Archives par étiquette : arrivé

C’est arrivé un 22 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 22 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Bernard, évêque de Vienne († 844)

Au monastère de Romans, près de l'Isère, dans les Alpes, a lieu en 844, la mise au tombeau de saint Bernard, évêque de Vienne. Après avoir quitté la cour et les armées de Charlemagne pour la milice du Christ, il distribua aux pauvres les biens reçus en héritage et construisit deux monastères, à Ambournay d'abord, puis, devenu évêque, dans son diocèse, à Romans, où il mourut.

  • Bx Guillaume-Joseph Chaminade, prêtre et fondateur

À l'époque de la Révolution française, Guillaume Chaminade exerça longtemps son zèle en cachette avec audace, il eut à cœur de rassembler les fidèles laïcs pour honorer la bienheureuse Vierge Marie et agir en faveur des missions étrangères et, pour cela, il fonda la Société de Marie et l'Institut des Filles de Marie Immaculée. Il meurt à Bordeaux, en 1850.

 

  • le 22 janvier 1506 : création de la Garde suisse pontificale.

Force militaire chargée de veiller à la sécurité du Souverain pontife et de l'Etat du Vatican, la garde suisse pontificale est créée le 22 janvier 1506 par ordre du pape Jules II. Les critères de sélection sont particulièrement stricts. En effet, en plus d'être Suisse, il faut avoir entre 18 et 30 ans, être catholique, de sexe masculin et mesurer au moins 1,74 m. Le corps de

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 21 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 21 janvier: saints du jour français ou en France.
    • BBx Jean Baptiste du Cormier et 13 compagnons, prêtres et martyrs à Laval († 1794)

Jean-Baptiste Curpin du Cormier et treize compagnons, le 21 janvier 1794, juste un an après Louis XVI, furent guillotinés à Laval puis jetés dans une fosse commune à "La Croix Bataille".

En Octobre 1792, quatorze prêtres lavallois réfractaires (qui refusaient de prêter serment à la Constitution civile du clergé) sont emprisonnés au couvent de Patience où ils ne bénéficient que de deux heures de visite par mois. Ne sont admis à les voir que les frères et sœurs obligatoirement assistés par le concierge du lieu.

Le 13 décembre 1793, la guillotine est installée à Laval, place du Blé (actuelle place de la Trémoille) près du Tribunal révolutionnaire.

À partir du 9 janvier 1794, tous les cultes sont interdits en France. L'église de la Trinité de Laval est transformée en "étable et magasin de fourrage" pour l'armée, puis, plus tard, en Temple de la Raison.

Le 21 janvier 1794, à 8h30, les quatorze prêtres franchissent le seuil du tribunal où ils vont être jugés par la Commission révolutionnaire. Dix marchent péniblement et quatre sont dans une charrette ; cinq d'entre eux ont plus de 70 ans.

Entre le 5 janvier et le 2 novembre 1794, en 150 audiences, cette Commission prononcera 328

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 20 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 20 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Sébastien, martyr († 288)

Sébastien,  né à Narbonne, a reçu le glorieux titre de Défenseur de l'Église romaine. On pense que, renonçant à une brillante carrière dans sa patrie, il entra dans l'armée afin de pouvoir plus facilement servir ses frères dans la foi.

Ses grandes qualités le firent bientôt connaître à la cour; il s'y distingua et devint en peu de temps un des favoris de Dioclétien qui le nomma capitaine de la première compagnie de ses gardes. Cette position favorisa ses desseins. Bon nombre de chrétiens lui durent de ne pas faiblir devant les supplices. Il fut pour les païens l'occasion d'une foule de conversions : la grâce de Dieu était en lui, et le Ciel confirmait son zèle par les miracles.

Un apostat le trahit enfin, et il fut traduit comme chrétien devant l'empereur. Sébastien parut sans frayeur en face du tyran, et se proclama disciple de Jésus-Christ : « Quoi! lui dit Dioclétien, je t'ai comblé de mes faveurs, tu habites mon palais, et tu es l'ennemi de l'empereur et des dieux? "J'ai toujours invoqué Jésus-Christ pour votre salut et la conservation de l'empire, reprit Sébastien, et j'ai toujours adoré le Dieu du Ciel. "»

L'empereur, écumant de rage, le livra à une troupe d'archers pour être percé de flèches.

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 19 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 19 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Laumer, abbé du monastère de Corbion († 593)

Saint Laumer, abbé du monastère de Corbion qu'il fonda dans la solitude du Perche, meurt près de Chartres, en 593.

