Archives par étiquette : Algériens

Une centaine d’imams algériens viendront en mission France pour le ramadan 2018

Mais tout va très bien avec l'islam en France :

"L'Algérie a d'ores et déjà annoncé l'envoi de 150 imams dont 100 rien que pour la France, a annoncé Mohamed Aissa, ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, lors d'une conférence de presse qui s’est tenue jeudi 15 mars à Alger.

« Nous avons choisi 150 imams, parmi les meilleurs qui ont exprimé le vœu d’aller à l’étranger pour diriger les prières durant le mois sacré de ramadan. La France bénéficiera du plus grand nombre d’imams (100), vu la forte concentration de la communauté algérienne qui y est établie, et les 50 autres seront répartis à travers plusieurs pays, comme l’Allemagne, l’Italie, la Grande Bretagne, la Belgique et le Canada », a-t-il déclaré à l’issue d’une rencontre avec le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb (…)"

Lire la suite de l'article

Les civils algériens ayant subi des dommages physiques liés au conflit peuvent prétendre à une pension

Nous ne sommes toujours pas sortis de la guerre d'Algérie… Le Conseil constitutionnel a censuré, le 8 février, un texte de loi de 1963 qui réservait le droit à une pension pour les victimes d’attentats, durant la guerre d’Algérie entre 1954 et 1962, aux seules personnes possédant la nationalité française à la date de la promulgation de cette loi. Jean Sévillia réagit au micro de Boulevard Voltaire.

Lire la suite de l'article

Quand le FLN massacrait les Algériens

Emmanuel Macron se rend en Algérie, demain 6 décembre. 

Voici le texte d'un appel de son prédécesseur, le président de la république René Coty, à la suite du massacre, perpétré le 28 mai 1957 par l'ALN (bras armé du FLN), de plusieurs centaines d'habitants de Melouza, au sud de la Kabylie.

3

Ce texte appelle deux commentaires :

  • en 1957, le président Bouteflika, que va rencontrer Emmanuel Macron, était déjà membre de l'ALN qui a perpétré ce massacre et essayé de le faire endosser par l'armée française. Il n'y a pas eu de repentance, côté FLN, de ce crime de guerre comparable à celui d'Oradour sur Glane.
  • le président Coty était de bonne foi lorsqu'il écrivait : "Je donne l'assurance solennelle que la France, qui veut leur garantir la sécurité et la justice, ne les abandonnera jamais". C'est un autre président de la république, Charles de Gaulle, successeur de René Coty, qui, cinq années plus tard, abandonnera aux couteaux du FLN des dizaines de milliers de musulmans et d'européens d'Algérie.

Lire la suite de l'article

François Fillon : “Nous sommes dans une perspective d’augmentation de l’accueil des Algériens en France”

Belkhadem_fillon_384836483_731026364Lu dans Le Nouvel Observateur du 22 juin 2008 « En visite en Algérie, Fillon signe un accord sans précédent »  :

« Nous avons beaucoup, beaucoup ouvert notre pays. Nous sommes dans une perspective d’augmentation de l’accueil des Algériens en France ».

Et en 2011, François Fillon ajoutait sur RMC :

« La France n’est pas fermée, écoutez : 200.000 autorisations de séjour par an Jean-Jacques Bourdin ! C’est l’équivalent d’une ville comme Rennes, je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce que ça représente. »

Via l'Observatoire de l'islamisation.

Lire la suite de l'article

Déchéance de nationalité : Taubira rassure les Algériens

La reculade de François Hollande courrait dans toutes les gazettes. Le ministre de la Justice a annoncé officiellement que le projet de révision constitutionnelle après les attentats, qui sera présenté mercredi en Conseil des ministres, "ne retient pas" l'extension de la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français.

Une déclaration faite lors d'une interview à la radio algérienne Chaîne 3. A croire que les premiers concernés par ce projet étaient les franco-algériens.

Lire la suite de l'article

Les supporters algériens s’en sont pris aux parachutistes de Carcassonne

Ces derniers, dont 6 ont été hospitalisés, ont porté plainte

"Place Carnot, pas moins de 130 véhicules auraient été comptabilisés par les forces de l'ordre. Plus de 150 voitures au plus fort de la soirée… Une joie légitime, qui a pourtant viré au pugilat à hauteur de la place Davilla, entre une douzaine de jeunes parachutistes du '3' qui passaient, selon nos informations, une soirée avec leurs compagnes au restaurant de L'art de Vivre, et près d'une centaine de supporters de l'Algérie.

D'après nos renseignements, c'est vers 1 h 15 que ce déchaînement de violences a débuté. Les 'paras' étaient alors devant le restaurant, lorsqu'un échange de menaces et d'insultes a fusé de part et d'autre. Un premier épisode verbal, très rapidement suivi par des échanges de coups. "Tout s'est passé très vite lorsqu'un militaire a été fauché par un véhicule. Là, plusieurs voitures du cortège se sont arrêtées et leurs occupants (une soixantaine, Ndlr) ont commencé à encercler les 'paras'. Avant de s'en prendre au mobilier de la terrasse extérieure du restaurant pour le jeter contre les vitrines et l'éclairage de la façade, ainsi que sur les militaires", témoigne un des responsables de L'art de Vivre.

Des barres de fer et des battes de base-ball auraient même été utilisées lors de la correction infligée aux 'paras'. "J'ai appelé la police et ils sont rapidement intervenus. Mais ils n'étaient pas assez nombreux (ils n'étaient que quatorze fonctionnaires pour gérer la situation, Ndlr)". Sept plaintes déposées par les

Lire la suite de l'article

815 000 Algériens majeurs résident en France

Environ 815 000 Algériens votent en France, dans les consultas algériens, à partir du 12 avril pour élire le président algérien.

L'ambassade publie la liste des bureaux de vote par région: cinq en région parisienne (Paris, Nanterre, Pontoise, Bobigny et Vitry-sur-Seine), quatre en région sud (Marseille, Montpellier, Nice, Toulouse), quatre en région centre-est (Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, Besançon), deux en région ouest et sud-ouest (Nantes et Bordeaux), un en région nord (Lille) et deux en région est (Strasbourg et Metz).

Lire la suite de l'article