Archives par étiquette : avril

C’est arrivé un 30 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 30 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Eutrope, évêque de Saintes et martyr († IIIe s.)

À Saintes, au IIIe siècle, saint Eutrope, premier évêque de la cité, qui aurait été dirigé vers

  • St Augule, évêque à Viviers († VII s.)

À Viviers, au VIIe siècle, saint Augule, évêque, qui aurait établi dans la ville le premier hôpital et émancipé beaucoup d'esclaves

  • St Adjutor, pénitent en Normandie († v. 1131)

À Vernon en Normandie, vers 1131, saint Adjuteur. Fait prisonnier à la croisade sous les murs de Jérusalem, il subit des sévices à cause de sa foi; revenu dans son pays, il mena une vie pénitente, reclus dans une cellule.

  • Ste Marie de l'Incarnation, veuve, ursuline († 1672

Marie de l'Incarnation (dans le siècle Marie Guyart), quatrième enfant de Jeanne Michelet et du boulanger Florent Guyart, naît à Tours, en France, le 28 octobre 1599. Dès l'âge de sept ans, elle voit, dans un songe, Jésus qui vient vers elle et lui demande :

« Voulez-vous être à moi? » Avec toute sa spontanéité d'enfant, elle répond « OUI! ». Un « Oui » libre et ardent qui ne s'est jamais démenti.

À dix-sept ans, ses parents, selon la coutume du temps, la donnent en mariage à Claude Martin, marchand en soieries. Son mari meurt deux ans plus tard la laissant avec le soin d'un enfant

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 29 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 29 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Achard, évêque d'Avranches († 1172)

À La Lucerne en Normandie, l'an 1172, le trépas de saint Achard, évêque d'Avranches. Originaire d'Angleterre, chanoine régulier de Saint-Victor à Paris avant son épiscopat, il écrivit plusieurs traités sur la vie spirituelle, pour guider l'âme chrétienne jusqu'au sommet de la perfection. Il mourut et fut inhumé dans l'abbaye de l'Ordre de Prémontré où il allait fréquemment.

  • St Hugues de Cluny, 6e abbé de Cluny († 1109)

Hugues était originaire d'une noble et riche famille de Bourgogne. En vain son père lui fit donner une éducation toute militaire : les chevaux, les armes et la chasse n'avaient aucun charme pour l'enfant ; son bonheur était de se retirer à l'écart, de visiter les églises et de lire les saints livres. À seize ans, Hugues alla frapper à la porte du monastère de Cluny : « Quel trésor, dit un des plus vénérables moines, reçoit ce jour le couvent de Cluny ! »

À vingt-cinq ans, le jeune moine était prieur du monastère, et peu de temps après, le saint abbé Odilon étant mort, il fut porté en triomphe et malgré lui sur le trône abbatial. Les honneurs, loin d'être une épreuve pour sa vertu, devinrent le signal d'un accroissement dans la perfection.

Dès lors Hugues exerça dans l'Église entière, par la

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 28 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • 28 avril en France : fête de saint louis marie grignon de Montfort.

Voir plus bas.

  • le 28 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Aphrodise, Ier évêque de Béziers († 65)

À Béziers, saint Aphrodise, vénéré comme le premier évêque de la ville.

  • St Louis-Marie Grignion de M., prêtre et fondateur d'ordres religieux, Docteur de la médiation de Marie (1716)

Louis-Marie Grignion de La Bacheleraie naît à Montfort-la-Cane, alors du diocèse de Saint-Malo, aujourd'hui de celui de Rennes, le 31 janvier 1673. Par esprit de religion et d'humilité, il abandonna plus tard le nom de sa famille, pour prendre celui du lieu de sa naissance et de son baptême. Sa première éducation fut pieuse et forte ; il la compléta chez les Jésuites de Rennes, où il acquit la réputation d'un saint Louis de Gonzague.

La Providence le conduisit ensuite à Paris, pour y étudier en diverses maisons tenues par les Sulpiciens, et à Saint-Sulpice même. Dans ce séminaire, où il brilla par son intelligence et sa profonde piété, on ne comprit pas assez les vues de Dieu sur lui. Dieu le permit ainsi pour le former à l'amour de la Croix, dont il devait être l'apôtre passionné. C'est à l'école de Saint-Sulpice qu'il puisa toutefois son merveilleux amour de Marie et qu'il se prépara à devenir son apôtre et son docteur.

Jeune prêtre, ordonné

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 27 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 27 avril : saints du jour français ou en France.
    • Bx Nicolas Roland, prêtre et fondateur († 1678) de la Congrégation des « Sœurs du Saint Enfant Jésus »

Nicolas Roland naît à l'époque de la Fronde, à Reims, le 8 décembre 1642. Il est le fils d'un commissaire aux guerres. Vers l'âge de huit ans, il entre au collège des Jésuites et est très vite attiré par le sacerdoce. Préoccupé de la formation chrétienne des enfants, il crée des écoles pour les enfants pauvres alors exclus de toute formation. Il fonde la Congrégation des « Sœurs du Saint Enfant Jésus ». Il meurt le 27 avril 1678. Nicolas Roland a été béatifié le 16 octobre 1994, à Rome, par saint Jean Paul II.

