Archives par étiquette : avoir

Tous les enfants veulent avoir un père

Un Français de 34 ans veut relancer le débat sur l'anonymat du don de sperme :

Images-2"À deux jours de l'ouverture des États généraux de la bioéthique, un Français de 34 ans conçu par insémination artificielle avec donneur de sperme et qui milite pour l'accès aux origines, affirme avoir retrouvé son donneur.

Membre de l'association Procréation médicalement anonyme (PMA), tout comme sa femme Audrey, Arthur Kermalvezen, espère que la question de l'anonymat du donneur ne passera pas à la trappe lors de ces états généraux.

Il affirme avoir fait réaliser via internet un test ADN par une entreprise américaine, pour 99 dollars à partir d'un simple prélèvement salivaire. La base de données de la société américaine montre une compatibilité génétique entre lui et un Londonien nommé Larry, qui a des racines françaises. En étudiant l'arbre généalogique de ce dernier sur un site spécialisé, Arthur tombe sur la seule personne en âge d'être son donneur. En quelques clics, il trouve son adresse et lui fait passer une lettre. Ce dernier confirme qu'il est bien le géniteur. « Mon donneur est ravi, juge ma quête légitime et veut me donner toutes les informations sur ma généalogie », juge Arthur.

Le couple estime que la facilité à faire des tests ADN met à mal le principe de l'anonymat du donneur. « Les gens finiront tous par retrouver leurs origines par eux-mêmes, donc soit on ne fait rien, soit on l'encadre », martèle Arthur."

Lire la suite de l'article

Quand Le Monde reconnait avoir désinformé

Lu dans Présent :

"Dans un dossier du 4 août 2015, le quotidien de gauche avait diffamé le leader de la droite italienne, Berlusconi, sur le thème suivant : « Quand Berlusconi pactise avec la Pieuvre ». Puis le 10 juillet 2017, Le Monde récidivait sous le titre « Quand Berlusconi pactisait avec Cosa Nostra ». Ce dernier article venait à l’appui d’un reportage de FR3 intitulé : « Berlusconi et la Mafia sicilienne – Scandale à l’italienne ». Articles et dossiers repris bien évidemment sur les réseaux sociaux, puisque c’est Le Monde qui le disait.

Depuis ces deux articles, il ne faisait donc de doute à personne que Berlusconi était comme cul et chemise avec la Mafia. D’autant que ces articles soutenaient que les liens de Berlusconi avec la Mafia « avaient été établis de façon certaine par de nombreux juges chargés d’enquêter sur les affaires de l’ancien président du Conseil italien ».

Or toutes ces informations étaient fausses. Le Monde lui-même reconnaît aujourd’hui, dans cet erratum, considérable quant au fond, mais pudiquement baptisé : « Précision », que toutes ses informations étaient mensongères, qu’il a donc induit en erreur ses lecteurs, mais aussi, indirectement, l’opinion publique du monde entier.

Le-monde-fakeniouOn peut saluer cette honnêteté du Monde… même si cette précision bienvenue ne fait pas la Une, mais est publiée dans une note page 17 (entre la rubrique « votre soirée télé » et « mots croisés – sudoku ») !

Commentaires (5)

Dire qu'on nuance un propos pour parler d'un mensonge, ce n'est pas mal non plus

Heureusement que c'est

Lire la suite de l'article

Christine Boutin : « Cette décision aidera les uns et les autres, et particulièrement les chrétiens, à avoir une parole libre. »

Christine Boutin réagit, en exclusivité pour Boulevard Voltaire, à l’arrêt de la Cour de cassation qui a annulé sa condamnation pour ses propos sur l’homosexualité. Tout en réaffirmant son respect absolu des personnes homosexuelles, elle se réjouit de cette décision de la plus haute juridiction française qui devrait servir de jurisprudence, notamment dans une période où le pouvoir cherche à limiter la liberté d’expression. « Cette décision aidera les uns et les autres, et particulièrement les chrétiens, à avoir une parole libre. »

Lire la suite de l'article

400 € d’amende pour avoir brandi un exemplaire de Valeurs actuelles

6a00d83451619c69e201b8d2be042c970c-320wiNous avions relayé le harcèlement judiciaire subi par Claudine Dupond-Tingaud, militante historique de la droite nationale, pour avoir brandi un exemplaire de Valeurs actuelles le 11 novembre dernier à Quimper. Elle avait même subi 5 heures de garde à vue !

La justice a rendu son verdict et, en plus d'un rappel à la loi, elle a reçu une amende de 400 € pour "outrage à agent public". Voici la réaction de ses proches :

"Il est bien évident que le droit à la libre expression est une nouvelle fois bafoué car c’est bien le « rappel » à la vigilance de nos concitoyens, tous qu’ils le veulent ou non de culture chrétienne face à l’islam déjà omniprésent par des milliers de migrants en Europe, qu’elle voulait exprimer et qu’il s’agissait d’étouffer sous commandement du préfet du Finistère !

