Archives par étiquette : adversaire

L’islamisme radical est une agression directe sur notre civilisation. Cependant, il y a aussi un autre adversaire

Mardi 14 novembre se déroule à Paris un colloque intitulé « L’esprit de défense en Île-de-France », organisé à l’initiative du groupe Front national au conseil régional d’Île-de-France. Le philosophe et écrivain Thibaud Collin intervient à ce colloque. Il répond aux questions de Boulevard Voltaire.

DOnZfuHXcAU6rn-"L’islamisme radical est une agression directe sur notre civilisation. Cependant, il y a aussi un autre adversaire. C’est un adversaire peut-être plus diffus, mais non moins important parce qu’il est plus intérieur. Marcel Gauchet parle de « l’individu total ». Il y a eu le totalitarisme de l’État total : le communisme et le nazisme. Aujourd’hui, nous faisons face à une forme plus sournoise du totalitarisme, peut-être moins violente au premier abord, et aux caractéristiques bien différentes. Il s’agit de cet « individu total » auquel tout devrait être dû, et qui refuse de recevoir comme un don tout ce qui a été accumulé et travaillé par les générations précédentes. D’ailleurs, bien souvent, il refuse d’assumer cette fonction de transmission et d’enrichissement de ce patrimoine. Ce patrimoine ne se réduit pas simplement à des monuments.

Cet individualisme est une forme de nihilisme et d’hédonisme. Il empêche de mobiliser en nous l’esprit de défense. Cet esprit de défense implique de se défendre contre cet adversaire qui nous traverse chacun. L’hédoniste, ce n’est pas simplement mon voisin, c’est moi sous un certain rapport qui peut, à un moment, se dire « à quoi bon ? », « pourquoi pas ? » Toutes ces questions me mettent sur la pente d’une forme de nihilisme où je n’ai plus rien à transmettre. J’aime

Lire la suite de l'article

Pourfendre un adversaire quand son succès est la preuve de votre échec n’est pas simple !

Extrait de l'analyse de Philippe Bilger, peu suspect de soutien au FN et plutôt partisan de la solution prônée par Nicolas Sarkozy vis-à-vis du FN :

Sans-titre"A l'encontre du FN, il n'est plus possible de se goberger avec les mots «République, valeurs, principes, démocratie, honte, nauséabond, Vichy…». Il faut impérativement se pencher sur les ressorts qui détournent des partis classiques et incitent un grand nombre de citoyens à voter en faveur de cette force trop facilement qualifiée de non républicaine et d'extrémiste.

Il n'est plus concevable, comme récemment je l'ai lu dans un éditorial du Monde, à la fois de mépriser les électeurs du FN et de n'inviter à résister que par des pétitions de principe qui se gardent bien de démontrer ce qu'on énonce comme irréfutable.

Le président de la République est le premier responsable de cet aveuglement. En effet, on ne peut en même temps s'afficher en chef de guerre à l'extérieur et à l'intérieur contre le terrorisme mais maintenir la garde des Sceaux et donc sa politique pénale calamiteuse qui sont directement au cœur de la protestation majoritaire, cohérente et aussi éruptive contre le pouvoir socialiste.

Continuer à ressasser contre le FN le discours habituel serait d'autant plus préjudiciable à la cause démocratique qu'on ne peut traiter avec cette désinvolture et cette arrogance un parti qui non seulement n'est plus le groupuscule de l'extrême droite qu'on aurait rêvé qu'il demeurât mais qu'il est devenu le premier parti français avec des millions d'électeurs (…)

Pourfendre en effet

Lire la suite de l'article

Le principal adversaire de l’UDI, c’est le Front National

Ce n'est ni le chômage, ni l'insécurité, ni même la gauche. Chantal Jouanno, tête de liste UDI en Ile-de-France pour les élections régionales de décembre, a déclaré :

Unknown"A l'UDI, les choses sont très claires: notre principal adversaire, c'est le Front national et tout le populisme qui va derrière le Front national, avec tout ce qu'il véhicule comme haine". 

"S'il y a le moindre danger dans une région, parce que nous avons une liste, on retire notre liste. On l'a fait de manière extrêmement claire aux élections départementales et ce sera pareil pour les élections régionales. Chez nous, ce point n'est pas négociable".

Pour les élections régionales, toute liste ayant recueilli 10% des voix au premier tour peut se maintenir au second ou fusionner avec une autre liste, si aucune liste n'a atteint la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour. Au second tour, la liste arrivée en tête obtient automatiquement la majorité des sièges. Les autres listes reçoivent des sièges selon une règle de proportionnalité.

Commentaires (9)

Mais pour qui Chantal Jouanno se prend-elle ? Son parti ne compte pas numériquement parlant : il n’atteint JAMAIS 2 % aux élections au niveau national ! Voici les résultats de l’UDI sur le site du Ministère de l’Intérieur aux départementales : 1,34 % ; et du Front national, toujours premier parti de France : 22,23 %. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Departementales/elecresult__departementales-2015/(path)/departementales-2015//FE.html Moi, je connais un parlementaire de l’UDI qui, en privé et sans témoins, a dit à ami communiste commun qu’il y avait trop d’immigrés en

Lire la suite de l'article

Un jour, un texte! Les Français dans la guerre, un adversaire chevaleresque par E. UDET (17)

« La civilisation française, héritière de la civilisation hellénique, a travaillé pendant des siècles pour former des hommes libres, c’est-à-dire pleinement responsables de leurs actes: la France refuse d’entrer dans le Paradis des Robots. » Georges Bernanos, La France contre les robots.

