Archives par étiquette : 2015

Depuis que Trump s’est porté candidat en 2015, on annonce régulièrement qu’il est cuit…

Lauric Henneton, maître de conférences à l'Université de Versailles Saint-Quentin, fait pour le Figarovox un bilan d'un an de présidence Trump. Extrait :

KUuht00m_400x400"Par son action comme par sa communication, Trump est extrêmement clivant, ce qui est à la fois une force et une faiblesse, et il faut distinguer ce qui semble constituer une victoire à court terme mais peut se transformer en boulet à moyen ou long terme, de même qu'il faut aller au-delà des tweets et regarder ce que Trump fait plutôt que ce qu'il dit et comment il le dit. Il joue au chat et à la souris avec les médias et s'adresse, par-dessus les élites, à un électorat qui lui reste fidèle.

Le bilan est contrasté et chaotique et il est encore tôt pour apprécier l'impact dans la durée des actes et des déclarations de la première année. Par ailleurs, les «fans» de Trump – son noyau de 35 à 40 % de sympathisants qui restent fidèles envers et contre tout – trouvent son bilan globalement positif, alors que ceux qui l'ont toujours détesté n'y voient qu'une suite de catastrophes. On en saura plus d'ici un an, déjà parce que les élections de mi-mandat vont probablement modifier l'équilibre des forces au Congrès, et il faut bien garder en mémoire que du fait de la séparation des pouvoirs, le Congrès peut constituer une forme d'opposition. Barack Obama a beaucoup souffert de cette situation inconfortable, qui revient en quelque sorte à une cohabitation. L'autre poche de résistance

Lire la suite de l'article

27 enseignants pédophiles suspendus en 2015

Unknown-20Mercredi 11 janvier, un enseignant du lycée Notre-Dame de Chartres a été incarcéré, alors qu'il avait déjà eu deux condamnations. Le procureur de la République de Chartres a rappelé :

« Condamné à deux ans de prison avec sursis et à trois ans de mise à l’épreuve en 1997, à Caen ; et, en 2006, à Grasse, pour agressions sexuelles. Avec interdiction d’exercer pendant cinq ans la deuxième fois. » « Son casier judiciaire N° 2 est néant. Les condamnations ne restent qu’au N° 1 lorsque la mise à l’épreuve est terminée. Il faudrait revoir le système. J’ai alerté ma hiérarchie. »

Une plainte pour viol avait également été classée sans suite. Tout fonctionnaire, comme tout employé du privé sollicité par son employeur, doit fournir un “extrait de casier judiciaire”. Il s’agit en l’occurrence d’une partie, seulement, de la totalité du casier, dit “Bulletin N° 2”, qui fluctue avec le temps. Des peines purgées en sont retirées et ne restent que sur le “Bulletin N° 1”, qui n’est accessible qu’aux services enquêteurs et judiciaires. L’employeur peut ainsi ne pas savoir si son nouvel employé a déjà été condamné. Autre difficulté, l’extrait fourni à l’embauche n’est pas actualisé en cas de condamnation postérieure.

Le cas de cet enseignant n'est pas isolé. 12 enseignants en primaire et 15 dans le secondaire ont été suspendus de leurs fonctions en 2015 pour des délits pédophiles. Soit 27 enseignants au total. 19 avaient été radiés en 2014, 26 en 2013, 15 en 2012.

Lire la suite de l'article

Sans la Russie, Damas serait tombée en septembre 2015 aux mains des djihadistes

De Renaud Girard dans le Figaro :

"A l’ordre du jour du Conseil européen qui se tiendra les 20 et 21 octobre 2016, figure un « débat d’orientation sur les relations avec la Russie ». Angela Merkel a déjà préconisé, par voie de presse, le durcissement des sanctions de l’Union européenne à l’égard de la Russie. Faut-il que la France suive l’Allemagne sur cette ligne ou plutôt qu’elle invente une politique différente ?

Les manœuvres de l’opération Spring Storm de l’OTAN, qui déployèrent, en mai 2016, quelque 6000 soldats à la frontière nord de l’UE avec la Russie, avaient leur raison d’être : il s’agissait de rassurer les trois pays baltes sur la solidité de l’alliance stratégique qui nous unit à eux depuis 2004. Quand, dans les airs ou sur les mers qui entourent le continent européen, les forces russes se montrent, il faut aller à leur rencontre, avec un sourire poli, mais ferme.

