Archives par étiquette : bientôt

La petite Marwa va bientôt rentrer chez elle

C'est la fin d'une longue affaire juridique, au cours de laquelle les parents s'étaient opposés à l'arrêt des soins recommandé par l'équipe médicale de l'hôpital de la Timone à Marseille. La petite fille de bientôt deux ans, avait été victime en septembre 2016 d'une infection virale foudroyante ayant entraîné de graves lésions cérébrales, une paralysie des membres et une dépendance à une respiration et une alimentation artificielles. À l'issue d'une procédure collégiale, l'équipe médicale avait proposé d'arrêter l'appareil respiratoire, jugeant ses troubles neurologiques «sévères et irréversibles». Ce à quoi la famille s'était vivement opposée. 

  1. Les parents avaient saisi le tribunal de Marseille qui avait ordonné la poursuite des soins.
  2. En retour, l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM) avait fait appel au Conseil d'État.
  3. En mars 2017, la plus haute juridiction administrative française avait estimé que la poursuite des traitements ne relevait pas de l'obstination déraisonnable. 

Depuis, la fillette a changé d'hôpital et est suivie dans un centre spécialisé à Hyères. Ses parents se sont confiés sur l'état de santé de Marwa:

«Si on avait écouté l'hôpital, elle serait partie depuis longtemps. Mais Marwa va bien, son état est stable. Elle s'accroche, et nous avec, même si on doit sacrifier notre vie pour elle.» 

La fillette est néanmoins maintenue sous respiratoire artificiel. Si elle s'apprête à rentrer chez ses parents, sa chambre a dû être aménagée pour accueillir tous les soins médicalisés liés à sa trachéotomie. Ses parents ont également suivi une formation afin d'être bien préparés au retour de

Lire la suite de l'article

Kurdes et Syriens bientôt face à face à Deir ez-Zor ?

Analyse d'Antoine de Lacoste pour les lecteurs du Salon Beige :

Syrie-carte-2-400x355[1]Depuis maintenant une semaine, l'armée syrienne a rompu le siège de Deir ez-Zor. L'Etat islamique avait conquis les deux tiers de la ville il y a trois ans et n'a jamais pu prendre le dernier tiers comme nous l'avons expliqué la semaine dernière.

Aujourd'hui, c'est l'inverse qui se produit et ce sont les hommes de Daesh (dont de nombreux étrangers) qui sont encerclés dans les poches qu'ils détiennent encore, à l'est de la ville.

La reprise complète de Deir ez-Zor est inéluctable dans un délai finalement plus court que prévu. Cela en dit long sur l'effondrement de l'Etat islamique dont les jours sont maintenant comptés. D'ailleurs de nombreux combattants disparaissent dans la nature, parfois pour rentrer chez eux discrètement mais le plus souvent pour se fondre dans la population des régions sunnites afin de préparer de futurs attentats.

Dans le même temps, les dirigeants survivants de Daesh se préoccupent des finances du mouvement et organisent le rapatriement, notamment en Europe, de fonds qui serviront à financer des actions terroristes. Les Syriens en auront probablement  fini plus tôt que nous avec l'Etat islamique…

Ce qui est certain, c'est que l'armée syrienne a repris plusieurs puits de pétrole dans la région de Deir ez-Zor, et que bientôt plus aucun ne sera aux mains de Daesh. Ce sont ainsi 800 millions de dollars annuels qui ne rentreront plus dans les caisses des islamistes.

Plus au nord-ouest, à 120 km de Deir ez-Zor,

Lire la suite de l'article

Apocalypse en Grande-Bretagne : tous les chômeurs auront bientôt disparu

Encore un effet du Brexit ? Le taux de chômage du Royaume-Uni a atteint son plus bas niveau en se maintenant à 4,3% de la population active, à la fin du mois de juillet. Sur la période de mai à juillet, le pays comptait ainsi 1,46 million de chômeurs. Cela représente 75.000 personnes de moins que la période précédente et 175.000 de moins en un an. C'est le niveau le plus bas depuis 1975. Hasard ? Le Royaume-Uni avait intégré la CEE en 1973.

