Archives par étiquette : avril

C’est arrivé un 26 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 26 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Riquier, prêtre puis ermite († 645)

Dans la forêt de Crécy du pays d'Amiens, en 645, saint Riquier, prêtre, qui, remué par la prédication de moines irlandais, se convertit à Dieu, se fit missionnaire dans les provinces du Nord, fonda à Centule un monastère pour ses disciples et finit ses jours dans une cabane.

  • St Paschase Radbert, abbé à Corbie († 865)

Au monastère de Corbie, au pays d'Amiens, en 865, saint Paschase Radbert, abbé, qui exposa de manière lumineuse la réalité du Corps et du Sang du Seigneur dans le mystère eucharistique.

  • le 26 avril 896 : décès du pape Boniface VI.
  • le 26 avril 1248 : consécration solennelle de la Sainte Chapelle de Paris.

La Sainte-Chapelle est édifiée sur l'île de la Cité, dans l'enceinte du palais royal, à la demande de Saint-Louis afin d'abriter la Sainte couronne d'épines, un morceau de la Sainte Croix ainsi que diverses autres reliques qu'il a acquises. Le bâtiment est un petit chef-d'œuvre de l'art gothique ; il est conçu comme une châsse précieuse devant mettre en valeur les reliques conservées et rachetées à l'empereur de Byzance, Baudouin II. Elle superpose deux chapelles, la supérieure étant au niveau des appartements royaux. L'architecte réussit le tour de force de la construire en 5 ans.

A la révolution elle souffre particulièrement de

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 25 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 25 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Phébade, évêque d'Agen 26/04 († v. 393)

À Agen, vers 393, saint Phébade, évêque, qui écrivit un ouvrage contre les ariens et protégea son peuple de l'hérésie.

  • St Clarence, évêque de Vienne au VIIe siècle
  • le 25 avril 757 : le pape Etienne II meurt.

Son frère Paul Ier lui succède, c'est un cas unique dans l'histoire de l'Eglise. En butte aux Lombards qui veulent dominer l'Italie, et lui ont pris Ravenne, n'ayant pas reçu la protection de l'empereur Constantin V, Etienne II se tourne vers la Fille Aînée de l'Eglise et son Roi Pépin le Bref. Ce dernier reçoit magnifiquement le pape en 754. En 755, les Français conquièrent Pavie et les Lombards doivent rendre au Pape les territoires qu'ils lui ont pris. C'est la fameuse « Donation de Pépin » ou traité de Quierzy, qui donne naissance aux Etats pontificaux (voir la chronique du 14 avril). La France remplit là sa vocation, telle que déjà, au VIème siècle, le Pape Pélage Il la définissait:

«Ce n'est pas en vain, ce n'est pas sans une admirable disposition que la Providence a placé la catholique France aux portes de l'Italie et non loin de Rome ; c'est un rempart qu'Elle ménageait à toutes deux».

Voir les

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 24 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 24 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Alexandre, martyr († 178)

À Lyon, en 178, saint Alexandre, martyr. Deux jours après la passion de son ami saint Épipode, il fut retiré de sa prison, déchiré sur tout le corps et enfin attaché en croix, où il rendit l'esprit.

  • St Dié, diacre et abbé († VIe siècle)

Dans le Blésois, au VIe siècle, saint Dié, diacre et abbé, qui, après une vie d'anachorète, fut à la tête de disciples qui s'étaient réunis autour de lui.

  • St Mellit, abbé à Rome puis évêque à Cantorbéry († 624)

Mellit était abbé à Rome. En 601, le pape Grégoire le Grand l'envoya, avec d'autres moines, renforcer la mission auprès des Angles du premier archevêque de Cantorbéry, Augustin. Une erreur de navigation le fit arriver chez les Saxons. Augustin l'ordonna évêque des Saxons de l'Est avec son siège à Londres.

