Archives par étiquette : bête

La bête immonde a déjeuné avec le diable de la République

On imagine les frissons du journaliste de L'Express :

"Chez Drouant, on ne réfléchit pas seulement aux lauréats des prix Goncourt et Renaudot. Le 21 mars, dans ce célèbre restaurant parisien, sont attablés celle qui fut députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, et celui qui fut conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson. L'une et l'autre ont déjà échangé, sans jamais prendre le temps d'une discussion approfondie."

Patrick Buisson explique :

Images-7"Elle est en train de revisiter le mythe du sauveur cher à la droite. Air du temps oblige, la femme providentielle a supplanté l'homme dans cet emploi. Même les plus conservateurs sont prêts à faire cette concession à la modernité. Ça leur rappelle Domrémy et Vaucouleurs."  

 

"Laurent Wauquiez a beaucoup de détermination, mais peu de divisions, notamment dans la France périphérique, où son discours n'imprime pas. Inversement, Marion Maréchal-Le Pen dispose de gros bataillons potentiels, tant dans la France des invisibles que dans la bourgeoisie de droite séduite par sa maturité politique précoce, mais une grande indécision pèse sur ses choix futurs. Le premier se trompe à rejouer la stratégie de Sarkozy de 2007 quand il faudrait inventer autre chose. La seconde a compris que dans une société liquide comme la nôtre, les partis deviennent des obstacles. Si elle devait revenir sur la scène politique, elle disposerait d'un avantage sur ses éventuels concurrents. Elle a marqué les esprits en montrant son détachement à l'égard des mandats électifs, quand d'autres s'accrochent durant des lustres. Et sa

Lire la suite de l'article

La bête immonde va présider l’Union européenne

Le Parti socialiste français, moribond (on parle de Najat Belkacem pour en prendre la présidence), a publié hier un communiqué qui s'apparente à un oukase contre le gouvernement autrichien, lequel n'en a strictement rien à faire. Mais c'est amusant à lire :

Capture d’écran 2017-12-19 à 06.58.03"Depuis que l’Autriche a rejoint l’Union européenne, c’est la deuxième fois qu’un parti membre du PPE s’allie avec l’extrême-droite. Après la Hongrie et la Pologne, voici l’Autriche sombrer du côté du nationalisme à quelques mois de sa présidence du Conseil européen, à partir de juillet prochain.

Alors que l’élection présidentielle avait vu le candidat d’extrême-droite se qualifier pour le second tour, les législatives de l’automne ont créé les conditions d’un retour de l’extrême-droite dans une coalition gouvernementale. Cette situation est d’autant plus inquiétante que cette dernière obtient les ministères de la Défense et de l’Intérieur, en plus d’un contrôle sur les services secrets. On peut notamment craindre que la question des migrants ne devienne la cible de prédilection de ce gouvernement rétrograde.

En 1999-2000, la constitution d’une première coalition avec l’extrême droite en Autriche avait vu des dirigeants européens mettre le pays à l’écart, sans que ces mesures ne soient vraiment efficaces. D’évidence, les membres de l’Union européenne ne sauraient aujourd’hui faire l’économie d’une réaction forte, individuelle et collective, tant l’indifférence conduirait à la banalisation et la banalisation à tous les maux que nous n’avons déjà que trop subis sur le vieux continent.

Le Parti socialiste a toujours combattu l’extrême-droite, sous toutes ses formes et il

Lire la suite de l'article

Législatives – Pascal Poirot (PCD) : “Non, nous n’avons pas la droite la plus bête du monde, nous n’avons plus de droite du tout !”

Pascal Poirot est candidat PCD sur la 2e circonscription des Yvelines, avec comme suppléant, Sébastien de Larminat. Il a accepté de répondre à nos questions.

1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 2e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Capture d’écran 2017-05-13 à 19.36.27Mon engagement politique, au sens noble du terme, est très ancien. Au-delà de mes 2 tâches principales de chef d'entreprise et de père de famille de 7 enfants, qui servent aussi la France de demain, mon engagement au service des valeurs qui rassemblent les lecteurs du Salon Beige s'est alors fait dans le cadre d'associations : familiales, parents d'élève, Teenstar, LMPT, etc. 

En effet, notre action doit aussi s'inscrire sur le terrain culturel. Je partage les analyses de François-Xavier Bellamy sur la transmission, celle de Philippe de Villiers sur les enjeux méta-politiques, celles de Zemmour sur le déclin culturel de la France, ou encore celles de Patrick Buisson qui sera mardi prochain à Versailles à l'initiative des Eveilleurs d'espérance. C'est dans ce sens que j'ai fait partie de l'équipe des 4 mousquetaires (Anne Lorne, Santiago Muzio, Hubert de Torcy et moi-même) qui ont distribué le film Cristeros en France en 2014 avec 2 avant-premières au Cyrano qui ont été un grand moment d'émotions avec les Versaillais et habitants des alentours. 

