Archives par étiquette : apostolique

Gaudete et exsultate: Exhortation apostolique sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel

Cette exhortation du Saint-Père François a été publiée ce jour à midi. En voici des extraits :

Capture d’écran 2018-04-09 à 14.17.2214. Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. Bien des fois, nous sommes tentés de penser que la sainteté n’est réservée qu’à ceux qui ont la possibilité de prendre de la distance par rapport aux occupations ordinaires, afin de consacrer beaucoup de temps à la prière. Il n’en est pas ainsi. Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. Es-tu une consacrée ou un consacré ? Sois saint en vivant avec joie ton engagement. Es-tu marié ? Sois saint en aimant et en prenant soin de ton époux ou de ton épouse, comme le Christ l’a fait avec l’Église. Es-tu un travailleur ? Sois saint en accomplissant honnêtement et avec compétence ton travail au service de tes frères. Es-tu père, mère, grand-père ou grand-mère ? Sois saint en enseignant avec patience aux enfants à suivre Jésus. As-tu de l’autorité ? Sois saint en luttant pour le bien commun et en renonçant à tes intérêts personnels.

94. Les persécutions ne sont pas une réalité du passé, parce qu’aujourd’hui également, nous en subissons, que ce soit d’une manière sanglante, comme tant de martyrs contemporains, ou d’une façon plus subtile, à travers des calomnies et des mensonges. Jésus dit d’être heureux quand « on dira faussement contre vous toute

Lire la suite de l'article

Le cardinal Burke de retour au Tribunal suprême de la Signature apostolique

Unknown-9Le cardinal Raymond Leo Burke, né le 30 juin 1948, fut évêque de La Crosse, puis archevêque de Saint-Louis. En 2010, le pape Benoît XVI le nomme préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique. Le pape l'a démis de cette fonction en 2014 pour le nommer à l'Ordre Souverain de Malte.

Aujourd'hui, le pape François a nommé cinq nouveaux membres du Tribunal suprême de la Signature apostolique. Dont… le cardinal Raymond Burke.

Lire la suite de l'article

Le nonce apostolique s’associe à la veillée pour la vie

Mgr Luigi Ventura, Nonce Apostolique en Franc, écrit:

"Ma prière ne manquera pas pour cette veillée et j'invoque dés à présent la Bénédiction du Seigneur pour tous les participants"

Rendez-vous samedi 21 janvier à 20h30 en l'église Saint-François-Xavier à Paris.

Lire la suite de l'article

Lettre Apostolique Misericordia et misera

La lettre du pape François est en ligne, en français. Extraits :

89259148_o"[…] Le sacrement de la Réconciliation doit retrouver sa place centrale dans la vie chrétienne. C’est pourquoi il exige des prêtres qu’ils mettent leur vie au service du « ministère de la réconciliation » (2 Co 5,18) de sorte qu’aucun pénitent sincère ne soit empêché d’accéder à l’amour du Père qui attend son retour, et que la possibilité de faire l’expérience de la force libératrice du pardon soit offerte à tous.

La célébration de l’initiative des 24 heures pour le Seigneur, en lien avec le IVème dimanche de Carême, peut être une occasion à saisir. Elle a déjà reçu un accueil favorable dans les diocèses et demeure un appel pastoral fort pour vivre intensément le sacrement de la Confession.

12. En fonction de cette exigence, et pour qu’aucun obstacle ne s’interpose entre la demande de réconciliation et le pardon de Dieu, je concède à tous les prêtres, à partir de maintenant, en vertu de leur ministère, la faculté d’absoudre le péché d’avortement. Ce que j’avais concédé pendant le temps limité du Jubilé est étendu désormais dans le temps, nonobstant toutes choses contraires. Je voudrais redire de toutes mes forces que l’avortement est un péché grave, parce qu’il met fin à une vie innocente. Cependant, je peux et je dois affirmer avec la même force qu’il n’existe aucun péché que ne puisse rejoindre et détruire la miséricorde de Dieu quand elle trouve un cœur contrit qui demande

