Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Sud Radio veut défendre la liberté d’expression

Lu sur Nouvelles de France :

M "Après RMC, Sud Radio a décidé de donner la parole aux auditeurs, à tous les auditeurs. Avec ses 180 salariés, il a réalisé 25 millions de chiffre d’affaire et 40 000 euros de résultat net en 2010, après une année 2009 « très difficile » et un « placement en sauvegarde ». SRG touche aujourd’hui 25 millions de Français dont 9 millions dans le sud-ouest contre une moyenne de 40 millions pour les autres généralistes. Avec 450 000 auditeurs quotidiens, sa station phare Sud Radio a l’ambition de donner dans l’« anti-politiquement correct », notamment grâce à « MazetCardoze-Liberté de parole » chaque jour de 16h à 18h mais surtout à Robert Ménard, viré de RTL parce que trop « réac », dans « Ménard en liberté » chaque matin de 7h à 8h30. Au menu de cette matinale : « Crise : faut-il faire casquer les Français ? », « Faut-il brûler le pape ? », « L’argent va-t-il sauver DSK ? » ou encore mercredi matin : « Montée de la violence : faut-il avoir peur ? » avec auditeurs remontés comme des coucous et invités prestigieux et politiquement incorrects à l’antenne… Une liberté de ton « sans commune mesure » avec celle que lui accordait « [ses] anciens employeurs » a expliqué Robert Ménard à midi […]. Cette liberté de parole, « [il l'a] payé à RTL ». Et la direction de Sud de critiquer dans son sillage cette « liberté affichée » par les stations concurrentes, que les faits ne vérifient pas et « l’autocensure » des animateurs et des journalistes. […] Quelques journalistes parisiens présents ont dû avaler de travers quand Ménard a promis des débats «pas uniquement entre points de vue convenables». Mais, prévient-il, contrairement à RMC, «[il ne donnera] pas systématiquement raison aux auditeurs». « Si un auditeur dit une connerie, je lui dirai : ‘vous dites une connerie’ ». Pas de populisme donc, mais «aucune opinion interdite sur Sud Radio» car selon l’ancien Président de Reporters sans frontières, «il n’y a pas d’opinion qu’on ne puisse pas entendre». Pour autant, Ménard assure qu’il respectera «toutes les lois» : «je peux combattre ces lois et prendre acte qu’elles existent». «On restera dans la légalité» promet-il avant de glisser qu’il trouve «une partie de cette légalité tout à fait scandaleuse»."

Et ce ne sont pas des paroles en l'air.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services