Archives par étiquette : arrivé

C’est arrivé un 19 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

 

  • le 19 novembre : saints du jour français ou de France.
    • Sts Séverin, Exupère et Félicien, martyrs († 170)

À Brennier près de Vienne en Gaule, a lieu la translation des corps des saints martyrs Séverin, Exupère et Félicien.

  • St Eudes, Ier abbé de Monestier († v. 720)

Saint Eudes est abbé dans le diocèse du Puy, vers 720.

  • le 19 novembre 461 : Saint Hilaire est élu pape.

Saint Hilaire, né en Sardaigne, devient pape le 19 novembre 461. Son pontificat dure jusqu'au 29 février 468, soit 7 ans, trois mois et dix jours. Il défend et structure l'orthodoxie chrétienne en confirmant les conciles de Nicée, d'Ephèse et de Chalcédoine. Il confirme ainsi la condamnation des hérésies telles que le monophysisme, réaffirmant la double nature humaine et divine du Christ, ou telles que l'arianisme.

  • le 19 novembre 498 : mort du pape saint Anastase II.
  • le 19 novembre 1212 (date incertaine) : entrevue de Vaucouleurs entre Frédéric II et le prince royal Louis, fils de Philippe Auguste.

Est en jeu, la couronne du saint Empire germanique.

  • le 19 novembre 1316 : mort de Jean 1er le Posthume.

Voir la chronique du 15 novembre.

  • le 19 novembre 1350 : le Roi Jean II fait arrêter puis exécuter Raoul de Brienne, comte de Guînes et connétable de France.

Il est accusé de trahison, après la prise de

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 18 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 18 novembre : saints du jour français ou de France.
    • St Maudez, ermite en Bretagne († VIe s.)

En Bretagne, au VIe siècle, saint Maudez, abbé mène la vie monastique dans une île déserte, où, maître de vie spirituelle, il rassemble des disciples, dont plusieurs deviennent des saints

  • St Patrocle, prêtre et ermite missionnaire (500-576)

Né près de Bourges, ce jeune homme au nom de héros grec est appelé par sa mère sur Paris pour entrer dans la cour de Childéric Ier. En fait sa mère cherche à le marier jusqu'à ce qu'il ait quarante ans. Là, il retourne à Bourges demander à l'évêque d'entrer parmi ses clercs. Recherchant une vie toujours plus austère, il descend vers le Sud, mais son renom de sainteté dû à des guérisons miraculeuses le suit partout. Il se fait alors ermite.

  • St Théofrède, abbé et martyr († ca. 752)

Saint Théofrède a vécu dans la région de Velay en Aquitaine, où il a été abbé et martyr.

  • St Odon de Cluny, abbé (857-942)

Odon, fils d'un noble seigneur, est, dès le berceau, consacré à saint Martin. À l'âge de dix-neuf ans, il reçoit la tonsure et est nommé à un canonicat de l'Église de Tours. Après de brillantes et solides études, où il montre, une vertu extraordinaire, couchant sur une natte et ne prenant qu'un peu de nourriture, il est séduit

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 17 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous:

  • le 17 novembre : saints du jour français ou de France.
    •     St Aignan d'Orléans, évêque († v. 453)

Saint Aignan, alors évêque, mettant sa confiance en Dieu seul, obtient de lui, par des prières et des larmes répétées que la ville d'Orléans assiégée par les Huns soit délivrée.

  • St Namaise, évêque de Vienne († 569)

D'abord gouverneur de la cité il finit par occuper le siège épiscopal de Vienne en Gaule, qu'il honore par la rectitude de ses décisions.

  • St Grégoire de Tours, évêque († 594)

Il succède à ce siège à saint Euphrone et écrit l'histoire des Francs et les vertus des saints dans une langue simple et un récit plein de vérité. Voir ci-dessous.

  • Bx Loup-Sébastien Hunot, prêtre et martyr († 1794)

Prêtre de Sens et martyr de la révolution anti catholique et anti française, avec son frère Jean et son cousin François, il prête serment à la Constitution civile du Clergé, se rétracte, et est déporté sur un bateau négrier, où il subit les conditions atroces de la captivité et, épuisé par la faim, meurt avec joie.

Pour un approfondissement, lire :
>>> Les Martyrs des pontons de Rochefort (1794-1795)

 

  • le 17 novembre 594 : l'évêque de Tours, Grégoire, y meurt.

