Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Sondage pro-euthanasie : manipulation médiatique

Eric Martin réagit au dernier sondage surréaliste sur l'euthanasie :

A "92% des Français « pour » l’euthanasie selon un sondage Harris Interactive publié dans VSD de vendredi, 94% selon un sondage Ifop réalisé pour Sud Ouest Dimanche… Il font voter les morts ou quoi ? On se croirait à la gay pride de Paris avant 2010, quand les organisateurs rajoutaient 100 000 personnes chaque année à leur cortège. Si la Préfecture de police de Paris ne les avait pas calmé l’année dernière, il y aurait très vite eu plus de participants que de Parisiens ! La présentatrice des JT du week-end de TF1 – également animatrice chez Pink TV – l’aurait répété sans hésiter. En fait, ils étaient 36 000 à avoir fait le déplacement en juin 2011, dont certains ne venant que pour la musique. La douche froide. Pardon, la (dure) réalité.

La gauche (politique et culturelle) s’est faite une spécialité de passer pour plus nombreuse et grosse qu’elle n’est. C’est essentiel en démocratie et pour « convaincre » le troupeau de la suivre. Le pire, c’est que ça marche ! Il n’y a qu’à voir les retombées médiatiques (complaisantes) de la manifestation madrilène de 4 000 pelés « défenseurs de la laïcité » organisée par… 140 associations gauchistes. Soit une moyenne de 28,6 personnes par coquille vide, à coup sûr gavée de subventions publiques.

La baudruche doit être crevée, les libéraux et les conservateurs s’allier pour lui couper les vivres. Subventionner la gauche est un luxe que la France et les Français ne peuvent plus se payer. Subventionner des médias complaisants sans lesquels l’ADMD ne serait rien en est un autre que nous ne pouvons plus nous permettre…"

Le problème de ces sondages favorables à l'euthanasie, c'est qu'ils mélangent les débats. Ils

  • passent systématiquement sous silence l'existence des soins palliatifs destinés à soulager les douleurs des patients. Les moyens destinés à ces soins ont d'ailleurs été détournés.
  • font de l'euthanasie la seule alternative à l'acharnement thérapeutique et laissent entendre que refuser l'acharnement thérapeutique revient à légaliser l'euthanasie.

Interrogés sur leur choix entre la souffrance extrême et abominable et une mort "douce", les Français interrogés choisissent naturellement la mort rapide. Un peu comme si un policier chinois vous proposait la mort à petit feu, en commençant par vous couper les membres, ou -plus rapidement- une balle dans la tête.

    Notre pétition est toujours en ligne.

    Partager cet article