Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Soutenir les mères de famille est indispensable

Véronique Besse, député du MPF, s’inquiète des récentes déclarations du gouvernement. En effet, la majoration de 2 ans dont bénéficient, à chaque naissance, les mères de famille pour leur retraite pourrait être remise en cause. C’est la raison pour laquelle elle a interrogé Xavier Darcos, Ministre du Travail et des Affaires Sociales, lors de la séance de question au gouvernement du mardi 30 juin 2009 :

"selon le Conseil d’orientation des retraites, les femmes consacrent aujourd’hui 3 fois plus de temps à l’éducation de leurs enfants que les hommes. Cette majoration des retraites est donc absolument indispensable pour les mères de famille :

– Elle constitue d’abord une compensation liée aux contraintes de la maternité, aux interruptions d’activité, aux nouvelles charges de famille et au temps consacré à l’éducation de l’enfant.

– Elle leur donne ensuite la possibilité de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle sans hypothéquer leurs pensions de retraite.

– Elle traduit enfin une reconnaissance de la nation : le temps que l’on consacre à l’éducation d’un enfant n’est jamais du temps perdu.

Le 22 juin dernier à Versailles, le Président de la République évoquait devant le Parlement les investissements nécessaires à la France pour redresser la tête. Le soutien aux familles, et aux mères en particulier, doit clairement en faire partie. […] Quelles mesures comptez-vous prendre pour soutenir les familles et continuer à garantir aux mères le soutien indéfectible de la nation ? Il en va de la qualité de vie de nos concitoyens, il en va de l’avenir de notre pays."

Addendum 20h40 : il semble que Xavier Darcos ait botté en touche. Il a annoncé qu’il était conscient du problème et qu’une concertation se ferait avec les partenaires sociaux… En revanche, il a évoqué le développement des places d’accueil pour les jeunes enfants comme moyen de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle. Ce qui signifie inciter les parents à confier l’éducation de leurs enfants à d’autres. (lien vidéo, voir à 30mn30s

Partager cet article

5 commentaires

  1. il semblerait que depuis un récent procés cette majoration sera d’un an pour chaque conjoint.

  2. On a besoin de mères porteuses, mais pas de mamans qui élèveraient leurs enfants.

  3. Euh… les places d’accueil pour les jeunes enfants, c’est aussi une demande récurrente de nombreux couples à faibles revenus qui ont besoin de deux salaires pour payer charges et loyer (en région parisienne, notamment). En l’occurence, ces places d’accueil leur permettraient d’avoir PLUS d’enfants sans que leur vie devienne un véritable calvaire à chaque naissance supplémentaire.
    Il faudrait peut-être éviter de s’offusquer trop vite…

  4. Mais la réforme de cette bonification sera forcément une usine à gaz injuste, sachant que dans les faits les mères sont évidemment les plus nombreuses à bénéficier des congés parentaux , interrompre leur activité, et à travailler à temps partiel, ce qui diminue leur durée de cotisation, et légitime ce juste rattrapage. Le système de bonification se basant sur ce constat était simple.
    Si Cadoudal a raison, “un an pour chaque conjoint” :
    – soit on ne tient pas compte de cette réalité au nom de la “parité” et on répartit également entre les 2 parents, sans se poser de question, ce qui s’avérera pénalisant pour une immense majorité de mères ayant travaillé.
    – soit on en tient compte, et on subordonne la bonification aux réduction du temps de travail de l’un ou de l’autre, ce qui sera compliqué. Il faudra proratiser …et je vous laisse imaginer le calcul , surtout dans le cas de familles éclatées/recomposée, avec des enfants à charge de façon épisodique, ou symbolique , pour le père…et les nouveaux débats que ça ouvre : dans les faits, il peut très bien arriver qu’un beau-père ait à charge les enfants d’un autre ! Et qu’il travaille à temps partiel ? Qui aura droit à la bonification ?
    On a pas fini d’entendre parler de cette réforme…qui s’inscrira bien évidemment dans la problématique des couples de mêmes sexes. Les tribunaux vont être bien occupés.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services