Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

« Si quelqu’un veut être le premier…. »

Méditation intéressante du père Cantalamessa :

"Il est possible que les chrétiens aient parfois mal interprété la
pensée de Jésus et donné lieu à ce malentendu [NDL : l’erreur de Nietzsche citée plus haut]. Mais ce n’est certes pas
ce que veut nous dire l’Evangile : « Si quelqu’un veut être le premier…
». Il est donc possible de vouloir être le premier, ce n’est pas
interdit, ce n’est pas un péché. Jésus non seulement n’interdit pas,
par ces paroles, le désir de vouloir être le premier, mais il
l’encourage.
Il révèle seulement une manière nouvelle et différente
pour y parvenir : non pas au détriment des autres, mais en faveur des
autres.
Il ajoute en effet : « …qu’il soit le dernier de tous et le
serviteur de tous » (…)
Que faut-il penser de l’antagonisme dans le sport et de la concurrence
commerciale ? Ces choses sont-elles également condamnées par la parole
du Christ ? Non, lorsqu’elles entrent dans les limites de l’honnêteté
sportive et commerciale, ces choses sont bonnes, elles servent à élever
le niveau des prestations physiques et… faire baisser les prix dans le
commerce. Indirectement, elles servent au bien commun".

Lahire

Partager cet article

6 commentaires

  1. Le P. Cantalamessa voit très bien que Nietzsche n’a rien compris au christianisme.
    Notre-Seigneur domine tout, même dans sa Passion Bienheureuse. Et il nous invite à être nous aussi des seigneurs et des dominateurs en parfaits israélites.
    Mais ce n’est pas une domination vulgaire comme la rêvent les supporters de football ou les joueurs de loto et comme finalement la voient les darwinistes et les nietzschéens. Cette domination c’est celle de l’amour, celle qui nous fait maîtres de nous-même et des événements bons ou mauvais qui arrivent. C’est le vieil adage : “Servir Dieu, c’est régner.” C’est régner, donc tout chrétien est un roi, un prince de haute lignée et lorsqu’il sert ses frères humains, il le fait à l’image de Dieu qui fait du bien à tout le monde et pas seulement aux forts et aux chanceux.
    Car finalement se courber devant les puissants, commettre des injustices pour leurs plaire, c’est le fait d’un esclave. Ici comme il arrive souvent on voit que le nietzchéisme conduit à ce qu’il veut éviter, ce qu’il méprise.
    C’est aussi dans ce sens que le film “La Passion” de Mel Gibson est, selon moi, faux et scandaleux.
    Je sens que je vais encore me faire des copains parmi les “tradis”. 😉 Car critiquer ce film, c’est une cause d’exclusion pour cause de “libéralisme”. Mais cela est une autre histoire…

  2. “Si quelqu’un veut etre le premier qu’il soit le dernier et le serviteur de tous”. J’ignorais que cela voulait dire “être seigneurs et dominateurs en parfaits israelites”.
    Au delà des affirmations verbales anti nietzschéennes, traduire ainsi l’évangile c’est monter qu’on est infesté de pensée nietzschéenne ou, que le pseudo anti nietzchéisme “conduit à ce qu’il veut éviter, ce qu’il méprise.”

  3. J’ai entendu le même discours dans ma paroisse ce Dimanche, que je trouve très intéressant.

  4. @ Héli, parfaitement, nous ne nous soumettons jamais qu’à Dieu. Et nous voyons Dieu en nos frères, mais à l’exemple de Notre-Seigneur dans sa Passion, nous nous soumettons volontairement, et donc en ce sens nous ne nous soumettons à rien.
    Imitation de Jésus-Christ Ch. 38 (du site jesusmarie.com) :
    “1.Jésus-Christ: Mon fils, en tous lieux, dans tout ce que vous faites, en tout ce qui vous occupe au-dehors, vous devez vous efforcer de demeurer libre intérieurement et maître de vous-même, de sorte que tout vous soit assujetti et que vous ne le soyez à rien. Ayez sur vos actions un empire absolu; soyez-en le maître et non pas l’esclave.
    Tel qu’un vrai Israélite, affranchi de toute servitude, entrez dans le partage et dans la liberté des enfants de Dieu qui, élevés au-dessus des choses présentes, contemplent celles de l’éternité; qui donnent à peine un regard à ce qui passe et ne détachent jamais leurs yeux de ce qui durera toujours; qui, supérieurs aux biens du temps, ne cèdent point à leur attrait mais plutôt les forcent de servir au bien, selon l’ordre établi par Dieu, le régulateur suprême, qui n’a rien laissé de désordonné dans ses oeuvres.
    2.Si dans tous les évènements, vous ne vous arrêtez point aux apparences et n’en croyez point les yeux de la chair sur ce que vous voyez et entendez; si vous entrez d’abord, comme Moïse, dans le tabernacle pour consulter le Seigneur, vous recevrez quelquefois sa divine réponse et vous reviendrez instruit de beaucoup de choses sur le présent et l’avenir.”
    Il nous faut donc, dans l’obéissance, être des maîtres et non des esclaves. Et lorsque nous servons Dieu, nous régnons.
    Donc si nous voulons être grands, ce n’est pas en nous enflant d’orgueil, mais en nous souciant en premier du bien de la communauté que nous voulons diriger et ensuite du nôtre (être le dernier) et en nous souciant du bien des autres (être leur serviteur) C’est pourquoi le pape, bien que chef suprême de l’humanité, plein d’une majesté visible, se présente lui-même comme serviteur des serviteurs du Christ. “Servus, servorum Christi” Et notre intrépide Benoît XVI nous montre l’exemple du courage, couvert comme il est d’outrages, il annonce la vérité à l’humanité entière. Il le fait sans souci des blessures, sans souci de lui-même. La doctrine chrétienne est à la fois égalité profonde entre les êtres humains et hiérarchie, ordre, raison.
    Je ne suis ni nietzschéen, ni darwiniste, ni marxiste, mais au contraire foncièrement opposé à ces idéologies et je m’efforce de suivre les enseignements de l’Eglise.

  5. Michée (6, 8) « On t’a fait
    savoir ce qui est bien : rien d’autre que d’accomplir la justice, d’aimer avec tendresse,et de marcher humblement avec ton Dieu. »

  6. Merci Emmanuel, pour cette citation. Humbles, doux et obéissants, nous dominons tout à l’exemple de notre Grand Dieu, et Seigneur Jésus-Christ, notre idéal.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services