Archives par étiquette : américaines

Facebook et les élections américaines

Lu dans Présent :

Unknown-2"L’affaire est ennuyeuse pour le tout-puissant Mark Zuckerberg. Révélée par le lanceur d’alerte Christopher Wylie, elle révèle l’acquisition illégale des données de 50 millions de comptes facebook par la société Cambridge Analytica. Entreprise qui employait Christopher Wylie. Cette entreprise (comme beaucoup d’autres), propose à ses clients des algorithmes et des analyses se basant principalement sur l’étude des réseaux sociaux pour identifier besoin et tendances. Les grandes entreprises et les politiques ont bien souvent recours à ce genre de services pour analyser consommateurs et électeurs. Qui bien souvent sont les mêmes d’ailleurs.

Ainsi, il n’en fallait pas plus pour nos confrères : d’un coup l’élection de Donald Trump a été triomphale grâce à l’emploi de données facebook acquises illégalement…

Sauf que la réalité est bien plus complexe que cela et plus inquiétante. Il existe des dizaines d’entreprises comme Cambridge Analytica qui récoltent illégalement des données. Barack Obama avait utilisé les mêmes procédés pour sa campagne de 2012. Alors, ce mini tsunami qui a coûté la place du PDG de Cambridge Analytica et fait dire à Facebook qu’il était « scandalisé d’avoir été trompé » est en réalité un fait mineur dans la guerre des données. « Car l’enjeu est bien là. Des sociétés comme Cambridge Analytica ont évidemment des accointances avec d’autres organisations plus étatiques comme le MI6 ou autres… » nous affirme un expert en cybercriminologie.

En effet, au niveau mondial la data war fait rage et notre incapacité, du moins en France, à saisir qu’elle représente un enjeu autrement plus important

Lire la suite de l'article

Les Américaines aspergées d’acide à Marseille demandent de prier pour leur assaillante

Lu sur RT France :

"Courtney Siverling et Michelle Krug, deux étudiantes américaines aspergées d'acide lors de leurs vacances à Marseille le 17 septembre par une femme «déséquilibrée», ont demandé sur leurs pages Facebook que des prières soient adressées à leur assaillante afin qu'elle «guérisse».

«Je demande que si vous nous adressez vos pensées et prières, merci d'envisager de penser à notre assaillante ou de prier pour elle afin qu'elle reçoive l'aide dont elle a besoin et qu'elle mérite. Les troubles mentaux ne sont pas un choix et ne doivent pas être diabolisés», a écrit Michelle Krug sur le réseau social. 

De son côté, Courtney Siverling a déclaré sur sa page qu'elle priait pour que l'assaillante «soit guérie de sa maladie mentale au nom de Jésus», d'après The Telegraph. «Le pardon et le salut ne peuvent venir que de Lui», a-t-elle ajouté.

Les deux étudiantes, touchées aux yeux, devront consulter régulièrement mais ne présentent pas de symptômes graves, d'après le journal La Provence."

Commentaires (1)

Toute la différence entre le christianisme et certaines autres religions : nous, nous prions pour nos tourmenteurs, comme nous l'a demandé le Christ, afin qu'eux aussi puissent trouver le pardon et la bonne voie !

Curé enragé l'a bien rappelé : le seul moyen d'aller vers le Père, c'est de passer par le Christ, et tâcher de vivre selon son enseignement…

Rédigé par : Irishman | 18 sep 2017 16:44:18
____________________________________

Lire la suite de l'article

La plus ancienne des écoles privées catholiques américaines déboulonne ses statues

Lu sur Aleteia :

Capture d’écran 2017-08-30 à 07.55.42"La plus ancienne des écoles privées catholiques américaines, l’école Saint-Dominique de San Anselmo (Californie) a décidé de retirer les statues de saints et autres symboles catholiques présents dans ses murs. À ce jour, 18 statues sur 180 ont déjà été escamotées.

L’école, fondée en 1850, n’est plus placée sous la tutelle de l’enseignement catholique local, même si des sœurs dominicaines de San Rafael y sont toujours présentes. Désormais, seulement 20% des élèves se déclarent catholiques. C’est cette réalité administrative et démographique qui aurait poussé la direction à retirer les statues de saints, au risque de créer une nouvelle polémique aux États-Unis, où l’on déboulonne beaucoup de statues en ce moment.

Des parents catholiques s’opposent en effet à cette décision de la direction qui dénaturerait selon eux l’identité de l’école Saint-Dominique, 167 ans après sa fondation. Certains parents ont ainsi retiré leurs enfants dès le retrait d’une Vierge à l’enfant, reléguée de la cour à la cave : un symbole particulièrement marquant puisqu’il était toujours de coutumes, pour les écoliers croyants, de l’orner régulièrement de couronnes de fleurs. Au-delà des parents d’élèves, ce retrait des statuts est en train de créer une vive controverse sur les réseaux sociaux américains. Elle n’est sans doute pas près de s’éteindre."

Comme l'écrit Jeanne Smits sur Réinformation.tv :

"L’iconoclasme du XXIe siècle a pour motif l’antiracisme et la lutte contre l’exclusion."

Cette école affiche désormais un énoncé de mission d’où le mot catholique est exclu, tandis que les

Lire la suite de l'article

Elections américaines: la révolte d’une partie de l’Etat-profond contre le Système ?

