Situation insurrectionnelle aux Philippines : l'armée monte à l'assaut des insurgés islamistes

Dans ce pays catholique, la guerre prend une dimension inquiétante : des dizaines de morts, 60 000 déplacés, des centaines de maisons incendiées, etc. Mais le gouvernement avait-il le choix face aux rébellions en armes, aux destructions et à la terreur que subissait la population? Ce conflit larvé initié par les islamistes, se transforme en scènes de guerre depuis que le Gouvernement a décidé d'engager l'armée contre les insurgés islamistes qui appellent à l'indépendance. La force répond donc avec légitimité à la violence.

 

Lu ici :

"En six jours, les affrontements ont déjà fait plus de 50 morts, des dizaines de blessés et quelque 60 000 déplacés. Des centaines de maisons ont été détruites et un hôpital a été incendié.

Un cessez-le-feu conclu entre les deux camps vendredi soir n'a tenu que quelques heures. Les insurgés ont pris en otage des civils qu'ils utilisent comme « boucliers humains ».

« Nous n'arrêterons de tirer sur eux que lorsqu'ils arrêteront de tirer sur nos soldats et sur les civils », a déclaré samedi à la radio nationale le ministre de la Défense, Voltaire Gazmin.

Le chef de l'État, Benigno Aquino, et le vice-président, Jejomar Binay, se sont rendus à Zamboanga pour superviser les opérations".

Ref

5 réflexions au sujet de « Situation insurrectionnelle aux Philippines : l'armée monte à l'assaut des insurgés islamistes »

  1. Stephe

    Cela donne une petite idée de ce qui nous attend, et pourtant aux Philippines ils sont très minoritaires contrairement à nous où grâce aux divers gouvernements successifs ils représentent une force non négligeable. A quand une demande de leur part de gestion indépendante de départements comme le 93 ou de villes comme Roubaix ou Marseille pour appliquer la charia?

  2. jacky.a

    C’est bon d’avoir vingt ans…en 2033 !
    « Marseille Septembre 2033…
    « Les combats entre l’armée française et des séparatistes musulmans se sont intensifiés samedi 14 septembre à Marseille, une ville portuaire du sud de la France, où les rebelles ont lancé une offensive spectaculaire en début de semaine.
    En six jours, les affrontements ont déjà fait cinquante-trois morts, selon l’armée, ainsi que des dizaines de blessés et quelque soixante mille déplacés. Des centaines de maisons ont été détruites et un hôpital incendié.
    Un cessez-le-feu conclu entre les deux camps vendredi soir n’a tenu que quelques heures, et les insurgés, dissidents du Front de libération nationale Marseillais (FLNM), qui négocie un accord de paix avec le gouvernement de Paris sur l’île d’If de l’archipel du Frioul, ont pris en otage des civils qu’ils utilisent comme boucliers humains.
    “Nous n’arrêterons de tirer sur eux que lorsqu’ils arrêterons de tirer sur nos soldats et sur les civils”, a déclaré samedi à la radio nationale le ministre de la défense Française, Voltaire François-Marie. »
    Aujourd’hui 2013…les Philippines…
    2033…dans 20 ans…???

Laisser un commentaire