  • Bx Noël Tenaud, prêtre MEP et martyr (1904-1961)

(*Rocheservière, France, 11 novembre 1904 – Phalane, Laos, 27 avril 1961)

Noël Tenaud naît le 11 novembre 1904 à Rocheservière, dans le diocèse de Luçon en Vendée (France). De 1924 à 1928, il est au Grand Séminaire diocésain, puis rejoint celui des Missions Étrangères de Paris. 

Ordonné prêtre le 29 juin 1931, il est envoyé à la « Mission du Laos », dont la partie principale est alors au Siam. Ses années comme curé à Kham Koem (Thaïlande) ont laissé un souvenir vivant. La guerre franco-siamoise (1939-1940) l'amène au Laos proprement dit. A partir de 1944, il est

Lire la suite de l'article

29 avril : messe pour la France à Saint-Martin de Castelnau d’Estrétefonds

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à une messe pour la France et l'Eglise le dimanche 29 avril 2018 à 10h00, en l'église Saint-Martin de Castelnau d'Estrétefonds en lien avec la communauté des Petites Sœurs de Marie, Mère du Rédempteur 51, rue de l'église – 31620 Castelnau d'Estrétefonds (diocèse de Toulouse).

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 26 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 26 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Riquier, prêtre puis ermite († 645)

Dans la forêt de Crécy du pays d'Amiens, en 645, saint Riquier, prêtre, qui, remué par la prédication de moines irlandais, se convertit à Dieu, se fit missionnaire dans les provinces du Nord, fonda à Centule un monastère pour ses disciples et finit ses jours dans une cabane.

  • St Paschase Radbert, abbé à Corbie († 865)

Au monastère de Corbie, au pays d'Amiens, en 865, saint Paschase Radbert, abbé, qui exposa de manière lumineuse la réalité du Corps et du Sang du Seigneur dans le mystère eucharistique.

  • le 26 avril 896 : décès du pape Boniface VI.
  • le 26 avril 1248 : consécration solennelle de la Sainte Chapelle de Paris.

La Sainte-Chapelle est édifiée sur l'île de la Cité, dans l'enceinte du palais royal, à la demande de Saint-Louis afin d'abriter la Sainte couronne d'épines, un morceau de la Sainte Croix ainsi que diverses autres reliques qu'il a acquises. Le bâtiment est un petit chef-d'œuvre de l'art gothique ; il est conçu comme une châsse précieuse devant mettre en valeur les reliques conservées et rachetées à l'empereur de Byzance, Baudouin II. Elle superpose deux chapelles, la supérieure étant au niveau des appartements royaux. L'architecte réussit le tour de force de la construire en 5 ans.

A la révolution elle souffre particulièrement de

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 25 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 25 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Phébade, évêque d'Agen 26/04 († v. 393)

À Agen, vers 393, saint Phébade, évêque, qui écrivit un ouvrage contre les ariens et protégea son peuple de l'hérésie.

  • St Clarence, évêque de Vienne au VIIe siècle
  • le 25 avril 757 : le pape Etienne II meurt.

Son frère Paul Ier lui succède, c'est un cas unique dans l'histoire de l'Eglise. En butte aux Lombards qui veulent dominer l'Italie, et lui ont pris Ravenne, n'ayant pas reçu la protection de l'empereur Constantin V, Etienne II se tourne vers la Fille Aînée de l'Eglise et son Roi Pépin le Bref. Ce dernier reçoit magnifiquement le pape en 754. En 755, les Français conquièrent Pavie et les Lombards doivent rendre au Pape les territoires qu'ils lui ont pris. C'est la fameuse « Donation de Pépin » ou traité de Quierzy, qui donne naissance aux Etats pontificaux (voir la chronique du 14 avril). La France remplit là sa vocation, telle que déjà, au VIème siècle, le Pape Pélage Il la définissait:

«Ce n'est pas en vain, ce n'est pas sans une admirable disposition que la Providence a placé la catholique France aux portes de l'Italie et non loin de Rome ; c'est un rempart qu'Elle ménageait à toutes deux».

Voir les

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 24 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 24 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Alexandre, martyr († 178)

À Lyon, en 178, saint Alexandre, martyr. Deux jours après la passion de son ami saint Épipode, il fut retiré de sa prison, déchiré sur tout le corps et enfin attaché en croix, où il rendit l'esprit.

  • St Dié, diacre et abbé († VIe siècle)

Dans le Blésois, au VIe siècle, saint Dié, diacre et abbé, qui, après une vie d'anachorète, fut à la tête de disciples qui s'étaient réunis autour de lui.

  • St Mellit, abbé à Rome puis évêque à Cantorbéry († 624)

Mellit était abbé à Rome. En 601, le pape Grégoire le Grand l'envoya, avec d'autres moines, renforcer la mission auprès des Angles du premier archevêque de Cantorbéry, Augustin. Une erreur de navigation le fit arriver chez les Saxons. Augustin l'ordonna évêque des Saxons de l'Est avec son siège à Londres.

En 616, Mellitus fut chassé de Londres par les fils païens de Sæberth et se réfugia en Gaule. Le successeur d'Augustin, Laurent, le rappela en Angleterre. En 619, Mellit lui succéda comme troisième archevêque de Cantorbéry. En 623, il sauva miraculeusement la ville et l'église de Cantorbéry d'un feu naissant : conduit au sein des flammes, il fit changer le vent de direction. Saint Bède le Vénérable, dans son

Lire la suite de l'article