Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Supprimer des jours fériés, un remède contre le chômage ?

La proposition du Medef ne convainc pas grand monde. Dans une étude consacrée à l'incidence du nombre de jours ouvrés (ceux où il est possible de travailler) sur la croissance, l'INSEE note qu'en 2012 qui comptait autant de jours ouvrés qu'en 2011 mais avec un samedi de moins, un dimanche de plus et un jour férié de plus, l'effet sur l'activité n'a été que «légèrement négatif», de l'ordre de 0,01 point de PIB. Les conséquences du calendrier ont été plus importantes en 2013, avec deux jours ouvrés de moins et un jour férié de plus, que n'a pas pu compenser un samedi supplémentaire.

Quant à l'effet potentiel de cette mesure sur l'emploi, il dépendrait fortement de la conjoncture. Eric Heyer, économiste à l'OFCE, estime :

«Si les entreprises ne produisent pas davantage aujourd'hui, ce n'est pas parce qu'elles manquent de main d'oeuvre, mais parce que leurs carnets de commande ne sont pas pleins. Aujourd'hui, les entreprises déstockent. Si deux jours fériés devaient être supprimés, les entreprises n'embaucheraient probablement pas pour autant. Il en était autrement en 2007-2008, avant la crise, quand le taux de chômage culminait à 7,4%».

Partager cet article

15 commentaires

  1. 0,01 point de PIB pour un jour férié? Donc si on ne travaille plus du tout (environ 200 jours par an) cela ne ferait que 2 points de PIB en moins? Bizarre, bizarre…

  2. Bien sûr qu’il ne faut pas supprimer de jours fériés ! La France se situe dans la moyenne européenne… mais surtout, si on supprimait ces deux jours, elle serait au niveau … de la CHINE !
    D’autre part, si le problème était là, on le saurait depuis longtemps et c’est pour détourner le vrai débat, cacher la cause réelle des problèmes d’aujourd’hui que sortent des propositions aussi stupides. Ces gens qui proposent cela n’ont aucune envie, aucun goût à la vie, aucune idée, aucune imagination et sans doute peu de culture.
    Pour avoir du travail, il faut d’abord reprendre sa dignité, sa fierté, son indépendance, au niveau du pays mais aussi de ses dirigeants et de son peuple, vous et moi. Il faut enfin être libre et cesser de recevoir la quasi-totalité de ses ordres de l’UE, des USA, de l’OMC, de l’OTAN, …
    Et l’Allemagne me direz-vous… Mais l’Allemagne, c’est l’UE, l’Allemagne, c’est l’Euro ou l’Euromark à eux tout seul.
    Un jour férié de plus ou de moins ne changera rien. Affirmer le contraire, c’est de l’idéologie, de droite cette fois, c’est aussi de la démagogie !

  3. “c’est de l’idéologie, de droite cette fois, ”
    Pseudo-droite serait plus exact, en attendant le MEDEF, à travers les principaux patron de son CAC40, s’est surtout fait remarquer pour son soutien militant aux groupuscules gays et sur son grand silence envers la manif pour tous qui fournit pourtant les bataillons de familles qui font tourner leurs entreprises.

  4. Deux jours fériés de moins cela n’apportera rien au porte-monnaie troué de ceux qui nous gouvernent et qui n’ont pas été formés à le gérer du reste mais seulement qu’à s’évertuer à le tenir. Par contre deux jours fériés en moins c’est dilapider encore un peu plus notre patrimoine culturel et notre identité. Les francs-maçons reviennent à la charge avec le Medef pour s’attaquer aux racines chrétiennes de la France. Ils nous ont déjà enlevés notre histoire avec leur ministère de la deséducation nationale. Là-bas il n’est plus question non plus de parler de vacances de Toussaint, de Carême ou de Pâques. Après avoir enlevé les saints du calendrier dans les éphémérides à la télé, il faut donc encore tuer les jours fériés chrétiens pour qu’il ne reste plus rien de chrétien en France. C’est comme pour le Lundi de Pentecôte qui est une tradition française qui existe depuis des siècles. À l’époque où Dieu était heureux en France les jours fériés de la Pentecôte duraient toute la semaine. C’était l’octave de Pentecôte. Si vous saviez le nombre de jours fériés dans l’année que l’on avait sous l’ancien régime, vous en seriez jaloux. Puis après la folie anticléricale de la révolution française, Napoléon Ier le maléfique qui trucida toute la jeunesse française dans des guerres qui n’apportèrent rien à la France si ce n’est de continuer à perdre encore un peu plus de sa suprématie sur les autres pays européens; ce traître à la nation donc eut l’idée pour calmer le jeu de créer le concordat de 1801 en renouant le dialogue avec le pape. De toute façon il n’y avait plus rien à voler dans le clergé et il fallait contenter un peu la population qui avait tellement souffert tout en continuant à l’encadrer. Il en découla que l’on préserva le Lundi férié mais pas les autres jours. Bref, s’attaquer aux jours fériés comme Raffarin a osé le faire pour faire passer la couleuvre de sa mauvaise gestion des centres hospitaliers français, c’est s’attaquer à la France. Avec Raffarin, ça n’est finalement pas passé même si on y a laissé quelques plumes. Mais les francs-maçons ne lâchent jamais. Mauvais sang ne saurait mentir, comme le diable, ils ont le temps pour eux et ils reviennent à la charge avec le Medef pour non pas supprimer un jour férié mais deux. S’ils pouvaient tous les enlever ce serait encore mieux pour notre porte-monnaie soi-disant mais surtout pour ne plus avoir du tout de référence chrétienne en France, la pauvre fille aînée de l’église.

