Archives par étiquette : Beltrame

Echec de la fausse nouvelle sordide utilisant la dépouille d’Arnaud Beltrame pour diaboliser le FN

Capture d’écran 2018-04-20 à 08.11.44Mercredi soir, L’Essor, un journal indépendant spécialisé dans l’univers de la gendarmerie, avançait que les mairies Front national souhaitant baptiser une rue, une allée ou une salle de sports au nom du lieutenant-colonel Beltrame étaient priées par l’entourage du défunt de se rétracter.

La mère d’Arnaud Beltrame est stupéfaite :

« Mon fils appartient à tous les Français. C’est du grand n’importe quoi cette histoire ». « De toute manière, qui sait si dans deux ans ou cinq ans les mairies seront toujours tenues par le FN ? »

Damien Beltrame, le frère du lieutenant-colonel, ajoute :

« Son acte n’était pas politique, les hommages qui lui sont rendus ne doivent pas l’être non plus. »

Marine Le Pen a twitté :

La gendarmerie nationale a déclaré « n’avoir rien à voir avec cette affaire ». 

Commentaires (1)

L'institution militaire et policière française (je parle de l'institution et non des hommes) est totalement pourrie et inféodée au système ; cela ne m'étonne pas de la part du journal L'Essor qui a déjà pratiqué quelques manipulations de ce type.

Rédigé par : Hugues | 20 avr 2018 08:23:29
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le dernier mot du colonel Beltrame fut « Assaut ! » Cet ordre s’adresse au pays tout entier

Le 18 avril 2018, Arnaud Beltrame aurait eu 45 ans. Frère Augustin-Marie Aubry, de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, tient à le remercier.

Mon Colonel,

76a6435_10155-qbb33y.3vy4kJe vous écris pour vous remercier : vous remercier d’avoir sauvé Julie, une mère de famille ; vous remercier d’être allé jusqu’au bout de votre mission, défendre et protéger ; vous remercier d’avoir rappelé, par votre action héroïque, que le service oblige et que la mort est parfois le prix de la fidélité.

Vous êtes mort en combattant, non en victime. Vous êtes mort en soldat et en officier, non en proie facile à rançonner. Vous avez estimé que face à un djihadiste, semant la mort et la désirant, il fallait, non une hôtesse de caisse, mais un homme sachant se battre. Un contre un, d’homme à homme, comme un tournoi du passé. Gendarme et chevalier tout à la fois, vous avez marché au feu, au danger, au combat. Il était armé, vous ne l’étiez pas. Pensiez-vous avoir une chance de le maîtriser ? Il fallait saisir l’occasion, vous avez tenté le tout pour le tout. À mains nues, contre un flingue et un poignard. Courage énorme ! Était-ce imprudence de votre part ? Non, car votre métier vous avait appris les situations hors normes, où le chef, tout bien considéré, prend ses responsabilités (sans penser que son acte est le seul ou le meilleur possible). Non, car la vraie prudence ne rend pas pusillanime, elle sait accueillir l’inspiration venue d’en haut, qui porte à des actes qui nous dépassent. Vous avez

Lire la suite de l'article

Arnaud Beltrame : un disciple de Jésus-Christ

D'un moine :

419462039e6c0e52c639a94a4db17847_L"L’enseignement de Jésus sur l’amour véritable est clair et fort : « Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 12-13). Lui-même a donné l’exemple du don de sa vie pour le salut de tous les hommes. Il avait affirmé : « Je donne ma vie pour mes brebis » (Jn 10, 15) ; « Personne n’a pu m’enlever ma vie, je la donne de moi-même » (Jn 10, 17-18) ; « Ceci est mon corps, donné pour vous » (Lc 22, 19 ; 1 Co 11, 24) ; « Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, répandu pour la multitude en rémission des péchés » (Mt, 26, 28 ; cf. Lc 22, 20). La religion chrétienne est la religion du service et du don de soi.

