Archives par étiquette : âgées

Témoignage : des personnes âgées sont emmurées dans leur souffrance et meurent de 2 à 8 jours

Témoignage d’une infirmière d’EHPAD, qui a appelé l’antenne « Nos mains ne tueront pas » : antenne d’écoute, d’accompagnement et de formation des étudiants et professionnels de santé

Avril 2017…

Une infirmière quitte un service d’EHPAD, où elle travaillait depuis 13 ans parce qu'elle ne veut pas travailler comme cela, parce qu'elle ne veut pas volontairement endormir des gens.

Explications :

A son arrivée dans un EHPAD, sauf exception, une personne âgée ne pense pas encore qu’elle va mourir bientôt. Mais, à un moment donné, dans son parcours, elle réalise qu’elle va mourir. Comme pour tout un chacun, il faut alors un certain temps, un certain cheminement pour l’accepter. Ce temps est infiniment précieux pour cette personne. C’est son temps. Il n'appartient qu'à elle. Il ne doit pas être raccourci. Il ne doit pas lui être volé. Le cheminement peut être plus ou moins long (parfois quelques mois). Il est fait de dépendance, de petites choses, de faiblesse extrême. Il peut également être éprouvant pour les soignants, d’autant plus dans un contexte où la charge de travail est importante. C’est le temps des soins, c’est le temps de la présence, du sourire, de quelques mots, du toucher auprès de la personne dont la conscience peut même être très minimale, mais réelle.

Avec la loi Léonetti de 2005, l’équipe médicale et soignante cherchait à soulager la douleur des personnes, en l’évaluant régulièrement. Avec la nouvelle loi Claeys-Léonetti de 2016, légalement applicable depuis août 2016, ce temps est gravement menacé, raccourci, supprimé. Avec la « sédation profonde et

Lire la suite de l'article

Pays-Bas : euthanasie pour les personnes âgées qui ont le sentiment d’avoir bien vécu

Après l'idée de contraception obligatoire pour les parents "incompétents", les Pays-Bas lancent le projet inouï d'autoriser l'euthanasie ou le suicide assisté pour les personnes âgées "qui ont le sentiment d'avoir bien vécu". En attendant que cela devienne obligatoire ?

"Le texte veut ouvrir l'euthanasie à ceux qui ont "accompli leur vie". Aux Pays-Bas, le gouvernement porte un projet de loi visant à permettre aux personnes âgées de bénéficier de la loi sur le suicide assisté.

En 2002 le pays était le premier, avec la Belgique, à légaliser le suicide assisté, tout en le réservant à ceux qui souffrent sans perspective de guérison. La loi ne concerne pas que les personnes atteintes de maladie en phase terminale, mais aussi celles qui souffrent mentalement (…)

Dans leur lettre, les ministres de la Santé et de la Justice stipulent que ceux qui ont l'opinion d'avoir "accompli leur vie, peuvent, selon des critères stricts, être autorisés à finir leur vie de manière digne"."

Commentaires (3)

"Critères stricts"

Qui ne seront jamais contrôlés strictement, n'est-ce pas ?

Rédigé par : tessier | 20 oct 2016 11:51:37
____________________________________

Pauvres bataves !
le sort s'acharne sur eux pour leur faire porter la lourde responsabilité de l'avilissement le plus diabolique de l'humanité.
Honte au roi et à la reine des Pays-Bas de cautionner ça.

Rédigé par : France | 20 oct 2016 12:13:49
____________________________________

Ce pays me répugne de plus en plus ! j'espère qu'avec la montée des eaux, on en entendra plus parler dans quelques décennies !

Rédigé par

Lire la suite de l'article

Les filles âgées de 1 à 9 ans se négocient autour de 150€

Zainab Bangura, représentante des Nations unies, affirme avoir eu accès à un catalogue diffusé par Daesh des tarifs en pratique pour les esclaves sexuelles. Les filles, âgées de 1 à 9 ans et "trimbalées comme les barils d'essence", se négocient autour de 150 euros. Certaines sont aussi achetées très jeunes pour négocier une rançon auprès de riches familles ou dans l'optique de réaliser une plus-value.

Zainab Bangura, ancienne ministre des Affaires étrangères de la Sierra Leone, explique que les esclaves passent dans un premier temps par les mains des chefs de Daesh avant d'être revendues ou "offertes" aux combattants. "Une fille peut être vendue et achetée par cinq ou six hommes différents".

