Archives par étiquette : bioéthique

États généraux de la bioéthique : la position des chrétiens évangéliques

Communiqué du 23 mai : 

Capture d’écran 2018-05-23 à 18.20.21"La phase de consultation préalable à la révision de la loi de bioéthique de 2011 touche à sa fin. Ces états généraux ont été l’occasion pour les citoyens français d’exprimer leur opinion avant que le gouvernement ne soumette un projet de loi à l’automne aux parlementaires.

Les protestants évangéliques ont pris part à ces discussions et considèrent comme importante et utile cette consultation.

Faire progresser le droit des personnes les plus fragiles

Ce qui en ressort doit être écouté avec soin et enrichir la compréhension du législateur qui décidera le cas échéant de réviser les lois actuelles.

Les protestants évangéliques ne veulent pas se poser en juges des nouvelles demandes sociales suscitées par le développement des biotechnologies. Ils veulent plutôt contribuer au débat en apportant un point de vue nourri par ce qu'ils comprennent de la Bible quant au respect d'autrui et à la dignité humaine.

Ils souhaitent que la société française progresse en matière de droits de l’enfant, d’accompagnement des personnes en souffrance et de protection des générations futures face aux dérives consuméristes et individualistes. Ils espèrent que la législation française définira à cet égard un cadre épanouissant pour les générations futures.

Quel monde voulons-nous pour demain ?

Cette question, posée lors des états généraux de la bioéthique, est capitale. Les évangéliques y répondent en se fondant sur deux vérités tirées de l’Évangile : le respect de la vie donnée par Dieu et l’amour du prochain quel qu'il soit.

Quant au respect de la

Lire la suite de l'article

La réforme de la bioéthique ne s’avère pas si simple

C'est le constat unanime qui ressort des Etats-Généraux. Ainsi Libération titre :

Capture d’écran 2018-05-08 à 19.10.40Et l'article :

"Pour Emmanuel Macron, il est des promesses visiblement plus difficiles à tenir que d’autres. Notamment celle d’ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules. A l’occasion de son premier anniversaire à l’Elysée, certains de ses proches ont été interpellés sur la concrétisation de cet engagement de campagne. «Je suis attaché à ce que nous fassions ce que nous avons dit, que la PMA pour toutes soit adoptée avant la fin du mandat de la majorité», a évacué lundi Richard Ferrand, le patron des députés LREM, sur France Inter. Sans enthousiasme et en marchant sur des œufs."

Et La Croix: 

Capture d’écran 2018-05-08 à 19.13.10

Les tenants de la réforme prennent le pli de relativiser l'intérêt de ces Etats-Généraux.  

Nicolas Patte, en charge de la communication de Cap collectif, plate-forme spécialisée dans la démocratie participative, qui se charge d’un premier travail de synthèse au profit du CCNE, explique ainsi :

« Nous allons explorer l’ensemble des contributions et en faire une cartographie des arguments ». « Il s’agit de faire remonter et de lister les arguments et non de dire si la majorité est d’un côté ou d’un autre ».« Le but des états généraux est d’éclairer le législateur, mais pas de décider à la place des responsables politiques. Au fond, il y a un risque que ces états généraux ne satisfassent personne. »

Les travaux ont déjà démarré à l'Assemblée nationale. Cette semaine, la commission des lois

Lire la suite de l'article

Bioéthique : le CCNE n’a pas à prendre position

Professeur émérite à l'université Paris Descartes et ancien président du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), Didier Sicard est interrogé dans Le Figaro à propos des États généraux de la bioéthique. Extrait : 

Unknown-30"J'ai avant tout été frappé par une forme de diabolisation des opposants à l'évolution de la loi dans les débats auxquels j'ai participé et dans les médias. Ceux qui ne sont pas d'accord avec l'ouverture de la PMA ou la modification de la loi sur la fin de vie sont très souvent traités de «réacs», d'obscurantistes ou désignés comme croyants. Ils sont accusés de mépris envers les couples homosexuels ou les femmes célibataires. C'est une manière de fermer le débat, de dénier à l'autre sa capacité de réflexion ou de mettre en doute son raisonnement en le considérant comme biaisé par une idéologie. J'y vois une confusion entre le débat politique et la dimension anthropologique de ces thèmes.

En quoi le débat sur l'ouverture de la PMA vous semble-t-il complexe?

L'ouverture de la PMA peut paraître une demande simple et légitime au plan de la liberté mais transforme la société en faisant des enfants un enjeu et non plus une finalité. Certes, des situations particulières peuvent justifier l'ouverture de ce droit. Mais faire de la PMA une thérapeutique banale interroge. N'est-ce pas faire fi de la complexité de ce qui se joue dans la filiation? On se moque de la question de la place du père en disant que ce n'est pas très grave, mais n'y

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron écoutera-t-il les voix exprimées lors des Etats généraux de la bioéthique ?