Si saint Grégoire de Tours est connu actuellement, c'est grâce à son œuvre, en particulier à son « Histoire des Francs », composée de

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 16 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 16 novembre : saints du jour français ou de France.
    • Sts Léocade et Ludre, convertis par saint Ursin († IVe s.)

À Déols dans le Berry, sont commémorés les saints Léocade et Ludre (ou Lusor). Le premier, sénateur des Gaules encore païen, accueille les premiers prédicateurs de la foi chrétienne dans le pays et fait de sa maison une église ; le second, qui était son fils, quitte ce monde pour servir Dieu

  • St Eucher, évêque de Lyon († 449)

D'abord sénateur, Eucher se retire d'abord avec sa femme Galle et ses deux fils dans une île proche de celle de Lérins pour y mener une vie ascétique, puis, élu évêque de Lyon, il écrit des instructions spirituelles pour ses fils et compose la plus ancienne passion des martyrs d'Agaune. Il y meurt en 449.

  • le 16 novembre 1362 : le Roi Charles V informe le Prince Noir qu'il doit lui rendre hommage pour le duché de Guyenne.
  • le 16 novembre 1700 : Louis XIV annonce l'ambassadeur d'Espagne, Castel dos Rios, qu'il autorise son petit-fils, le Duc Philippe d'Anjou, à monter sur le trône d'Espagne.

Le 16 novembre 1700, Louis XIV prend la décision que toute l'Europe attend. Il entérine le testament du roi d'Espagne Charles II de Habsbourg, mort le 1er novembre sans héritier.

Le défunt roi, par son testament du 2 octobre, avait désigné le

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 15 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 15 novembre : saints du jour français ou de France.

     

    • St Malo d'Aleth, évêque en Bretagne († v. 640)

Saint Malo, évêque d'Aleth, venu du pays de Galles, est mort, semble-t-il, à Saintes où il s'était exilé.

  • St Didier, évêque de Cahors († v. 655)

Saint Didier, évêque, qui a fait construire dans la ville plusieurs églises et monastères, et entreprit d'autres travaux d'utilité publique, sans négliger le moins du monde de préparer les âmes comme le vrai temple du Christ.

  • St Sidoine, abbé en Normandie († v. 684)

Enlevé à sa famille en Irlande, par des pirates, racheté par des moines français qui visitaient les ports anglais pour libérer ces malheureux prisonniers, il est élevé à l'abbaye de Jumièges (Seine-Maritime, France) et y devient bénédictin. Il fonde plus tard un monastère où se trouve aujourd'hui la ville de Saint-Saëns (Seine-Maritime).

  • Bse Marie de la Passion, vierge et fond. (1839-1904)

Vierge et fondatrice des « Franciscaines Missionnaires de Marie »

Hélène Marie Philippine de Chappotin de Neuville, en religion Marie de la Passion, naît le 21 mai 1839 à Nantes, en France, d'une noble famille chrétienne. Dès l'enfance, elle manifeste des dons naturels éminents et une foi profonde.

En avril 1856, alors qu'elle suit les exercices spirituels, elle fait une première expérience de Dieu qui l'appelle à une vie de donation totale. En décembre 1860, avec

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 14 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 14 novembre : saints du jour français ou en France.
    • St Ruf, 1er évêque d'Avignon († IVe s.)

Saint Ruf est certainement le premier à diriger la communauté chrétienne de ce lieu d'Avignon. Il meurt le vers IVe siècle.

  • St Étienne-Théodore Cuenot, évêque et martyr († 1861)

Etienne-Théodore Cuenot, naît le 8 février 1802 au Bélieu dans le Doubs). Entré au grand séminaire de Besançon, et reçoit la prêtrise à Aix-en-Provence, le 24 septembre 1825. Entré aux Missions étrangère en 1827, il part pour Macao, puis la Cochinchine. Il y recontre la persécution au début de 1833. Réfugié à Singapore avec les séminaristes annamites, son évêque, Mgr Taberd, le rejoint dans cette ville, et le choisi pour coadjuteur, puis le sacre évêque de Métellopolis le 3 mai 1835.

De retour en Cochinchine, il gouverne la mission, tout en se dissimulant de son mieux dans les chrétientés les plus sûres, principalement à Go-thi et à Gia-huu. Il fait rétablir deux séminaires ; et en quelques années, il augmente notablement le nombre de ses prêtres.