  • St Remi, évêque de Rouen († v. 762)

À Rouen, vers 762, saint Remi, évêque de la ville meurt. Frère du Roi Pépin, il veilla avec une application zélée au chant de la psalmodie à la manière romaine.

  • le 19 janvier 638 ou 639 : décès de Dagobert Ier, Roi de France.

Arrière-petit-fils de Clovis, il règne sur l'Austrasie de 622 à 632 et est Roi des Francs de 629 à 639, c'est un des derniers grands Rois mérovingiens. Il est inhumé dans la basilique de Saint-Denis qu'il a fait agrandir en prévision de ses obsèques. Son règne, long de 10 ans, a été marqué par l'unification du Royaume franc auquel il a donné Paris pour capitale.

Tombeau de Dagobert Ier, basilique Saint-Denis, réalisé au XIIIe siècle.

  • le 19 janvier 973 : décès du pape Benoit VI.
  • le 19 janvier 1144 : Geoffroy Plantagenêt prend Rouen.

Geoffroy V d'Anjou, dit le Bel ou Plantagenêt est comte d'Anjou et du Maine puis, plus tard, duc de Normandie.

Il est surnommé Plantagenêt à cause du brin de genêt qu'il a l'habitude de porter à son chapeau. Il est

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 18 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 18 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Volusien, évêque de Tours († v. 498)

Près de Foix en Gaule Narbonnaise, vers 498, le trépas de saint Volusien, évêque de Tours, chassé par les Goths et mort en exil.

St Déicole, abbé, disciple de saint Colomban († 625)

Au monastère de Lure en Bourgogne, au VIIe siècle, saint Déicole, abbé. Irlandais d'origine et disciple de saint Colomban, il fut, dit-on, le fondateur de ce monastère.

  • BBses Félicité Pricet, Monique Pichery et, Charlotte Lucas et Victoire Gusteau martyres († 1794)

À Avrillé près d'Angers, en 1794, les bienheureuses martyres Félicité Pricet, Monique Pichery, Charlotte Lucas et Victoire Gusteau, fusillées, sous la Révolution française, en haine de la religion chrétienne.

  • le 18 janvier 336 : élection du pape saint Marc.

34ème pape, saint Marc est né à Rome. C'est lui qui institue le « Pallium ». Son pontificat est bref, huit mois, et marqué par la lutte contre l'hérésie arienne. Il meurt le 7 octobre 336

  • le 18 janvier 1509 : bataille du cap Finisterre.

Un combat naval a lieu dans le golfe de Biscaye entre une escadre portugaise et le corsaire français Pierre de Mondragon, commandant une flotte de quatre navires. La victoire portugaise sur les Français est totale et Pierre de Mondragon est tué pendant le combat.

  • le 18 janvier 1641 : naissance de François Michel Le Tellier de Louvois.

François Michel Le Tellier de Louvois, est né

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 17 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 17 janvier: saints du jour français ou en France.
    • Ste Roseline, vierge et prieure (1263-1329)

Roseline, fille aînée d'Arnaud de Villeneuve et Sybille de Sabran, naît au Château des Arcs le 27 janvier 1263.

Très vite l'enfant fait preuve d'une grande bonté : elle distribue sans compter des réserves du Château aux pauvres du castrum malgré l'interdiction de son père.

Un jour il la surprend le tablier rempli de pain, quand Roseline, confuse, montre ce qu'elle cache, une brassée de roses s'échappe du tablier. C'est le « Miracle des Roses».

Au contact de sa tante Jeanne, Prieure du monastère de la Celle-Roubaud, Roseline souhaite devenir chartreuse. Son père, qui lui destine un beau mariage, cède aux vœux de sa fille. Elle devint novice en 1278. En 1285, elle retourne à la Chartreuse de La Celle-Roubaud-aux-Arcs, pour la plus grande joie de sa famille et des Arcois.

En 1300, à l'âge de 37 ans, elle succède à sa tante comme Prieure. Plusieurs miracles dont « le repas des anges » se sont produits depuis son noviciat.

Elle expire le 17 janvier 1329 à l'âge de 66 ans.

Exhumé cinq ans après sa mort, son corps est retrouvé intact et ses yeux ouverts avaient conservé tout leur éclat. Afin que les fidèles puissent l'honorer, son corps fut placé dans une châsse et les yeux sertis

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 16 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 16 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Honorat, évêque d'Arles († 429)

Honorat naquit dans les Gaules, d'une famille illustre, mais païenne. Dieu mit de bonne heure en cet enfant prédestiné le désir du baptême. Il dut tout à la grâce et à son heureux naturel, car il avait contre lui ses parents, ses amis et le milieu corrupteur dans lequel il lui fallait vivre.