Lire la suite de l'article

Oecuménisme avec l’Eglise apostolique d’Arménie : ni soumission ni absorption

Extrait de l'homélie du pape, prononcée hier lors de sa participation à la Divine Liturgie en la cathédrale arménienne apostolique :

"[…] Dans cette Divine Liturgie, le chant solennel du Trisagion s’est élevé vers le ciel, célébrant la sainteté de Dieu ; que la bénédiction abondante du Très Haut descende sur la terre, par l’intercession de la Mère de Dieu, des grands saints et docteurs, des martyrs, surtout des nombreux martyrs que vous avez canonisés l’année dernière en ce lieu. Que « le Fils unique qui est descendu ici » bénisse notre chemin. Que l’Esprit Saint fasse des croyants un seul cœur et une seule âme : qu’il vienne nous refonder dans l’unité. Pour cela je voudrais de nouveau l’invoquer, en faisant miennes quelques-unes des magnifiques paroles qui ont été introduites dans votre liturgie. Viens, ô Esprit, Toi « qui avec des gémissements incessants es notre intercesseur auprès du Père miséricordieux, Toi qui gardes les saints et purifies les pécheurs » ; répand sur nous ton feu d’amour et d’unité, et « que soient défaits par ce feu les raisons de notre scandale » (Grégoire de Narek, Livre des Lamentations, 33, 5), surtout le manque d’unité entre les disciples du Christ.

Que l’Eglise Arménienne marche dans la paix et que la communion entre nous soit pleine. Qu’en chacun surgisse un fort élan vers l’unité, une unité qui ne doit être « ni soumission de l’un à l’autre, ni absorption, mais plutôt accueil de tous les dons que Dieu

Lire la suite de l'article

Exhortation apostolique : France Info viole l’embargo du Vatican

Les journalistes avaient reçu le texte du pape hier en fin d'après-midi. Ils ne devaient rien dévoiler avant ce jour midi. Mais France Info s'est assis sur la déontologie journalistique en publiant, peu après 10h, une première analyse sur le texte, semant d'ailleurs la confusion, avec l'intervention du pseudo-spécialiste Philippe Levillain le bien-nommé, qui a déclaré sur la question des divorcés remariés :

"Il appartiendra dans chaque pays, pour chaque évêque, d'accepter la communion au cas par cas". "C'est un Pape jésuite, il fait en sorte qu'il y ait de la flexibilité."

C'est l'Eglise selon France Infaux : chacun fait ce qu'il veut. Avec l'enseignement de l'Eglise comme avec l'embargo.

 

Lire la suite de l'article

Une grande liberté pour discuter l’exhortation apostolique

Extrait de l'analyse de l'abbé Barthe dans L'Homme Nouveau :

"[…] [D]ès le début, l’exhortation, alors qu’elle va traiter d’un certain nombre de problèmes doctrinaux déjà tranchés par le magistère de l’Église, affirme cependant la légitimité de la libre discussion quant aux applications dans certains cas : « Je voudrais réaffirmer que tous les débats doctrinaux, moraux ou pastoraux ne doivent pas être tranchés par des interventions magistérielles. Bien entendu, dans l’Église une unité de doctrine et de praxis est nécessaire, mais cela n’empêche pas que subsistent différentes interprétations de certains aspects de la doctrine ou certaines conclusions qui en dérivent ». Cela laisse d’ailleurs une grande liberté pour discuter l’exhortation, qui se place donc, en préalable, hors du champ des « interventions magistérielles ». […]

Pour notre part, dans ces considérations à chaud, nous nous attacherons seulement à soulever la question de l’imputabilité. « Il n’est plus possible de dire que tous ceux qui se trouvent dans certaine situation dite “irrégulière” vivent dans une situation de péché mortel, privés de la grâce » (n. 301). D’où cette proposition : « Au regard de ces convictions, je considère très approprié ce que beaucoup de Pères synodaux ont voulu soutenir : “Dans des circonstances déterminées, les personnes ont beaucoup de mal à agir différemment (…). Le discernement pastoral, tout en tenant compte de la conscience correctement formée des personnes, doit prendre en charge ces situations. Les conséquences des actes accomplis ne sont pas non plus nécessairement les mêmes dans tous les cas” » [Relatio

