Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Suspensions ubuesques de médecins non vaccinés

Suspensions ubuesques de médecins non vaccinés

Nous avions évoqué ces maires bretons qui soutiennent leur médecin, suspendu car non vacciné. La manifestation de soutien au Dr Van Dien a bien eu lieu samedi 23 octobre. Il y avait 550 personnes selon la police (et les organisateurs). La manifestation n’est pas allée jusqu’à la permanence du député, et 3 des 4 maires prévus étaient absents. En effet le député LREM Hervé Berville a téléphoné la veille aux maires pour leur dire que le docteur n’était pas suspendue… Cependant aucune preuve écrite ne vient contredire la mise en demeure de l’ARS reçue par notre médecin. Difficile d’y voir clair, donc.

France 3 et France Info ont relayé cette manifestation.

Autre affaire absurde, Vincent Lodini, médecin urgentiste au Groupement hospitalier Bretagne sud, sur le site de Quimperlé, voulait continuer à exercer la médecine en téléconsultations. Mais il vient d’apprendre qu’il devrait stopper son activité ce vendredi 15 octobre. Il témoigne.

« Je suis comme un réfugié sans passeport dans un hall d’aéroport. » « Je suis pour la vaccination. Mais je suis un soignant nuancé. Pour ma part, j’estime avoir une contre-indication qui n’est pas référencée dans le décret ministériel et je refuse de prendre un risque, même potentiel. » « Pour avoir un revenu. Je fais environ 15 heures de consultations par semaine. » « La direction du centre m’a informé que de nouvelles consignes de l’Agence régionale de santé (ARS) et du ministère indiquaient la suspension des salariés non-vaccinés à compter du 15 octobre, même dans le cadre de téléconsultations. »

Sollicitée par Ouest-France, la direction générale de l’offre de soins (DGOS) confirme que « l’obligation vaccinale concerne l’ensemble des professionnels de santé, sans distinction selon les modalités d’exercice ».

Pour Vincent Lodini, cette mesure est « complètement scandaleuse » :

« Qu’on m’interdise d’aller au contact des patients, je peux l’entendre. Mais m’empêcher de faire mon métier à distance, de mon bureau installé chez moi, à Guidel (Morbihan), c’est ubuesque. Mes compétences en médecine restent les mêmes et je ne suis au contact de personne ! »

Il envisage de porter plainte contre l’ARS pour « abus de pouvoir et harcèlement ».

Dans la série des affaires ubuesques, une soignante non-vaccinée suspendue a reçu l’ordre du Mérite à la demande du ministre Olivier Véran… au titre des services rendus comme première de corvée durant le confinement !

Karine Levalleux est une soignante non-vaccinée suspendue depuis le 15 septembre. L’ironie du sort veut qu’elle ait été choisie comme “représentante” de sa profession d’auxiliaire de vie pour figurer dans la promotion de janvier de l’Ordre National du Mérite. Le hasard du calendrier fait qu’elle avait programmé sa remise de médaille pour le 21 septembre. Le choix de cette date est antérieur au discours d’Emmanuel Macron du 12 juillet instaurant l’obligation vaccinale pour les soignants.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services