Lu dans Valeurs Actuelles :

Unknown-19"Le Président de la République l’avait répété : il fallait que, sur les sujets de bioéthique, un large consensus se dégage pour envisager que la loi évolue. Or force est de constater qu’en ce qui concerne l’élargissement des techniques de procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires ou aux couples de lesbiennes, le consensus n’existe pas. Le Président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) l’a d’ailleurs admis lors de deux interventions récentes, à l’Assemblée nationale puis à Lyon, le 20 avril : « on sent bien qu’il y a une France qui reste divisée, une société qui reste divisée, il y a des arguments qui vont dans un sens, des arguments qui vont dans un autre (…) très clairement on n’est pas dans une atmosphère de consensus », a reconnu Jean-François Delfraissy. « A y regarder de près, observe Ludovine de la Rochère, présidente de La manif pour tous, il s’agirait même plutôt, en fait de consensus, d’une opposition assez franche. » 

L’explication en est assez simple, et n’avait pas échappée aux quotidiens Le Monde ou Libération qui ici ou là dénonçaient une mobilisation de militants « réacs » ayant empêché les militants pro-PMA de s’exprimer. A l’inverse de ce qu’espéraient, peut-être, les administrateurs des espaces régionaux d’éthique, le débat a réellement eu lieu, au sens où il a touché un nombre important de personnes, offrant ainsi de réaliser que, sur ces questions, les « conservateurs » sont plus nombreux que les « progressistes

Lire la suite de l'article

Etats généraux de bioéthique : Les membres de La Manif pour tous s’y sont montrés très présents

Selon un article du Figaro :

Capture d’écran 2018-04-30 à 08.07.47 Capture d’écran 2018-04-30 à 08.07.55Et Libération s'en lamente :

Capture d’écran 2018-04-30 à 08.10.18

"Les mouvements conservateurs se sont montrés particulièrement soudés, mobilisés, organisés, battant le rappel régulièrement sur les réseaux sociaux, jusqu’à être soupçonnés de réserver un maximum de sièges lors des débats locaux pour être sûrs d’occuper l’espace. «Comme en 2012, les débats ont été noyautés par la Manif pour tous et consorts, qui cherchent à faire infuser leur vision clairement religieuse de la société»,estime Catherine Michaud, présidente de GayLib, mouvement associé à l’UDI et regroupant les LGBT de droite et de centre droit, pour qui le récent discours d’Emmanuel Macron devant la Conférence des évêques de France a pu «encourager ce type de prises de position».

La communauté catholique s’est elle aussi beaucoup impliquée dans les débats. Un site internet, Un jour, un argument, a même été lancé pour familiariser ceux qui le souhaitent avec les différentes positions de l’Eglise sur les sujets au programme, le tout sur la base des fiches bioéthiques publiées par la Conférence des évêques de France. Pas étonnant, dès lors, de retrouver certains éléments de langage dans les quelque 180 débats régionaux, qui ont parfois pris une tournure mouvementée. […]

Jean-Louis Touraine (par ailleurs député LREM et pro-euthanasie (ce que Libération omet de rappeler) en vient donc à l'invective :

«C’est inquiétant cette volonté d’empêcher la prise de parole de ceux qui ne partagent pas leurs points de vue extrêmes, c’est propre à tout mouvement sectaire ou intégriste», on est face à des «combats d’arrière-garde,

Lire la suite de l'article

Fin des états généraux de la bioéthique, mais toujours vigilants : Les Sentinelles place Vendôme

Des Sentinelles de Paris :

Sentinelles_20180509"La mobilisation pour un monde où la dignité de l’homme et l’intérêt de l’enfant et de la famille peut prendre de multiples formes. De nombreuses Sentinelles, comme d’autres citoyens, ont activement participé aux états-généraux de la bioéthique, en y portant la voix de celui qui ne peut pas parler, qui est instrumentalisé par le désir des puissants, des nantis. Là étaient certains enjeux. Les Sentinelles espèrent y avoir servi avec loyauté une conception exigeante du bien commun.

La place Vendôme a vu (un peu) moins de Sentinelles se tenir debout face à ce symbole d’un pouvoir (dévoyé?) qu’est le ministère de la justice. Il est temps qu’elles reprennent ce chemin, qu’elles y reviennent pour y montrer que leur détermination est intacte face aux menaces toujours perceptibles dans ce monde qui érige le marché comme seul arbitre.

Les Sentinelles restent debout, quelles que soient les formes que prendront leurs luttes au quotidien.