SS-13_09_2017-19_12_03

Lire la suite de l'article

Vaccination obligatoire : la Cour européenne tranchera bientôt

De Grégor Puppinck :

Alors que le gouvernement français a annoncé vouloir rendre obligatoire 11 vaccins sur les enfants, la Cour européenne a été saisie par des parents tchèques sanctionnés pour avoir refusé de soumettre leurs enfants à la vaccination obligatoire.

Dans cette affaire Pavel VAVŘIČKA et autres c. République tchèque (n°47621/13), la Cour de Strasbourg est appelée à juger si l’obligation vaccinale et les sanctions imposées aux parents (notamment le refus de scolarisation) respectent la liberté de conscience et les libertés familiales (art. 8 et 9 de la Convention et de l’article 2 du premier Protocole additionnel).

L’ECLJ est intervenu dans cette affaire et a soumis des observations écrites au soutien du respect du droit des parents, de l’intégrité physique des personnes, et du droit à l’objection de conscience. Plus généralement, l’ECLJ est favorable à une politique de santé publique visant à concilier les droits et intérêts concurrents, en mettant l’accent sur la pédagogie et la recommandation plutôt que sur la contrainte. 

Cette affaire est importante car elle porte sur le respect de l’intégrité physique et morale des personnes garantie en particulier par les principes fondamentaux de la primauté de l’être humain sur le seul intérêt de la société ou de la science et par celui du consentement libre et éclairé de la personne avant toute intervention dans le domaine de la santé. Ces principes énoncés sont respectivement aux articles 2 et 5 de la Convention sur les droits de l'homme et la biomédecine de 1997 (Convention d’Oviedo) dont la

Lire la suite de l'article

FN : la sortie de l’euro bientôt supprimée du programme ?

Bernard Monot, conseiller économique de Marine Le Pen, réclame un abandon de la sortie de l'euro. Cité par Le Figaro, le député européen résume :  

"Deux Français sur trois n'ont pas validé nos solutions, ni en 2012, ni en 2017. C'est une impasse politique. Même si nous avions raison économiquement, nous devons mettre ce projet dans un carton et proposer autre chose."

L'ancien député UMP Jérôme Rivière, rallié au FN, raconte à quel point la position frontiste sur la monnaie unique a été "un terrible boulet durant la campagne" des législatives.

"C'est un sujet technique, incompréhensible alors que les électeurs attendaient nos réponses sur l'immigration, l'islamisation de la société, la sécurité et l'emploi pour les Français. Nous devons revenir aux valeurs que l'on défend au nom de la cohérence du pays"

L'immigration est en effet un vrai sujet d'actualité

  • 65 % des Français estiment qu’« il y a trop d’étrangers en France ».
  • 60% des Français estiment que la religion musulmane n’est pas compatible avec les valeurs de la société française.
  • 74% des Français estiment que la religion musulmane « cherche à imposer son mode de fonctionnement aux autres ».

Les jours de Florian Philippot, qui a promis de partir si la sortie de l'euro était abandonnée, sont-ils comptés au FN ?

Lire la suite de l'article

Législatives – Jordan Le Goïc (FN) : “je pense que le Front National va bientôt connaître une réforme profonde”

Jordan Le Goïc est candidat Front National sur la 3ème circonscription du Cher. Il a accepté de répondre à nos questions.

Cathedrale1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 3e circonscription du Cher. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

J’étais militant au Front National depuis 2015 et suite à de nombreuses défections au sein du parti, il m’a alors été proposé d’être candidat. J’ai accepté sans hésiter, car cela faisait longtemps que je souhaitais m’engager en politique. Mon arrière grand-père était d’ailleurs maire d’une commune dans le Finistère.

2. Cette circonscription est actuellement détenue par le socialiste Yann Galut, qui se représente. Vous allez affronter un candidat LR, mais aussi un UDI. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Effectivement permis mes adversaires les plus sérieux sur cette troisième circonscription se trouvent un candidat UDI et un candidat LR. Malheureusement, nous avons bien vus ces dernières semaines que Les Républicains ne seront pas du tout dans une optique d’opposition face au gouvernement Macron. De plus, monsieur Cosyns [Louis Cosyns, ancien député UMP de la circonscription, NDMJ] a brillé par son inaction lors de ses deux mandats. Lui confier la circonscription à nouveau serait une erreur.

3. Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire  avec des élus d'autres partis, qu'ils soient de LR, de DLF, du PCD ou bien sûr du FN… ?

Bien évidement nous souhaitons obtenir assez

Lire la suite de l'article

Avortement : bientôt, on risquera la prison pour avoir dit la vérité

Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Lejeune, répond à Anne Isbeth dans Présent. Extrait :

"Que pensez-vous de cet amendement instaurant un « délit d’entrave numérique » ?

C’est une disposition très grave : bientôt, on risquera la prison pour avoir dit la vérité, c’est-à-dire la réalité de ce qu’est l’avortement. Pour l’Etat, l’objectivité en la matière c’est de présenter l’avortement comme un bien. Or qu’est-ce que l’avortement ? La suppression d’un membre de l’espèce humaine au stade embryonnaire. Vous comprenez bien que, par définition, toute information objective donnée sur l’avortement est dissuasive, tant cet acte est contraire à la nature. Ce texte pénalise donc toute information dissuasive qui, en tant que telle, est considérée comme fausse. Par contre, l’information incitative, que l’on trouve sur les sites du gouvernement est, elle, vue comme juste. C’est incroyable ! […]

La Fondation Lejeune, tout comme le site ivg.net ou Les Survivants, sont clairement visés par ce texte. Quels sont les recours possibles pour vous ?

Effectivement, avant même que l’amendement ne soit présenté, nous avions été désignés comme les cibles à abattre par Laurence Rossignol. Nous pouvons utiliser les moyens juridiques à notre disposition, saisine du Conseil Constitutionnel ou de la CEDH, pour mettre en échec cette loi liberticide. D’ici là, nous continuons à informer l’opinion, à publier des articles et à répondre aux questions.

Quelles sont les conséquences prévisibles d’un tel texte ?

Il donne un support juridique aux structures comme le planning familial pour attaquer les défenseurs de la vie. Personne ne le voit ni n’en

Lire la suite de l'article

Breitbart News arrive bientôt en France !

L'arrivée du site Breitbart News en France, artisan de la droite décomplexée et de la victoire de Trump aux Etats-Unis, est susceptible de modifier profondément le paysage médiatique français :

B"Le rédacteur en chef du site d'information américain, soutien de Donald Trump durant la campagne américaine, a annoncé à Reuters avoir déjà entamé des entretiens avec des journalistes français pour nourrir cette future antenne. Un plan identique est prévu pour l'Allemagne.

«Le but est d'aider à la victoire de la droite nationaliste dans ces deux pays, où le sentiment anti-immigrants est en progression», ont expliqué des proches du site à Reuters. Cet été, le co-fondateur du site, Stephen Bannon, affirmait à Politico que la France était particulièrement attractive en raison de la puissance de l'extrême-droite, de la peur du terrorisme et des débats sur la place de l'islam dans la société. L'élection présidentielle se profilant, Stephen Bannon, par ailleurs directeur de la campagne de Donald Trump, estime que son site a un coup à jouer. «Nous voulons couvrir les élections présidentielles françaises, elles vont être historiques!», déclarait-il en juillet à Radio Londres.

Fondé en 2007 par Stephen Bannon et Andrew Breitbart, Breitbart News est devenu depuis le décès du dernier, en 2012, le porte-drapeau de «l'Alt-Right», la droite alternative américaine. Ce mouvement conservateur, proche du Tea Party, incarne un nationalisme blanc qui estime que le multiculturalisme et l'immigration menacent l'identité américaine. Breitbart News se positionne également comme anti-système et politiquement incorrect, avec un goût particulier

Lire la suite de l'article

Depuis bientôt 75 ans, le compromis gaullo-communiste, creuset de toutes les lâchetés politiques, est intouchable

Eric Brunet vient de sortir un livre atypique dans lequel il s'attaque à un des mythes français parmi les lus intouchables; Et pourtant, sans même aborder la question algérienne, il y a beaucoup de choses à dire. Extrait de son interview dans Le Point :

Ppm_medias__image__2016__9782226325006-xPourquoi, 47 ans après la mort de De Gaulle, la classe politique française continue-t-elle de citer le Général ?

