Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Histoire du christianisme

Vilipendé par la presse alors qu’il rénove une chapelle

Lu dans l'Homme nouveau :

S "Alors qu’il s’apprête à publier un livre important sur le « mémoricide », notre ami, l’historien Reynald Secher vient d’occuper les colonnes de l’actualité. Hasard ? Peut-être ! Mais un hasard qui fait bien les choses. C’est tout d’abord le quotidien Ouest-France, dont l’influence dans l’ouest du pays est énorme, qui consacre à Reynald Secher tout un article. Alors que l’historien occupe une place importante dans la vie culturelle et économique de cette partie de la France, l’article de Ouest-France est un véritable acte d’accusation. L’objet du délit ? Reynald Secher a consacré sa thèse à la Chapelle-Basse-Mer, un village qui sans lui serait bien inconnu du grand public. Chaque été, il utilise son temps et son argent à y rénover une petite chapelle, par piété chrétienne, nationale et familiale. Sans aucune aide de la municipalité. Simplement, en faisant appel, sur la base du volontariat, à quelques jeunes gens, heureux de participer ainsi à la rénovation de notre pays. Or, c’est justement à ces jeunes gens que s’en prend l’article de Ouest-France, qui leur reproche d’avoir les cheveux coupés courts. Un délit de faciès, que l’on s’étonne de trouver dans une telle publication qui semble ignorer qu’aujourd’hui une grande partie des jeunes de banlieue (par exemple) ont les cheveux extrêmement courts.

Au passage, l’article de Ouest- France indique que la thèse de Reynald Secher sur le génocide vendéen est contestée par des historiens. La belle affaire ! C’est justement parce qu’elle jette un éclairage nouveau et dérangeant que les mandarins de l’université ont tout fait pour enterrer ce travail. À ce sujet paraît dans le dernier numéro de La Nouvelle Revue d’Histoire un article du professeur Bernard Lugan qui, comme universitaire, a assisté à la mise au pilori de la carrière de Reynald Secher lequel devrait aujourd’hui être l’un des grands noms de notre université. Il faut lire cet article instructif sur les méthodes et l’ambiance soviétique qui ont régné dans l'université française (qui règnent encore ?). Aujourd'hui, Reynald Secher n'est pas universitaire. Avec une force incroyable, il a réagi en homme libre. En publiant des livres et en devenant chef d’entreprise. Avec une jeunesse d’esprit que nous pouvons tous lui envier."

Voir aussi ici.

Partager cet article

17 commentaires

  1. Ben ma foi , tout ça est limpide: en France on a le droit et le devoir d’etre athée, musulman , d’extrème gauche ou libéral-libertaire, mais il est défendu et interdit sous peine de poursuites, d’etre chrétien , catholique , de droite ou monarchiste et d’aimer sa culture; CQFD.
    Vive la France libre!

  2. “Ouest-France se vend dans un Ouest qui a beaucoup “viré” à gauche.Que voulez-vous, mon bon monsieur,faut plaire pour vendre ! Faut vendre pour manger…!
    Et pis “être dans le vent” n’est-ce pas l’ambition d’une feuille morte?

  3. Je connais bien ce coin , j’ai habité à Champtoceaux et au Loroux-Bottereau ; je connais aussi les livres de Reynald . Ce que je peux dire c’est que près de deux siècles après leurs passages les colonnes infernales ont laissé à travers les Mauges un souvenir douloureux et encore vivace .
    Pour preuve : le Loroux-Bottereau présente sur sa place de l’église une des seules statues de Louis XVI (que je connaisse) , et dans cette commune le 14 Juillet n’est absolu pas fêté ! Disons que la république est juste tolérée ; alors tirez en les conclusions que vous voudrez .
    Pour les amateurs , le meilleur des muscadets est produit tout près , à La Varenne … et je m’y connais .

  4. Honneur à la Vendée éternelle !
    Et longue vie à “la liberté de l’homme intérieure” Charette

  5. “…du professeur Bernard Lugan qui, comme universitaire, a assisté à la mise au pilori de la carrière de Reynald Secher…”
    ‘Assisté’: pas dans le sens ‘participé’, plutôt dans le sens ‘été témoin’, non ?
    http://www.nasz-optyk.pl/ (vous n’êtes pas obligé de diffuser cette adresse, mais ça m’aiderait bien) Amicalement =0

  6. Peut-on m’expliquer comment peut être “inconstructible” un terrain sur lequel existe une chapelle qui n’a pas l’air d’avoir été commencée tout récemment?
    Il y a donc des constructions qui ont été effectuées (sans doute par anticipation) sur des terrains inconstructibles, ou bien on a déclaré inconstructible ce terrain pour éviter toute construction ultérieure (ce qui n’a d’ailleurs apparemment pas empêché la construction d’un cloître)?
    Décidément le droit et l’urbanisme sont matières bien compliquées.

  7. A dire vrai je ne suis pas surpris des écrits de Ouest-France. Senex a totalement raison, le journal ne fait rien qui puisse déplaire aux barons locaux. De temps en temps, pour se donner bonne conscience, un opposant est interviewé. C’est tout.
    Jamais ce journal n’a été à l’origine d’une affaire ou dénoncé des scandales (augmentations vertigineuses des impôts dans l’agglomération rennaise, par exemple). D’un point de vue marketing il va dans le sens du vent, gauchisant dans l’ouest. D’un point de vue managerial, en revanche il sait racheter sans vergogne d’autres titres du grand Ouest et n’hésite pas à distribuer son journal en grande surface, tant pis pour le revendeur local juste à proximité.