Notre premier ministre a déclaré que la France est en guerre. Mais l’ennemi est chez nous, au sein même de la population française. Il ne s’agit plus d’envoyer des professionnels, formés et aguerris combattre loin de nos terres, mais de se battre contre un ennemi sournois et impitoyable, qui use pour ses attaques de toutes nos libertés et des droits des citoyens français. Avant de faire une telle déclaration, encore eût-il fallu cultiver au sein du peuple français les valeurs qui font la force morale des nations. Cette nouvelle rubrique sur la guerre a pour objet de proposer des textes pour aider tout un chacun à réfléchir sur des sujets précis et si possible, d’actualité, elle est un peu modifiée pour montrer : les Français dans la guerre, un adversaire chevaleresque par E. UDET (17)

E. Udet, pilote allemand, illustre par ce récit l’esprit chevaleresque de la guerre des Airs.

Je décolle de bonne heure pour avoir le soleil dans le dos. Un coup d’ascenseur : je monte plus haut que jamais. L’altimètre marque 5 000.

A l’ouest un point se déplace à grande vitesse et grossit à mesure qu’il se rapproche. Un Spad ! un avion de chasse ennemi : un solitaire comme moi à la recherche d’une proie. Je

Lire la suite de l'article

Suis-je un adversaire si acharné de l’avortement… ?

Ce texte nous est proposé par une lectrice, en ce jour où plus de 160 veillées de prière pour la vie sont organisées en France. NDMJ

Je partage la tristesse et l’indignation de tous ceux qui assistent avec effarement à la « célébration » des 40 ans de la Loi Veil… Mais je saisis l’occasion de réagir à un extrait du post de l’Abbé Villemot :

« Le projet [de loi] affirme encore (…) « la nécessité de garantir l’accès des femmes à une information de qualité, à une contraception adaptée, et à l’avortement sûr et légal ». Pendant longtemps, la contraception a été présentée comme seule alternative à l’IVG. Cette fois, le texte pose directement l’un et l’autre comme des options de même valeur. Contraception et méthodes abortives seront présentées aux femmes (mineures incluses) comme deux solutions équivalentes. C’est à peine s’il est encore permis de chercher des moyens pour faire baisser le nombre d’IVG. Il s’agit là d’une grave désinformation qui dénie les conséquences physiques et psychiques que peut avoir une IVG. Loin d’être formée, la conscience des jeunes sera faussée. Le choix tant vanté de la femme s’en trouve vicié à la base. »

Même si je partage la nocivité profonde de ce nouveau projet de loi et les mensonges qu’il véhicule, je voulais réagir à un « détail » : pourquoi s'offusquer de mettre dans la même phrase ou sur le même plan avortement et contraception ? Ne devrait-on pas se réjouir de voir enfin la vérité apparaître clairement ? Oui avortement et contraception sont

Lire la suite de l'article

Le pire adversaire de la laïcité, c’est le laïcisme

C'est le père Rougé qui l'affirme, curé de l’église Saint-Ferdinand des Ternes à Paris (XVIIe) et professeur au collège des Bernardins :

"Notre société est moins sécularisée qu’on ne l’imagine et demeure marquée par des références chrétiennes. On y constate de profondes attentes spirituelles, notamment à l’égard de l’Eglise catholique.

Les relations entre les chrétiens de France et le pouvoir sont difficiles actuellement. Quelle est votre analyse ?

Beaucoup de chrétiens ont pris une conscience plus vive de la nécessité de s’engager dans la cité, ce qui est réjouissant. Les crispations laïcistes actuelles sont des réactions à la recomposition du rapport au religieux en France. On a voulu faire comme si la religion n’existait pas et l’on se rend à l’évidence aujourd’hui : elle est toujours là.

 La tension que l’on constate depuis plus d’un an est forte. Cela vous inquiète t-il ?

J’ai le sentiment que nous assistons à la « crise d’acné » d’une société adolescente, façonnée par le christianisme et qui veut soudainement se couper de ses racines sans se rendre compte des dangers qu’elle court ainsi. J’espère et je pense que cette phase débouchera sur une période plus paisible, mais une perte d’équilibre n’est pas à exclure.

 Quelle en serait la forme ?

La disparition d’une saine laïcité en raison de son durcissement nuirait à la paix de notre société. La laïcité, on le sait, est issue du christianisme. Or en sapant le christianisme – on parle de supprimer des fêtes chrétiennes, on veut interdire certains signes d’appartenance

Lire la suite de l'article

François Hollande au Bourget en 2012 : “Mon véritable adversaire, c’est la finance”

Souvenez-vous, c'était en 2012 pendant la campagne électorale.

Mais au fait, à qui appartient l'appartement situé au 20, rue du cirque dans le 8ème arrondissement de Paris, à proximité de l’Elysée dans lequel François Hollande et Julie Gayet se retrouveraient secrètement. Valeurs Actuelles, dont le site a été attaqué dans la soirée, a enquêté :

"Selon les informations de Valeurs actuelles, confirmées par des sources policières, l’appartement loué par des « comédiens amis de Julie Gayet », comme l’a révélé Closer, appartiendrait à un grand patron du CAC 40 qui n’a jamais caché sa sympathie à l’égard de l’actuel président de la République. François Hollande, qui a fait toute sa campagne électorale en dénonçant la "haute finance" et les patrons semble moins regardant quand il s'agit d'abriter ses amours discrets."

A la place de certains hommes politiques, je commencerai à collecter les 500 signatures en vue d'une présidentielle anticipée…

Lire la suite de l'article