Le gaullisme est devenu une mode. Un passe-partout ultra pratique ! En citant de Gaulle, le député PS prouve qu'il est « ouvert ». Il répétera qu'il est « gaulliste social ». Le candidat libéral, comme Fillon, utilisera la référence à De Gaulle pour tempérer son image (« je suis certes libéral, mais attention, je suis aussi gaulliste, donc attaché à l'État et à la fonction publique »). Une figure de l'extrême droite veut adoucir son profil ? Elle revendiquera sa « de Gaulle attitude » comme Marine Le Pen et multipliera les déplacements à Colombey-les-Deux-Églises comme Florian Philippot. Un ténor de l'extrême gauche veut gommer son image d'idéologue dogmatique ? Il clamera sa fidélité aux valeurs du gaullisme, comme Mélenchon. Au fil des années, ces nouveaux adorateurs de la croix de Lorraine ont institué un véritable fétichisme gaulliste (…)

Le drame, c'est que près d'un demi-siècle après la mort du Général, nous n'osons toujours pas toucher aux grands totems institués après-guerre. Nous craignons de remettre en cause l'échafaudage gaullien. Nous refusons de réformer franchement notre pays, de peur de choquer les Français en touchant aux

Lire la suite de l'article

Nantes : bientôt un restaurant tenu par des personnes trisomiques

Ce restaurant s'appellera Le Reflet et ouvrira avant Noël dans le centre de Nantes. Ce restaurant emploiera six personnes handicapées. Flore Lelièvre, 26 ans, initiatrice du projet, a répondu aux questions de Ouest-France :

P1D3068294G_px_640_Comment est né ce projet ?

C'était mon idée de travail de fin d'étude à l'école Pivaut où j'ai obtenu mon diplôme d'architecte d'intérieur. J'avais imaginé un lieu où les trisomiques puissent travailler et être intégrés dans la société, comme tout le monde. Mon grand frère est handicapé. Lors des portes ouvertes de l'école, beaucoup de gens m'ont dit : faut y aller ! L'idée a fait son chemin, mon prof est devenu mon associé. Un an et demi plus tard, on a créé l'association Trinôme 44 et puis la société anonyme Le Reflet, qui sera le nom du restaurant.

Comment fonctionnera cet établissement ?

Au début, il emploiera deux cuisiniers et quatre serveurs trisomiques. On les appelle nos salariés extra-ordinaires. Ils travailleront avec un chef cuisinier et un gérant, ordinaires. Ils ne feront pas plus d'un service par jour et auront un contrat de 24 heures par semaine, avec un salaire comme tout le monde, au minimum le Smic. Une fois par mois, un chef cuisinier de la région viendra créer son menu dans le restaurant, qui aura 36 couverts midi et soir.

Vous avez prévu tout de même quelques adaptations ?

J'ai inventé des assiettes où sont moulées des empreintes qui assurent une plus grande stabilité et une meilleure assurance au serveur avec

Lire la suite de l'article

Bientôt le retour de Cristeros ?

Images-18Pour ceux qui connaissent l’histoire du Mexique ou qui la connaisse à travers le film « Cristeros »  sachez que la situation entre le Président élu en 2012 et l’Eglise catholique est, selon le Père Valdemar, porte-parole de l’Archidiocèse de Mexico, aussi tendue qu’en 1920.

Le terrible conflit actuel porte sur un amendement légalisant la dénaturation du mariage, alors que le Président avait courtisé l’Eglise et notamment Benoît XVI avant son élection, et qu’il avait promis de suivre « l’Agenda du Pape François ». Les Evêques, suivis par tous les fidèles, prennent cet « amendement » pour un coup de poignard dans le dos.

Prochaines étapes : manifestations massives prévues les 10 et 24 septembre.

Le 16 octobre, le pape François canonisera le jeune José Luis Sánchez del Río. Ses geôliers l'avaient forcé à marcher vers le cimetière après lui avoir coupé la plante des pieds et à marcher dans du sel. Sur ce sentier pierreux maculé du sang des pieds du pauvre José, son bourreau lui promet que s’il crie « mort au Christ Roi », il aura la vie sauve. José Luis répond au contraire par le cri de ralliement des cristeros : « Longue vie au Christ Roi ». Il doit ensuite creuser sa propre tombe. Exaspéré, son bourreau lui décharge son pistolet dans la tête.

Prions pour nos frères mexicains : viva Christo Rey !

Lire la suite de l'article