Archives par étiquette : aime

Seconde édition du pèlerinage à vélo : Le Grand AIME de Marie 2018

Capture d’écran 2018-03-23 à 13.52.23Le Grand AIME (ou "M") de Marie est un pèlerinage pour la France reliant les principaux lieux d'apparitions mariales du 19e siècle au cours d'un périple à vélo de 2300 km formant symboliquement un "M" (Lourdes, Pontmain, Pellevoisin, la rue du Bac et La Salette).

Pendant un mois, du 14 juillet, fête nationale, au 15 août, ancienne fête nationale et fête de l'Assomption, des jeunes de 20 à 30 ans pédaleront et prieront entre ces grands lieux d'apparitions !

Le pèlerinage démarrera le 14 juillet de Lourdes pour remonter jusqu’à Pontmain (24-25 juillet), puis Pellevoisin (28-29 juillet) en passant par l’Île Bouchard, avant Paris à la Rue du Bac (le 1er août, veillée de prière pour la France et nuit d’adoration à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre ce même jour). Enfin, départ vers La Salette (arrivée le 14 août et fête de l’Assomption le 15 août) en passant par Paray-le-Monial (7 août) où le Christ a dévoilé son « Cœur brûlant d’amour pour tous les Hommes » !

Capture d’écran 2018-03-23 à 13.54.08

Comment y participer ?

Conscients que tout le monde n’a pas quatre semaines de vacances l’été, il est tout à fait possible de venir pédaler quinze jours (voire une semaine, mais pas moins : il faut prendre le temps d’entrer dans le « Grand AIME »). Pour des raisons d’hébergement et de sécurité, le nombre de place est limité, inscrivez-vous rapidement (envoyer un courriel:  legrandaimedemarie@gmail.com).

Par la prière !

Démarche simple afin que chacun puisse contribuer à ce pèlerinage, avant tout

Lire la suite de l'article

Le père de Mathilde : “Sa foi entière est catholique, elle aime Jeanne d’Arc, elle est son héroïne”

Le père de Mathilde a été interrogé à propos de la polémique visant sa fille. Loin des viles polémiques, ses réponses sont très dignes et méritent le respect :

Imaginiez-vous que la désignation de votre fille pour figurer Jeanne générerait un tel tumulte ?

À moins d’être devin, on ne pouvait pas imaginer cela. Mais quand on fait vivre les valeurs de Jeanne… En tout cas, cela nous dépasse tous. La polémique prend de l’ampleur car Jeanne d’Arc est au cœur de la société française

Comment Mathilde traverse-t-elle cette période ?

Elle est transfigurée. Elle prépare son pélerinage avec l’association Orléans – Jeanne d’Arc qui débutera dimanche sur les traces de Jeanne. Sa foi entière est catholique, elle aime Jeanne d’Arc, elle est son héroïne.

N’est-elle pas touchée par les messages racistes dont elle a fait l’objet ?

Elle pense à Jeanne, à ce qu’elle a subi sur le bûcher. Elle aussi a été insultée (…)

La spiritualité peut être un refuge. Il n’empêche que ces messages peuvent perturber…

La force de Mathilde est sa foi catholique. Elle ne s’en remet qu’à Dieu et à Jeanne d’Arc.

Que pensez-vous de la décision du procureur de la République d’Orléans d’ouvrir une enquête préliminaire pour provocation à la haine raciale ?

Je n’en ai rien à penser. Il fait ce qu’il veut. Moi, en tout cas, je ne porterai pas plainte contre ceux qui ont insulté ma fille. Il est temps en France d’accepter le débat. Je leur accorde le pardon. Cela

Lire la suite de l'article

Soros : si vous n’avez pas aimé le père, vous n’aimerez pas le fils

ReX6PSdH_400x400Lorsque les démocrates parlent de «milliardaires républicains» maléfiques comme Sheldon Adelson ou les frères Koch, c'est toujours en termes apocalyptiques. Ils essaient d '«acheter» des élections et cachent leur influence avec de l'argent.

Mais les démocrates ne parlent jamais de leurs propres milliardaires et des énormes sommes d'argent versées aux causes démocratiques par Tom Steyer, Mark Cuban et J.B. Pritzker, candidat au poste de gouverneur de l'Illinois.

Et, bien sûr, George Soros. La portée de Soros est internationale. Il a un vaste réseau d'organisations internationales qui font la promotion de ses causes favorites. Et il est un contributeur fiable, parfois obscur, aux causes du Parti démocrate aux États-Unis.

Mais le fils de Soros, Alexander, est en train de devenir un acteur majeur de la politique démocratique. Selon la Commission électorale fédérale, Alexander a donné 650 000 $ aux campagnes démocratiques et à divers comités en 2017.

Lire la suite de l'article

Votre fils aime chanter ? Il a entre 8 et 13 ans ?

