Archives par étiquette : américain

Un pasteur américain prisonnier des Turcs pour «christianisation»

Grégor Puppinck, docteur en droit et directeur du European Centre for Law and Justice (ECLJ), membre du panel d'experts de l'OSCE sur la liberté de conscience et de religion, écrit dans Le Figarovox :

Unknown-12"Le 16 avril aura lieu un procès emblématique en Turquie: celui du pasteur américain Andrew Brunson, accusé officiellement de «diviser le pays par le biais de la christianisation» de la population. Il vivait paisiblement dans la ville d'Izmir depuis plus de 23 ans et est aujourd'hui détenu depuis un an et demi. Le procureur turc a listé une cinquantaine d'autres «suspects», en raison de leurs liens supposés avec le pasteur Brunson. Alors qu'il y a à peine plus de 0,1 % de chrétiens en Turquie, le président Erdoğan a-t-il réellement peur que leur évangélisation divise cette nation musulmane? Certes, des Églises rapportent de nombreux témoignages de conversions de musulmans turcs au christianisme. Mais les motivations réelles d'Erdoğan ne semblent pas seulement religieuses: elles sont politiques. 

Le prisonnier Andrew Brunson est utilisé par la Turquie comme un outil supplémentaire pour faire du chantage auprès des pays occidentaux. Lorsque Donald Trump a demandé sa libération, Erdoğan a proposé de l'échanger contre Fethullah Gülen, son principal opposant politique réfugié aux États-Unis: «Donnez-nous ce pasteur [Gülen] et nous vous rendrons le vôtre [Brunson]». Le président turc sait qu'en prenant pour cible un pasteur évangélique américain, il s'attaque à un symbole pour la base électorale de Donald Trump. Deux pétitions américaines ont rassemblé chacune 500 000 signatures pour demander la

Lire la suite de l'article

Le Sénat américain refuse d’examiner la proposition de loi sur l’interdiction de l’avortement après 20 semaines

IndexLa proposition de loi sur l’interdiction de l’avortement après 20 semaines, adoptée par les députés le 3 octobre dernier, ne sera pas examinée par les sénateurs américains. Il fallait une majorité des trois cinquièmes (60 sur 100), il n’y a eu que 51 sénateurs à se prononcer pour l’examen du texte, contre 46. Les républicains espéraient que certains démocrates d’Etats à majorité pro-vie accepteraient le débat, ils n’ont été que trois…

Réaction de Donald Trump au vote du Sénat refusant d’examiner la proposition de loi visant à interdire les avortements après 20 semaines :

« Lorsque j'ai pris la parole lors de la 45e Marche annuelle pour la vie, j'ai demandé au Sénat d'adopter la Loi sur la protection de l'enfant à naître qui peut ressentir la douleur, une loi importante qui protégerait nos plus vulnérables. Il est décevant que, malgré le soutien d'une majorité bipartisane des sénateurs américains, ce projet de loi ait été bloqué.

« Des études scientifiques ont démontré que les bébés dans l'utérus ressentent de la douleur à vingt semaines. Le vote du Sénat rejette ce fait scientifique et met les Etats-Unis hors du courant dominant dans la famille des nations, dans laquelle seulement 7 des 198 pays, dont la Chine et la Corée du Nord, autorisent l’avortement choisi après 20 semaines de grossesse [En fait la France aussi, dans le cas de l'"Interruption Médicale de Grossesse", pratiquée par exemple quans l'enfant porte la trisomie 21? NDMJ].

« J'exhorte le Sénat à reconsidérer sa décision et à adopter une

Lire la suite de l'article

Le gouvernement américain prie pour remercier le Bon Dieu d’avoir pu réformer l’ObamaCare

Capture d’écran 2017-12-21 à 07.21.33Le ministre du logement de Donald Trump a récité, en pleine réunion gouvernementale à la Maison Blanche et à la demande du président américain, une prière chrétienne pour remercier Dieu de la victoire politique obtenue au Congrès sur la réforme fiscale.

Réuni avec ses ministres et ses principaux conseillers peu avant le vote à la Chambre des représentant sur sa grande baisse d'impôts, Donal Trump a interrompu les discussions pour demander à Ben Carson, ancien neurochirurgien et chrétien adventiste, de réciter "une bonne solide prière". Mains serrées, yeux fermés et tête baissée, le président américain a été accompagné dans son recueillement par son équipe.

"Notre doux père au paradis, nous sommes si reconnaissants pour les opportunités et la liberté dont vous nous avez gratifiés dans ce pays".

Lire la suite de l'article

La majorité républicaine au Sénat américain devient très fragile, jusqu’à quand ?