En 616, Mellitus fut chassé de Londres par les fils païens de Sæberth et se réfugia en Gaule. Le successeur d'Augustin, Laurent, le rappela en Angleterre. En 619, Mellit lui succéda comme troisième archevêque de Cantorbéry. En 623, il sauva miraculeusement la ville et l'église de Cantorbéry d'un feu naissant : conduit au sein des flammes, il fit changer le vent de direction. Saint Bède le Vénérable, dans son

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 23 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 23 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Gérard, évêque de Toul († 994)

À Toul, en 994, saint Gérard, évêque, qui, pendant trente-et-un ans munit la cité de lois excellentes, nourrit les pauvres, vint au secours du peuple par ses prières et ses jeûnes en temps de peste, fit la dédicace de sa cathédrale, et ne se contenta pas d'aider de ses moyens les monastères, mais les garnit aussi de saints disciples.

  • le 23 avril 1464 : naissance de sainte Jeanne de France, reine de France, première épouse de Louis XII.

Jeanne de France, née le 23 avril 1464 à Nogent-le-Roi, morte le 4 février 1505 à Bourges, est la seconde fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie. Elle devient duchesse d'Orléans puisqu'elle est mariée à l'âge de douze ans à Louis d'Orléans. Devenu Roi, ce dernier fait annuler le mariage, lequel n'a jamais été consommé. Elle vit saintement et fonde à Bourges l'ordre monastique de l'Annonciade. Elle est béatifiée le 18 juin 1742 par Benoît XIV et canonisée le 28 mai 1950 par le pape Pie XII.

Voir les chroniques du 4 février et du 28 mai.

  • le 23 avril 1718 : le pape Clément XI institue l'Académie pontificale de théologie, à Rome.

Dans une lettre du

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 22 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 22 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Épipode, martyr à Lyon († 178)

À Lyon, en 178, saint Épipode, qui, après les combats glorieux des quarante-huit martyrs, l'année précédente, fut arrêté avec son ami très cher Alexandre, torturé sur le chevalet et eut enfin la tête tranchée, terminant ainsi son martyre.

  • St Léon, évêque de Sens († 541)
  • Ste Opportune, abbesse bénédictine († v. 775)

Au pays de Sées, vers 775, sainte Opportune, abbesse, qui se distingua par une abstinence et une austérité extrêmes.

  • le 22 avril 296 : décès du pape Caius.

Saint Caïus, né en Dalmatie, évêque de Rome du 12 décembre 283 à sa mort le 22 avril 296 comme martyr. Il fait partie des 33 premiers papes qui donnent leur vie pour témoigner de leur foi.

  • le 22 avril 536 : décès du pape saint Agapet Ier.

Agapet 1er est un pape canonisé, qui toutefois est peu connu.

  • le 22 avril 1073 : élection du pape Grégoire VII.

Hildebrand, moine toscan de 50 ans, conseiller de plusieurs papes, devient pape à son tour sous le nom de Grégoire VII.

Son pontificat est marqué par la réforme grégorienne et la querelle des investitures qui ont accru considérablement le pouvoir de la papauté. Le pape n'est plus soumis à

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 21 avril…

« Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)

« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir."» (Maréchal Foch)

Alors rappelons-nous :

  • le 21 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Anselme de Cantorbéry, archevêque et docteur de l'Église († 1109)

Anselme naît à Aoste, en Piémont, en 1033 ou 1034. Sa pieuse mère Ermengarde lui apprit, de bonne heure, à aimer Dieu et la Très Sainte Vierge ; mais, privé du soutien maternel vers l'âge de quinze ans, poursuivi dans sa vocation religieuse par le père, Gandolfo, mondain et intraitable, il se laissa entraîner par le monde.

Las d'être la victime de son père, il s'enfuit en France, et se fixa comme étudiant à l'abbaye du Bec, en Normandie. Là il dit à Lanfranc, chef de cette célèbre école : « Trois chemins me sont ouverts : être religieux au Bec, vivre en ermite, ou rester dans le monde pour soulager les pauvres avec mes richesses : parlez, je vous obéis. » Lanfranc se prononça pour la vie religieuse. Ce jour-là, l'abbaye du Bec fit la plus brillante de ses conquêtes. Anselme avait vingt-sept ans.

Quand bientôt Lanfranc prit possession du siège archiépiscopal de Cantorbéry, il fut élu prieur de l'abbaye, malgré toutes ses résistances ; il était déjà non seulement un savant, mais un saint. De prieur, il devint abbé, et dut encore accepter par force ce fardeau, dont lui seul se croyait indigne.

Sa vertu croissait avec

Lire la suite de l'article