Archives par étiquette : banques

« L’Etat peut-il résister aux banques ? » par Valérie Bugault

Le samedi 9 juin à Briant, Valérie Bugault, docteur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, a expliqué comment nous avons été privés du pouvoir politique, confisqué en catimini, par les détenteurs du pouvoir financier. Valérie Bugault démontre que cette confiscation s’est réalisée par étapes successives. Elle repose sur l’anonymat des capitaux cumulée à la rénovation du concept d’Etat imposée par la Révolution de 1789, ce qui a permis une séparation radicale du pouvoir et de la responsabilité. L’Etat devient donc une coquille juridique vide. Valérie Bugault explique pourquoi les notions d’Etat, de pouvoir politique, de monnaie et d’entreprise sont intimement liées… 

Lire la suite de l'article

Crise financière : les Grecs retirent leur argent des banques

Le gouvernement grec est toujours en plein bras fer avec ses créanciers et la BCE a affirmé que les banques du pays pourraient ne pas ouvrir la semaine prochaine. Alors des Grecs, de plus en plus inquiets, vident leurs comptes bancaires. Deux milliards d’euros ont été retirés en trois jours.

La rupture est à deux doigts d'être consommée entre la Grèce et ses créanciers, l'Union européenne et le Fonds Monétaire International. Les réunions s’enchaînent. La date butoir est prévue pour le 30 juin, mais aucun accord ne semble envisagé pour l’instant et la perspective d’une faillite est plus que jamais d’actualité. 

Pour autant, il n’y a pas de files d’attente impressionnantes devant les distributeurs, ni de mouvement de panique. Un sommet exceptionnel des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro consacré à la Grèce sera organisé lundi soir prochain à Bruxelles. Une nouvelle réunion de la dernière chance avant le défaut de paiement.

Et une sortie de la Grèce de l'euro, voire, de l'UE ?

Lire la suite de l'article

La générosité des banques envers un quotidien communiste

Lu dans Présent :

"le quotidien communiste La Marseillaise, qui assurait la propagande du Parti sur Marseille et les six départements de la région, a déposé son bilan et a été placé en redressement judiciaire. Le journal ne tirait plus qu’à 32 000 exemplaires mais comptait tout de même encore 205 salariés. On apprend incidemment que les dépenses de voyages représentaient 625 000 € par an, et les locations de voitures 90 000 €. Autrement dit un journal condamné à la liquidation. […]

Pourtant deux repreneurs se disputent le titre : un sous-marin du Parti communiste, d’une part, et un gauchiste, soutenu par quelques personnalités locales, de l’autre. Mais le plus extraordinaire c’est que les deux repreneurs ont trouvé un soutien auprès de deux institutions bancaires de poids : la Caisse des dépôts, et la Société Marseillaise de Crédit.La Caisse des dépôts prêterait 2 millions d’euros au projet de reprise communiste, avec en garantie… ledit Parti communiste. Quant au projet gauchiste, il pourrait compter sur un prêt d’1,5 million d’euros, venant des deux banques.

Quand on connaît la frilosité habituelle des banques, on ne peut que s’étonner de leur soudaine envie de jouer les business angels rouges, au profit de telles feuilles, et avec la garantie financière d’un tel parti. On croyait les banques spécialement réfractaires aux créances toxiques, depuis 2008. Ce n’est apparemment pas le cas du côté de la Canebière."

Ce que les communistes ont retenu de Marx, c'est la notion de capital.

Lire la suite de l'article

La générosité des banques envers un quotidien communiste

Lu dans Présent :

"le quotidien communiste La Marseillaise, qui assurait la propagande du Parti sur Marseille et les six départements de la région, a déposé son bilan et a été placé en redressement judiciaire. Le journal ne tirait plus qu’à 32 000 exemplaires mais comptait tout de même encore 205 salariés. On apprend incidemment que les dépenses de voyages représentaient 625 000 € par an, et les locations de voitures 90 000 €. Autrement dit un journal condamné à la liquidation. […]

Pourtant deux repreneurs se disputent le titre : un sous-marin du Parti communiste, d’une part, et un gauchiste, soutenu par quelques personnalités locales, de l’autre. Mais le plus extraordinaire c’est que les deux repreneurs ont trouvé un soutien auprès de deux institutions bancaires de poids : la Caisse des dépôts, et la Société Marseillaise de Crédit.La Caisse des dépôts prêterait 2 millions d’euros au projet de reprise communiste, avec en garantie… ledit Parti communiste. Quant au projet gauchiste, il pourrait compter sur un prêt d’1,5 million d’euros, venant des deux banques.

Quand on connaît la frilosité habituelle des banques, on ne peut que s’étonner de leur soudaine envie de jouer les business angels rouges, au profit de telles feuilles, et avec la garantie financière d’un tel parti. On croyait les banques spécialement réfractaires aux créances toxiques, depuis 2008. Ce n’est apparemment pas le cas du côté de la Canebière."

Ce que les communistes ont retenu de Marx, c'est la notion de capital.

Lire la suite de l'article

La cyberguerre est-elle commencée? Des milliers de sites français piratés (diocèses, paroisses, communes, banques…)

L'info vient de ce site et de son compte twitter , très intéressant à suivre : 

"lls se font appeler les MECA, AnonGhost, Felaga team, Votr3x, Prodigy TN, Makers Hacker Team, Virus003, des groupes de pirates informatiques qui ont décidé de protéger l’image de l’Islam sur Internet. MECA, par exemple, vient de passer par un espace de la banque BNP Paribas pour y laisser un message à l’occasion d’une opération de guerre cybernétique contre la France. Plusieurs milliers de sites français ont été piratés en moins de 10 heures. Les pirates expliquent en avoir marre de l’islamophobie en France. Explication et interview exclusive zataz.com.

Nous vous expliquions, il y a quelques jours, l’idée des Anonymous souhaitant traquer les djihadistes sur Internet. Une idée louable, mais nous nous inquietons des débordements qui pouvaient en découler. Prédiction qui, malheureusement, va très vite se réaliser via des piratages idiots de restaurants halah par exemple ; sans parler du faux site internet compte à rebours OpCharlieHebdo, monté par des marketeurs. Bilan, des groupes d’hacktivistes musulmans se sont sentis agressés, voyant dans #jesuisCharlie, et l’idée des Anonymous, une action contre la religion musulmane, ce qui, bien évidement, n’était pas le cas. Mais compliqué de communiquer sur des sujets avec

Lire la suite de l'article

La banque centrale de Russie retire ses dollars des banques américaines

Lu sur Challenges :

"D’après un expert de la finance, la Banque centrale de Russie a retiré jeudi 6 mars une importante partie de ses réserves déposées dans les banques américaines pour les transférer dans des établissements européens. Impossible de connaître le montant exact de ces transferts, mais selon notre spécialiste, ils pourraient se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.

Ce mouvement montre que, dans son conflit avec le nouveau pouvoir en Ukraine, le président russe, Vladimir Poutine, envisage tous les scénarios. Y compris celui qui verrait Washington geler les avoirs russes déposés dans ses banques.  D’où l’opération menée jeudi."

Lire la suite de l'article