  5. Il faut d’abord supprimer les 35 heures de Martine Aubry qui, par cette décision démagogique imbécile à porté un coup fatal à l’économie française.
    Lesdits “français” (du moins ceux qui travaillent) sont parmi ceux qui, en Europe, travaillent le moins.

  6. quand j’ai du temps libre pour manque de commandes au lieu d’aller au cinéma, je fais de la prospection, et à la fin de ce temps libre j’ai toujours réussi à gagner de l’argent, c’est ça l’économie libérale
    le temps libre utilisé à travailler permet aussi de revoir des dossiers qu’on croyait clos, d’y repérer des erreurs que l’on peut corriger ou même de relancer des pistes qui vont s’avérer productives

  7. Eric Heyer est keyneisien dans son approche. Cet article est une contre vérité économique. La richesse donc la croissance se crée par l’investissement (part de nos revenus préférons consacrer à développer la production qu’à consommer) et par le travail. Si on veut de la croissance, il faut travailler plus (et investir plus), et quelque part consommer moins. C’est vrai dans tous les pays du monde, et à toutes les époques.

  8. Pour répondre, en tant qu’économiste, à l’économiste que vous citez et aux intervenants des commentaires précédents, je me permettrai de remettre en phase l’équation. SI les carnets de commande ne sont pas pleins, c’est essentiellement parce que le prix de revient de nos produits et services est supérieur à celui de nos concurrents.
    Si le prix de revient est supérieur, c’est essentiellement parce que le coût de la main d’oeuvre en France est le plus cher du monde. Mais, me diront ceux qui ne regardent que le bout de leurs lunettes, ce n’est pas vrai, il y a bien des pays où le salaire chargé est équivalent à la France (Danemark, par ex..). Sauf que le coût de la MO ne s’arrête au salaire + charges (ce qui n’est déjà pas mal, il y a encore des gens en France qui ne savent pas additionner ces deux éléments), mais il y a tous les frais induits (lisez le code du travail… Un nouvel employé génère environ 500€/mois de charges administratives supplémentaires). Lorsque vous avez additionné cela, vous avez en réalité la marge brute que votre employé doit générer dans l’année pour ne rien coûter à l’entreprise, et pour évaluer si le jeu en vaut la chandelle, vous rapportez cela sur le nombre de jours travaillés, c’est à dire pas les cinq semaines de congés, pas les jours fériés, pas le nombre statistique d’arrêts de travail de votre branche professionnelle. Vous avez alors la marge brute que votre employé doit générer au minimum par jour travaillé. C’est ainsi que l’on arrive au coût de MO le plus cher du monde. A partir du moment où vous avez compris cela, vous comprenez que les chefs d’entreprises cherchent à activer chacun des éléments constitutifs de ce coût. Augmenter le temps de production sur un coût brut inchangé, c’est, mathématiquement, diminué le coût de la MO, afin de rendre nos productions plus compétitives et engranger des commandes qui généreront des embauches etc etc…
    Même si, pour ma part, je préconise de rompre avec l’homéopathie et de passer à la vitesse supérieure en supprimant toutes les charges et en augmentant le net au niveau du brut. Mais bon, cela est une autre histoire….

  9. Les 35 h ont permis à de nombreuses familles d’avoir du temps pour s’occuper justement de leur famille respective. Les gens ont pu faire de nombreux petits travaux par eux-mêmes. Ce qui il est vrai n’est pas comptabilisé dans le PIB. Le but de la vie ce n’est pas de travailler et de nourrir le 1% qui vit grâce à l’usure. D’autre part, baisser les salaires revient à baisser la production. Car qui achète cette production sinon celui qui travaille. Les seules économies possibles sont à faire sur les intérêts payés. L’argent est créé à partir de rien. Il n’est donc pas normal de payer un intérêt sur rien. Se souvenir que du temps de de Gaulle, la banque de France prêtait sans intérêt.
    http://effondrements.wordpress.com/2013/11/23/la-haute-trahison-de-lelite-francaise-ou-loi-du-3-janvier-1973/
    Il faut donc que la France reprenne sa souveraineté et rétablisse son droit régalien de créer sa monnaie. Lire à ce sujet le projet d’Asselineau et de son parti l’UPR.