En 1839, le Souverain Pontife lui envoya deux brefs : le premier, Quod nuncia, du 4 août, qui loue les chrétiens de Cochinchine pour leur courage à supporter la persécution ; le second, Apostolatus officium, du 10 décembre, qui lui donne le droit de se choisir un coadjuteur.

Pour faciliter l'instruction des prêtres indigènes, il

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 13 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 13 novembre : saints du jour français ou en France.
    • St Mitre, martyr à Aix († IVe s.)

A l'origine esclave, saint Mitre finit martyr à Aix en Provence, au IVe siècle.

  • St Brice, évêque de Tours († v. 444)

Recueilli et protégé par saint Martin, Brice quitte le monastère « pour vivre avec de beaux chevaux dans ses écuries et de jolies esclaves dans sa maison.» À la mort de saint Martin, il change de comportement. Il finit par lui succéder comme évêque de Tours, durant quarante ans. Calomnié, accusé d'avoir rendu mère une de ses religieuses, il doit aller se défendre devant le pape. Mais ses ouailles reconnaissent son innocence le font. Le peuple le canonise dès sa mort.

  • St Léonien, abbé à Vienne en Gaule († v. 518)

Saint Léonien meurt à Vienne en Gaule, vers 518. Originaire de Pannonie, et fait prisonnier par des barbares il est amené en Gaule, à Autun d'abord, puis bientôt à Vienne, où il devient abbé et dirige saintement des moines et des moniales pendant plus de quarante ans.

  • St Quintien, évêque de Clermont († 525 ou 526)

D'origine africaine, il occupe d'abord le siège épiscopal de Rodez, mais, menacé de mort par les Wisigoths, il se refugie en Auvergne et en devient l'évêque. Il meurt à Clermont, en 525 ou 526.

  • St Dalmas, ou Dalmace, évêque

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 12 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 12 novembre : saints du jour français ou en France.
    • St Hésychius, évêque de Vienne en France († VIe s.)

Ayant été auparavant questeur et ayant participé aux conciles des évêques des Gaules à Orléans et à Paris, saint Hésychius devient évêque de Vienne (France) vers 552.

  • le 12 ou 15 novembre 607 : mort du pape Boniface III.
  • le 12 novembre 954 : Lothaire est sacré Roi de France à l'abbaye de St Rémi de Reims.

Voir la chronique du 2 mars.

  • le 12 novembre 994 : le corps de Saint Martial est porté en procession solennelle faite avec grandes pompes à travers Limoges.

Les "ostensions septennales limousines" sont inscrites depuis 2013 au patrimoine culturel immatériel de l'humanité, de l'UNESCO. Elles datent de la fin du premier millénaire.

A l'automne 994, une peste atroce, appelée le "mal des Ardents", fait des ravages dans toute l'Aquitaine, en particulier à Limoges. Un feu invisible et secret dévore les membres et les faisait tomber du corps. Les pestiférés meurent par milliers. Les Evêques de l'Aquitaine s'assemblent à Limoges afin d'implorer la miséricorde de Dieu par l'intercession de Saint Martial. Le 12 Novembre 994, on sort le corps de Saint Martial de son sépulcre et dans une procession solennelle faite avec grandes pompes, les Evêques et les fidèles portent les reliques sacrées sur la colline de Mons Gaudii (Mont de la Joie), la

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 11 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 11 novembre : saints du jour français ou en France.
    • Saint St Véran, évêque de Vence (IVe/Ve s.)

Fils de saint Eucher, évêque de Lyon, il est élevé au monastère de Lérins. Devenu évêque, il écrit au pape saint Léon le Grand pour le remercier de sa lettre à Flavien sur le mystère du Verbe incarné.

  • le 11 novembre 397 : mise en terre de saint Martin à Cande; 1600 ans de vénération

Saint Martin de Tours est vénéré depuis 16 siècles dans nos régions. Près de 4.000 églises lui sont dédiées en France, soit l'équivalent du nombre des églises dans tous les autres pays ! Et pas loin de 450 en Belgique dont plus de 250, rien qu'en Wallonie, sans compter les multiples chapelles.

Il s'éteint à l'âge de 81 ans en 397, à Cande. Sa dépouille est ramenée au cimetière gallo-romain situé à l'ouest de la cité de Tours, et enterrée le 11 novembre. Il devient très vite le premier saint non martyr vénéré en occident.

Son corps fait l'objet d'une extraordinaire dévotion à tel point que l'évêque Perpetus fait construire un grand sanctuaire. A une première chapelle succède une première basilique que visiteront les Rois mérovingiens.