À la suite de Jésus, et pour suivre son enseignement, des Chrétiens se sont livrés gratuitement comme otages pour libérer des prisonniers. Citons parmi eux, les religieux de l’Ordre des Mercédaires, encore appelé Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci, fondé en 1218 à Barcelone par saint Pierre Nolasque pour racheter les chrétiens captifs des pirates maures et réduits en esclavage. Les mercédaires prononçaient les trois vœux traditionnels de pauvreté, chasteté et obéissance. Ils y ajoutaient un quatrième vœu, qui manifeste leur mission particulière : être prêts à se livrer en otage si c’était le seul moyen de libérer les captifs. Ils se livrèrent à ce « marché » – c’est le sens du latin « mercedem » – jusqu’à

Lire la suite de l'article

Homélie des funérailles du colonel Arnaud Beltrame

Homélie prononcée ce matin par le père Jean-Baptiste, chanoine régulier de la Mère de Dieu, en la cathédrale de Carcassonne :

Unknown-2"En cette cathédrale, en présence de tant de personnalités civiles et militaires, après un hommage national rendu à un héros qui fait l'admiration de tous, et en présence de sa dépouille, il aurait sans doute convenu qu’un évêque prêchât. Mais en ce jour où fierté et douleur habitent nos cœurs, où Espérance et deuil cherchent un chemin de conciliation, tout semble bouleversé. Vous savez ma présence aux côtés du colonel avec sa fiancée et déjà civilement son épouse, il y a cinq jours, à l'hôpital. Nous étions réunis tous les trois comme pour leur mariage que je devais bénir bientôt, et c'est l’ultime onction du sacrement des malades que nous avons célébrée à la place. J'aurais dû prêcher dans deux mois la joie du mariage du colonel Arnaud Beltrame avec Marielle et me voici contraint de dire la gravité de ses funérailles.

Un fils, un frère, un mari, un officier, un Français, un enfant de Dieu, un héros est mort. Son corps est séparé de son âme depuis l'aube du samedi 24 mars. Il fut blessé affreusement par un terroriste vendredi, à l'heure où le Christ offrait sa vie pour nous sur la Croix. Ce corps, chère Marielle, que vous avez aimé et qui vous a chéri, ce corps qui est aujourd'hui honoré du drapeau tricolore ne pourra plus vous prendre dans ses bras. Arnaud ne pourra pas vous

Lire la suite de l'article

Le sacrifice du colonel Beltrame a déjà suscité de nombreuses vocations

Lu ici :

Fotolia_8757507_S-200x300"le centre d'appel chargé d'informer les personnes intéressées par le fait d'intégrer la réserve dans la gendarmerie est submergé depuis la mort d'Arnaud Beltrame. 

Habituellement, ce sont en moyenne 2 à 4 appels par jour qui sont pris en charge. Depuis les attentats de l'Aude, ces gendarmes doivent répondre à 20 à 30 communications téléphoniques quotidiennes. 

Des vocations décuplées ? L'intérêt pour la réserve de la gendarmerie semble en tout cas progresser. Cette réserve se compose  de civils reconnus aptes, et d’anciens militaires volontaires, peut-on lire sur le site devenir-gendarme.fr. La réserve, elle, compte aussi des militaires en fin de carrière qui n’ont pas signé d’Engagement à servir dans la réserve (ESR), mais qui doivent être disponibles pendant 5 ans après leur service."

Lire la suite de l'article

Témoignage du père Jean-Baptiste à la messe pour le repos de l’âme du colonel Arnaud Beltrame

Voici le texte du père Jean-Baptise, chanoine de l'abbaye de Lagrasse, envoyé à l'évêque aux armées, lu à Saint Sulpice à Paris lors de la messe pour le colonel Beltrame à 20h30. Le père Jean-Baptiste prêchera à la messe de funérailles, qui se déroulera jeudi à 11h en la cathédrale de Carcassonne.

