Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Sur les idées qui puent d’Eric Zemmour

Une analyse intéressante sur l'argumentaire irrationnel des ennemis de Zemmour et un ras-le-bol du politiquement et de l'idéologiquement correct :

Ez "A l’occasion d’un énième procès contre le polémiste du Figaro, SOS Racisme se fend d’une espèce de campagne de pub anti Zemmour, basée sur quatre spots présentés sur Dailymotion. Tous ces spots se composent de phrases chocs de Zemmour reprises sans aucun contexte, et toutes se terminent par ces mots "Méfions-nous des idées qui puent" (…)

"Méfions-nous des idées qui puent"

Ou comment réduire le débat d'idée au niveau du sens olfactif.
En effet, encore plus fort que "le mal", il y a le "qui pue". On aurait pu avoir un "Méfions-nous des idées stupides", mais les gens ne sont pas dupes, ils demandent des arguments pour justifier la dite stupidité, afin de la mesurer à l'aune de leur propre intelligence ; hélas, on serait alors tombé dans un débat "vrai/faux" et ça, c'est par leur truc chez SOS, trop compliqué, il faut expliquer, et pas se content de beugler et accuser l'autre d'être un méchant. Pour le méchant, un classique "Méfions-nous des idées qui rappellent les zheures les plus sombres de notre Histoire" aurait pu faire son effet, mais soyons honnête, le Point Godwin, ça marche de moins en moins bien, sans doute à force de crier au loup. Non, ramener le débat dans le domaine du "qui pue", ça c'est top.

Que peut-on répondre à ça ? "Non, mes idées ne puent pas, elle sentent comme la rosée du matin" ? "Pardon, je fonce manger des pastilles au patchouli" ? Non, franchement, c'est l'arme parfaite.

Je relisais récemment le premier livre de La République de Platon, et le passage où Platon justement, explique à Thrasymaque que la justice ne doit pas être à l'avantage unique du plus fort, mais à l'avantage du plus juste, car le juste est plus fort que le fort. Discussion raisonnée, à la fois simple et complexe, exemple parfait de construction dialectique, que je considère, de part son évidence et sa place dans le bouquin, comme la fondation du concept de République. Dans le débat, Thrasymaque, en dépit de son engagement volontaire, presque viril dans la dialectique, perd à chaque ligne un peu de terrain, pris dans la nasse de la logique arithmétique platonicienne. Que n'a t-il pas eu le brillant réflexe de répondre : "Platon, je me méfie de tes idées qui puent". Et là, paf, implacable, débat fini, plus de République, Platon obligé de bredouiller "mais non, je euh, pardon, je cours chercher mes pastilles au patchouli". Nan vraiment "tu pues", c'est quand même le stade ultime de la rhétorique. Attention quand même, il y a une faille dans le raisonnement. En effet, si l'autre a le réflexe de répondre, "non, c'est tes idées à toi qui puent" on risque de tomber dans le classique dilemme de la cour de récré niveau primaire "c'est celui qui dit qui y est" (qui sera abrégé dès le collège par "non, c'est ta mère qui pue")".

Partager cet article

17 commentaires

  1. Remarquable analyse. On pourrait d’ailleurs l’utiliser dans toutes les “fatwa” médiatiques aujourd’hui. Goebbels disait (rapporté par Roger Muchielli dans “la subversion”) “Nous ne parlons pas pour dire quelque chose, nous parlons pour produire un certain effet”, ce qui rejoint le communiste Henri Lefebvre disant “le marxiste ne croit à la vérité de rien, mais à la force de tout”.
    CQFD !

  2. SOS Racisme se situe dans la filiation intellectuelle et éthique de notre grand penseur et moraliste Renaud. Il y a plus de 20 ans, celui-ci avait connu le succès avec un chef d’oeuvre de la chanson française, dont le refrain nous charmait avec l’aimable exhortation “casse-toi tu pues et marche à l’ombre”.

  3. Intéressant. Oui c’est une accusation irréfutable car en deçà de tout argumentaire. C’est l’expression d’un rejet purement viscéral. A la limite, cet autre que l’on ne “peut pas sentir”, n’est plus attaqué en tant qu’être humain et alter ego potentiel, c’est une bête qui rend l’air irrespirable, la vie invivable… C’est une bête à abattre.
    Bref c’est une accusation typiquement primaire et “raciste”.