L’Académie peut être le lieu idéal de son épanouissement ! Prochaine Journée « portes-ouvertes » le samedi 27 janvier prochain, de 10h à 17h, à l’Académie Musicale de Liesse. Renseignements à academiemusicaledeliesse@gmail.com et sur http://www.academiemusicaledeliesse.fr

Horaires aménagés musique (chant et instruments), vie spirituelle, petits effectifs, retours en famille très réguliers. L’Académie Musicale de Liesse est une école maîtrisienne catholique. Elle accueille des garçons passionnés de chant et de musique du CM1 à la Terminale, en horaires aménagés (3 à 4H de musique chaque jour).

Image001

Thumbnail-4

Lire la suite de l'article

Vous avez aimé le coiffeur de François Hollande ? Vous aimerez le maquilleur de Macron

François Hollande dépensait près de 10 000 euros par mois pour son coiffeur.

Emma­nuel Macron a dépensé 26 000 euros en 3 mois en frais de maquillage. Nata­cha M., 40 ans, s’oc­cu­pait déjà de son appa­rence pendant la campagne prési­den­tielle. Contrai­re­ment aux maquilleuses précé­dentes, Nata­cha n’est pas sala­riée du Château et ne travaille pas à temps plein. Ses pres­ta­tions sont exter­na­li­sées et qu’elle est rému­né­rée par factures. Le Point s’est procuré les deux dernières, qui corres­pondent aux trois premiers mois d’Em­ma­nuel Macron à l’Ely­sée : 10 000 et 16 000 euros.

La politique, c'est beau comme un président de la République…

Lire la suite de l'article

Alexis Arette à Emmanuel Macron : “La gauche Française n’a jamais aimé nos soldats”

Lettre ouverte d’Alexis Arette, paysan, combattant volontaire, Chevalier de la Légion d’honneur, au président de l’actuelle République, chef des armées : Monsieur Emmanuel Macron :

"Monsieur le Président,

Je viens d’assister sur le petit écran, aux cérémonies commémoratives de notre fête nationale, et je vous ai quelque reconnaissance de la façon parfaite dont elles se sont déroulées, jusqu’au moment ou vous avez pris la parole pour clôturer les cérémonies.

En effet, vous avez cité comme date représentative de ce qu’a voulu le peuple Français, le 14 Juillet 1789. Or ce 14 Juillet 1789 fut un sanglant malentendu attisé par les fausses accusations portées par des révolutionnaires comme Camille Desmoulins, avec l’appui des bas-fonds, et, selon Marat, une bande d’émeutiers Allemands. Les défenseurs de la Bastille qui s’étaient rendus sur la promesse de la vie sauve furent égorgés ; 7 prisonniers furent libérés : Quatre faussaires qui attendaient leur jugement, deux qu’il fallut ré-interner, et un incestueux qui avait violé sa sœur. Je ne pense absolument pas Monsieur le Président que vous ayez voulu célébrer cette libération.

Après ces tristes évènements, la sagesse sembla prévaloir, et le 14 Juillet 1790, la fête de la Fédération, parut ouvrir une ère nouvelle, celle d’une monarchie Constitutionnelle. C’est cette date qui fut retenue en 1880, comme notre fête Nationale. Le Symbole fut cependant trahi, et la République ne fut jamais fédérale.

Il est vrai que le fête de la Fédération ne put contrer le travail des sectes, et ce fut, avec les guerres de religion, l’épisode le

Lire la suite de l'article

Aime et fais ce que tu veux, le premier magazine féminin, lifestyle et spi, au quotidien

Ojke55hpxeagrphkkedgLa presse féminine actuelle disponible en kiosque est bien trop stéréotypée, et ne correspond pas au vrai visage des femmes. Elles cherchent à cultiver leur jardin intérieur, leur dimension psychologique et spirituelle et aussi leur beauté extérieure. Dans des vies de plus en plus éclatées, il y a un besoin d’unité et de cohérence pour faire en sorte que la vie spirituelle puisse inspirer la vie quotidienne, et réciproquement.

Une équipe de journaliste catholiques indépendants, lance un hebdomadaire féminin « AIME ». Il sera grand public, vendu en Kiosque et par abonnement, il a pour ambition de rejoindre toutes les femmes, tout en ayant comme boussole la sagesse de la culture chrétienne et de son apport pour la société.

Découvrez et soutenez le projet en vous préabonnant sur https://www.credofunding.fr/fr/magazine-aime.

Vous pouvez aussi faire le choix de soutenir ce projet comme investisseur dans une start-up au futur prometteur. N’hésitez pas à contacter Jean-Baptiste Fourtané, l’initiateur de ce projet et le président de l’Agence de communication ALTIMUS 360 : jb.fourtane@altimus360.com.

Lire la suite de l'article