Lire la suite de l'article

“Là où l’on n’honore pas les personnes âgées, il n’y a pas d’avenir”

Extraits de la catéchèse du pape François, ce matin, consacrée aux personnes âgées :

"[…] Grâce aux progrès de la médecine, la vie s’est allongée ; mais la société ne s’est pas « élargie » à la vie ! Le nombre des personnes âgées s’est multiplié, mais nos sociétés ne se sont pas suffisamment organisées pour leur faire de la place, avec un juste respect et une considération concrète pour leur fragilité et leur dignité. Tant que nous sommes jeunes, nous avons tendance à ignorer la vieillesse, comme si c’était une maladie à tenir à distance ; puis, quand nous vieillissons, surtout si nous sommes pauvres, malades ou seuls, nous expérimentons les lacunes d’une société programmée sur l’efficacité qui, en conséquence ignore les personnes âgées. Or celles-ci sont une richesse, on ne peut pas les ignorer.

En visitant une maison de retraite, Benoît XVI a employé des mots clairs et prophétiques, il disait ceci : « La qualité d’une société, je dirais d’une civilisation, se juge aussi à la manière dont les personnes âgées sont traitées et à la place qui leur est réservée dans la vie commune » (12 novembre 2012). C’est vrai, l’attention aux personnes âgées fait la différence d’une civilisation. Dans une civilisation, existe-t-il une attention à la personne âgée ? Y a-t-il une place pour la personne âgée ? Cette civilisation avancera si elle sait respecter la sagesse, la sagesse des anciens. Dans une civilisation où l’on ne donne pas de place

Lire la suite de l'article

Rome : Messe avec les grands-parents et personnes agées

PSource

Homélie du Pape :

"L’Évangile que nous venons d’entendre, nous l’accueillons aujourd’hui comme l’Évangile de la rencontre entre les jeunes et les personnes âgées : une rencontre pleine de joie, pleine de foi et pleine d’espérance. Marie est jeune, très jeune. Elisabeth est âgée, mais en elle la miséricorde de Dieu s’est manifestée et, depuis six mois, avec son mari Zacharie, elle attend un enfant. Marie, dans cette circonstance, nous montre aussi la voie : aller à la rencontre de sa parente âgée, demeurer avec elle, certes pour l’aider, mais aussi et surtout pour apprendre d’elle, qui est âgée, une sagesse de vie.

La première lecture, avec une variété d’expressions, évoque le quatrième commandement : « Honore ton père et ta mère, afin d’avoir longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu » (Ex 20,12). Il n’y a pas d’avenir pour le peuple sans cette rencontre entre les générations, sans que les enfants reçoivent avec reconnaissance le témoignage de la vie des mains des parents. Et dans cette reconnaissance envers qui t’a transmis la vie, il y a aussi la reconnaissance pour le Père qui est aux cieux.

Il y a parfois des générations de jeunes qui, pour des raisons historiques et culturelles complexes, ont plus fortement besoin de se rendre autonomes vis-à-vis des parents, de se libérer, pour ainsi dire, de l’héritage de la génération précédente. C’est comme un moment d’adolescence rebelle. Mais, si la rencontre n’est pas ensuite rétablie, si un équilibre entre les générations,

Lire la suite de l'article

Michèle Delaunay (PS) veut “de nouveaux droits pour les lesbiennes, gays, bi et transsexuels (LGBT) âgé-e-s”

On continue dans l'horreur (Novopress.info) :

Michele_delaunay[1]

"Dans un communiqué de presse, Michèle Delaunay (photo),député socialiste de Bordeaux annonce avoir déposé « un amendement visant à reconnaitre de nouveaux droits aux lesbiennes, gays, bi et transsexuels (LGBT) âgé-e-s ou vieillissant-e-s ».

Très en pointe dans le soutien au communautarisme homosexuel, l’ancien ministre souhaite «préciser par circulaire le cadre réglementaire qui prévoit que l’admission en établissement est examinée sous l’angle de la capacité de soins de la structure et qu’elle doit respecter le droit commun et donc la non-discrimination (face à la pathologie, l’identité de genre, l’orientation sexuelle,…) ».

La fille de l’ancien préfet de région demande également que « l’Etat accorde son soutien à un lieu de mémoire et d’archives de la communauté homosexuelle ».

Déposé hier à l’assemblée nationale, cet amendement n’a pas été jugé recevable. La socialiste assujettie à l’ISF (impôt sur la fortune) défendra cependant cette cause « dans le cadre du projet de loi de finances pour 2015 »."