  4. D’un autre côté, quand on est sorti de l’EN, on a déjà du mal à lire une phrase… encore plus de difficultés à l’écrire…
    Alors, comment voulez-vous en plus élaborer une argumentation ?
    Tu pues… voire tupu… semble le maximum qu’on puisse obtenir de nos jours de nos « têtes blondes » à l’issue d’une brillante scolarité…

  5. Depuis quand les idées ont-elles une odeur?
    Il faut croire que certains ont le nez particulièrement fin…
    J’approuve pleinement votre analyse

  6. Les idées qui sentent vraiment mauvais c’est un truc qui date depuis belle lurette du côté de nos zélés anti-antisémites.(désolé de ce malheureux néologisme !)
    Dès qu’on parle de unetelle ou d’untel qui est juif…ça devient… “nauséabond”.

  7. Sopo ça pue !

  8. Je suis français “souchien”, j’ai la peau blanche et les yeux bleus, la trace la plus lointaine de mes ancetres remonte au 18eme siecle,je suis fier de ma culture et du passé de mon pays,fier de ma civilisation , et je me sens bien entre les miens et ma famille, jaime bien entendre sonner les cloches de mon eglise.Ai-je des idées qui puent ?

  9. Les braves gens qui attaquent Zemmour, sont-ils antisémites?
    Pour savoir si Zemmour a raison ou non, voici la preuve officielle venant du gouvernement de la république:
    http://www.avisderecherches.interieur.gouv.fr/personnes1.asp?T=8
    Faites vos propres statistiques!

  10. Comme disait Coluche “quand il a fini de repondre on a oublié la question qu’on lui avait posée”.

  11. Cela me rappelle une conférence d’ICTUS sur la patrie qui commençait par le propos d’un contestataire : la patrie c’est de la Merde !
    Et maître Trémolet de Villier de poursuivre effectivement sur l’odeur et de démontrer en partant d’Ulyse que sa patrie était effectivement une odeur, un sentiment encré dans une terroir.
    Bel hommage que rend là SOS racisme à M. Zemmour !

  12. Acessoirement, puisuqu’il faut remettre les choses en perspective, la “République” de Platon n’existe pas : on a seulement donné ce titre à une traduction moderne difficile pour faire la promotion d’une république idéalisée et espérée.
    Un mensonge, donc.
    Depuis on assimile Platon, grand penseur, à l’initative républicaine, ce qu’il ne voulait en rien puisque au contraire il était un acharné opposant à la démocratie à la grecque!
    De même, pour la traduction moderne de Platon, le terme “politique” est fortement déformé, par exemple, de celles plus anciennes qui donnaient un large contexte à son expression.
    Platon ne parle ni de république ni de politique au sens ou nous l’entendons.
    Nous pourrions avec cette méthode prétendre tout aussi bien qu’il était nationaliste.
    L’intelligence se doit de dire qu’il faut laisser Platon à l’Histoire de son temps.
    C’est ce déplacement progresiff des mots qui a donné une base à l’idéologie marxiste présentée comme la suite de grands penseurs et des Lumières.
    Indigne.

  13. @HB
    Incroyable, il n’y a presque aucun noms français! Peut être pourrait faire une vidéo réponse à SOS racisme avec cela!
    Plutôt que de se voiler la face, il faut prendre acte du problème et chercher des vrais solutions!!!

  14. Les antiracistes reprochent à Eric Zemmour d’être un juif séfarade né en Afrique du Nord… Reprcherait-on à Saint-Just et à Robespierre d’être des nazis et des racistes que l’on ne manquerait pas de le dire officiellement ?
    Si Zemmour est juif pourquoi le poursuit-on ? Parce qu’il a osé soulever un lièvre : celui de la délinquance des immigrés noirs et arabes ?

  15. Copé va-t-il exiger que les électeurs de l’UMP portent désormais un masque à gaz qui sera fourni par la Chine dans le cadre du partenariat d’amitié signé avec le PCC par Xavier Bertrand ?
    Vous avez dit “porosité” ?
    http://cril17.fr/

  16. « qui pue», cela signifie « nauséabond », terme utilisé pour tout ce qui est assimilé au national-socialisme. En clair, Éric Zemmour est un néonazi. C’est d’ailleurs à peu près le message de la procureure. Un comble

  17. Ce ne sont pas les idées d’Eric Zemmour qui puent, c’est le nez de SOS racisme qui est pourri.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]