Archives par étiquette : Annoncer

Emmanuel Macron va annoncer la scolarisation obligatoire dès 3 ans

Lu dans Le Figaro :

Unknown-15"En ouverture des Assises de la maternelle, mardi matin à Paris, le président de la République devrait annoncer la scolarisation obligatoire des enfants dès l'âge de 3 ans, au lieu de 6 ans aujourd'hui. Une annonce qui n'est pas uniquement symbolique, car la proportion d'enfants scolarisés en maternelle, quoique très forte, a tendance à baisser depuis 2000. Si presque 100 % des enfants de 5 ans fréquentent l'école maternelle, seuls 97 % des enfants de 3 ans et 99 % de ceux qui sont âgés de 4 ans y sont inscrits. Cela signifie que de 20.000 à 30.000 enfants ne sont pas scolarisés chaque année".

La République trouve cela intolérable que l'éducation de certains enfants lui échappe. C'est l'idéologie de Vincent Peillon, qui voulait arracher l'enfant à sa famille. Les adulateurs du franc-maçon Jean-Michel Blanquer ouvriront-ils les yeux ?

Robespierre disait déjà :

"la patrie a seule le droit d’élever ses enfants ; elle ne peut confier ce dépôt à l’orgueil des familles ni aux préjugés des particuliers, aliments éternels de l’aristocratie, et d’un fédéralisme domestique qui rétrécit les âmes en les isolant, et détruit avec l’égalité tous les fondements de l’ordre social."

Commentaires (1)

Vaccination obligatoire, école obligatoire…çà commence vraiment à sentir le totalitarisme cette histoire! Ras-le-bol!

Rédigé par : cazabelmo | 27 mar 2018 08:09:25
____________________________________

Lire la suite de l'article

Annoncer l’évangile aux musulmans avec les Missionnaires de la miséricorde divine

Invités par la pastorale étudiante de Vendée, l'abbé Fabrice Loiseau et ses missionnaires témoignent de leur apostolat auprès des musulmans au micro de Thomas Cauchebrais pour RCF Vendée :

Lire la suite de l'article

Jean-Pax Méfret : « Le martyre des Chrétiens d’Orient pourrait annoncer le nôtre »

Le chanteur d'Occident répond au Figarovox. Extrait :

"À votre époque, le combat principal était contre le communisme, aujourd'hui quelle est la menace?

Je crois que le vrai défi, c'est la foi. «Sommes-nous condamnés à subir le même sort que les chrétiens d'Orient?» tel est le problème. De toute évidence, leur martyre pourrait très bien annoncer le nôtre. Partout dans le monde les chrétiens sont persécutés, c'est pourquoi, nous, de tradition et de culture chrétienne, devons relever ce défi. C'est autrement plus ambitieux que de lutter contre le communisme: notre époque est encore plus exigeante.

Le problème c'est l'islamisme?

À l'occasion des attentats de Londres en 2005, j'ai fait une chanson qui s'appelle «Au nom d'Allah» où je demande si le terrorisme islamiste agit vraiment au nom d'Allah. Quand je l'ai chantée à l'Olympia j'ai raconté avant l'histoire du capitaine Kheliff, cet officier de l'armée française musulman qui a sauvé des pieds noirs lors du massacre d'Oran du 5 juillet 1962 en enfreignant ses ordres et qui, une fois en France, a créé une association des anciens combattants musulmans. Il faut bien savoir qu'en Algérie, tous les anciens combattants musulmans se faisaient égorger par le FLN après l'indépendance. Kheliff a aussi créé une mosquée à Lyon.

Cette histoire, racontée avant «Au nom d'Allah», visait à éviter les amalgames qu'aurait pu engendrer ma chanson. En effet, il faut reconnaître qu'il y a une vraie diversité au sein du monde musulman et que ces

Lire la suite de l'article

Pour annoncer l’Emmanuel, les médias ne crient pas dans le désert

De l'abbé Michel Viot :

Unknown-15"Ils tournent et tournent encore depuis des jours et des jours comme les aiguilles des pendules qui mesurent le temps que consacrent des journalistes bien disciplinés à nous persuader qu’il existe une affaire Fillon, aussi épouvantable pour la France qu’est extraordinaire la chance offerte aux français par la candidature de l’Emmanuel, qui veut dire, je le rappelle « Dieu avec nous » (en hébreu).

La chaîne BFMTV se place en première ligne de ce prophétisme incantatoire. Sans doute parce que son patron connaît bien le prophète Isaïe et est sensible à son message ! J’en rappelle un court extrait : « Voici que La jeune fille est enceinte et enfante un fils et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. De crème et de miel il se nourrira, sachant rejeter le mal et choisir le Bien. » (Isaïe 7, v 14-15). La crème et le miel ne sont point des spécialités lyonnaises, le Jésus de Lyon – qui est un saucisson – oui ! Et peut-être que pour le propriétaire de BFM TV, le signe de l’Emmanuel éveille quelque reconnaissance, consécutive à un bon choix. Dans la prophétie, Emmanuel choisit le bien ! Aussi la « foi » du bénéficiaire du bon choix est-elle communicative ! Songez-y, les journalistes de ce groupe « charismatique » lisent même dans les pensées des hommes politiques, tout comme Jésus le faisait en son temps ! Eux, et d’autres aussi, soyons justes, ont par exemple affirmé que le président du Sénat avait été mandaté pour dire au

Lire la suite de l'article