Jusqu'après son baptême, son père chercha par tous les moyens possibles à le détourner de la vie chrétienne ; mais, au milieu de toutes les séductions, l'invincible jeune homme se disait : « Cette vie plaît, mais elle trompe. » Dès lors, Honorat vit comme un moine ; la prière occupe ses journées.

Après quelques années d'incertitudes sur sa vraie vocation, il aborde l'île de Lérins, sur les côtes de la Provence, cette île aride et déserte devient un jardin délicieux, embaumé des fleurs de la science et de la sainteté. Par Honorat, l'Occident a trouvé aussi en lui sa Thébaïde ; Lérins devient une pépinière de savants, d'évêques et de saints.

À la mort de son évêque, l'église d'Arles réclame un vertueux pontife, et la voix populaire appelle Honorat sur ce siège illustre. C'est là qu'il se surpasse lui-même et retrace en sa vie, toute de zèle et de saintes œuvres, l'image du pasteur selon

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 15 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous:

  • le 15 janvier: saints du jour français ou en France.
    • Ste Tarcisse, vierge et martyre († VIe ou VIIe s.)

Dans la région de Rodez, au VIe ou VIIe siècle, sainte Tarcisse, vierge et martyre.

  • St Maur, abbé à Glanfeuil († VIe ou VIIe)

À Glanfeuil sur la Loire en Anjou, au VIe ou VIIe siècle, saint Maur, abbé.

  • St Ablebert, évêque de Cambrai († v. 645)
  • St Malard, évêque de Chartres († v. 650)
  • Bx Pierre de Castelnau, prêtre et martyr († 1208)

Près de Saint-Gilles en Provence, l'an 1208, le bienheureux Pierre de Castelnau, prêtre et martyr. Entré au monastère cistercien de Fontfroide, il fut chargé par le pape Innocent III d'établir la paix et d'affermir la foi en Provence et tomba percé d'un coup de lance par un hérétique.

  • le 15 janvier 69 : affaibli par la révolte des légions de Germanie qui ont proclamé le gouverneur de Germanie supérieure, Vitellius, Galba est renversé par ses prétoriens, qui offrent l'empire à Othon.
  • le 15 janvier 708 : élection du pape Sisinnius.
  • le 15 janvier 936 : mort du Roi de France, Raoul de Bourgogne.

Malade depuis l'automne, le Roi Raoul meurt à Auxerre sans descendant direct. Gendre du Roi de France Robert Ier, il est devenu Roi à la mort de ce dernier, en 923. Raoul, ancien Duc de Bourgogne, règne sur le royaume des francs pendant treize ans. C'est en Angleterre que l'on

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 14 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 14 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Firmin, évêque († Ve s.)

Dans le Gévaudan, au Ve siècle, saint Firmin, évêque

  • St Euphrase, évêque en Auvergne († 575)

En Auvergne, l'an 575, saint Euphrase, évêque, dont saint Grégoire de Tours loue l'hospitalité.

  • le 14 janvier 1526 : Traité de Madrid, libérant François Ier, prisonnier de Charles Quint après la défaite de Pavie.

                                

François 1er                                          Charles Quint

François Ier de France signe un traité de paix avec Charles Quint, à Madrid afin d'être libéré, alors qu'il est prisonnier de l'empereur suite à la défaite de la bataille de Pavie le 24 février 1525 (voir la chronique du jour).

Selon ce traité, François Ier doit céder le duché de Bourgogne et le Charolais, renoncer à toutes revendications sur Naples, le Milanais, Gênes, Asti, les Flandres et l'Artois, et épouser Éléonore de Habsbourg, sœur de Charles.