En revanche, la politique européenne de sanctions anti-Moscou est contre-productive. On n’infléchit pas la politique d’une nation aussi résiliente et orgueilleuse que la Russie par des embargos. Les sanctions commerciales européennes ont pénalisé nos propres producteurs industriels et agricoles. Elles ont envenimé nos relations avec la Russie, sans faire fléchir le Kremlin le moins du monde sur le dossier ukrainien.

Ces relations n’ont jamais été aussi mauvaises depuis la chute de l’URSS en 1991 et les médias russes parlent de la possibilité d’une troisième guerre mondiale, où la Russie serait l’agressée. Moscou a

Lire la suite de l'article

France: 37% de naissances étrangères en 2015

Tandis que nos médias s'écharpent sur une petite phrase de Nicolas Sarkozy concernant nos ancêtres les Gaulois, les immigrés entrent massivement dans notre pays. Interrogé dans Présent, Jean-Yves Le Gallou estime :

G"Je n’ai pas d’estimations précises de la population extra-européenne présente en France. En revanche, nous avons une très bonne approximation des naissances non européennes grâce aux statistiques de dépistage de la drépanocytose, une maladie rare qui peut affecter les enfants non européens. 21 % des naissances n’étaient pas européennes en France en 2001, 37 % des naissances ne l’étaient pas davantage en 2015 (observez la vitesse de progression) et 66 % – oui, vous avez bien lu, les deux tiers – ne l’étaient pas en Ile-de-France. Contrairement à ce qu’affirment les désinformateurs et à ce que feignent de croire les autruches, le Grand Remplacement n’est pas un fantasme, c’est un fait. Un fait démographique d’abord, un fait civilisationnel ensuite."

Un fait promu par la super classe mondiale. On apprend aujourd'hui que :

  • Le milliardaire américain George Soros va consacrer 500 millions $ à des intiatives d'aide aux migrants
  • BNP Paribas lance un plan de soutien aux migrants (mais je doute que les agences de la BNP logeront des immigrés…).

B

Lire la suite de l'article

Suicide français : 218 100 avortements en 2015

La Commission sur les données et la connaissance de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) a publié son rapport. Selon cette étude, le nombre d'avortement en France métropolitaine est stable depuis une dizaine d'année.

Il y a cependant de "fortes disparités régionales". Le nombre de meurtres d'enfants à naître varie selon les régions "entre 11 et 34 IVG pour 1000 femmes en 2015".

Et inévitablement, ce rapport formule des recommandations : améliorer l'information partagée entre les différents services de soins, mieux répondre aux besoins d'information sur les difficultés d'accès, les parcours et les inégalités sociales, améliorer la connaissance en matière d'attentes et de satisfaction des femmes et renforcer le respect de la confidentialité notamment.

Lire la suite de l'article

2015 : davantage de décès que de naissances dans l’Union européenne

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Pour la première fois de son histoire, il y a eu en 2015 davantage de décès que de naissances dans l’Union européenne : 5,2 millions de morts pour 5,1 millions de naissances. Sans compter les millions d’avortements : si on comptait les assassinats d’enfants dans le ventre des mères cela ferait longtemps que l’Union européenne serait en déficit démographique chronique.

Et comme par hasard c’est l’année où a déferlé sur l’Europe la grande vague des migrants musulmans déguisés en « réfugiés ». Qui a quand même permis à la population de l’UE de croître, nous dit-on benoîtement…"

La nature a horreur du vide… Et à part cela, il n'y a pas de grand remplacement (ou on ne sait pas ce que cela signifie…).

Le candidat de la majorité Mohamed Gnabaly (SE) est devenu le nouveau maire de l’Ile-Saint-Denis jeudi soir. Il avait été désigné par ses pairs pour succéder à Michel Bourgain (EELV), qui a démissionné le 28 juin, éprouvé par ses trois mandats. Le jeune maire a annoncé qu’il travaillerait avant tout « pour la jeunesse et le vivre-ensemble ». 

Lire la suite de l'article

218 000 avortements en 2015

Unknown-21La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) a établi le bilan :

« En 2015, 218 100 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 203 500 en métropole ». 

Le suivi annuel indique une légère baisse par rapport à 2014 (227 000). 

« La légère tendance à la hausse du nombre des IVG, observée en 2013, a été suivie par une stabilisation en 2014 puis une légère baisse en 2015 ».

