… Quant à la France occupée par le régime Hollande, pas de commentaire…

 
Cette officine de propagande de la coalition islamo-atlantique contre la Syrie est financée à 50% par le gouvernement anglais et à 29% par le gouvernement étatsunien (d'après les déclarations de ces deux gouvernements) ; un autre contributeur est George Soros, dont l'organisation états-unienne Purpose possède le domaine internet whitehelmets.org. Elle a été promue à la célébrité par les agences de presse de l'OTAN (AP, AFP et Reuters) le 30 septembre 2015, lorsque ces faux casques blancs se sont (un peu trop) empressés de publier des témoignages et "preuves" vidéographiques de l'indiscrimination des bombardements que l'aviation russe allait lancer quelques heures plus tard. Outre son usurpation de l'appellation White Helmets, elle a aussi été présentée mensongèrement comme la défense civile syrienne (reconnue par l'ONU, l'OMS, le CICR et l'Organisation Internationale de Protection Civile), puis comme une branche "humanitaire" de la milice prétendue modérée d'Al-Qaïda en Syrie rebaptisée Front Al-Nosra puis Fatah Al-Cham, même si ses membres se filment parfois en flagrant délit de défaut d'humanitarisme, pour ne pas dire de terrorisme, lors d'exécutions arbitraires par exemple, comme l'ont montré les enquêtes approfondies de la journaliste Vanessa Beeley.
 
Recommandée au comité Nobel par

Lire la suite de l'article

The last Whites of the East End [Les derniers Blancs de l’Est londonien]

La BBC ne craint pas d'évoquer le Grand remplacement dans un grand reportage :

Londres_blancs-copie"Le 24 mai prochain, la BBC, télévision publique anglaise, va projeter un reportage choc intitulé : « The last Whites of the East End », autrement dit : « Les derniers Blancs de l’Est londonien ». A la différence des médias français subventionnés, qui bien souvent refusent d’évoquer certains sujets sensibles, les médias anglais n’hésitent pas à pointer du doigt certains problèmes de société majeurs. En l’occurrence ici, il s’agit du « grand remplacement » que nous évoquions la semaine dernière durant notre reportage « en immersion » à Londres.

 Le film « the last whites of the east end », qui est un documentaire en immersion dans les quartiers de l’East London, explique que 73% de la population de ce quartier (Newham) est désormais composée de noirs et de « minorités ethniques ». Les blancs quittent tout simplement l’East End : 70 000 immigrés se sont installés dans le quartier ces dernières années, provoquant leur fuite car on leur a fait clairement comprendre qu’ils ne sont plus à leur place. « Le Cockney est devenu une espèce en voie de disparition » explique le Daily Mail, qui publie un grand reportage annonçant la diffusion du documentaire (…)"

Mais tout cela n'existe pas en France…

Commentaires (6)

Certains disent que c'est comme ça, qu'il n'y a rien à regretter, aucune nostalgie à avoir.
Je trouve cela très difficile.
Comment penser que les gens et que

Lire la suite de l'article

Camp interdit aux blancs

Voilà un cas de racisme avéré sous couvert … d'antiracisme. Des proches des Indigènes de la République ont lancé un camp de formation à l'antiracisme politique de quatre jours, du 25 au 28 août, ouvert à 150 personnes, qui aura lieu près de Reims. Il est précisé sur le site:

«Le camp d'été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d'État en contexte français, nous accepterons cependant quelques inscriptions de personnes subissant le racisme d'État mais vivants dans d'autres pays.»

Une précision qui exclut les personnes blanches, qui ne souffrent pas selon les organisateurs de «racisme structurel».

Loin d'être une initiative isolée, ce camp est l'exemple d'un phénomène de plus en plus répandu dans les mouvements de la gauche radicale. Ainsi, à l'Université Paris 8 mi-avril, en marge des manifestations contre la loi travail, un groupe de réflexion «organisé en non mixité», proposait de donner la parole sur le sujet exclusivement à des personnes «non-blanches». Le principe de «non-mixité» provient directement des études féministes et postcoloniales des universités américaines.  Ainsi la commission «féminisme» de Nuit Debout revendique ouvertement la non-mixité. Sont exclus de certains débats les hommes cisgenres (hétérosexuels). Les militantes débattent dans un secteur délimité par des ficelles tendues que n'ont pas le droit de franchir les hommes.