  10. Les données de base du problème me semblent simples: les produits français ne sont pas assez compétitifs (rapport qualité/prix) par rapport aux produits étrangers comme le montre notre balance commerciale. Pour améliorer la situation, on peut agir sur la qualité et la productivité, cela marche parfois (vins, Michelin) mais nos concurrents ne sont pas bêtes non plus, ou sur le prix. Une grande partie du prix correspond au coût horaire du travail. Pour le réduire, on peut augmenter la durée de travail (suppression 35h, jours de congé etc..) et/ou diminuer les salaires et/ou charges sociales.
    Bonne réflexion par l’absurde de François, si un jour travaillé de plus ne fait varier le PIB que de 0,01%, il n’y a qu’à se mettre tout le temps en vacances, ce qui représenterait environ 2% de variation.

  11. Le vrai problème est le gaspillage généralise des fruits du travail des Français : assistanat massif au profit de gens qui ne cotisent pas, subventions massives à des organisations antifrançaises et ou de parasites, un système de protection sociale qui favorise fraudes et remet en cause la valeur travail, un droit du travail bureaucratique et liberticide qui fait obstacle à l’ épanouissement des entreprises et de leurs salariés, tout en faisant là encore le bonheur des escrocs professionnels qui se font licencier volontairement pour toucher indemnités de licenciement légales plus dommages-intérêts devant les prud’hommes avec l’aide des syndicats, véritables entreprises maffieuses indemnités chômage et travail au noir, un Etat qui vampirise toute l’ activité aux fins de clientélisme et de placement des copains.
    La seule proposition valable du medef est la libéralisation du travail le soir et le dimanche, la réforme des seuils sociaux pour les entreprises, la possibilité de moduler la durée du travail selon les besoins des entreprises.
    Mais diminuer le nombre des jours fériés tout en diminuant la rémunération du travail qui est déjà dérisoire s’apparente à une volonté d’esclavage et est au final contre productif puisque travailleur malheureux et frustré aura tendance à prendre des congés maladie et à bâcler son travail.
    Je n’avais pas pensé à la volonté de porter atteinte à l’ identité chrétienne de la France mais cela est fort plausible.

  12. @ Thibault Doidy de Kerguelen
    D’accord avec vous sur le remède : j’irai même plus loin. Suppression de l’IR. Il faut que l’argent que touche l’employé soit tout son argent (ou alors on fait un prélèvement à la source mais c’est une future usine à gaz en perspective !).

  13. Les esclavagiste du medef ne revent que de goulags où le bétail humain doit trimé à mort sans salaire ni droit comme dans les plus sordides banlieues du tiers-monde !

  14. Supprimer deux jours fériés… Lesquels?
    Pas le 1er mai trop symbolique pour la gauche… Ni le 8 mai ni le 11 novembre par devoir de mémoire… Le 14 juillet et le jour de l’an? Quand même pas… Noël y échappera car depuis le relooking de StNicolas en Père Noël, c’est une fête trop utile pour le commerce.
    Bon… Ben il ne reste plus que le lundi de Pâques et le 15 août. Oh ben mince alors! Des fêtes chrétiennes… Quel hasard!
    Et pendant ce temps là, nos concitoyens non chrétiens qui travaillent dans les administrations publiques bénéficient de deux jours de congés supplémentaires pour leurs 2 fêtes religieuses les plus importantes, sans avoir à renoncer aux jours fériés habituels, même chrétiens…
    Cherchez l’erreur…
    Quand je pense que je dois presque me battre pour poser une RTT pour assister à l’office du vendredi Saint!

  15. Imaginons que nous devons peindre notre propre maison. En le faisant en famille, quitte à la rémunérer très chère, on ne laisse pas l’argent familial partir et peu importe le salaire élevé donné. Si on extrapole cet exemple à un pays, cela veut tout simplement dire qu’il faut des droits de douane pour protéger l’emploi et la conservation de ses richesses. Il n’est acheté à l’extérieur que ce qui est manquant chez nous. Cette manière de gérer convient parfaitement aux familles. Mais pas aux spéculateurs, ceux qui gagnent sur le dos de ceux qui travaillent ! Il en est de même avec le travail le dimanche. L’argent à dépenser est limité. Ce n’est pas en ouvrant un jour de plus que les gens achèteront plus. Par contre, de cette manière, on peut éviter que les familles se réunissent ensemble une fois dans la semaine ! Mais est-ce réellement un progrès social ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services