C'est sous le signe de Saint Martin et Saint Hilaire que Clovis place sa victoire de 507. Saint Martin devient le patron des Francs. Et il l'est toujours.

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 10 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 10 novembre 461: mort du pape saint Léon Ier.

Il est élu le 29 septembre 440 ; voir la chronique du jour.

  • le 10 novembre 1241 : décès du pape Célestin IV.
  • le 10 novembre 1449 : libération de la ville de Rouen.

Le 10 novembre 1449, après plus de 30 ans d'occupation anglaise, la ville de Rouen est libérée par le Roi de France Charles VII qui fait une entrée solennelle dans la ville. Cette victoire du Roi de France fait partie d'une plus grande liste de reconquêtes de territoires français abandonnés aux Anglais durant la guerre de Cent Ans. D'autres victoires permettront au Roi Charles VII de mettre progressivement fin à cette guerre entre la France et l'Angleterre.

  • le 10 novembre 1549: décès du pape Paul III.
  • le 10 novembre 1555 : le Brésil colonie française ?

L'amiral français Nicolas Durant de Villegagnon accompagné 600 colons débarque dans la baie de Guanabara (Brésil). Il y fait construire Fort-Coligny et Henryville. Mais des disputes théologiques éclatent au sein de la colonie. En 1567, les Portugais détruisent ce qui reste des établissements et fondent Rio de Janeiro. Un des membres de l'expédition française, le moine André Thévet, rentrera avec une herbe encore inconnue : le tabac. Mais c'est à un familier de Catherine de Médicis, Jean Nicot, que l'herbe empruntera son nom (nicotine)…

  • le 10 novembre 1597

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 9 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 09 novembre 1399 : début du règne de Jean V.

Ce jour débute le règne de Jean V, duc de Bretagne, fils du duc Jean IV. Jean V n'a que 10 ans lorsque son père décède, et c'est donc sous la tutelle de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, que Jean V commence à exercer sa fonction de duc de Bretagne. Aux côtés des Français pendant la guerre de Cent Ans, Jean V défie à de nombreuses reprises les Anglais, et ce, tout au long de ses 42 années de règne. Il décède en 1442.

  • 22 août – 9 novembre 1621 : fin du siège de Montauban.

Pour comprendre comment le Roi Louis XIII et le cardinal de Richelieu ont restauré l'unité de l'Etat en France il faut voir la chronique du 22 août sur le début du siège, du 28 octobre sur le siège de La Rochelle, des 19 et 28 mai sur le siège de Privas.

  • le 09 novembre 1630 : Louis XIII, de retour à Paris après avoir pacifié le Royaume, ne s'installe pas au Louvre qui est en travaux, mais à l'hôtel des Ambassadeurs.
  • le 09 novembre 1729 : signature du Traité de Séville entre la France, la Grande-Bretagne et l'Espagne

Le traité de Séville du 9 novembre 1729 met fin à la guerre entre l'Angleterre, la France et l'Espagne de 1727 à 1729.

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 9 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 09 novembre 1399 : début du règne de Jean V.

Ce jour débute le règne de Jean V, duc de Bretagne, fils du duc Jean IV. Jean V n'a que 10 ans lorsque son père décède, et c'est donc sous la tutelle de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, que Jean V commence à exercer sa fonction de duc de Bretagne. Aux côtés des Français pendant la guerre de Cent Ans, Jean V défie à de nombreuses reprises les Anglais, et ce, tout au long de ses 42 années de règne. Il décède en 1442.

  • 22 août – 9 novembre 1621 : fin du siège de Montauban.

Pour comprendre comment le Roi Louis XIII et le cardinal de Richelieu ont restauré l'unité de l'Etat en France il faut voir la chronique du 22 août sur le début du siège, du 28 octobre sur le siège de La Rochelle, des 19 et 28 mai sur le siège de Privas.

  • le 09 novembre 1630 : Louis XIII, de retour à Paris après avoir pacifié le Royaume, ne s'installe pas au Louvre qui est en travaux, mais à l'hôtel des Ambassadeurs.
  • le 09 novembre 1729 : signature du Traité de Séville entre la France, la Grande-Bretagne et l'Espagne

Le traité de Séville du 9 novembre 1729 met fin à la guerre entre l'Angleterre, la France et l'Espagne de 1727 à 1729.

Lire la suite de l'article