Au-delà de ces différents engagements associatifs, j'ai vraiment ressenti dans mes tripes qu'il fallait agir aussi sur le plan politique : je me suis ainsi complètement retrouvé dans le projet de Jean-Frédéric Poisson qui,

Lire la suite de l'article

Législatives – Benjamin Leduc (PCD) : “Ce en quoi notre droite est la plus bête du monde est de négliger la droite de convictions”

Benjamin Leduc se présente sous l'étiquette PCD à l'élection législative dans la 5e circonscription des Français de l'étranger. Il a accepté de répondre aux questions Salon Beige :

1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour les Français de l'étranger de la Péninsule ibérique et de Monaco (5e circonscription des Français des l'étranger). Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Capture d’écran 2017-05-06 à 20.25.23Je m'étais lancé en politique lors des élections Européennes avec « Force vie ». Mon engagement vient du besoin de défendre la vie, la famille et plus globalement le respect de la dignité humaine. En temps que scientifique, je peut apporter beaucoup au parlement, j'ai depuis quelques années utilisé mes compétences universitaires pour traiter de façon rigoureuse les questions sociétales, et sortir de l'endoctrinement qui nous est promulgué à longueur de journée. Souvent, lorsque l'on me demande comment je me suis lancé, la réponse qui me vient, c'est qu'il fallait quelqu'un pour le faire, et que j'étais là. J'ai passé du temps sur la rédactions des mes analyses, j'ai eu souvent des reproches d'activistes LGBT ou féministe, mais également de nombreux remerciements de la part de divers personnes, qui ont été touchées que l'on aborde les problèmes de font de leur situation.

En temps que français de l'étranger, je suis plus à même de défendre leurs besoins que les personnes parachutées par les grands partis. J'ai aussi pu comparer la vie entre divers pays, et suis plus à même de proposer des améliorations à notre système. Ceci explique certaines propositions

Lire la suite de l'article

Après la droite la plus bête du monde, la droite Hara-Kiri

Lu dans Valeurs Actuelles :

Unknown-11"Nous avions la droite la plus bête du monde. Celle qui adorait se diviser. Celle qui était fascinée par la gauche caviar au point de vouloir pratiquer l’ouverture sous les années Sarkozy. Celle qui n’osait pas, tout simplement assumer des idées de droites.

Et voilà maintenant la droite Hara-Kiri. Celle qui dès 20h01 hier soir appelait à voter pour Emmanuel Macron tout d’un coup porté en “sauveur du système” alors qu’une semaine plus tôt il s’appelait encore Emmanuel Hollande pour tous les ténors de la droite. Et qui de surcroit appelait à faire barrage contre le Front National, comme si la République était en danger, comme si la peste brune était de retour et comme si la France allait basculer dans l’enfer et la damnation.

En agissant ainsi les ténors de droite qui ont appelé à voter pour Emmanuel Macron ont bien sûr trahi sans vergogne leurs électeurs, pour sauver un système qui survit depuis trente ans. Ils ont fait leur devise de la phrase de Lampedusa dans le Guépard : “il fallait bien que tout change pour que rien ne change”.

Mais faut-il avoir bien peu d’intelligence politique pour appeler à voter Emmanuel Macron tout en s’attelant à la préparation des législatives de manière à obtenir une majorité parlementaire contre le leader d’En Marche ! Quelle crédibilité vont avoir Messieurs Baroin, Estrosi, Woerth ou Madame Kosciusko-Morizet et consorts, pour appeler les électeurs de droite, dans leur circonscriptions respectives, à se rallier à leur panache un

Lire la suite de l'article

La droite la plus bête du monde

C'est officiel : Michèle Alliot-Marie sera candidate à l'élection présidentielle, sans passer par la case primaire. Sur son compte Twitter, l'ancienne ministre de la Défense, de l'Intérieur, des Affaires Etrangères et de la Justice publie un texte dans lequel elle annonce renoncer à la primaire pour se présenter directement au premier tour de l'élection présidentielle.

"Pour ma part, je ne participerai pas à un exercice interne de primaires organisées par un parti, fût-il l'héritier de celui que j'ai eu l'honneur de présider". "Le président de la République doit être (…) au-dessus des partis. C'est pourquoi les candidats (…) ne sauraient être désignés ou présélectionnés par un parti".

Capture d’écran 2016-08-26 à 13.58.39

C'est bien là-dessus que compte François Hollande pour espérer accéder au second tour et gagner contre Marine Le Pen.

