Archives par étiquette : Barbarin

Affaire Barbarin : le but n’est pas d’obtenir une vérité judiciaire ou une condamnation, mais d’organiser un cirque médiatique

De Régis de Castelnau à propos de l'affaire Barbarin, sur Causeur :

Capture d’écran 2017-09-21 à 06.58.54"Le lugubre cardinal Barbarin a fait l’objet en son temps d’un lynchage médiatico-politiqueen grand que certains ont voulu transformer en lynchage médiatico-politique et judiciaire. Tous les médias à la manœuvre, le Premier ministre de l’époque lui-même sommant l’ecclésiastique « de prendre ses responsabilités » ! Et le ministère de l’Intérieur a joué un rôle assez trouble là-dedans. Le problème, c’est que la France est normalement un État de droit, et que toutes les plaintes déposées, parfois trente ans plus tard, se sont heurtées à la probité du parquet de Lyon qui a appliqué les principes impératifs régissant le procès pénal, et font la différence entre un pays civilisé et la république bananière dont semblent rêver certains.

En prison les abbés !

Le classement sans suite avait beau être inévitable et parfaitement motivé, il a été immédiatement suivi par la clameur et une levée de boucliers. Quand il s’agit de taper sur les curés on ne va quand même pas s’embarrasser des règles de droit, sinon on ne va pas s’en sortir. En prison les abbés !

Alors, on va lancer une procédure à l’initiative des plaignants par le biais de la « citation directe en correctionnelle » pour qu’il y ait une audience pénale à grand spectacle. L’utilisation de cette procédure permet de contourner l’évidence de l’impossibilité des poursuites, et de saisir la juridiction pénale, contrainte d’audiencer l’affaire. Mais en application du droit de

Lire la suite de l'article

Voeux des Echevins : le cardinal Barbarin s’étonne de la présence du ministre Collomb

Gérard Collomb assistait vendredi à Lyon à la traditionnelle cérémonie du voeu des Echevins, à laquelle participaient le nouveau maire et toute la classe politique lyonnaise. Pendant la messe, Mgr Barbarin s'est publiquement dit surpris de sa présence ici alors qu'on pouvait l'attendre auprès des populations sinistrées, victimes de l'ouragan Irma…

Lire la suite de l'article

Le cardinal Barbarin à Mossoul

IMG_3831Le cardinal Barbarin a accepté l’invitation de Mgr Louis-Raphael Sako Ier d’entrer avec lui dans Mossoul libérée. Le Patriarche des chaldéens veut porter dans les prochaines heures 3000 paniers alimentaires dans la ville qui connut trois années de siège et de violence. Les églises y sont détruites et il n’y aurait sur place que 5 familles chrétiennes qui y seraient revenues.

C’est par ce voyage que s’accomplira la promesse que fit l’archevêque de Lyon en décembre 2014. Alors qu’il visitait les Chrétiens déplacés de Mossoul à Erbil, la délégation lyonnaise offrit une statue de Notre-Dame de Fourvière destinée à être installée, le jour venu, dans la ville de Mossoul libérée.

Ce 4e voyage du 23 au 25 juillet permet au cardinal de revenir à Erbil et Qaraqosh et de découvrir Mossoul, trois ans après son premier déplacement qui vit la naissance du jumelage Lyon-Mossoul, englobant dans son sillage les villes et villages de la plaine de Ninive et du Kurdistan. L’archevêque de Lyon est accompagné de plusieurs diacre, prêtres et évêques : Mgr Marc Stenger, Président de Pax Christi, Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, le Père Eric Mouterde, vicaire général de Lyon. Mgr Pascal Gollnisch, de l’œuvre d’Orient, déjà sur place pour l’installation de quinze statues de la vierge de Lourdes en lien avec le Patriarche chaldéen et l’évêque syriaque, rejoindra ce voyage.

IMG_3832 (8)

IMG_3833

Lire la suite de l'article

Mgr Barbarin : «Que les chrétiens votent en fonction de leurs convictions»

6492135_mgr-barbarin_1000x625Le Primat des Gaules était interrogé hier par le Parisien, et s'est prononcé, entre autres sujets, sur le vote des catholiques et sur le renouveau de la foi en France : 

[…]La France est-elle indifférente au sort des chrétiens d’Orient ?

Non, traditionnellement, elle est leur protectrice. Ce n’est pas du baratin. Elle est, par exemple, actuellement active pour aider à la reprise de Mossoul, en Irak. En revanche, elle se sent peut-être moins concernée par le martyre des coptes d’Egypte, alors qu’une église au Caire vient d’être la cible d’un attentat de l’Etat islamique qui a fait 27 morts. Je le regrette. Pour des raisons historiques, notre engagement en Irak, en Syrie ou au Liban est beaucoup plus fort.

