Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Synode sur la synodalité : Le questionnaire de la dernière chance

Synode sur la synodalité : Le questionnaire de la dernière chance

Un questionnaire a été publié à l’initiative d’un fidèle laïc. Il a pour but de permettre une participation plus large, notamment des jeunes, au “synode sur la synodalité” initié en 2021 et pour lequel seulement 10% des catholiques pratiquants français se sont mobilisés. Il complète un questionnaire espagnol qui a été largement diffusé en France durant l’été 2022 et qui a eu le mérite d’exister, mais dont l’orientation a été beaucoup critiquée.

Bien que la phase de consultation diocésaine soit clôturée depuis le 15 août 2022, il a paru intéressant, ne serait-ce qu’à titre informatif, de compléter les synthèses diocésaines qui, pour certaines, semblent ne refléter que de manière très incomplète la réalité des catholiques français.

Ce questionnaire s’inspire directement des indications données par les évêques de France lors de leur assemblée plénière qui s’est tenue à  Lyon les 14 et 15 juin 2022. Il en respecte scrupuleusement la structure et reprend les cinq nouveaux axes de travail prioritaires qui y sont formulés, à savoir:

  • “Mieux articuler la dimension humaine de l’Église avec sa nature sacramentelle ;
  • Se saisir de ce que la collecte nous dit de la souffrance et des attentes des femmes dans l’Église alors qu’elles sont nombreuses dans les instances ecclésiales ;
  • Écouter l’inquiétude exprimée pour les prêtres et les conditions d’exercice de leur ministère ;
  • Comprendre l’apparent décalage entre ce qu’est le ministère des prêtres et ce qui est attendu concrètement d’eux ;
  • Mieux identifier les raisons pour lesquelles la liturgie demeure un lieu de tensions récurrentes et contradictoires”
Certaines questions peuvent paraître incongrues, particulièrement aux prêtres ou aux religieux. C’était toutefois l’esprit de ce synode de faire parler chacun sur tous ces sujets et de demander son avis à toute personne, même aux moins informées. Il nous a donc paru important de demeurer dans cette logique.
Bien que ce questionnaire ait été relu et corrigé par de nombreux fidèles, par plusieurs prêtres et par plusieurs évêques, tous de sensibilités différentes, il reste imparfait à divers égards. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit peut-être de la dernière occasion de s’exprimer sur ce sujet pour ceux qui n’ont pas jugé utile de le faire, pour ceux qui n’en ont pas pris le temps, pour ceux qui ne se sont pas sentis écoutés ou pour ceux qui sont préoccupés par l’avenir de l’Eglise.
Il sera clôturé le 31 octobre 2022 à minuit et les résultats seront transmis à la Conférence des évêques de France.

Partager cet article