Plus nombreuses que ces derniers temps, elles veilleront le 9 mai au soir place Vendôme, pour conclure la participation citoyenne aux états-généraux de la bioéthique qu’elles avaient commencé debout aussi le 18 janvier dernier. Rien ne changera dans leur mode d’action : se tenir éloigné les unes des autres, rester silencieuses, ne troubler en rien l’ordre public, ne porter aucun signe distinctif, expliquer avec bienveillance aux passants qui les interrogeront les raisons personnelles qui font qu’elles se tiennent debout. Vous pouvez bien sûr les rejoindre et veiller vous aussi, dix minutes ou deux

Lire la suite de l'article

États Généraux de la Bioéthique pour les Nuls

Capture d’écran 2018-04-21 à 10.27.00Nous sommes à quelques jours de la clôture des États Généraux de la Bioéthique, concernant toutes les grandes questions sur le début de la vie, la procréation, la fin de la vie et d'autres sujets liés notamment aux évolutions de la science qu'il convient évidemment d'appréhender avec conscience ! La fin de la participation est programmée au 30 avril.

Pour cela il nous faut nous prononcer sur le site des États Généraux de la Bioéthique même si ce n'est pas tout à fait évident quant à la procédure et encore moins quant au fond des questions telles qu'elles sont énoncées… Voici donc, si cela peut vous aider, un petit mode d'emploi qu'on pourrait intituler "États Généraux de la Bioéthique pour les Nuls !"

La première chose est de s’inscrire, pour cela : allez sur le site etatsgenerauxdelabioethique.fr

En haut à droite cliquer sur inscription ou si vous êtes déjà inscrit sur connexion. Pour vous inscrire cliquez donc sur Inscription puis tapez votre nom ou pseudonyme, votre adresse électronique, inscrivez un mot de passe de votre choix, acceptez la charte et prouvez que vous n’êtes pas un robot en répondant aux questions puis cliquez sur s'inscrire. Ensuite en vous connectant avec votre nom ou pseudonyme et votre mot de passe vous pouvez participer ! C’est aussi simple que cela !

Cliquer alors sur participer vous arrivez sur les neuf thèmes :

  1. Cellules souches et recherche sur l’embryon,
  2. Examen génétique médecine génomique,
  3. Dons et transplantations d’organes,
  4. Neurosciences,
  5. Données de santé,
  6. Intelligence artificielle

Lire la suite de l'article

Etats-Généraux de la bioéthique : Faire appel au Médiateur

3b2ec717-0d9e-11e8-bcf1-0242ac110009_default_blockHeaderChers amis, nous sommes dans les derniers jours de la consultation en ligne. Or nous avons analysé les compte-rendus faits par la société Cap collectif qui a développé et gère la plate-forme de consultation en ligne des EGB. Nous avons également suivi les déclarations du Pdt du CCNE et des directeurs d'espaces éthiques régionaux.

Nous constatons le risque fort d'un compte-rendu très incomplet, omettant notamment l'ampleur de l'opposition à la PMA sans père et autres transgressions. C'est à dire que seuls les arguments seraient comptés, mais le nombre massif de soutien aux arguments "contre" pourraient n'être pas publiés, ou en tout cas de manière réduite. Plusieurs actions sont en cours de préparation pour éviter cela. Mais l'une des actions ne peut être conduite que par chacun de nous : il s'agit d'écrire au médiateur en lui demandant :

  1. Si les arguments seront non seulement comptés mais repris dans le CR ?
  2. Si les votes par proposition et par argument seront vérifiés (des personnes "pour" ont voté "contre" et vice-versa, en raison de l'ambiguïté des questions) ?
  3. Si les nombres de votes par proposition et par argument, après rectification des erreurs de colonne, seront bien publiés ?
  4. Si les "like" (les pouces) seront bien comptés également ?

Souligner fortement (et aimablement) l'importance d'un dépouillement authentique et complet compte-tenu de l'importance des enjeux humains et éthiques pour les générations venir !

A poster sur cette page.

Par ailleurs, le médiateur est bien médiateur de l'ensemble du processus et pas seulement de

Lire la suite de l'article

Etats Généraux de la Bioéthique – Premier bilan #Juste

Commentaires (2)

Très bien , mais pourquoi, au début, cette "musique" syncopée, agressive, hystérique , Cessons de croire que la sous-culture de nos adversaires est un préalable incontournable pour être entendu.

Rédigé par : Exupéry | 18 avr 2018 16:19:28
____________________________________

Une revendication très nette, celle d’abroger la loi Taubira, mettant fin ainsi immédiatement à toutes ses conséquences !

Rédigé par : Meltoisan | 18 avr 2018 17:23:35
____________________________________

Lire la suite de l'article