Ce jour-là, 11 Novembre, particulièrement cher à son cœur – puisqu’anniversaire de celui de 1940 où son père, Jacques Dupont, fut arrêté et emprisonné pour avoir, avec ses camarades monarchistes, participé à la première manifestation de résistance à l’occupant sous l’Arc de Triomphe à Paris – elle voulait donc rappeler, sous la protection sacrée des tombes des anciens combattants morts pour la patrie dont on évoquait le sacrifice, que d’autres « combats » devaient être menés par les futurs combattants présents ce jour-là et à l’écoute des interventions officielles appelant à une paix qui ne peut exister qu’après avoir gagné les guerres, celles passées comme celles à venir…

Lire la suite de l'article

Condamnée à 18 mois de prison pour avoir pratiqué une GPA

Au Cambodge :

Unknown-10"Une infirmière australienne condamnée en août à 18 mois de prison au Cambodge pour sa participation à une clinique spécialisée dans les mères porteuses a perdu en appel lundi et restera en prison jusqu’à l’été. Etant donné ses crimes, «la sentence est déjà clémente», a tranché le juge Kim Dany lors d’une brève audience à la cour d’appel.

[…] Cette quinquagénaire est détenue depuis novembre 2016 à Phnom Penh, soupçonnée d’avoir recruté des femmes et d’avoir falsifié des documents pour obtenir des certificats de naissance pour les nouveaux-nés. Elle devrait purger sa peine jusqu’à l’été 2018.

Lors de son procès, cette femme qui travaillait auparavant dans une clinique spécialisée dans la gestation pour autrui (GPA) en Thaïlande a nié tout rôle d’organisatrice, disant avoir simplement pratiqué des soins aux femmes enceintes et niant avoir recruté des Cambodgiennes.

Le business des mères porteuses s’est très rapidement développé ces derniers mois au Cambodge après l’interdiction de la pratique dans la Thaïlande voisine en 2015, jusqu’à ce que le gouvernement cambodgien interdise lui aussi la GPA. […]"

Lire la suite de l'article

Charles Aznavour veut trier les “migrants”…après avoir “voulu” en accueillir chez lui

Le politiquement correct est décidément sans pitié pour ceux qui osent exprimer un point de vue différent à propos des vagues migratoires illégales qui déferlent sur la France et l'Europe. Charles Aznavour vient d'en faire les frais pour avoir voulu "trier" les migrants, ce qui revient à l'application d'une immigration choisie en quelque sorte :

"Charles Azna­vour a tenu des propos qui ont choqué de nombreux inter­nautes, dimanche 7 janvier sur France 2. Invité dans l'émis­sion 20h30, le dimanche, présenté par Laurent Dela­housse, ils ont évoqué l'accueil des migrants en France. Et à la ques­tion du jour­na­liste : « Est-ce qu'aujourd'hui vous consi­dé­rez que la France est trop timide vis-à-vis des migrants, ou pas? » , l'inter­prète de La Bohème a fait une réponse qui a déclen­ché la polé­mique sur les réseaux sociaux. « D'abord, il faut savoir à qui on a affaire. Il y a peut-être des génies parmi ces gens, et en tout cas il y a des gens utiles, c'est vrai, a-t-il commencé. Et c'est vrai aussi qu'on ne peut pas avoir tout le monde chez soi, ce ne serait pas facile et ce ne serait pas normal. Mais on pour­rait faire un tri inté­res­sant, argu­mente-t-il. On pour­rait avoir des gens très inté­res­sants qui passent. »"

Que n'a-t-il pas dit ?

"Des propos qui ont provoqué le malaise, voire la colère, chez les téléspectateurs et internautes : « Des propos horribles concernant le "tri" à faire entre les migrants », « Aznavour exilé

Lire la suite de l'article

Licencié pour avoir critiqué sur Facebook le travail dominical

CLa cour d’appel de Reims vient de prendre un arrêt infirmant un jugement du conseil de prud’hommes de Reims en date du 15 septembre 2016, confirmant le licenciement d’un salarié, qui avait posté un commentaire sur la page Facebook du journal L’union, en réaction à un article sur l’ouverture du magasin Cora de la Neuvillette, à Reims, les dimanches :

« Aller y travailler le dimanche bande de charlot c pas vous qui vous lever et n’aver pas de vie de famille nous faite pas chier à venir le dimanche ! ! ! ! ! ! ! ».

L’employeur avait considéré que ces propos portaient atteinte à l’image de l’entreprise et pouvaient avoir de lourdes conséquences économiques.

Le conseil de prud’hommes avait estimé que le licenciement était nul. Cora a interjeté appel du jugement. La chambre sociale de la cour d’appel de Reims vient au contraire de dire que le licenciement repose sur une faute grave.

Lire la suite de l'article

Si je clame avoir été violé par le Défenseur des droits, il se défend comment Jacques Toubon ?