Le taux de recours est de 14,4 avortements pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans en France métropolitaine et de 26,5 dans les DOM y compris Mayotte. Ce taux global est lui aussi stable depuis 2006 avec cependant des variations selon l'âge. Les plus concernées restent les 20-24 ans avec un taux de 27 pour 1 000 femmes. En revanche, la baisse se poursuit chez les moins de 20 ans, après la forte hausse observée entre 1990 et 2010. Le taux est désormais de 7,6 recours pour 1 000 parmi les 15-19 ans et 19,5 parmi les 18-19 ans.

A ces chiffres, il ne faut pas oublier les avortements provoqués par les pilules abortives. Plus d’un million de pilules du lendemain et du surlendemain sont vendues chaque année depuis 2005, un chiffre en légère baisse depuis 2013. En 2015, 1 777 804 boîtes ont été vendues (1 160 494 en 2014).

Lire la suite de l'article

Les excellents résultats au bac 2015 des lycées hors contrat

La FPEEI (Fédération des parents d'élèves des écoles indépendantes) communique :

"Résultats au bac des lycées hors contrat

1- Les établissements hors contrat (encore appelés écoles indépendantes ou écoles entièrement libres) enregistrent d'excellentes performances académiques, comme l'attestent les statistiques du baccalauréat de 2015. Pour la première fois ont été établies les statistiques des résultats des lycées hors contrat au baccalauréat (il s'agit de la session 2015). La FPEEI a en effet joint les 139 lycées hors contrat recensés par l'association Créer son école pour s'enquérir des résultats de leurs élèves. 72 lycées ont communiqué dans les délais leurs taux de réussite.

En 2015, tandis que, selon l’Education nationale, 87,9% des élèves des lycées publics et sous-contrat ont réussi le baccalauréat (carte à gauche), le taux de réussite des lycéens des écoles hors contrat est de 94,8% (carte à droite, source FPEEI). Dans tous les départements, sauf l’Oise et les Alpes Maritimes, le taux de réussite au bac est supérieur à 90%. On note également que dans les départements où les lycées publics ou sous contrat peinent à avoir de bons résultats (taux de réussite inférieur à 80% dans les départements de la Somme, de la Seine-Saint-Denis, de l’Aisne et de la Creuse), les établissements hors contrat ont, pour leur part, de très bons résultats (taux de réussite supérieurs à 90%).

Carte-france-reussite-bac-2015-v3

DE PLUS, LES COLLEGES ET LYCEES HORS CONTRAT SE DISTINGUENT DANS LES CONCOURS

Voici quelques exemples glanés ci et là, vu que nous n’avons pas accès aux statistiques nationales

Lire la suite de l'article

Les vols à main armée contre des particuliers à leur domicile ont bondi en 2015 de presque 20 %

Douce France :

"«Home-jacking»: ces agressions hyperviolentes varient au gré des pulsions de l'auteur. Le malfaiteur s'introduit dans la résidence de sa victime, qu'il choisit de préférence vulnérable, lui vole sa voiture dans le parking, puisqu'elle détient les clés, mais aussi son argent liquide et sa carte bancaire, dont le code aura été révélé sous la contrainte. Le phénomène est connu. En apparence, ce sont de simples faits divers, brièvement relatés dans les éditions de la presse régionale. Mais voilà: mis bout à bout, sous le prisme de l'analyse criminelle, c'est une menace qui se dessine.

Lire la suite de l'article

Nouvel An à Cologne : 73 suspects mis en examen, dont la plupart sont arrivés en Allemagne en 2015

Avant de lire ce qui suit, prenez votre dose de Padamalgam.

En tout, 73 personnes ont été mises en examen. "L'écrasante majorité" des supects arrêtés à Cologne, après les agressions du Nouvel An, sont arrivés en Allemagne "au cours de l’année 2015", affirme le procureur général de Cologne au Monde, mercredi 17 février. Parmi les prévenus, le parquet a pu identifier 30 Marocains, 27 Algériens, 3 Tunisiens, 1 Libyen, 1 Iranien, 4 Irakiens, 1 Monténégrin, 3 Syriens et 3 Allemands.

Aux dernières nouvelles, aucun Norvégien, Suédois ni Auvergnat ne sont parmi les suspects.

Lire la suite de l'article