Archives par étiquette : 1793

Conférence à Bergerac, le 17 mai : Enquêtes sur les combats du Mans, 1793

Conférence donnée par Philippe Lafargue, Attaché d’enseignement à l’université de Paris V Descartes le jeudi 17 mai à 20 H30.

Le sujet : « Enquête sur les combats du Mans », des 12 et 13 décembre 1793.

L'intervenant exposera le fruit de ses recherches et fera revivre la bataille Vendéenne du Mans. (Diaporama)

A la maison st Georges, 5 rue Clairat à Bergerac.

PAF libre.

Lire la suite de l'article

C’est notre devoir d’offrir une sépulture digne aux Vendéens de 1793

Lu ici :

100927581"En 2009, à l'occasion des travaux d'extension d'un centre culturel au Mans, les ossements de centaines de victimes des combats des 12 et 13 décembre 1793 ont été découverts, enterrées à la hâte dans des fosses communes. Il s'agit majoritairement de combattants vendéens de la Virée de Galerne.

A l'issue des travaux scientifiques menés par Elodie Cabot, anthropologue, l'avenir de ces 154 squelettes exhumés s'est à nouveau posé.

« A la recherche d'un lieu symbolique et commémoratif, la Chapelle du Mont des Alouettes, appartenant au Diocèse de Luçon, est apparue rapidement  pour de nombreux Vendéens comme un lieu consensuel », explique Henry Renoul en charge du projet. Ce lieu viendrait compléter d'autres sites évoqués « le Mémorial de Vendée aux Lucs-sur-Boulogne, dédié aux victimes des colonnes infernales, et Saint-Florent-le-Vieil où les généraux vendéens Cathelineau et Bonchamps sont enterrés ».

L'Association des Descendants des Chouans et des Vendéens, les Vendéens de Paris, Vendée Militaire, Vérité pour la Vendée ont fait connaître publiquement leur préférence pour le Mont des Alouettes.

Pour Véronique Besse, « c'est notre devoir d'offrir une sépulture digne à ces Vendéens de 1793. Le Mont des Alouettes est un lieu parfait pour leur rendre hommage : un lieu de mémoire reconnu et chargé de symboles. Il est donc normal que la Ville des Herbiers soutienne ce projet ». Un projet également soutenu par Philippe de Villiers, ancien Secrétaire d'Etat à la Culture et Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet.

Propriétaire de la chapelle, l'association diocésaine

Lire la suite de l'article

Panthéonisation : “il faut vraiment se trouver dans la continuité de 1793, pour penser que c’est le gouvernement qui désigne les saints”

Chantal Delsol, dans le dernier Valeurs actuelles (via) :

"Là où l’on veut honorer les grands hommes, par exemple en Angleterre ou en Pologne, on les enterre dans une église symbolique – Westminster ou la cathédrale du Wawel. On les place ainsi plus près de Dieu. Mais dans un pays sans Dieu, il faut bien désigner des dieux. Ce sont les grands hommes du Panthéon français, qui rappelle tant la Rome païenne.

Il faut dire que le XIX° siècle, si hésitant quant à la conduite à tenir vis à vis de la religion, a tenu le bâtiment tantôt pour église catholique et tantôt comme temple païen. Pour terminer, il s’agit bien d’un temple païen, nanti de tous les frémissements du sacré (Entre ici, Jean Moulin…), et sacralisant des humains extraordinaires. (…)
 
Nous n’acceptons plus les héros de la conquête, et de la grandeur en général. Bien sûr Pierre Brossolette et Geneviève De Gaulle sont des héros, mais au sens moral : ils se sacrifient pour des idéaux et pour une communauté, sans chercher par là aucune gloire personnelle ni aucune récompense mondaine. Ils agissent pour la seule éthique de conviction.  Et c’est l’unique grandeur qui nous intéresse désormais. Nous voulons des saints laïques. Notre passion pour l’exclusivité morale a coloré aussi notre Panthéon. Panthéoniser ressemble de plus en plus à béatifier, voire à canoniser. (…) Dans un pays athée, les manifestations de la grandeur humaine prennent aussitôt un aspect religieux – on n’évince jamais le

Lire la suite de l'article