Le défenseur des droits a publié un tweet hallucinant renversant la charge de la preuve en cas d'agression sexuelle :

C'est le retour de la loi ses suspects du 17 septembre 1793 :

DPuMw6LWAAAdKK1

Lire la suite de l'article

Un enseignant suspendu pour avoir appelé « fille » une élève se considérant comme garçon

Lu sur Réinformation.tv :

947092GrandeBretagneprofsuspendu"Joshua Sutcliffe, 27 ans, a été convoqué par la direction de son école publique secondaire dans l’Oxfordshire, en Angleterre, et suspendu, pour avoir lancé « Beau travail, les filles » à une adolescente et son amie en voyant qu’elles travaillaient d’arrache-pied sur des exercices de mathématiques. L’adolescente en question, une transgenre qui se dit garçon, avait rectifié – et le professeur de mathématiques s’était excusé sur-le-champ de l’avoir « mal genré ». Mais la mère de l’enfant s’étant plainte aux responsables de l’école, Sutcliffe a été appelé à s’expliquer six semaines plus tard, une enquête est en cours et il risque désormais l’exclusion pure et simple, et donc de perdre son emploi (et à la clef, son salaire de 33.750 euros par an).

Il se trouve que Joshua Sutcliffe ne se cache pas d’être chrétien ni d’avoir quelques difficultés à utiliser des pronoms masculins à l’égard de l’élève. Cependant, aucune instruction officielle n’avait été donnée sur la manière de s’adresser à l’élève, et dans un esprit de « respect et de tolérance », il avait décidé avec d’autres membres du corps enseignant de s’adresser à lui au moyen de son prénom masculin choisi.

Sutcliffe a décidé de parler de l’affaire dans la presse pour annoncer notamment qu’il doit se rendre à une convocation disciplinaire formelle cette semaine où il devra répondre d’une accusation de faute professionnelle pour avoir « mal genré » son élève. Selon le Mail on Sunday une accusation supplémentaire porte sur le fait qu’il s’est adressé à l’élève par son

Lire la suite de l'article

Avoir élevé des enfants, futurs cotisants, constitue une contribution différée aux régimes de retraites

Intéressante réflexion parue sur le blog de la CFTC métallurgie des Yvelines :

"1) Plafonnement des majorations familiales des retraites complémentaires

Je ne comprends pas absolument  que la CFTC ait pu signer l’accord du 18 mars 2001 instaurant un plafonnement rétroactif à 1000 euros des majorations familiales des retraites AGIRC pour toutes les retraites liquidées à partir de 2002  quelque soit le nombre d’enfant, alors qu’antérieurement la majoration était de 8% pour trois enfants plus 4% pour chaque enfant du 4ème au 7ème. (Une famille ayant élevé 6 enfants peut voir sa retraite AGIRC (cadres) amputée de 4000 euros par an, sans que le cotisant puisse s’y opposer).

Ces majorations étaient à mon sens doublement justifiées :

– Du fait qu’avoir élevé des enfants, qui sont de futurs cotisants,  constitue une contribution différée aux régimes de retraites

– Du fait que les femmes ayant élevé une famille nombreuse ont des retraites beaucoup plus faibles que les hommes.

Le plafonnement rétroactif peut légitimement être ressenti comme une rupture unilatérale de contrat de la part de l’AGIRC. On peut toutefois admettre qu’il était moins justifiable que ces majorations soient proportionnelles aux salaires perçus au cours de la carrière, mais on aurait alors du les remplacer  par une majoration forfaitaire proportionnelle au nombre d’enfants élevés.

2) Modulation des allocations familiales.

Outre l’atteinte portée au principe d’universalité des allocations familiales et à la distinction entre politique familiale et politique sociale, la modulation telle qu’elle a été mise en œuvre, constitue une discrimination grave au

Lire la suite de l'article

Après avoir bradées les casernes à l’euro symbolique, 17 milliards d’euro pour l’infrastructure du futur service militaire

Une nouvelle facture salée pour une nouvelle fracture politique : un coup je vend tout, un coup, je rachète au prix fort. 

"Emmanuel Macron a des projets très coûteux pour la France. Le président de la République avait fait du service national universel (SNU) une promesse de campagne. Expérimenté en 2019, il devrait disposer d’un budget spécifique dans le projet de loi de finances. Selon un rapport sénatorial de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, le coût d’un tel dispositif promet d’être très élevé : 30 milliards d’euros sur cinq ans, indique Challenges ce vendredi.

Si le gouvernement a assuré que le financement de ce projet ne pèserait pas sur le budget de la Défense, il n’a pas évoqué son coût potentiel. “Le chef de l'État s'est engagé à ce qu'il y ait une ligne budgétaire bien identifiée. Il n'y a pas de somme qui a été mise en avant”, indique de son côté la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, lors d’un point presse. “Il n'y a pas de programmation bien précise, de structuration. Sur le budget 2018, il n'y a pas de somme. J'imagine […] qu'il y aura une ligne dans la loi de programmation des finances 2019”.

Le SNU, qui devrait, selon le vœu du chef de l’État, concerner entre 600.000 et 800.000 jeunes filles et garçons de 18 à 21 ans sur une période de un mois, demanderait selon le rapport “12 à 17 milliards d’investissement initial en infrastructures et acquisitions foncières, et

Lire la suite de l'article