Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Succès de la campagne anti-Pacs

Suite à la mobilisation, la majorité sénatoriale a rejeté mercredi une proposition de loi «visant à renforcer les droits des personnes liées par un pacs». La proposition prévoyait que la signature d'un pacs aurait lieu en mairie et non au greffe du tribunal d'instance, et que l'égal accès à la nationalité française pour les étrangers qui signent un pacs serait autorisé, comme pour ceux qui se marient. Le texte proposait également d'étendre le droit à pension de réversion au partenaire pacsé survivant et de donner les droits aux congés pour événements familiaux aux pacsés comme aux mariés.

Près de 750 000 courriels ont été envoyés aux élus de la nation et à la direction de l'UMP. De plus, le député Véronique Besse s'est engagée à "alerter le gouvernement sur le coût du PACS pour notre société et demander une étude parlementaire sur le sujet afin d’en évaluer sérieusement et objectivement les conséquences".

Partager cet article

4 commentaires

  1. Bravo à tous ceux qui se sont mobilisés, enfin une bonne nouvelle en France !

  2. Mouais…
    Ça m’a permis surtout de confirmer que les députés sont à 99% des tâches en communication par courriel.
    J’ai eu une vingtaine de réponses… Un tiers pour me dire qu’il fallait « s’enregistrer ailleurs pour que mon adresse soit reconnu » (sic…), un tiers de réponse automatique copié-collé d’un message générique, généralement en copie de tous les destinataires (re-sic) et enfin une demi-douzaine de messages personnalisés (dont un particulièrement agressif).
    À noter que ceux qui maîtrisent le mieux (parmi la minuscule partie qui semble l’utiliser) sont les députés de gauche.
    Bref, je pense que cela ne sert à rien mais c’est très amusant de les obliger à faire quelque chose qui manifestement les em… royalement.
    Pendant qu’ils font cela, ils ne font pas de con…

  3. J’ai participé à la campagne, et pour chaque réponse reçue, copié-collée ou autre, j’ai répondu, en remerciant du message envoyé, et en questionnant sur l’existence, et l’accessibilité, d’études sur le coût pour la société des divers choix d’union:
    -quant aux conséquences sur l’équilibre des enfants (leur réussite scolaire, en particulier: c’est fou le nombre d’élèves en difficultés scolaires qui ont « aussi » des situations familiales complexes)
    -quant au pourcentage de femmes qui rompent un PACS non « homologue » (c’est bien de dire que les femmes, tout comme les hommes, peuvent rompre le PACS, mais on peut aussi remarquer que les femmes, tout comme les hommes, sont éligibles … et pourtant fort peu nombreuses dans nos assemblées d’élus): plus, moins, autant que pour le divorce? et dans quelle proportion?
    Pour le moment, aucune réponse à mes retours (soigneusement archivés en attendant de savoir ce que je vais pouvoir faire de cette masse d’informations).

  4. Deo Gratias!

Publier une réponse