Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Sur franceinfo, la bêtise à l’état pur. A propos de l’islam, bien sûr

Sur franceinfo, la bêtise à l’état pur. A propos de l’islam, bien sûr

Le 8h30 franceinfo recevait Robert Ménard le 9 septembre.

Deux journalistes l’interrogent, Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia avec le caractère incisif qui convient à la radio publique française quand il s’agit d’en entretien avec un homme de droite (M.Ménard ayant répondu qu’il ne donnerait pas de noms pour les gens avec lesquels il discute aujourd’hui en perspective de la présidentielle 2022, M.Fauvelle rétorque : « Parce que vous avez peur qu’ils soient considérés comme pestiférés après ? ». Ou M.Ménard vu comme un bacille contagieux, en quelque sorte). Bref, de la bienveillance dans ce qu’elle a de meilleur, un peu comme quand Mme Apolline de Malherbe interrogeait M.Juan Branco.

M.Ménard est bien évidemment questionné sur le séparatisme, qu’il appelle lui par son nom, c’est-à-dire islamisme :

« Le problème de l’islamisme, c’est quoi aujourd’hui à Béziers ? C’est pas tant le terrorisme, c’est le quotidien, une façon d’être dans la ville et de se comporter qui n’est pas la même ».

Et d’illustrer son propos par les cafés réservés aux hommes ou les filles injuriées parce que ne portant pas le voile. Il rappelle aussi :

« Dans ma ville, je me suis fait agresser par les journalistes, y compris de cette antenne, parce que j’avais dit que, dans une école où il y avait 90% des enfants issus de l’immigration, ça posait un problème ».

Aussitôt, M.Fauvelle d’essayer de trouver la faille :

« Comment l’avez-vous su ? Il n’y a pas de statistiques ethniques ? Au doigt mouillé ? ».

R.M. :

« Comme tous les maires, il y a des repas sans viande. Les repas sans viande, c’est pas les végétariens et la communauté vegan ».

Il est interrompu par Mme Brakhlia, abrupte :

« Il y a des enfants qui peuvent être vegan sans être religieux ; mais enfin, Monsieur Ménard ! »

R.M. :

« Arrêtez de faire l’idiote. Moi je suis végétarien … ».

Il est à nouveau interrompu par Mme Brakhlia, très sûre d’elle-même :

« Mais oui, ça existe, des végétariens ; il y en a de plus en plus ».

Mme Brakhlia participe à cette émission depuis le 24 août. Il paraît que c’est une promotion dans son cursus journalistique. Nul doute qu’une telle compétence diversitaire (i.e. : qui fait diversion) l’amène très vite très haut au sein du service dit public.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services