Cher Monseigneur, chers frères et sœurs,

Filigrane.phpAprès l'hommage national de ce matin, j’aurais aimé être à vos côtés pour évoquer la figure du colonel Arnaud Beltrame, que je préparais au mariage depuis deux ans et dont j'étais proche en ces dernières années. Mais il me faut prêcher à ses funérailles demain matin à Carcassonne. Ma prière rejoint donc la vôtre ce soir.

Vous savez tous la joie que j'ai eue d'être aux côtés du colonel Arnaud Beltrame avec Marielle, sa fiancée et déjà civilement son épouse, il y a cinq jours, à l'hôpital. Nous étions réunis tous les trois comme pour leur mariage que je devais bénir bientôt, et c'est l’ultime onction du sacrement des malades que nous avons célébrée à la place, pour un héros qui fait l'admiration de tous.

Louons le Seigneur pour la force qu'il a mise en ce cœur d'homme et d'officier. Son excellente forme physique impressionnait ses hommes. Il venait souvent me voir en tenue de randonneur. Vous savez sa belle carrière militaire. Mais, plus important que tout, il ne cachait à personne la joie que Dieu lui avait offerte en redécouvrant la foi catholique vers ses 33 ans, entraînant sa première

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron : “Votre sacrifice, Arnaud Beltrame, nous oblige”

Georges Michel, sur Boulevard Voltaire, estime que le discours d'Emmanuel Macron lors de l'hommage national au lieutenant-colonel Beltrame "relègue les nouilleries de François Hollande au musée de la niaiserie". Est-ce un signe ? Il estime que "les actes d’Emmanuel Macron et de son gouvernement doivent désormais être à la hauteur du discours des Invalides". Extraits :

8fe48019cded6bd4708f775408256f0f-video-hommage-arnaud-beltrame-sa-memoire-vivra-j-y-veillerai-declare-emmanuel-macron"À mille lieues des mesquineries sectaires du CRIF, l’esprit français, aujourd’hui, a soufflé dans la cour pavée de l’hôtel des Invalides. Enfin un président de la République a parlé au cœur de tous les Français. Enfin un président de la République a parlé de la France. Cela faisait longtemps. Sans succomber à un quelconque macronisme, force est de constater que le discours d’Emmanuel Macron, prononcé devant le cercueil drapé des trois couleurs du colonel Beltrame, a été à la hauteur.

(…) Une chose m’a frappé : Emmanuel Macron n’a employé le mot « République » que deux fois durant les vingt minutes de son éloge funèbre. À la fin de l’hommage, lorsqu’il lança le traditionnel « Vive la France, vive la République ! » et au milieu de son discours en déclarant que le colonel Beltrame « a montré que le socle vivant de la République, c’est la force d’âme »Emmanuel Macron nous a aussi épargné les expressions-valises « valeurs de la République » et « vivre ensemble », que les derniers présidents de la République Hollande et Sarkozy trimbalaient derrière eux sans nous dire vraiment ce que contenaient ces valises. Le savaient-ils, du reste ? Emmanuel Macron a donc parlé de

Lire la suite de l'article

Le sacrifice du Colonel Arnaud Beltrame, acte fondateur de la renaissance de notre pays

De Guillaume d'Alançon  :

Capture d’écran 2018-03-28 à 13.58.39"Le sacrifice du Colonel Arnaud Beltrame est un acte fondateur de la renaissance de notre pays. Il exprime de la plus belle manière la splendeur de la vérité de la religion catholique qui est à la source de l’âme française.

Les tentatives de récupération diverses l’illustrent finalement très bien. Comme la plupart d’entre nous, le Colonel Beltrame a connu des hésitations dans son chemin intérieur. Les doutes ont parfois fait vaciller sa foi. Et pourtant, c’est en se préparant au mariage qu’il a pu goûter en profondeur la saveur ultime de l’Evangile : il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Il a pris conscience à quel point le don de soi dans le mariage, dans la différence et la complémentarité des sexes, est le point de départ de toute fécondité réelle.