Mais, tombé malade pendant son emprisonnement, et ayant peur de sa faiblesse, il demande le 16 août 1525 à Gilbert Bayard, notaire et secrétaire du Roi de France, de rédiger un texte selon lequel toutes les concessions faites en vue de retrouver sa liberté seraient considérées comme nulles. Ainsi, à son retour en France après sa libération, le 17 mars 1526, François rejette le traité, alors qu'il a laissé en Espagne ses deux fils

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 13 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 13 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Hilaire, évêque de Poitiers et docteur de l'église (v. 310-367)

Hilaire naquit à Poitiers, de parents païens, probablement vers l'année 310. Après une éducation toute profane, il secoua, aidé de la grâce, le joug absurde et impur du paganisme, et reçut publiquement le baptême. Ce païen converti allait devenir l'une des plus brillantes lumières de l'Église, le marteau de l'hérésie et l'apôtre infatigable du dogme de la Sainte Trinité. Il composa notamment le De Trinitate, traité sur la divinité du Christ. La vertu d'Hilaire croissant chaque jour, on ne parlait, dans toute la province de Poitiers, que de la pureté de ses mœurs, de sa modestie, de sa charité et de son zèle.

Lorsque l'évêque de Poitiers vint à mourir, tous les fidèles le demandèrent pour pasteur. Dès lors, Hilaire entra dans la mêlée contre l'hérésie d'Arius et ne quitta pas le champ de bataille jusqu'à son dernier soupir. Ni les menaces des princes, ni la calomnie, ni l'exil, ne purent jamais ébranler son courage. Obligé de quitter son peuple, il se rend en Orient, où il devient le porte-étendard de la vérité chrétienne.

Il est enfin rendu à son troupeau, après plusieurs années d'exil ; ce retour prend le caractère d'un vrai triomphe. « La Gaule tout entière, dit saint Jérôme, embrassa un

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 12 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

 

Alors rappelons-nous :

  • le 12 janvier: saints du jour français ou en France.
    • Ste Césarie, abbesse en Arles († v. 529)
    • St Ferréol, évêque de Grenoble et martyr († v. 659)
    • Bx Antoine Fournier, martyr († 1794)

A Avrillé, près d'Angers, en 1794, le bienheureux Antoine Fournier, martyr, artisan, pendant la révolution "française", est fusillé pour sa foi et sa fidélité à l'Eglise Catholique.

 

 

 

 

 

  • Bx Pierre François Jamet, prêtre à Caen († 1845)

À Caen en Normandie, en 1845, le bienheureux Pierre François Jamet, prêtre, qui mit tout son zèle à aider les religieuses Filles du Bon Sauveur, tant pendant la Révolution française qu'une fois la paix rendue à l'Église.

 

 

 

  • le 11 janvier 49 avant Jésus Christ : Jules César franchit le Rubicon.

Jules César franchit le fleuve Rubicon avec sa XIII° légion. Ce fleuve constitue la séparation entre la Gaule cisalpine et l'Italie. Le Sénat Romain interdit à tout général en arme de franchir cette frontière sans son autorisation. César viole donc la loi romaine et commence une guerre civile.

En franchissant le fleuve, selon l'historien Suétone, il s'exclame : « Iacta esto alea », ou, selon l'opinion commune, « Alea jacta est »… "le sort en est jeté". Désormais, plus rien ne peut l'arrêter. La guerre civile s'achève avec la prise de pouvoir de César qui devient dictateur

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 11 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 11 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Paulin, évêque d'Aquilée († 804)

Peut-être originaire d'Alsace, ce professeur avait tant de renommée que Charlemagne ne prenait jamais une décision sans le consulter. En 776, l'Empereur lui fit don d'une terre en Lombardie. Lorsque le diocèse d'Aquilée (province d'Udine dans la région du Frioul-Vénétie julienne en Italie) se trouva sans évêque, il fut pressenti mais refusa longuement avant d'accepter.

Il fut missionnaire auprès des peuples encore païens et prit part aux Conciles d'Aix-la-Chapelle (789), de Ratisbonne (792) et de Francfort (794). Il fut canonisé à la vue des miracles qui eurent lieu de son vivant et après sa mort.

  • le 10 ou 11 janvier 314 : décès du pape Miltiade.
  • le 11 janvier 705 : décès du pape Jean VI.
  • le 11 janvier 1317 : sacre du Roi Philippe V à Reims.

Voir les chroniques du 17 novembre et du 3 janvier.

  • le 11 janvier 1443 : décès d'Etienne de Vigolles, dit « La Hire », compagnon de Sainte Jeanne d'Arc.

Né à Prechacq, dans l'ouest de la Gascogne, aujourd'hui Prechacq-les-Bains dans les Landes, entre 1380 et 1390. Son surnom de «La Hire» ou «La Hire-Dieu» est passé dans l'histoire à cause de ses colères légendaires. Mais ce surnom peut aussi être dû au fait qu'Etienne de Vignolles était propriétaire d'une terre nommée La Hite ; un défaut

Lire la suite de l'article