La communauté catholique a-t-elle suffisamment tendu la main aux migrants ?

Plus que suffisamment, puisque toutes les propositions d’accueil émanant des paroisses n’ont pas été satisfaites. Quand des familles venues d’ailleurs, qu’elles soient chrétiennes ou musulmanes, débarquent en France, on leur ouvre nos portes mais nous nous attendions à voir arriver beaucoup plus d’Irakiens ou de Syriens chrétiens chassés de chez eux. 

[…]La Conférence des évêques de France a publié une longue lettre dans laquelle elle appelle les habitants à retrouver «le sens du politique», François Fillon, lui, doit sa victoire aux primaires en partie à l’électorat catholique. Plus que jamais, les «cathos» veulent peser dans le débat public ?

On a toujours publié des documents avant les élections pour dire : Attention, c’est une échéance importante.

Lire la suite de l'article

L’enquête pour “non-dénonciation” visant le cardinal Barbarin classée sans suite

Peu de probabilité que les médias fassent grand bruit de cette information ou que les politiques qui réclamaient la démission du cardinal Barbarin fassent acte de contrition :

L'enquête pour "non-dénonciation" d'agressions sexuelles sur mineurs et "non-assistance à personne en danger", dans laquelle le cardinal Philippe Barbarin a été mis en cause, a été classée sans suite, a indiqué aujourd'hui à l'AFP le procureur de la République de Lyon.

Lire la suite de l'article

Interpellé par un imam, le cardinal Barbarin apporte son soutien à un projet musulman

Le communiqué du cardinal Philippe Barbarin du 10 juillet commence de façon étonnante:

"Interpellés par Monsieur Kamel Kabtane, les responsables des Eglises catholique et reformée de Lyon apportent leur soutien au projet d’un Institut de Civilisation Musulmane dans la Métropole lyonnaise."

La formulation laisse entendre qu'ils avaient le couteau sous la gorge pour réagir… Yves Daoudal apporte ce commentaire :

"On croirait un communiqué d’un évêque copte en Egypte sur l’installation d’un riche institut islamique près de sa pauvre cathédrale. A la différence près que l’évêque copte n’a pas le choix (et qu'il mettrait un point d'honneur à ne pas faire de faute)…"

Et le cardinal justifie la construction de cet Institut comme une mesure égalitaire en regard des instituts déjà existants :

"De même qu’existent aujourd’hui l’ECCLY (Espace culturel du christianisme à Lyon) et l’Espace Hillel (consacré à la culture juive) lancés avec le soutien du Grand Lyon, il nous parait juste qu’un lieu de présentation, d’études et de débats permettant de découvrir les apports de la culture musulmane, puisse fédérer de larges soutiens.

Depuis plus d’un demi-siècle, les principaux acteurs de la vie publique lyonnaise, très attachés à une juste conception de la laïcité, portent le souci d’une heureuse entente entre les différentes confessions. Cette concorde ne doit jamais craindre de voir progresser la culture, condition indispensable de la paix. »

Il n'y a pas de laïcité en islam : tout projet religieux est par nature politique. Ce n'est pas pour rien que cet institut est financé par l'Algérie et

Lire la suite de l'article

Le cardinal Barbarin reconnait des erreurs de gouvernance

De retour de Rome, le cardinal Philippe Barbarin est interrogé dans Le Figaro. Il coupe court à toute démission et fait son mea culpa :

Images"[…] C’est l’occasion d’un examen de conscience général. Un évêque nommé dans un diocèse hérite d’une longue histoire et de nombreux choix de ses prédécesseurs. Cette démarche doit se vivre au présent : que faut-il faire aujourd’hui pour réparer les erreurs du passé et empêcher qu’elles ne se reproduisent demain ? Reste que ces actes abominables sont une profonde humiliation pour l’Église. On a utilisé parfois le terme d’omerta, mais il me semble que celui de honte serait plus approprié. C’est précisément ce que j’ai dit un jour à une journaliste qui se faisait passer pour une victime auprès de moi. Je l’ai encouragée à porter plainte : « Le plus important, c’est vous… Tant pis, si c’est une honte supplémentaire pour l’Église ! »

Il a fallu la pression médiatique pour faire bouger l’Église. Mais a-t-elle suffisamment pris conscience du choc et du drame durable représentés par ces agressions sur les victimes ?