  8. Ah si seulement ces jeunes etaient barbus et portaient la djellaba ! Le journaleux ne serait pas avare d’eloges …
    Pauvre France. Jusqu’ou irons nous ?

  9. Pour info , ceux qui ne connaissent pas la génèse d’ouest-france : c’est l’ancien ouest-éclair qui a changé de nom après la libération en 1945 car ayant été dans la mouvance franchement collaborationniste .

  10. la chapelle basse mer est une oeuvre superbe de maintien et de restauration du patrimoine … La crypte, le cloitre, le puits et le mur d’enceinte ont été réalisés dans la plus pure tradition de la construction ;la chapelle a été entièrement restaurée : c’est tout simplement BEAU !!!
    Si nous étions dans un pays normal et sain mr reynald Secher devrait etre décoré et recevoir un prix (un gros prix) pour son oeuvre en faveur du patrimoine .Bravo à tous ces jeunes qui donnent leur temps et leur jeunesse pour cette belle réalisation !!!

  11. Dire sans nuire ; montrer sans choquer ; témoigner sans agresser ; dénoncer sans condamner.
    Telle est la devise de Ouest France.
    Sur le blog du SCB, la réponse au journaliste (???)qui a commis l’article contre Reynald Secher.

  12. Reynald Secher est un homme exceptionnel. Peu de personnes auraient supporté tout ce qu’il lui est tombé dessus à partir du moment où il a fait le choix de la vérité, quitte à perdre sa réputation et la perspective d’une belle carrière universitaire.Cet intellectuel se double du charisme de capitaine entreprenant que rien de décourage jamais, à la tête de tous ces jeunes à qui il a su insuffler un bel idéal français et chrétien. Les chantiers de la Chapelle-Basse-Mer sont de magnifiques laboratoires de dévouement, d’amitié et de vie spirituelle authentique, dans ce cadre modeste de remise en valeur du patrimoine français. Son oeuvre dérange parce qu’elle fait mouche, parce qu’elle contrarie les plans des bobos qui n’ont rien à offrir à la jeunesse. Il faudrait créer d’autres initiatives de ce genre en France. Il y en a , des ruines, à relever dans notre pays! Reynald Secher, dans son domaine, me fait penser à Jérôme Lejeune. Ces deux témoins de la vérité ont du affronter les cerbères du système médiatique unique. Le premier a perdu sa carrière universitaire parce qu’il a mis son nez dans une vérité dérangeante pour l’historiographie républicaine, au second l’on a refusé le prix nobel en raison de son attachement à la défense de la vie.

  13. Bonjour, juste pour indiquer à vos lecteurs que nous avons interviewé récemment Reynald Secher : http://www.enquete-debat.fr/archives/reynald-secher-leducation-nationale-a-voulu-me-corrompre-pour-que-je-ne-parle-pas-du-genocide-de-vendee/

  14. Je cite :
    “À ce sujet paraît dans le dernier numéro de La Nouvelle Revue d’Histoire un article du professeur Bernard Lugan qui, comme universitaire, a assisté à la mise au pilori de la carrière de Reynald Secher lequel devrait aujourd’hui être l’un des grands noms de notre université. Il faut lire cet article instructif sur les méthodes et l’ambiance soviétique qui ont régné dans l’université française (qui règnent encore ?). Aujourd’hui, Reynald Secher n’est pas universitaire. Avec une force incroyable, il a réagi en homme libre. En publiant des livres et en devenant chef d’entreprise. Avec une jeunesse d’esprit que nous pouvons tous lui envier.””
    Et j’ai envie de dire : CQFD !
    Bien évidemment que des personnes aux capacités et talents multiples ne pouvaient pas faire leur trou dans l’ “Université Française”.
    Une fois de plus cela pose les mythes de notre mouvance sur des métiers (historien, policier, juge, préfectorale, armée,…) ou des institutions. La vérité est que tout est infiltré et “habité” (possédé ?).
    Structurellement, les cadres recrutés sous Chirac – Mitterrand sont à l’apogée de leurs carrières et ils ont recruté pour les remplacer, les jeunes qu’ils ont eux mêmes formés.
    Néanmoins notons que le soviétisme à la française touche aussi bien les grandes entreprises du CAC 40 peuplées d’énarques – polytechniciens formés par la République et voués aux “marchés financiers et internationaux”. Quel curieux paradoxe. Comment vivront ils la crise ? Même si il reste les plus haut sur le tronc du cocotier, ils risquent de descendre de quelques mètres. Sur nous accessoirement…

  15. Je m’étonne souvent que les catholiques achètent le torchon de ce destructeur de la foi catholique de Hutin. Ce journaleux hyper prétentieux quant à une théorique défense de valeurs dans sa feuille de chou est en fait un abject valet du système… La seule utilité de ce journal est qu’il allume bien les cheminées où il n’empeste pas alors, le feu purifiant les écrits qui y étaient…

  16. Trahoir,
    Oui tout est infiltré mais faisons au mieux et en vérité qd même.
    “Humainement, tt sera perdu”.
    Pas facile je vous l’accorde mais “regroupons-nous” et prenons des responsabilités en ayant soin de n’avoir AUCUNE casserole.
    Deo Gratias.

  17. Le mot de Lusso est d’ailleurs plein d’espérance.
    Cet homme, comme bien d’autres (nous en connaissons sûrement tous), sont des exemples vivants à suivre !
    En avant !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services