Il a pu faire sienne cette vérité inscrite à l’origine dans le cœur de tout être humain : la valeur absolue de la vie humaine. C’est au nom de ce principe qu’il a fait don de la sienne. En acceptant de rencontrer la fragilité du statut d’otage, il a implicitement rendu leur dignité aux hommes, aux femmes, aux enfants dont la vie peut être mise danger sous couvert d’idéologie ou d’un prétendu droit, qu’il soit islamique ou laïc. Avec le Père Jacques Hamel qui s’écriait au moment où il allait succomber « va-t-en Satan », le Colonel Beltrame condamne par son geste héroïque tout système de pensée qui fait

Lire la suite de l'article

Marielle Beltrame : “C’est le geste d’un gendarme et le geste d’un chrétien. On ne peut pas séparer l’un de l’autre”

Témoignage de Marielle Beltrame dans La Vie :

PwzTU"Il se sentait intrinsèquement gendarme. Pour lui, être gendarme, ça veut dire protéger. Mais on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle. C'est le geste d'un gendarme et le geste d'un chrétien. Pour lui les deux sont liés, on ne peut pas séparer l'un de l'autre. Arnaud est revenu à la foi de façon forte vers la trentaine.

Il était un mari très attentionné, comme toute femme rêverait d'en avoir. Il n'avait de cesse de s'améliorer, d'être le meilleur époux possible et de me rendre heureuse. Il me soutenait et m’emmenait vers le haut, toujours avec beaucoup de respect.

Nous formions un couple chrétien. Nous nous sommes longuement préparés au mariage religieux grâce au solide accompagnement des moines de Lagrasse. La célébration devait avoir lieu en Bretagne, car Arnaud y a ses racines.
Il était d'ailleurs très proche de l'abbaye de Timadeuc, où il a fait de nombreuses retraites.

Les obsèques de mon mari auront lieu en pleine Semaine sainte, après sa mort un vendredi, juste à la veille des Rameaux, ce qui n'est pas anodin à mes yeux. C'est avec beaucoup d'espérance que j'attends de fêter la résurrection de Pâques avec lui."

Lire la suite de l'article

La cause principale de la mort du LCL Beltrame n’est pas l’islamisme, mais le régime politique de trahison qui en permet le développement

C'est un des messages clé du remarquable hommage que Charles Sannat, qui tient le blog "insolentiae", a publié sous le titre "le sacrifice du matin".

488115Ce qui domine, c’est évidemment l’émotion.
Ce qui reste, c’est la beauté d’un geste et la décision d’un homme.
Ce qui reste, c’est l’histoire, la grande et la petite.

Ce qu’a fait le colonel Beltrame n’est pas uniquement un acte héroïque, c’est bien plus que cela.

C’est un sacrifice. Le sacrifice du matin.

Cette expression n’est pas de moi. C’est le titre de l’ouvrage écrit par Pierre Guillain de Bénouville, l’un des plus grands résistants pendant la dernière guerre mondiale aux côtés d’un Henri Frenay ou d’un Jean Moulin.

« Ce livre héroïque est la symphonie de la Résistance. » Ce jugement de François Mauriac définit ce livre exceptionnel, dont rien n’a terni l’éclat…

Que dit-il ? En substance, que  » la résistance fut, en vérité pour chacun de ceux qui y participèrent, le matin d’une nouvelle vie et les résistants ne demandent pas autre chose à ceux qui ne furent pas avec eux dans l’action que d’unir au sacrifice du matin le sacrifice du soir ».

Se sacrifier pour les autres, se sacrifier par amour, par engagement, pour les autres, pour le pays pour des idées qui nous dépassent.

Ce sacrifice permet de poser quelques réflexions.

D’un côté, un homme qui se sacrifie pour en sauver d’autres (qu’il ne connaît pas), de l’autre, un homme qui, lui, tue aveuglément. Ceux qui ne voient pas la

Lire la suite de l'article

Zemmour : Arnaud Beltrame est l’héritier des chevaliers et des moines, pas des vedettes de la télé-réalité

Lire la suite de l'article