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

R"Le candidat très à droite et très pro-vie Roy Moore a perdu l’élection sénatoriale de l’Alabama face au candidat très à gauche et militant de la culture de mort Doug Jones. Pour empêcher Roy Moore d’être élu on avait monté une campagne contre lui autour d’un « harcèlement sexuel » dont il aurait été coupable il y a 30 ans. On avait ensuite trouvé trois autres femmes, puis quatre autres, qui dénonçaient des gestes déplacés de Roy Moore toujours il y a une trentaine d’année.

Selon les observateurs cela n’a pas été un élément majeur de la défaite de Moore. Mais il suffisait d’une efficacité à la marge, dans un scrutin disputé où Roy Moore ne faisait pas l’unanimité à droite parce que trop à droite. Or Roy Moore a perdu de 20.000 voix, dans un Etat où il y a 3 millions d’électeurs. Le résultat est que la majorité républicaine au Sénat devient très fragile, à 51-49. La presse anti-Trump (pléonasme) triomphe évidemment.

Mais dans moins d’un an il y aura les élections de renouvellement d’un tiers du Sénat. Et sur les 13 Etats où l’on considère que l’élection sera disputée, 11 ont un sénateur sortant démocrate."

Lire la suite de l'article

Connaitre l’adversaire: le nationalisme économique américain

Produit-28Bien loin du doux commerce et du libéralisme bisounours: génocide indien, prêts bancaires à l'Union Soviétique et au IIIème Reich… Des vérités peu claironnées par les medias aux ordres, et dissimulées par tous les idiots utiles.

Christian Harbulot, directeur de l'Ecole de guerre économique, qui fête cette année ses 20 ans, présente de façon très synthétique et passionnante les principaux thèmes de son dernier livre.

 

Lire la suite de l'article

Sylvie Goulard a été rémunérée pendant deux ans par un think tank américain

Les raisons de la démission de Sylvie Goulard sont sonnants et trébuchants :

Elle a occupé un poste de "conseiller spécial" auprès de l'"Institut Berggruen" pour des revenus "supérieurs à 10.000 euros mensuels". Elle a été rémunérée par cet institut d'octobre 2013 à janvier 2016. L'institut Berggruen, dont le siège est en Californie, est une organisation à but non lucratif chargée de "réfléchir aux systèmes de gouvernance". Sylvie Goulard, qui se destinait au Quai d'Orsay, a-t-elle été bien inspirée d'être appointée par cet organisme pendant plus de deux ans, pour près de 300.000 dollars ? "Le Berggruen fait la promotion de l'Union européenne et contribue au débat d'idées", jure-t-elle, parlant "d'un non-sujet"… à plus de 10.000 dollars par mois.

Lire la suite de l'article

MacronLeaks : ça y est, la presse a trouvé le coupable idéal, un américain dit pro-Poutine et pro-Trump

Lu ici

"Qui est Jack Posobiec, l’Américain par qui les «MacronLeaks» est arrivé?

Il est le premier à avoir relayé publiquement sur Twitter les documents de campagne piratés du mouvement d’Emmanuel Macron. Il est 20h49 ce vendredi 5 mai lorsque Jack Posobiec, militant pro-Trump et pro-Poutine diffuse à ses 108.000 abonnés un lien pour accéder aux 9 gigas de données. Son message, accompagné du mot-clé « MacronLeaks », renvoi vers un article publié quatorze minutes auparavant, sur le forum 4Chan.

« Il faut rester précautionneux. Il n’est pas prouvé que Jack Posobiec était au courant du piratage et de la mise en ligne immédiate des données de Macron sur le forum 4Chan. Il peut tout à fait avoir mis en place un système de veille en ligne via Google Alert qui recense, en temps réel, toutes les publications comportant le mot « Macron » », estime Tristan Mendes France, enseignant au Celsa, spécialiste des nouveaux usages numériques".

Lire la suite de l'article

Steve Bannon, le “Patrick Buisson” américain

Steve Bannon, ancien président exécutif de Breitbart News LLC, fut directeur de campagne de Donald Trump et est désormais conseiller stratégique du président. Voici l'extrait d'un article de Philippe Gélie dans Le Figaro. Le parallèle avec Patrick Buisson, qui dit la même chose sur cette fin du cycle des Lumières, est frappant :

Capture d’écran 2017-02-10 à 15.49.40

Lire la suite de l'article

Les républicains du Congrès américain ont l’intention de couper les crédits au Planning familial

Unknown-2Le président de la Chambre des représentants Paul Ryan a affirmé que "la loi sur Planned Parenthood sera dans le texte budgétaire". Les républicains du Congrès américain ont l'intention de couper les crédits au plus grand réseau de planning familial des Etats-Unis, Planned Parenthood.

Les fonds publics représentaient 43% du budget de Planned Parenthood en 2015 (aides fédérales et locales). Les 650 cliniques de cette organisation proposent des avortements mais aussi des services tels que des dépistages, car les fonds publics fédéraux ne peuvent légalement pas être utilisés pour des avortements, mais peuvent l'être pour le reste des activités. D'où la manipulation du Planning. 

Lire la suite de l'article