Lire la suite de l'article

La droite la plus bête du monde

De Pierre Baudouin dans Les 4 Vérités :

"[…] La question prioritaire n’est évidemment pas la question des alliances d’appareils partisans. Je peux très bien comprendre le « ni UMP, ni PS » du FN, comme je peux comprendre le «ni FN,ni PS»del’UMP. Mais ce ne sont là que des slogans électoraux sans aucune portée programmatique. Et qui ne résolvent donc pas la question prioritaire : que voulons-nous pour la France ?

De part et d’autre, les dirigeants FN et PS nous disent qu’ils veulent remettre la France « sur les rails ». C’est donc qu’elle a déraillé. Et, si elle a déraillé, c’est bien du fait de l’hégémonie culturelle de 68.

Contrairement à beaucoup d’observateurs, je ne suis nullement choqué que le FN veuille sortir de l’euro. J’étais défavorable à la création de cette monnaie unique ; je serais ravi que nous l’abandonnions. Mais, si l’on nous « offre » la sortie de l’euro pour redonner au pouvoir politique la possibilité d’utiliser l’inflation, très peu pour moi ! Car l’inflation, c’est du vol pur et simple – et hypocrite en plus !"

Il n’y a qu’une façon de sortir de l’euro conformément aux intérêts de la France, c’est de le faire tout en redressant les comptes publics. Sinon, nous quitterons la tutelle de la BCE pour tomber sous la tutelle des marchés financiers. Franchement, je ne vois pas où serait le progrès.

Oui, j’ai été déçu, car il me semblait que les élections départementales et régionales avaient montré clairement

Lire la suite de l'article

Taubira “bête noire” : Le Monde change un titre d’article

L'article "Christiane Taubira, encensée et détestée" avait pour titre initial "Christiane Taubira, égérie et bête noire", comme le prouve l'adresse URL : http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/27/christiane-taubira-egerie-et-bete-noire_4854855_823448.html et la copie d'écran :

Image

Lire la suite de l'article

Attentats de Tunis : la Bête progresse

Guillaume Faye, sur son blog, analyse la "progression de la bête" islamiste. Partant de l'attentat de Tunis la semaine dernière, il élargit son analyse à la présence djihadiste en France :

[…]"Complètement aveuglés, nos dirigeants parlent de ”terrorisme”, sans oser nommer ou comprendre ce qu’il y a derrière : une stratégie de conquête et d’instauration de la charia totalitaire islamique. 3.000 combattants musulmans venus des rangs des immigrés en Europe sont partis rejoindre Daech. 600 sont déjà revenus (il y a un sinistre ”turn over”) et vivent comme des poissons dans l’eau ici même, dans un milieu qui épouse leur cause, les protège et leur sert de logistique et de base de recrutement.

Dans une note confidentielle, le Service central de renseignement territorial (SCRT) observe un « repli communautaire plus marqué depuis les attaques contre Charlie Hebdo et l’HyperCacher  ».[…]

Donc les attentats de janvier 2015 ont encore accru l’hostilité envers la France et l’attachement au djihad. On mesure la naïveté sidérante des manifestations ”Je suis Charlie”. Les jeunes musulmans y ont d’ailleurs très peu participé, beaucoup approuvant les attentats. Le SCRT a noté « une faible représentation de la communauté musulmane à Marseille » à ces manifestations. Ils ont moins manifesté que les musulmans à Tunis, après l’attaque du musée ! Preuve que la radicalisation des musulmans issus de l’immigration en France (notamment les jeunes), comme en Belgique, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni est plus forte que celle des musulmans de Tunisie ![…]

Sans mâcher ses mots, Yves de Kerdrel écrit : « Notre démocratie, baignée

Lire la suite de l'article

La Droite Nationale la plus bête du monde ?

Ce matin, la perspective d'une alliance entre le FN et la Ligue du Sud semblait se dessiner avec le possible retrait du candidat FN de Bollène pour y éviter une triangulaire. Le tweet de Jacques Bompard semblait prôner l'union mais de manière ambigüe :

  Orange
La situation semblait pourtant limpide. Retrait du FN arrivé 3ème à Bollène contre retrait de la Ligue du Sud arrivé derrière le FN à Orange :

"A Bollène, terre de Marie-Claude Bompard, la maire et conseillère sortante, arrivée deuxième (32,7%) s’oppose dans une triangulaire au binôme de l'union de la gauche du socialiste, également sortant, Jean-Pierre Lambertin (36,4%) et au FN (30,9%). Dans le canton d'Orange, ville dirigée par Jacques Bompard, son fils cadet Yann arrivé deuxième avec 26,98%, est en duel avec le FN (31,61%)."

Cela ne semble pas aussi simple :

Image1

Les luttes "ancestrales" entre les familles Le Pen et Bompard ont pourtant déjà coûté au FN en septembre dernier l'élection d'un sénateur. Vont-ils dépasser leurs égo et en tirer une leçon cette fois-ci pour la plus grande satisfaction de leurs électeurs ? Rien n'est moins sûr.

Lire la suite de l'article