C'est ainsi que de multiples canaux de réinformation US, et non des moindres (Ron Paul, Axel Jones, …) commencent à interprêter la reprise de l'enquête du FBI sur l'emailgate d'Hillary. Très intéressante analyse de Philippe Grasset sur dedefensa, qui ouvre des perspectives considérables. Notons au passage ce tacle à l'encontre de nos medias de désinformation.

Pendant ce temps-là, les “experts” franchouillards-postmodernes discourent gravement sur la dimension politique de l’événement, s’étant aperçus qu’il se passe quelque chose, entre les sondages et les anecdotes rapportés par Comey. Nous sommes entre gens sérieux, des qui ne se laissent pas troubler par des rumeurs, qui vérifient les faits, c’est-à-dire les narrative, pour bien mesurer dans quelle mesure les fantasmagoriques élucubrations et menteries-Système sont scientifiquement acceptables et vérifiables (elles le sont dans ces temps-étranges, comme toutes “élucubrations et menteries-Système”) ; c’était hier soir à l’heure convenue, parcouru de clins d’œil entendus et de sourires sceptiques et d’une arrogance chic-salon, sous la direction du brave Yves Calvi sur LCI, et l’émission s’intitulant, finement dans l’art du sous-entendu entre les lignes, « L’Amérique se Trump-elle ? ». (Sur Arte, également soirée américaniste, avec présentation d’un film : Trump« qui ment toutes les quatre secondes » [ou tous les quatre mots, je ne sais plus] face à l’hyper-sincère Hillary, épuisé sous le poids du tsunami de vérités qu’elle ne cesse de vociférer et présentée simplement comme « la dernière chance » [je ne sais de qui, de quoi, de comment, de pourquoi, cette “dernière chance”, mais vous savez certainement,

Lire la suite de l'article

Sociétés américaines de GPA en France : constitution de partie civile des Juristes pour l’enfance

Communiqué de l'Association des Juristes pour l'enfance :

Images-2"En octobre 2014, l’association Juristes pour l’enfance déposait une plainte contre la société américaine Circle Surrogacy qui vient proposer, en France, ses services aux Français pour pratiquer des GPA aux Etats Unis.

Bien que les faits dénoncés et contraires à la loi soient avérés et que la société se vante sur son site internet de ce qui lui est reproché, servir d’intermédiaire entre les clients français et les gestatrices américaines, la plainte a été classée sans suite.

L’activité de la société constitue l’infraction d’entremise en vue de la GPA, sanctionnée par l’article 227-12 du code pénal qui punit d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende le fait de s'entremettre entre une personne ou un couple désireux d'accueillir un enfant et une femme acceptant de porter en elle cet enfant en vue de le leur remettre.

Alors que la commission des lois du Sénat vient de rendre un rapport en faveur d’un renforcement de la répression pénale des activités de GPA, et qu’elle invite l’Etat français à des négociations avec les Etats pratiquant la GPA pour qu’ils interdisent le recours des ressortissants français à cette pratique, Juristes pour l’enfance met sa confiance dans la justice qui ne peut laisser, au mépris de la loi française, les sociétés étrangères démarcher les clients français potentiels sur notre sol."

Lire la suite de l'article

Les religieuses américaines persécutées par l’ObamaCare

Images-6Lu sur Gènéthique :

"Les petites sœurs des pauvres et dix autres institutions religieuses, qui avaient perdu le 14 juillet dernier leur procès sur l’assurance santé les obligeant à rembourser la contraception de leurs employés (cf. Gènéthique du 20 juillet 2015), ont décidé de faire appel. Elles ont déposé un recours pour obtenir une décision de la Cour Suprême, en faisant valoir que la question était d’une importance exceptionnelle."

Lire la suite de l'article

Les religieuses américaines refusent d’obéir à Rome

Lu ici :

"Soumise depuis 2009 à une évaluation doctrinale du Vatican, la Conférence des supérieures religieuses des Etats-Unis (la LCWR qui fédère 80% des 51.600 ) a remis son prix annuel à la théologienne controversée Elizabeth Johnson, le 18 août dernier, à Nashville, dans le Tenessee. Le cardinal Gerhard Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avait pourtant clairement exprimé sa désapprobation par rapport à ce choix. Il illustre effectivement, à ses yeux, le refus des de se plier au processus de réforme qui leur a été demandé par Rome en 2012."

Lire la suite de l'article

Les premières images des frappes américaines en Irak

 

Les Britanniques vont-ils se joindre aux Américains?

Lire la suite de l'article

La banque centrale de Russie retire ses dollars des banques américaines

Lu sur Challenges :

"D’après un expert de la finance, la Banque centrale de Russie a retiré jeudi 6 mars une importante partie de ses réserves déposées dans les banques américaines pour les transférer dans des établissements européens. Impossible de connaître le montant exact de ces transferts, mais selon notre spécialiste, ils pourraient se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.

Ce mouvement montre que, dans son conflit avec le nouveau pouvoir en Ukraine, le président russe, Vladimir Poutine, envisage tous les scénarios. Y compris celui qui verrait Washington geler les avoirs russes déposés dans ses banques.  D’où l’opération menée jeudi."

Lire la suite de l'article