Lire la suite de l'article

12-18 février : Programme du voyage apostolique au Mexique

Logo-messico2016Voici le programme du voyage pastoral que le Pape effectue au Mexique du 12 au 18 février:

Vendredi 12 février

  • 7 h 45' locales: Départ de Rome.
  • 14 h locales: Arrivée de l'avion papal à La Havane (Cuba).
  • 14 h 15': Rencontre privée avec SS Cyrille, Patriarche de Moscou et de toute la Russie.
  • 16 h 30': Signature d'une déclaration commune.
  • 17 h 30': L'avion papal repart à destination de Mexico.
  • 19 h 30' locales: Arrivée à l'aéroport de Mexico, suivie de la cérémonie d'accueil au Mexique.

Samedi 13 février

  • 9 h 30' locales: Cérémonie officielle au Palais national, entretien avec les chef de l'Etat, discours aux corps constitués.
  • 11 h 30': Rencontre avec les évêques mexicains en la cathédrale de Mexico.
  • 17 h: Messe présidée par le Pape en la basilique de la Guadalupe.

Dimanche 14 février

  • 10 h 15' locales: Transfert en hélicoptère à Ecatepec.
  • 11 h 30': Messe et angélus.
  • 14 h: Déjeuner au séminaire diocésain.
  • 16 h 45': Retour en hélicoptère à Mexico (arrivée à 17 h 15').
  • 17 h 45': Visite à l'hôpital pédiatrique Federico Gómez.

Lundi 15 février

  • 7 h 30' locales: Départ en avion pour Tuxtla Gutiérrez.
  • 9 h 15': Transfert en hélicoptère à San Cristobal de Las Casas.
  • 10 h 15': Messe pour les communautés indigènes du Chiapas.
  • 13 h: Déjeuner avec les représentants des populations autochtones.
  • 15 h: Visite de la cathédrale de San Cristobal de las Casas.
  • 15 h 35': Retour à Tuxtla Gutiérrez.
  • 16 h 15': Rencontre avec les

Lire la suite de l'article

Synode : une exhortation apostolique pour sortir de la confusion

C'est le souhait de Thibaud Collin :

P"[…] Loin d’être une troisième voie, ce texte peut donc être vu comme la réponse du synode à la question du pape François, réponse sous forme de « retour à l’envoyeur »; comme si le synode avait refusé de conseiller le pape en se déterminant dans un sens ou dans un autre. D’où la grande confusion actuelle due aux  interprétations contradictoires de ces passages du texte. On pourrait objecter que le texte constitue bien une troisième voie, la solution du for interne et du cas par cas, discerné lors d’un accompagnement pastoral. Mais à lire de près le texte, on constate qu’il n’en est rien. Par exemple, un prêtre pourrait-il légitimement, dans certains cas, donner l’absolution à un fidèle qui demeurerait dans une situation maritale objectivement contradictoire avec le sacrement de mariage? Si tel est le cas, on a du mal à voir en quoi cela ne présupposerait pas une remise en cause de facto de la doctrine de l’indissolubilité et de Familiaris consortio (n°84… lu dans son intégralité).

On dit souvent que le pape François a mis l’Eglise en Exercices spirituels, notamment avec ces deux synodes. Le père Bergoglio avait développé dans un article paru en 1990 une méditation très riche sur « l’unité dans la diversité » et le sens du conflit à partir des Exercices spirituels et des Constitutions de la Compagnie de Jésus. Je cite: « Dans le « mouvement »  de l’esprit, il y a des tensions diverses… mais, et je veux affirmer ici

Lire la suite de l'article