Lire la suite de l'article

Michèle Delaunay (PS) veut “de nouveaux droits pour les lesbiennes, gays, bi et transsexuels (LGBT) âgé-e-s”

On continue dans l'horreur (Novopress.info) :

Michele_delaunay[1]

"Dans un communiqué de presse, Michèle Delaunay (photo),député socialiste de Bordeaux annonce avoir déposé « un amendement visant à reconnaitre de nouveaux droits aux lesbiennes, gays, bi et transsexuels (LGBT) âgé-e-s ou vieillissant-e-s ».

Très en pointe dans le soutien au communautarisme homosexuel, l’ancien ministre souhaite «préciser par circulaire le cadre réglementaire qui prévoit que l’admission en établissement est examinée sous l’angle de la capacité de soins de la structure et qu’elle doit respecter le droit commun et donc la non-discrimination (face à la pathologie, l’identité de genre, l’orientation sexuelle,…) ».

La fille de l’ancien préfet de région demande également que « l’Etat accorde son soutien à un lieu de mémoire et d’archives de la communauté homosexuelle ».

Déposé hier à l’assemblée nationale, cet amendement n’a pas été jugé recevable. La socialiste assujettie à l’ISF (impôt sur la fortune) défendra cependant cette cause « dans le cadre du projet de loi de finances pour 2015 »."

Lire la suite de l'article

La tyrannie économique tue un très grand nombre de personnes âgées

Extrait du message du pape à l'Académie pontificale pour la Vie, à l'occasion du vingtième anniversaire de son institution :

"[…] La tâche particulière de l’Académie, exprimée dans le Motu proprio « Vitae mysterium » est d’ « étudier, d’informer et de former sur les problèmes principaux de biomédecine et de droit, relatifs à la promotion et à la défense de la vie, surtout dans leur rapport direct avec la morale chrétienne et les directives du Magistère de l’Église » (n.4). Ainsi, vous vous proposez de montrer aux hommes de bonne volonté que la science et la technique, mises au service de la personne humaine et de ses droits fondamentaux, contribuent au bien intégral de la personne.

Les travaux que vous menez ces jours-ci ont pour thème : « Vieillissement et handicap ». C’est un thème d’une grande actualité, très important pour l’Église. En effet, on observe, dans nos sociétés, la domination tyrannique d’une logique économique qui exclut et parfois tue, faisant aujourd’hui un très grand nombre de victimes, à commencer par nos personnes âgées. « Nous avons mis en route la culture du “déchet” qui est même promue. Il ne s’agit plus simplement du phénomène de l’exploitation et de l’oppression, mais de quelque chose de nouveau : avec l’exclusion reste touchée, dans sa racine même, l’appartenance à la société dans laquelle on vit, du moment qu’en elle on ne se situe plus dans les bas-fonds, dans la périphérie, ou sans pouvoir, mais on est dehors. Les exclus ne sont pas

Lire la suite de l'article

La critique à l’égard de l’enseignement de l’Église est vive chez les personnes âgées

Depuis novembre, les épiscopats ont lancé des consultations sur la base d’un questionnaire communiqué par le Vatican, en vue de préparer le Synode sur la famille qui s’y tiendra du 5 au 19 octobre 2014. La conférence des évêques suisses a rendu public le 4 février l'une des consultations menées dans ce cadre. Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, et vice-président de la conférence des évêques suisses répond à Famille chrétienne :

"Les résultats de l’enquête menée par l’Institut suisse de sociologie pastorale expriment une opposition forte, y compris chez les catholiques, à la doctrine de l’Église sur les divorcés remariés, les unions homosexuelles…… Comment réagissez-vous ?

MTout le monde se doutait que les résultats n’auraient pas une tonalité de nature à satisfaire les évêques. Ce qui apparaît clairement, c’est que l’enseignement moral de l’Église n’est pas bien reçu, du moins ce que croient en connaître les personnes. En fait, beaucoup de gens croient connaître l’enseignement de l’Église alors que ce n’est pas le cas. C’est un clair défi sur le plan de la formation chrétienne. Toutefois, nous avons précisé qu’il ne s’agissait pas d’une consultation populaire : on n’a pas fait voter le peuple, comme cela se fait beaucoup en Suisse. On voulait avant tout avoir une vision assez générale de ce que les gens pensaient.

L’opposition à la doctrine de l’Église est-elle liée à une génération ?

La réaction vive, voire critique, à l’égard de l’enseignement de l’Église, on la sent en particulier chez

Lire la suite de l'article