Pas assez ! Cette prise de conscience est progressive et elle n’est pas achevée. À chaque fois que je rencontre une victime, je prends davantage conscience de l’immensité des dégâts… Un prêtre âgé de mon diocèse a tenu des propos inadmissibles devant les médias, avant une rencontre qui se tenait justement au sujet de la pédophilie. Il a reconnu qu’il n’aurait jamais dû dire cela à la sortie, car nous avions entendu le témoignage d’une des victimes

Lire la suite de l'article

Affaire Barbarin: l’hystérie médiatique incompatible avec la justice

Affaire-barbarin-hysterie-mediatique-justice-pedophilieUn article très intéressant de Florence Rault, avocat à la cour, spécialisée dans la protection de l’enfance et le traitement de la délinquance sexuelle. Elle s'insurge contre le parasitage politico-médiatique du travail de la justice, en particulier dans l'affaire mettant en cause le Cardinal Barbarin :

"Il semblerait que les questions sociétales ne puissent plus être traitées qu’au travers de débats hystériques et par l’instrumentalisation de la justice pénale. L’affaire Sauvage il y a peu et maintenant  l’affaire Barbarin en sont de tristes exemples. Dans les deux cas les questions de fond passent au second plan, au profit de manœuvres directement politiques conduites par des lobbys, manœuvres auxquelles se joignent des règlements de compte plus ou moins obscurs. Les violences faites aux femmes, et les atteintes sexuelles sur mineurs, dans l’Église ou ailleurs, mériteraient pourtant des traitements plus civilisés.

L’évêque de Lyon qui paye là ses engagements sur le mariage gay, a bénéficié d’un répit illusoire avec les attentats de Bruxelles. Mais les pancartes « Je suis Belge » ont été rapidement remisées pour revenir aux affaires sérieuses : taper sur les curés.[…]

La justice pénale n’est pas là pour garantir « le plus jamais ça »

La première question délicate est celle du rôle de la justice pénale dans les affaires d’atteintes sexuelles. Quelles que soient les questions posées aujourd’hui, et c’est une banalité de le dire, on demande au juge d’y répondre, même si c’est impossible, et de tout régler pour « réparer ». Soyons claire et ferme,

Lire la suite de l'article

Qui est le haut-fonctionnaire qui a porté plainte contre le cardinal Barbarin ?

La presse nous "informe" que "Pierre", aujourd'hui fonctionnaire de 42 ans aurait été victime d’un prêtre "pédophile" à la fin des années 80. Il a été entendu mardi 29 mars par la brigade de protection des familles, à la sûreté départementale de Lyon. Celui-ci a porté plainte contre le cardinal Barbarin pour dissimulation de crime et délit et mise en danger de la vie d'autrui.

Ce mystérieux haut fonctionnaire travaille dans un ministère à Paris… Il aurait été agressé sexuellement dans les années 1990 par un curé du diocèse alors qu’il était âgé de 16 ans, puis de 19 ans. Et la presse prétend qu'il s'agit de pédophilie… A moins de faire un amalgame que le lobby LGBT s'empresse normalement de dénoncer, il s'agit là d'homosexualité.

Capture d’écran 2016-03-31 à 19.36.40

Il reproche à l’archevêque de ne pas avoir écarté ce prêtre. Dans un entretien accordé au Figaro, ce cadre affirme avoir rencontré l’archevêque à ce sujet en 2009. Ce dernier l’aurait alors encouragé à porter plainte. Mais les faits étants prescrits, la plainte avait été classée sans suite. « Le cardinal m’a dit qu’il était parfaitement au courant et que ce prêtre avait déjà eu maille à partir avec la justice ». Le père Jérôme Billioud (lui, son identité n'est pas masquée) aurait été condamné au début des années 2000 à un mois de prison avec sursis pour exhibitionnisme. Contacté par Le Figaro, le père Billioud explique «n'avoir aucun souvenir » de cette victime. À propos de sa condamnation pour exhibitionnisme, il dit «avoir bu » après avoir été

Lire la suite de l'article

Bourdin fait un rapprochement entre les attentats islamistes et l’affaire Barbarin

 

Et dans ce deuxième extrait où il laisse la parole à un auditeur qui défend, à juste titre, l'absence d'évolutions concrètes des mesures de sécurité dans les lieux publics et dans la vie quotidienne des Français depuis l'instauration de l'état d'urgence, il sous-entend que son auditeur pourrait aller vivre en Israël si il ne sent pas bien en France (à partir de 6'20'')…

 

A quand un carton rouge pour Jean-Claude Bourdin ?

Via Fdesouche

Lire la suite de l'article