Lire la suite de l'article

Persécution en gants blancs : des profs anticatholiques dans des écoles catholiques

Dans le diocèse de Mgr Aillet (Bayonne, Lescar et Oloron), des profs se sont insurgés (s'inscrire sur le site pour lire l'article entier) contre la réparation d'une offense faite à la statue de la Sainte Vierge au lycée privé Jeanne d'Arc d'Orthez, réparation qui consistait pour les coupables de l'offense à déposer une gerbe de fleurs auprès de la Vierge, selon le choix convergent du directeur et du responsable de la pastorale dans l'école.

Les profs, estimant que cette réparation s'apparentait "à une séance d'humiliation publique où les élèves expient leur faute devant leurs camarades", auraient voulu une sanction laïque "classique" décidée en conseil de discipline. Ils ont donc fait remonter leur mécontentement à leur hiérarchie. Les profs se sont aussi indignés que dans le cadre de la pastorale, un séminariste ait "sous-entendu que l'homosexualité était une maladie". Le directeur voit dans ces attaques des profs une tentative de déstabilisation de Mgr Aillet suite à ses propos sur l'avortement.

Lycee-bayonne-villapia-terrain-400x267Les profs anticatholiques des établissements catholiques de la région n'en sont pas restés là : lors de la nomination de Dominique Duriez à la tête de la Villa Pia, autre établissement catholique, ils se sont "inquiétés" de ce que Dominique Duriez ait été porte-parole de la Manif pour Tous dans le Calvados, et que "[s]ur son profil Facebook, on peut aussi voir qu'il aime la page Alliance Vita". Quelle horreur : un directeur catholique d'un établissement catholique qui aime la Vie et la défend ! Là aussi, les profs anticathos

Lire la suite de l'article

Christianophobie : la persécution en gants blancs

Lors de sa messe du mardi 12 avril, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican,le pape François a dénoncé les persécutions contre l'Eglise :

"Il existe des persécutions sanglantes – être jeté aux fauves, ou être victime d’une bombe à la sortie de la messe – et des « persécutions en gants blancs, des persécutions culturelles, celles qui te confinent dans un recoin de la société, qui en viennent à te faire perdre ton travail si tu n’adhères pas aux lois qui vont contre Dieu Créateur ».

« La persécution, je dirais, c’est le pain quotidien de l’Église. Jésus l’a dit. Nous, quand nous faisons un peu de tourisme à Rome et allons au Colisée, nous pensons que les martyrs étaient ceux qui étaient tués avec les lions. Mais les martyrs n’ont pas été seulement ceux-là. Ce sont des hommes et femmes de tous les jours : aujourd’hui, le jour de Pâques, il y a à peine trois semaines… Ces chrétiens qui fêtaient Pâques au Pakistan ont été martyrisés justement parce qu’ils fêtaient le Christ Ressuscité. Et ainsi l’histoire de l’Église avance avec ses martyrs ».

« Mais, il y a une autre persécution dont on ne parle pas tellement, travestie de culture, travestie de modernité, travestie de progrès ».

« C’est une persécution, je dirais un peu ironiquement, « éduquée ». C’est quand l’homme est persécuté non pas pour avoir confessé le nom du Christ, mais pour avoir voulu manifester les valeurs du Fils de Dieu. C’est une persécution

Lire la suite de l'article

A Marseille, une cité où les habitants veillent à rester entre Blancs et sans immigrés

Un reportage (payant) du Monde, relayé par Fdesouche, se penche sur le cas de la Rouvière, dans le 9e arrondissement de Marseille, où un accord tacite entre les habitants empêche la mixité culturelle.

1602040043380096"C’est une ville dans la ville. 2 204 logements, sept immeubles dont quatre immenses barres de vingt étages chacune et une tour de trente niveaux construits sur 28 hectares, la Rouvière surplombe la baie de Marseille, dans le 9e arrondissement de la ville. Cette immense copropriété de 8 800 habitants, construite en 1962 pour héberger les rapatriés d’Algérie, est devenue au fil des années un village très protégé. Où, à deux pas des calanques et de la fac de Luminy, l’entre-soi est devenu la règle. Et le rejet de l’étranger arabe ou noir une consigne non écrite.

"Au nom de la « sécurité », les 8 800 habitants de la copropriété de la Rouvière veillent à rester entre Blancs.

Un résident assure que le conseil syndical a demandé de signaler « tout signe de radicalisation à l’intérieur de la résidence ». Au regard de l’homogénéité très blanche des habitants de la Rouvière, on imagine mal de quel signe il pourrait s’agir."

« On se sent bien à la Rouvière. Les gens sont polis et il n’y a pas de délinquance », remarque d’emblée Jacqueline Tournier. […] Mais c’est surtout pour le « mode de vie » qu’ils voulaient venir, disent-ils : « C’est pas les quartiers nord, ici. » […]

Mais les mots résument

Lire la suite de l'article